bourse investir
OK
Accueil > Apprendre  > Produits négociables

La vérité sur les warrants, partie 2

Le prix de mon warrant n'a pas bougé alors que mon scénario s'est réalisé !

Il faut bien comprendre que le prix d'un warrant n'est pas seulement affecté par les variations de cours du sous-jacent. En effet, deux autres facteurs rentrent en jeu : la volatilité et l'effet temps (représenté par le thêta).

Ainsi, si vous avez parié sur la baisse de l'action BNP grâce à un warrant PUT et que l'action baisse selon vos prévisions, il peut s'avérer que le prix du warrant n'augmente pas autant que vous l'espériez, voire pas du tout. Ceci pour deux raison : si l'action BNP a mis beaucoup de temps à baisser et à atteindre vos objectifs, l'augmentation du prix du warrant a été freinée et compensée par la baisse de la valeur temps (prix du warrant = valeur intrinsèque + valeur temps; la valeur temps, comme son nom l'indique, diminuant avec le temps).

La hausse du prix du warrant a pu également être freinée par une évolution négative de la volatilité du sous-jacent, utilisée par les émetteurs pour la valorisation du warrant.

En résumé, l'écoulement du temps et la baisse de la volatilité ont des effets négatifs sur le prix d'un warrant.

La banque triche sur la volatilité !

Comme vu ci- dessus, une baisse de la volatilité engendre une baisse du prix du warrant. De nombreux investisseurs râlent lorsque les émetteurs ajustent la volatilité de leurs warrants à la baisse, car le prix s'en trouve affecté.

Cependant, les banques ne font que répliquer une baisse de la volatilité implicite au niveau du sous-jacent et des produits qu'ils utilisent pour se couvrir. Les sources d'information de référence pour la volatilité utilisées régulièrement par les émetteurs sont le LIFFE ou l'Eurex, principaux marchés d'options listées en Europe.

Parfois la fourchette de cotation s'élargit !

Le spread, ou écart de la fourchette de cotation constitue la principale source de revenu de la part des émetteurs. On pourrait donc penser qu'un écartement de cette fourchette est uniquement destiné à accroître les profits réalisés sur le dos des particuliers.

Cependant, la réalité est plus complexe qu'elle n'y paraît. L'écart de fourchette minimal (généralement 1 cent) est déterminé en premier lieu par l'écart de fourchette du sous-jacent ou du produit utilisé comme couverture par l'émetteur. La fourchette du warrant ne peut être plus serrée que cette dernière. Ainsi, la fourchette de cotation du warrant pourra s'élargir en raison d'un manque de liquidité sur le sous-jacent ou les actifs de couverture.

Le spread pourra également s'élargir si le delta du warrant est important et nécessite donc l'achat d'un nombre important d'actions pour se couvrir, et donc une profondeur importante du carnet d'ordre.

Un autre facteur d'écartement peut être l'illiquidité du marché des options sur l'action sous-jacente, phénomène qui peut se produire dans le cas d'un warrant très en dehors de la monnaie ou lors de conditions exceptionnelles sur le titre (publications importantes par exemple...).

L'émetteur doit donc intégrer toutes ces données dans la détermination de la fourchette de cotation, en plus de sa rémunération et de l'absorption des autres coûts inhérents à la mise en place de sa couverture et au market-making des warrants (roulement de ses positions pour s'adapter au delta, middle-office, back-office, vendeurs, redevances Euronext...).

Face à cela, l'émetteur doit également essayer de maintenir la fourchette de cotation la plus serrée possible pour satisfaire les investisseurs et offrir des produits concurrentiels sur le marché.

Conclusion

Un émetteur de warrant aura tout intérêt à proposer un produit de qualité à un prix juste, offrant des variations optimales par rapport au cours de son sous-jacent.

La plupart des "mauvaises expériences" relatées dans les forums par des investisseurs désabusés sont dus à un manque de connaissance des produits. Tout investisseur sur warrant devrait au préalable maîtriser la manière dont sont valorisés de tels produits et ainsi les différents facteurs agissant sur leur cours. Ces connaissances sont indispensables afin de bien appréhender et sélectionner efficacement ces produits.

On ne peut pas reprocher aux banques d'offrir aux particuliers des supports d'investissements jusqu'alors réservés aux professionnels. Car par l'émission de warrants, les banques recréent en fait un marché d'option pour les particuliers. Le risque y est élevé, il ne faut donc pas s'y jeter en avant tête baissée.

secrets warrants

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

A lire également
Pour aller plus loin