Transgene : Risque ou Opportunité ?

Par Sacha Pouget, le 22/03/2011

Il y a 0 commentaires sur cet article

sacha pouget
Sacha Pouget

Vous aimez écrire ? vous souhaitez que vos textes soient publiés dans cette rubrique, n'attendez plus, contactez-nous

Les sociétés Biotechs et Pharma françaises réalisent un très bon parcours en ce début d'année. Les 15 valeurs qui composent mon Univers se sont en moyenne appréciées de +9% depuis le début de l’année (+18% en y ajoutant CARMAT), alors que le CAC 40 est stable. Dans le même temps, le titre Transgene a, de son côté, largement sous performé les sociétés comparables cotées à Paris (-16% pour TNG).

Faisant partie des aficionados de Transgene, j’ai voulu me plonger dans les raisons de cette contre-performance, pour essayer de voir s’il était maintenant attrayant de se positionner sur le titre. Transgene est une société que je connais bien. J'ai été longtemps actionnaire, procédant à des aller-retour aux grés du calendrier des annonces à suivre. J’en ai dit le plus grand bien, à de maintes reprises dans mes articles. Qu’en est-il aujourd’hui du dossier ?

Essayons dans un premier temps d'aborder les programmes les plus en vue de Transgene, en prenant soin d'établir les concurrents directs. Nous aborderons ensuite les risques stratégiques et la position Cash de la société dans une seconde partie que je publierai ultèrieurement.

• CONCURRENCE TG 4010 (Cancer du Poumon) : Une concurrence exacerbée

Les derniers résultats pour le TG4010 diffusés par Transgene ont montré près de 6 mois de survie additionnelle chez 73% des patients, avec une amélioration de la durée de vie de plus de 50%. Le CBNPC – qui est le Cancer bronchique non à petite cellule – une indication en développement à risque.

Le développement le plus avancé de Transgene, le TG 4010, est en concurrence directe avec des dizaines de sociétés Pharma et Biotechs. Sur le site de la FDA, il apparaît que 2102 Etudes sont en cours pour le CBNPC rien qu’aux Etats-Unis.

Voici le nombre d'essais en cours, par Phase d'essais, en Oncologie :

Type de Tumeur Préclinique Phase 1 Phase 2 Phase 3 TOTAL
Cancer du Sein 13 17 63 27 120
CBNPC 11 24 56 26 117
Lymphome Non-Hodgkinien (NHL) 7 33 25 10 75
Colorectal 9 20 24 17 70
Mélanome 8 12 22 18 60
Source : OncBiz / Actualisé au 21/03/20111

Le CBNPC est l'indication la plus convoitée dans l'oncologie. A égalité (quasiment) avec le Cancer du Sein (respectivement 117 et 120 essais en cours). Il y a en ce moment 82 essais de Phase II/III en cours pour mettre sur le marché un traitement "similaire" à celui de Transgene.

Pas étonnant de voir une telle affluence pour cette indication : en ce moment, le marché des traitements du CBNPC génère 2,8 milliards $ de Chiffre d'affaires annuels. Or, il s'avère que, d'après les estimations de Global Data, les ventes devraient augmenter de 13,5% par an pour atteindre 6,8 Milliards $ de ventes en 2015.

En partant des sociétés cotées que je couvre, j’ai établi que 10 concurrents devraient publier des résultats dans les six mois, pour traiter le CBNPC (source : Biorunup). Tous ces concurrents sont, comme Transgene, en Phase avancée (Phase II - III). Il s’agit des sociétés : Arqule, Aveo Pharma, Cyclacel Pharma, CytrX, Oncothyreon, Peregrine Pharma, Synta Pharma, Tamir Biotech et YM Biosciences. Quelle sera la qualité des résultats publiés par les concurrents ? Seront-ils meilleurs ? Seront-ils moins bons ? il faudra en tout état de cause suivre leurs avancements dans les mois qui viennent. Transgene est loin d'être le Pure Player pour traiter le CBNPC.

Concernant le Newsflow :

Transgene a dit commencer son Etude IIb/III fin 2011. Soit avec une année de retard (prévu initialement pour fin 2010). Parmi les 1 000 patients recrutés, les 150 premiers auront pour but de valider les résultats obtenus lors de la première phase IIb. Ces résultats intermédiaires sur les 150 premiers patients devraient être connus début 2013. Il faudra encore attendre mi-2013 ou fin 2013 pour connaître les résultats définitifs sur les 1 000 patients. Soit encore un long chemin avant l’éventuelle commercialisation, sachant qu’une approbation prend 12 mois environ. Ce sera aussi l'occasion de constater si le TG 4010 procure une sécurité suffisante (on se rappelle que les essais avaient pour l'heure montré des effets secondaires, attribués à la chimiothérapie).

Pour le TG 4010, il apparaît donc que la concurrence est rude. Il est donc hasardeux d'envisager des ventes de Blockbuster (ventes sup. à 1 milliard $) aux vues du nombre de programmes concurrents du programme TG 4010 de Transgene et à l'état d'avancement actuel du projet.

• CONCURRENCE TG 4001 (Cancer du col de l'utérus) : "Anguille sous Roche ?"

Fin février, le partenaire de Transgene, Roche, a annoncé se retirer. Un communiqué très vague nous annonce que Roche préfère se concentrer sur d’autres programmes. Et que cette décision est motivée par des choix internes. Etonnant. Sachant que le potentiel de ce programme est de 1 Milliard € minimum. Lors du webcast des Résultats annuels de Transgene, mi-Mars, la Direction s’est faite muette sur plus de précisions. Pourtant, on est en droit de se questionner sur ce qui a réellement motivé l’arrêt du programme de co-développement par Roche. Renoncer à des retombées aussi importantes : c’est bien qu’il y a quelque chose (anguille sous "roche" ?).

On aurait tort de croire que ce choix n’ait aucune incidence pour Transgene. Roche devait prendre en charge d’une part les dépenses liées à la Phase III pour le TG 4001. D’autre part, Roche devait commercialiser le produit (si le produit est approuvé). C’est donc deux mauvaises nouvelles. Maintenant, il faut à nouveau trouver un partenaire. Avec le risque, comme Nicox, d’aller devant la FDA et l’EMEA seul. Transgene devra aussi prendre en charge les coûts pour les essais de Phase III qui devraient coûter aux alentours de 50 millions € d’après mes estimations (source : Dimasi, Hansen, and Grabowski et PWC).

Sur cette indication, on constate moins de concurrents que le TG 4010. A l’heure actuelle, 367 Etudes sont en cours aux Etats-Unis. Novogen semble être le plus avancé (source : Oncbiz) avec sa Phase III pour son Phenoxodiol.

CONCURRENCE TG 4040 : une quinzaine de concurrents

Le programme TG 4040 (contre l'Hepatite C) est en Phase II actuellement (avec des résultats prévus pour le S2 2011). Au moins 10 programmes "similaires" (càd en Phase II/III) sont en développement actuellement, parmi lesquels des gros poissons Big Pharma comme BMS, Pfizer ou encore Novartis :

Société Composé Phase
Janssen TMC435 III
Boehringer B1201335 III
BMS (BMY) IL-29 II
Vertex (VRTX) VX222 + telaprevir II
Pfizer (PFE) Filibuvir II
BMS 790052 + 650032 II
Novartis (NVS) DEB025 II
Gilead (GILD) 9190/9256 II
Gilead 9190/9541 II
Hoffman 05303253 I
Merck (MRK) 7009 I
Okairos AdCh3NSmut I
Okairos Ad6NSmut I
Merck 5172 I
Source : Ketan Desai / Actualisé au 14/03/20111

Transgene avance que les résultats préliminaires de Phase II seront publiés au deuxième semestre 2011. Mais là encore, il s’agit d’un risque, puisque nous ne sommes pas certains que Transgene fera mieux que les 15 concurrents qui sont avancés à un stade similaire du programme (Phase II ou Phase III).

Outre les sociétés Janssen, Boehringer, BMS, Vertex, Pfizer, BMS, Novartis et Gilead (qui sont mentionnés par Ketan Desai), d’autres sociétés sont elles aussi dans les starting block pour livrer des résultats dans l’Hepatite C. Il s’agit d’Achillion Pharma, Anadys Pharma, Idenix Pharma, Idera Pharma, Inhibitex, Peregrine Pharma, Pharmasset (source : Biorunup).

A ce stade de développement, il faut savoir que le TG 4040 ne dispose que de 55% de chances de succès pour passer en Phase III (tout en sachant qu'une fois la Phase III terminée, la probabilité de voir son autorisation de mise sur le marché approuvée sera de 50%). Bref, ce programme a environ 30% de chances d'être vendu un jour sur le marché.

CONCLUSION

Désormais, force est de reconnaître que je doute de la capacité de Transgene à surperformer le reste des sociétés Pharma/Biotech. Le niveau de risque, déjà présent pour ce type de sociétés, s’est intensifié ces derniers temps : un partenaire qui se désengage, des retards répétés dans les programmes, une pression concurrentielle intense, une position de Trésorerie discutable et un Newsflow peu attractif me poussent à Rester à l’écart de la valeur. En attendant davantage de précisions, on trouve en bourse de multiples opportunités, bien plus intéressantes que Transgene.


Rien n’est gagné pour Transgene. Mais que ce soit clair : rien n’est perdu pour autant ! Du côté des points positifs, on a pu se rendre compte que « l’approche vaccinale » de Transgene avait été validée (voir Dendreon et son Provenge approuvé par la FDA pour traiter le Cancer de la prostate). Disons qu’à l’heure actuelle, la société manque de catalyseurs de hausse. Et que des interrogations demeurent aussi bien sur la stratégie (TG 4001 ; Jennerex) que sur les concurrents (nombreux pour le TG 4010 et le TG 4040).

Certains avancent « qu’elle est tombée bien bas » et qu’il faut « en profiter pour ramasser des titres ». Selon moi, il faut être prudent. Le Newsflow ne permet pas d’y voir plus clair. Certes, on pourrait assister à un rattrapage. Il est selon moi possible de viser les 13,05 EUR à Court Terme (Résistance majeure, qui correspond au retracement Fibonacci des 38.20%).

Pour ce qui est du comblement du Gap situé à 14,80 : il faudra selon moi attendre les résultats du TG 4040 qui semble être le prochain catalyseur de hausse pour le titre (si ces résultats sont positifs).

Sacha Pouget

Soyez le premier à réagir à cet article Envoyez à un ami

Les derniers articles de l'auteur
Les dernières Confessions du PermaBear Hussman
Suite au QE 3, le rattrapage sur les marchés est en route
Quel impact des prochaines élections US sur les marchés ?
Le QE3 est maintenant déjà pricé
Le 'Voodoo Economics' de l’Espagne
Bon alors Facebook ça vaut combien ?
Les chiffres publiés par Apple sont hors-norme. Bientôt les 1000$ ?
Prévisions sur les résultats financiers les plus attendus de la Saison: Apple
Utiliser le Goodwill pour mesurer le risque financier après une Fusion Acquisition
Bientôt, des Traders recrutés à la Crèche