OK
Accueil > Analyses > Chroniques

2 milliards d'actions Facebook potentiellement à la vente d'ici la fin de l'année

Par Rodolphe Vialles, le 05/09/2012

rodolphe vialles

Vous aimez écrire ? vous souhaitez que vos textes soient publiés dans cette rubrique ? contactez-nous

Dire que l'introduction en bourse de Facebook est le plus gros échec de l'année à Wall Street n'est pas un vain mot. Sur-médiatisée, l'entrée du géant des réseaux sociaux sur le marché a été une catastrophe.

Initialement proposée à 38$, les banques introductrices ont fait jouer l'effet "rareté" pour vendre le produit à un prix stratosphérique. Un cours de 45$ l'action a été atteint le premier jour de cotation en séance puis une clôture à l'équilibre, déjà un premier signal que tout ne tournait pas rond.

Depuis, le titre glisse à la baisse jour après jour et en arrivant sur les 17$ par titre en ce début septembre il a abandonné 53% de sa valeur en l'espace de 3 mois ! sacré performance !

A ce prix, la valorisation du groupe Internet est encore de 38 milliards de dollars avec un PER de 61 fois les bénéfices attendus pour 2012. On pourrait encore diviser le cours par deux ou trois pour approcher la valorisation des grands leaders de la sphère techno comme Google ou Apple et certains analystes commencent à évoquer des objectifs à 10$ par action.

Au delà de ce ratage sur une valorisation trop gloutonne à l'origine, le déblocage des clauses de "lock up" va entraîner l'arrivée sur le marché de millions d'actions.

Le "lock up" est un mécanisme qui empêche les premiers investisseurs de la société ou les salariés qui ont reçus des actions, de vendre avant une date précise. Un premier déblocage a eu lieu à la mi août (voir liste ci-dessous) et il a entrainé aussitôt une accélération de la chute.

Le vendeur n'était autre que Pieter Thiel, un investisseur de la première heure qui a le mérite de très bien connaître l'entreprise de l'intérieur. Autant dire un très très mauvais signal pour les traders.

Voici le calendrier de levée des "lock up" avec les quantités qui peuvent potentiellement arriver à la vente, ça promet du sport pour la fin d'année :

15 août 2012 : 268 millions d'actions.

14 octobre 2012 : 249 millions d'actions.

13 novembre 2012 : 1,33 milliard d'actions.

13 décembre 2012 : 124 millions d'actions.

17 mai 2013 : 47 millions d'actions.

Vous avez bien lu, c'est potentiellement 2 milliards d'actions qui vont pouvoir être vendues si les détenteurs veulent prendre leurs bénéfices !

Pour mémoire, le flottant du groupe n'est actuellement que de 420 millions d'actions, soit les 15% du capital mis en vente lors de l'introduction.

D'ores et déjà, Mark Zuckerberg essaie de rassurer en indiquant qu'il ne vendra aucune action d'ici un an et que le groupe ne vendra pas d'actions pour payer ses impôts (ce qu'il avait envisagé dans un premier temps). Pour l'investisseur avisé il faut raisonnablement laisser passer la vague de ventes qui pourrait déséquilibrer fortement le carnet d'ordres jusqu'à fin 2012.


Twitter Facebook Linkedin email
Les derniers articles de l'auteur

Investir en Bourse avec Internet