bourse investir
OK
Accueil  > Analyses  > Chroniques

La stratégie de trading

Par Caroline Domanine, le 11/04/2015

Caroline Domanine

Vous aimez écrire ? vous souhaitez que vos textes soient publiés dans cette rubrique ? contactez-nous

Construire votre réussite en trading demande d’accroître votre niveau de ressources à plusieurs niveaux : mental, pratique et stratégique.

C'est sur ce dernier point que nous allons nous attarder aujourd'hui. Dans un article précédent j'avais abordé la nécessité d'avoir un système de travail cohérent avec votre personnalité et vos réactions naturelles, mais cela ne vous donne pas concrètement un carnet de route pour y parvenir, je vais tenter d'y remédier aujourd'hui.

Où ? Comment ? Combien ? Quand ? Pourquoi ? : Voilà les 5 questions de fond.

Où ?

Cette question, je l'ai déjà abordée dans les choix de marché et d'horizon de temps d'investissement. Pour faire court, les différents paramètres sont psychologiques (quel marché est bon pour moi ?) et pratiques (comment inscrire ce marché de façon optimale dans mon organisation de vie?)

Si votre choix est rationnel, ce sont l'ensemble des paramètres existants qui choisiront pour vous et non l'inverse. Certains sont prédisposés à des échelles de temps courtes, certains ont besoin d'une volatilité forte, d'autres non. Inutile de lutter contre tout ce que vous êtes et contre tout ce qui fait votre vie actuelle, car vous allez rajouter de la difficulté à ce qui est déjà complexe.

Comment ?

Cette question est probablement la plus ardue. Il y a tellement d'indicateurs, tellement de stratégies possibles, tellement de liberté. Délimiter des conditions d'intervention, monter un système d'analyse clair et définir des points d'entrée efficients demande à la fois de la compétence et de la patience.

Certaines stratégies sont livrées clé en main, mais rares sont les traders qui appliquent scrupuleusement sur la durée le système d'un autre. Les raisons sont multiples : manque de cohérence entre le système et les réactions naturelles du trader, manque de discipline, manque de confiance...

Toutefois, utiliser la stratégie d'un autre peut-être une bonne base de travail, à condition qu'elle soit prise comme un point de départ et non comme un point d'arrivée. Pourquoi vous priveriez-vous de la compétence d'autres personnes ? Lorsqu'elles sont bien choisies et prises avec discernement, les informations ou stratégies élaborées par d'autres peuvent vous faire gagner un temps considérable.

La question restant : Comment bien les choisir ?

- Les stratégies présentées ont-elles fait leur preuve ?

Cette question factuelle est extrêmement pragmatique et se résume à quelques chiffres : depuis combien de temps cette stratégie est utilisée ? Ses performances ? Son risk-reward ? Son draw-down ?

- Ces stratégies correspondent-elles à mes besoins psychologiques et pratiques ?

Par exemple, trader au carnet d'ordre en scalping ne demandera absolument pas les mêmes qualités que trader sur action en swing. L'organisation est différente, les qualités requises quasiment opposées, les outils n'ont rien à voir ; bref, ces 2 traders auront autant de similitudes qu'un dentiste et un vétérinaire.

Ici, l'aspect mental prend une grande place. Voici un petit exemple :

Disons que le trader a une méfiance naturelle dans l'environnement. Il n'est pas paranoïaque non plus, mais il est attentif à ce qu'il se passe autour de lui, guettant les dangers potentiels et soucieux de sa sécurité de manière générale. Avant d'investir son capital sur les marchés financiers, il lit pléthore de livres et tous lui rabâchent plus ou moins la même chose : « Trend is your friend ». Il va donc choisir une stratégie de suivi de tendance. Comme il n'a pas beaucoup de temps à y consacrer tous les jours, il choisit une échelle de temps large et garde ses positions plusieurs jours. Sur le papier, sa stratégie est bonne, il a des indicateurs efficients, les bons outils, il a fait des back-test, il a testé son approche sur un compte démo, bref, tout va pour le mieux. Mais après une perte, 2 pertes, 3 pertes, sa méfiance naturelle se réveille et il ne parvient plus à suivre la tendance : il coupe trop vite ses gains et sa balance est négative. Que peut-il faire ? Changer son réflexe naturel de méfiance ? Impossible ! Changer son approche de trading sera évidemment bien plus porteur, car le moindre retracement est vécu comme un signe de mort annoncée.

Pour choisir une stratégie, vous devez donc avant tout comprendre vos besoins naturels et composer avec.

Combien ?

Le sacro-saint money-management ! Pour une fois, je me rallie à l'opinion générale pour dire que c'est probablement la partie la plus importante de votre trading. Si vous ne placez pas bien vos ordres limites ou que vous n'êtes pas justement exposé, votre analyse et vos points d'entrée pourront être aussi bons que vous le voulez, votre système de travail ne tiendra jamais la route.

Toutefois, même si c'est le point crucial, ce n'est pas le plus compliqué, loin de là !

Si vous avez bien choisi vos indicateurs et votre stratégie, le money-management n'est qu'une conséquence logique. C'est votre analyse qui vous donne le niveau des stops et des targets, si vous pouvez mettre un stop suiveur ou même déboucler partiellement vos positions.

En ce qui concerne l'exposition, la seule réponse à apporter est : combien je suis prêt à perdre sur ce trade ? Vous ajustez ensuite votre exposition avec le niveau de stop.

Concrètement, le seul choix qui vous appartienne à ce niveau est le capital que vous risquez, tout le reste n'est qu'une conséquence logique d'un ensemble de facteurs combinés.

Reste encore et toujours la question du mental : Vais-je respecter mes règles de trading ou vais-je les enfreindre ? Ceci est une tout autre question.

Quand ?

Le trading n'offre que peu de limites et nombreux sont ceux qui s'enlisent dans un engagement frénétique, passant 20h/24 devant la station. L'addiction n'est jamais loin.

Celui qui travaille à l'extérieur est dans l'obligation de faire autre chose, mais celui qui s'y consacre pleinement devra délimiter des plages de travail, des plages de repos, des plages de réflexion, etc.

Cadrer votre trading dans le temps peut paraître dérisoire et pourtant une hyperactivité ouvrira la porte à de nombreuses dérives comportementales : engagement dans une position, manque de recul, réflexes de défenses illogiques... De nombreuses pertes pourraient être évitées si le trader prenait le temps de faire autre chose pour avoir une vie équilibrée.

Pourquoi ?

La réponse semble évidente n'est-ce pas ? Si j’investis sur les marchés financiers, c'est pour gagner de l'argent. Sauf qu'il y a beaucoup d'autres manières plus simples et moins risquées de gagner de l'argent, alors pourquoi celle-ci précisément ?

J'ai suivi de nombreuses personnes depuis 3 ans, et je sais à présent qu'il y a toujours d'autres raisons que l'argent : l'envie de liberté et le besoin d'indépendance, le goût du risque et l’adrénaline, l'image de soi, la passion pour l'économie ou l'informatique, le besoin de se prouver sa propre valeur, etc, etc, etc : les raisons possibles sont tellement vastes que je serais bien incapable d'en faire le tour.

Comprendre les raisons de ce choix est très important, car dans les moments de doute ou de crise, elles seront votre principal point faible. Les raisons cachées dans votre goût pour le trading vous empêcheront de prendre du recul, d'accepter une perte ou de limiter l'impact de l'égo.

A propos de l'auteur

Je m’appelle Caroline Domanine, je suis trader en fond propre depuis 2008. Issue d’un milieu plutôt littéraire, rien ne me prédestinait à la réussite : ni mes gouts, ni ma personnalité, et j’ai commencé par vivre un échec rapide et violent. Passionnée de psychologie, j’ai cherché à comprendre pourquoi le trading me rendait folle. Pourquoi, lorsque j’étais en perte, j’augmentais mes positions, pourquoi je coupais mes gains trop tôt, pourquoi je rentrais dans une spirale addictive qui me laissait clouée devant ma station des jours et des nuits entières. J’ai donc entamé un parcours d’apprentissage à différentes techniques de thérapie spécifiques en choisissant le trading comme domaine d’application. Depuis, j’ai développé un trading stable et une activité annexe de coach de trader sur l’aspect comportemental. Retrouvez-moi sur neuro-trading.fr


Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
Les derniers articles de l'auteur
L'impact de ma méfiance sur mon trading
L'impact de mon assurance sur mon trading
La stratégie de trading
Pilier de réussite : un bon mental
Votre équipement de trader
Trader comme Robinson
Pourquoi le trading "à la papa" est-il mort ?
Appliquez un système de trading cohérent
Pourquoi le trader a besoin d’un système de trading ?