OK
Accueil  > Analyses  > Chroniques

Sésame ouvre-toi" - La saison des résultats va commencer !

Par Cédric Froment, le 20/07/2011

bourse

Vous aimez écrire ? vous souhaitez que vos textes soient publiés dans cette rubrique ? contactez-nous

Comme chaque trimestre, les entreprises publient leurs résultats de chiffre d'affaires et autre pléthore d'indicateurs financiers sur l'activité récente de leur business.

C'est à cette occasion que les gérants et analystes entrent en scène pour évaluer ou ré - évaluer les entreprises. Ainsi, une société qui étonne positivement ou négativement le marché, va voir une fluctuation de ses cours boursiers impactée sur plusieurs semaines.

Pourquoi donc ? car les opérateurs mettent du temps à changer d'opinion. Ils ont besoin de tout un tas de processus pour valider un nouveau pricing de l'action. Pour certains, leur modèle sera basé sur le nombre de recommandations des analystes (recommandations qui mettent un certain temps à être publiées). Pour d'autre, il faudra attendre la fin des publications sectorielles pour juger de l'attrait de l'entreprise et du secteur dans une optique de rotation sectorielle.

Les plus malins auront tout de suite cerné la bonne opportunité, la fameuse pépite ! Mais ils seront incapables d'acheter autant de titre qu'ils le souhaitent pour des raisons de liquidité du titre ( small ou mid caps). Il devront alors répartir leurs achats sur plusieurs jours ou semaines. Pour peu que plusieurs grosses institutions aient la même idée...et c'est un mouvement parabolique assuré.

Les particuliers se font souvent rincer et essorer sur le marché des actions

La seule raison qui justifie une telle punition est la méconnaissance du processus que je viens d'expliquer. C'est bien ce mécanisme qui renvoi à la cave la théorie de l'efficience des marchés qui défend qu'à tout moment, un actif est correctement pricé par les opérateurs.

Nous, petits porteurs, avons un avantage considérable sur les gros opérateurs qui font le marché. Nous pouvons sortir et entrer du marché sans contrainte de liquidité. Si nous savons comment les pros fonctionnent à certains moments clé de l'année, nous pouvons profiter de leurs déplacements pour nous frayer un chemin.

Une étude statistique publiée par Bernard et Thomas porte sur la dérive des cours de bourse après annonce de résultats (PEAD : "Post Earnings Announcement Drift").

Celle-ci révèle des rendements anormaux de 6.3% dans les 3 mois succédant à l'annonce.

Une autre étude a fractionné par déciles le niveau de surprise des résultats. Celle-ci révèle que plus le niveau de surprise est élevé, plus les cours de bourse décalent sur les 60 jours suivants. La performance est inversement proportionnelle à la taille de l'entreprise cotée en bourse.

Ce que vous devez savoir

Le PEAD est un phénomène plus prononcé sur les petites capitalisations.

Le PEAD est plus rémunérateur sur les actions avec très peu, ou sans, couverture d'analyste.

Le PEAD est plus important encore lorsqu'il combine une surprise sur les profits + sur le chiffre d'affaires.

Cédric Froment
www.cedricfroment.com

Twitter Facebook Linkedin email
Les derniers articles de l'auteur