Robots contre caissiers. Je prefere les caissiers.
 Retour sur ABC Bourse rss Flux RSS anglaisEnglish version  
blog michel gabrysiak

Robots contre caissiers. Je prefere les caissiers.

Monoprix est une grande société, sérieuse, bien gérée.
 
Elle a un magasin sur les Champs Elysées, au coin de la rue La Boétie. Elle vient de s'agrandir en reprenant les locaux de l'Institut Géographique National pour y mettre le rayon alimentaire.

Les caisses sont nombreuses, forcement.

Mais un grand changement me frappe. Il y a neufs caisses automatiques, des robots. Sans personnel. Et seulement trois caissières: Une charmante Philippine et deux aimables, Africaines.
 
Rien de plus froid qu'un ordinateur caisse. Là il n'y a aucune chaleur humaine, aucun service. Vous vous débrouillez, entre ce que vous achetez, l'emballage, le charriot.

Ces systèmes coutent cher et suppriment des emplois. Il y a peu, quelques mois, les caissiers et caissières étaient nombreux et rendaient un service éminent. 

A la même heure où je rendais visite à ce magasin, M. Michel Sapin, Ministre français du travail, déplorait la perte de 250 000 emplois l'année dernière et émettait des voeux pieux pour une amélioration de la situation. 

Ne croyez pas que les français soient davantage piqués par la grosse guêpe de la technologie, que d'autres. Si vous allez faire vos courses chez Tesco à Londres, au coin de Regent Street et de Jermyn Street, le même système a été implanté avec le même effet, suppression d'emplois.

Auchan aussi, vient d'annoncer la suppression de la plupart des caisses de ses magasins et leur remplacement par des robots.

Arrêtons le massacre, gardons des emplois, stoppons cette fausse modernisation.

Ne vaut-il pas mieux payer des hommes et des femmes qui gagnent leur vie honorablement au lieu de se payer des machines qui tombent en panne?

Ne confondons pas en effet la haute technologie de Apple, de Google, de IBM ou de Facebook et ces engins sortis de l'imagination d'écrivains de science fiction et qui sont hélas parmi nous.

S'il vous plait, Jean-Charles Naouri, remarquable chef d'entreprise, Président de Casino qui vient de reprendre Monoprix, et s'il vous plait Sir Richard Broadbent et M. Philip Clarke, les dirigeants de Tesco, arrêtez le massacre des emplois. 

Le monde a 7 milliards de bouches à nourrir. Nous n'avons pas besoin de robots d'encaissement. Que nous payons. Et nous payons aussi les indemnités de chômage des anciens caissiers.

Si on ajoute tout cela, le litre de lait ou le kilo de fruits revient très, très cher.

 

anglaisEnglish version

A propos de l'auteur et du blog

Président de la Fondation Finance Michel Gabrysiak a participé à la consolidation des marchés financiers européens. Il a assisté à la naissance de la "face obscure " de la finance -par opposition avec les banques et les assurances régulées. Il a vu naître la crise financière.

Journaliste, présentateur et producteur de télévision il a, entre autres, été à l'origine d'un jeu du budget familial en France et a présenté, sur CNBC un "talk show" hebdomadaire avec les dirigeants financiers, économiques et politiques du monde entier.

Ce blog s'interroge sur les bénéfices du capitalisme démocratique. Sont ils destinés à tous, a sortir les pauvres de leur précarité, a élever le niveau de vie des classes moyennes ou sont ils réservés à une petite minorité d'oligarques et d'opérateurs financiers?

Vos opinions et propositions sont les bienvenues.

Articles précédents

 

 

>>> Retour sur ABC Bourse