Analyse technique - Leçon 5 - Le stochastique (2/2)

Enfin, la troisième règle: on utilise également les divergences entre le stochastique et les cours. Regardez les traits violets positionnés par paires verticales cours-stochastique. Chaque fois que la ligne de tendance des cours du stochastique est décroissant alors que celle des cours croit, la fin de la ligne rose de stochastique constitue une alerte sur un changement d'orientation possible des cours.

Dans les trois cas tracés sur la figure, cette dernière règle s'est montrée ici assez sûre pour prédire un changement de tendance. Une explication à ce fait : les divergences ne peuvent être considérées que si le marché est suracheté ou survendu, car elle sont alors un signe précurseur de la fin du mouvement. Si le marché est neutre il n'y a pas d'essoufflement potentiel à rechercher et les marques éventuelles de divergences n'ont pas d'intérêt.

Dans notre cas, le stochastique au dessus de 80 est un signe de surachat. Il reste prudent quand-même d'attendre au minimum une confirmation par les cours. Une meilleure fiabilité est de constater également une divergence MACD sur ces indicateurs court terme (5 à 14 jours).

Quelques spécificités du stochastique: Le petit plat du Stochastique sous la flèche bleue à droite de la lettre A et la petite cassure au point fléché 5 s'appellent des charnières. Ces ralentissements violents du stochastique sont des signaux clairs du point de retournement de tendance. Ce retournement arrive à la prochaine période utilisée par le stochastique. Dans notre cas, la période des courbes est la journée et le retournement est donc pour le lendemain.

De même, l'échec à la tendance est significatif. Un exemple se trouve complètement à droite du schéma à la flèche rouge N°4: %K (le stochastique) passe sous %D puis n'arrive pas à refranchir %D. Ce test est significatif du changement en cours parce qu'il n'est pas arrivé à rétablir un fort stochastique.

Conclusion de ce cinquième cours : le stochastique étant un indicateur de momentum, il mesure la vélocité et non la tendance des prix eux-mêmes. On l'utilisera donc essentiellement pour détecter des retournements de tendance.

On ajoutera accessoirement que les travaux de Collins et Meyer ont montré que sur une dizaine d'années, la combinaison d'utilisation du stochastique seul non lissé avec les lignes suracheté/survendu confondues à 50% était la plus efficace sur une période de calcul de 39 semaines!

Collins et Meyer ont également montré dans le même article que le stochastique n'était malheureusement pas plus efficace au franchissement de ses lignes 20 et 80 que d'autres indicateurs.

Tout ceci montre bien qu'un indicateur de momentum peut vraiment être mis à toutes les sauces, selon les périodes et les titres examinés. Mais surtout qu'il convient dans tous les cas de confirmer des éléments de détection par d'autres indications. L'expérience est alors la seule bonne pierre d'achoppement...

Page précédente

Cette page vous a plu ? :


A lire également
Pour aller plus loin avec les livres