bourse investir
OK
Accueil  > Analyses  > Chroniques

Bienvenue dans le monde du Forex

Par Traders mag, le 08/03/2012

bourse

Vous aimez écrire ? vous souhaitez que vos textes soient publiés dans cette rubrique ? contactez-nous

Notre système de devises ressent toujours les effets de la crise financière: inflation, Quantitative Easing, nationalisation des banques et des entreprises etc... C‘est la raison pour laquelle beaucoup d’experts demandent une réforme de régulation sur le crédit et les devises. Par exemple, certains prônent le retour à l’or standard. Malgré ces difficultés, le marché des devises offre de grandes opportunités à la fois pour les traders et les investisseurs.

Alors qu‘il y a 15 ans ce marché était réservé aux grosses opérations financières, aux hedge funds et aux investisseurs institutionnels, les traders pour compte propre ont désormais accès à ce marché depuis quelques années. Dans cet article nous allons faire une introduction sur le marché du Forex, en quoi il consiste, comment il fonctionne, et ce qu‘il offre.

Pour en parler, nous donnons la parole à des spécialistes du marché des changes: deux courtiers CFD et Forex, Arnaud Poutier d’IG Markets et Daniel Gravier de XTB, ainsi qu’à deux émetteurs de produits de Bourse, Thibaud Renoult de Commerzbank et Mariem Mhabhdi d’ING.

Qu‘est-ce que le Forex ?

Le Forex (foreign exchange) est le marché interbancaire pour le trading international des devises. Bien que le marché des devises existe depuis plus d‘un demi-siècle, c‘est seulement depuis quelques années que les investisseurs individuels peuvent y participer, en grande partie grâce à Internet et au développement des technologies.

Le marché du Forex voit son origine dans les années 1970 avec la transition d‘un système fixe à un système flottant des devises. Comme le marché est devises est un marché de gré à gré (OTC), les devises ne sont pas échangées sur une place de marché central mais en dehors sur une plate-forme d‘échanges officiellement reconnus et directement entre les investisseurs. Cela signifie que le marché n‘est pas sujet à la surveillance d‘un gouvernement et n‘est pas régulé. Le marché du Forex et donc opaque.

Les transactions ne sont connues que par les deux parties concernées. En revanche, il s’agit du plus grand marché financier au monde, "on estime le volume quotidien d’environ 4 trillions de dollars par jour (selon la BRI)", note Daniel Gravier, directeur des ventes de XTB.

Y a-t-il des indicateurs à suivre ou des outils spécifiques à utiliser pour investir sur le forex ?

Toujours selon Daniel Gravier de XTB "il est nécessaire de se baser sur 2 notions indispensables que sont l’analyse fondamentale et l’analyse technique".On utilisera l’analyse fondamentale, pour évaluer au plus juste „la valeur“ et les perspectives de croissance d’un pays, il ne faut pas la voir comme une science mais comme un croisement de nombreuses disciplines.

Cependant l’analyse fondamentale a montré ses limites, car elle ne prenait pas en compte la psychologie des investisseurs, ce qui est primordial alors que les échanges s’opèrent à un rythme effréné. Les analyses graphiques et techniques sont donc basées sur la psychologie des marchés“, ajoute t-il.

Même son de cloche de la part de Mariem Mhabhdi, responsable des Turbos pour la France chez ING: "Il faut bien entendu être attentif aux indicateurs macroéconomiques et suivre de près l’actualité économique et géopolitique mondiale. L’analyse technique et la recherche macro peuvent également constituer une bonne aide à la décision".

"Certains cambistes (opérateurs sur le marché des changes) se concentrent soit sur l’analyse technique, cherchant à étudier les mouvements des prix, soit sur l’analyse fondamentale, cherchant à déterminer les causes des mouvements", ajoute de son côté Arnaud Poutier, directeur général adjoint d’IG Markets.

Est-il dangereux d’investir sur le Forex ? Quels sont les risques ?

Pour Thibaud Renoult, responsable de la distribution publique des produits de Bourse France, Belgique et Pays-Bas chez Commerzbank, "Il est difficile de faire des généralités sur le forex tant la volatilité est différente selon le couple de devises choisi. Sur l’Euro-Livre Sterling la volatilité sera faible mais elle sera beaucoup plus conséquente sur des parités plus exotiques comme l’Euro- Yen".

Ce que confirme Mariem Mhabhdi en estimant que "historiquement, la volatilité des devises de pays émergents par rapport au dollar ont été les plus élevées. Par conséquent, investir dans ces devises peut occasionner des profits comme des pertes élevées". "Sure ne veut pas dire sans risque", précise Daniel Gravier, ajoutant que "la notion de risque est belle et bien présente sur ce marché, et ce pour deux raisons essentielles: la volatilité et l’effet de levier".

"L’effet de levier important proposé sur le Forex agit comme un accélérateur pour le trader. Il permet donc de démultiplier les gains potentiels mais de façon totalement symétrique il agit également sur les pertes", note Arnaud Poutier.

Quels sont les avantages du trading sur forex?

Pour Mariem Mhabhdi d’ING "le forex permet d’avoir une exposition aux développements macro économiques", comme par exemple actuellement où on constate que la paire EURUSD est "très sensible au dossier grec", précise-telle. Par ailleurs, "le forex présente l’avantage d’être extrêmement liquide et de proposer une multitude de parités et donc de scénarios d’investissement", ajoute Thibaud Renoult de Commerzbank.

En tant que particulier, comment peut-on investir sur le forex ?

Il y a deux possibilités pour investir sur le Forex, soit on choisit un courtier spécialisé CFD et Forex, soit on choisit un courtier actions, qui permet d’acheter des produits dérivés (Turbos, Warrants et Certificats) sur le forex. "Pour avoir accès au marché des devises, vous devez impérativement passer par un courtier, qui vous servira d’intermédiaire et vous donnera l’accès à un service d’exécution d’ordres que l’on appelle CFD", affirme Daniel Gravier de XTB.

"Débuter sur ce marché demande rigueur, implication personnelle et le suivi des quelques règles préalables simples. Comme de choisir un courtier réglementé et installé en France, profiter des mini contrats proposés par les courtiers pour s’aguerrir à ce nouveau marché à moindre risque, ouvrir une position en déterminant à l’avance à quel moment vous souhaitez sortir de position et conserver un ratio de 3/1 entre l’objectif de gain et le risque", conseille pour sa part Arnaud Poutier d’IG Markets.

Mais il est également possible de "trader sur le forex via des options, des futures, des notes structurées, des trackers, mais également via les turbos bénéficiant d’un effet de levier qui amplifie les mouvements de cours du (des) sous-jacent(s)", comme l’explique Mariem Mhabhdi d’ING.

Thibaud Renoult de son côté ajoute que "les produits de bourse tels les Warrants et les Turbos, permettant de prendre position sur l’évolution des devises, sont disponibles chez votre intermédiaire financier habituel. L’intérêt de ces produits est de permettre aux investisseurs d’accéder facilement au marché des changes à travers des produits listés sur Euronext Paris où la liquidité et la transparence sont des garanties primordiales".

Quels conseils donneriez-vous à un novice sur le forex ?

Outre les conseils énoncés précédemment, Arnaud Poutier conseille notamment de "maitriser la taille des positions et de toujours intervenir sur les mêmes montants, de prendre connaissance du calendrier économique et d’éviter d’intervenir sur les publications de statistiques et enfin de maîtriser l’effet de levier, on gagne toujours à être patient".

Daniel Gravier de XTB préconise "d’utiliser surtout l‘analyse graphique et technique, qui permet de déterminer plus précisément des points d‘entrée et de sortie. De plus, nous conseillons aux débutants de se concentrer sur une ou deux paires de devises, être familiarisé avec les outils de trading (gestion du risque, money management, etc.), vérifier le niveau des spreads de son broker et d’avoir assimilé les différents mécanismes qui régissent le marchés des changes". Enfin, pour Thibaud Renoult de Commerzbank "il est crucial pour l’investisseur de déterminer ce qu’il peut se passer dans le pire des scénarii et s’il peut perdre plus que l’intégralité du capital investi".


Twitter Facebook Linkedin email
Les derniers articles de l'auteur