bourse investir
OK

CAC40:repli initial effacé, retour à l'équilibre avant Trump


Actualité publiée le 11/01/17 14:50
Cac 40

4 850,67 

0,20%

bourse Cac 40


(CercleFinance.com) - La bourse de Paris semble bien partie pour aligner une 7ème séance de stagnation entre 4.880 et 4.915, malgré une brève incursion -en forme de 'bear trap'- sous les 4.870 en début de matinée.

Avec le démenti de Moscou et de Donald Trump concernant des 'éléments compromettants' compilés par les services secrets russes, le CAC40 est revenu à l'équilibre, alternant une succession d'épisodes en territoire négatif puis positif, avec des variations inférieures 0,1% en valeur absolue.

La prudence prévaut ailleurs en Europe (l'Euro-Stoxx50 oscille entre -0,05 et +0,05%, soutenu par Francfort avec +0,2%) avant la conférence de presse de Donald Trump, un événement qui pourrait permettre d'en savoir davantage quant aux desseins économiques du nouveau président des Etats-Unis.

A propos de la conférence précitée, les investisseurs espèrent surtout l'annonce de premières pistes concernant une éventuelle dérèglementation financière, des baisses d'impôts et le lancement de grosses dépenses d'infrastructures.

'Le marché a nourri de très forte attentes sur la politique à venir de Donald Trump', rappelle Alexandre Baradez, le responsable des analyses marchés che IG France, qui redoute une forte correction des marchés sur un mode 'buy the rumor, sell the news' (NDLR : 'acheter la rumeur, vendre la nouvelle').

Sur le marché des changes, l'euro s'effrite plus nettement face au dollar (-0,5% à 1,0505) tandis que le baril de Brent avance de 0,6% environ à 54 dollars, le WTI affichant +0,7% à 51,1$.

Calme au chapitre macroéconomique, l'actualité est en revanche relativement chargée sur le front des valeurs.

Parmi celles qui font parler d'elles aujourd'hui, Peugeot dont les ventes ont grimpé d'environ +21,5% en décembre (et +5,8% sur l'année) engrange +3,3%.

Engie (-3,4%) accuse symétriquement la plus forte baisse du CAC alors que l'Etat a réduit sa présence au tour de table de l'énergéticien.

Pour son compte et moyennant une décote, l'Agence des participations de l'Etat (APE) a en effet placé auprès d'investisseurs institutionnels quelque 100 millions d'actions équivalant à 4,1% du capital du groupe (contre 3,7% annoncé la veille). L'Etat ramène ainsi sa participation à 28,7% du capital d'Engie (contre 32,6% des droits de vote).

Le titre Suez cède pour sa part 1,5% environ au lendemain de l'annonce d'une entrée au capital de Rubicon Global, une société américaine surnommée le 'Uber des déchets'.

Sous le coup de dégradations d'analystes, TF1 et CGG lâchent par ailleurs respectivement 1,2 et -6%.

A contrario, Cegid prend un peu plus de 4,5% dans le sillage de l'annonce d'une progression de 9,1% du chiffre d'affaires du groupe à 307,7 millions d'euros (+2,3% à périmètre constant et +9,4% à taux de change constant) et de perspectives probantes.

Copyright © 2017 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

Investir en Bourse avec Internet