À quoi mène l'excès de fiscalisation ? À la perte de recettes.
 Retour sur ABC Bourse rss Flux RSS anglaisEnglish version  
blog michel gabrysiak

À quoi mène l'excès de fiscalisation ? À la perte de recettes.

Gérard Depardieu, grand acteur, viticulteur à ses heures, personnage à part et sympathique, a décidé d'aller vivre plus de six mois par an dans un village à sept kilomètres de Roubaix.

En Belgique, de l'autre côté de la frontière. On n'y voit guère de douaniers. La contrebande fameuse de jadis a disparu. Un coin tranquille.

C'est banal. Un monsieur déménage. Et pourtant, la une des journaux, est pleine de cet événement. C'est l'heure de gloire pour le Maire du patelin Belge.

Nous sommes dans l'effervescence fiscale. Le grand Gérard se réfugie en Belgique pour payer moins d'impôts. Depardieu a gagné ses sous comme acteur. En travaillant. Ce n'est pas un monopoliste ou un ploutocrate comme ceux décrits au début du siècle dernier par Lénine et d'autres.

En réalité, l'Europe est une Union au sein de laquelle la guerre fiscale fait rage. C'est bizarre. Je croyais que nous avions une monnaie commune, des traités économiques multiples, etc. etc.

Or, un martien arrivant sur terre hier et lisant les médias de l'hexagone et de Belgique, se serait dit, à coup sur: Ils sont fous ces Européens !

Les différences fiscales et règlementaires entre les pays d'Europe sont phénoménales.

Les principautés Italiennes de la Renaissance n'étaient ni meilleures ni pires.

Dans cette situation de concurrence les gens choisissent.

Il s'agit simplement de la peur d'être littéralement dépouillé de richesses acquises au cours d'une vie de travail.

Voilà ce qui motive ces déplacements 'millimétriques'. Ceux qui émigrent ainsi ne sont pas des barons de la drogue, des marchands de canons ou d'êtres humains.

Alors ?

Réponse simple: Le nouveau gouvernement français n'a pas encore compris que les doctrines égalitaires et les slogans du style, 'les bourgeois au poteau', sont dépassés dans le monde de 2012.

Dans le domaine fiscal, il y a toujours quelque chose de mieux et de tout près. S'approprier les gains et la richesse des entrepreneurs, des épargnants - on aurait dit jadis des rentiers - ne les tue plus, mais les fait fuir.

Oh ! Pas loin, quelques kilomètres suffisent.

Le niveau de philosophie politique du style "Ça ira, ça ira, ça ira, les aristocrates à la lanterne", n'est pas adapté au monde tel qu'il est. Et les impôts excessifs ne rapportent pas grand chose. Beaucoup moins que ce qu'ils coûtent en perte de recettes et de réputation.

Dans le même registre, le sabre au clair de Mme Duflot, "ci-devant", Ministre du Logement et ses réquisitions de couvents et de logis inhabités. C'est pour le moins surprenant.

Au fait, je n'ai pas entendu parler de projet géant de 500 000 logements nouveaux à construire, rapidement, grâce à des emprunts ciblés, à des taux d'intérêts ridiculement bas pur loger rapidement les générations qui arrivent. Ministre du Logement avez-vous dit ?

Tour cela est presque ridicule, car cet appel à des symboles du passé, prolétariens, ne s'attaque pas au vrai problème de la croissance des revenus, pour les pauvres et les classes moyennes.

 

anglaisEnglish version

A propos de l'auteur et du blog

Président de la Fondation Finance Michel Gabrysiak a participé à la consolidation des marchés financiers européens. Il a assisté à la naissance de la "face obscure " de la finance -par opposition avec les banques et les assurances régulées. Il a vu naître la crise financière.

Journaliste, présentateur et producteur de télévision il a, entre autres, été à l'origine d'un jeu du budget familial en France et a présenté, sur CNBC un "talk show" hebdomadaire avec les dirigeants financiers, économiques et politiques du monde entier.

Ce blog s'interroge sur les bénéfices du capitalisme démocratique. Sont ils destinés à tous, a sortir les pauvres de leur précarité, a élever le niveau de vie des classes moyennes ou sont ils réservés à une petite minorité d'oligarques et d'opérateurs financiers?

Vos opinions et propositions sont les bienvenues.

Articles précédents

 

 

>>> Retour sur ABC Bourse