bourse investir
OK

Marché: l'euro recule avant l'intervention de Donald Trump.


Actualité publiée le 11/01/17 12:33
Cac 40

4 850,67 

0,20%

bourse Cac 40


(CercleFinance.com) - Stable contre le sterling, le yen, et le franc suisse, la monnaie unique européenne perdait du terrain ce midi sur le marché des changes face à sa contrepartie américaine. A mi séance, l'euro cédait ainsi 0,37% à 1,0518 dollar à quelques heures de la première conférence de presse de Donald Trump, futur 45e président des Etats-Unis.

L'agenda statistique de la matinée est resté maigre sur le Vieux Continent. Citons cependant le déficit commercial du Royaume-Uni, qui s'est creusé en novembre à 4,2 milliards de livres sterling, tandis que la production industrielle du pays augmentait de 2,1% par rapport à octobre. De plus, la production de l'industrie espagnole, en hausse de 3,2% en novembre, a sensiblement dépassé les attentes (+ 1%).

Rares sont les données macroéconomiques attendues cet après-midi des Etats-Unis. En revanche, à compter de 17 heures (heure de Paris) a priori, le 'president elect' Donald Trump devrait donner depuis New York sa première conférence de presse depuis le scrutin du 8 novembre dernier.

“On a pu constater ces derniers jours une fébrilité grandissante de la part des investisseurs quant à la politique économique que pourrait mener le nouveau locataire de la Maison Blanche”, commentaient ce matin les analystes de Saxo Banque. En effet, le candidat Trump a promis durant sa campagne une relance budgétaire passant par des baisses massives d'impôts et des grands travaux.

Cependant, ajoute Saxo, “la conférence de presse du jour est très attendue mais elle ne devrait finalement pas permettre de réellement lever le voile sur les intentions de Donald Trump. Les problématiques économiques pourraient être en grande partie éclipsées à l'occasion de cet échange par les questions concernant la politique étrangère (...), les questions sociales (...) et probablement les accusations de népotisme”, pronostiquent les spécialistes.

“Il y a beaucoup d'incohérence dans les 'Trumponomics'”, commente Oddo & Cie ce matin. “On ne peut vouloir à la fois stimuler l'investissement, faire disparaître le déficit extérieur et creuser le déficit fédéral. Voilà qui ne respecte pas les équations comptables élémentaires. En attendant les détails, on retient, au bénéfice du doute, que la politique économique de Trump aurait un effet modestement positif sur le rythme de croissance des États-Unis”, indique le bureau d'études.

Reste qu'à très court terme, selon un rapport publié par des médias américains, dont Buzzfeed, “Donald Trump et les autorités russes auraient communiqué de manière intense pendant la campagne présidentielle. Le milliardaire aurait ainsi bénéficié du soutien de Moscou, mais la nature des liens et de la coordination entre les équipes de Trump et le gouvernement russe restent à préciser”, rappelle un analyste parisien ce matin. Ce qui pourrait susciter une polémique de plus et “parasiter” le débat économique.

EG


Copyright © 2017 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.