Kering : dans un schéma baissier moyen terme
OK
Accueil  > Conseils boursiers  > Analyses Kering

Kering : dans un schéma baissier moyen terme


Analyse publiée le jeudi 4 octobre 2018
0 Commentaires

conseil bourse

Prévision Objectif Cours à la date de l'analyse Potentiel
BAISSE 418,00 € 436,80 € -4,30%
Kering, mais aussi tout le secteur du luxe, est victime de prises de bénéfices depuis quelques semaines.

Il est vrai que toutes les valeurs du secteur ont connu des appréciations impressionnantes et le trio Kering, LVMH, Hermès représentent désormais une part importante du CAC 40.

Certains analystes ont d'ailleurs mis en avant la rotation sectorielle qui pourrait s'opérer à la faveur d'un petit ralentissement de la croissance sur la deuxième partie de l'année. C'est en tout cas le scénario que défendent les analystes du cabinet Bryan Garnier. Ces derniers attendent un fléchissement des taux de croissance et mettent en avant le fort différentiel de valorisation par rapport aux valeurs traditionnelles.

Techniquement, on voit bien que le titre évolue à l'intérieur d'un canal baissier depuis le début de l'été. La descente se fait progressivement par petits à-coups. Il n'y a aucun doute sur la tendance en cours, à la vue de la pente des principales moyennes mobiles, c'est la baisse qui domine.

On trouvera un premier support technique à 429 € qui pourrait contenir les velléités de court terme puis un suivant à 418 €.

Pour l'instant, compte tenu de cette configuration dégradée et de la valorisation toujours élevée du titre, nous préférons rester à l'écart en attendant une stabilisation.

© www.abcbourse.com

Les informations et analyses diffusées par ABC Bourse ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité d'ABC Bourse ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Linkedin email

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette analyse !

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.