Nouveau rebond sur les 20 + 4.27% - Forum Airbus
OK
Accueil  > Communauté   > Forum Airbus

Nouveau rebond sur les 20 + 4.27%

Cours temps réel: 125,54€  0,29%

AIR


ANTOINE
12/10/2006 15:14:01
0
Idem pour moi , je ne vois rien .... et j'aime pas
  
Répondre
Andre_
12/10/2006 15:09:25
0
Hier le Loulou m'a prêté son jeu de jokers, alors pour Sbt : JOKER
  
Répondre
ANTOINE
12/10/2006 15:03:47
0
" Du coté de la famille des poseurs de bombes ce n'est pas mieux ".

Si tu penses rainbow .... Tout a fait d'accord

De toutes façons, comme j'ai décidé de ne plus voter , il faudra bien que j'arrive a ne plus en parler .Dur, dur

Les stats bien reçues . Par contre mon bouchon me cause un peu d'inquietude , il est limite du couic
  
Répondre
Andre_
12/10/2006 14:55:44
0
Du coté de la famille des poseurs de bombes ce n'est pas mieux

Pour le moment, les stats ne font pas trop bouger le $ et semblent plaire aux futures US.

Laissons faire
  
Répondre
ANTOINE
12/10/2006 14:46:13
0
Le PB c'est qu'il suffit que JC dise une chose pour que le nain de jardin dise l'inverse et vice versa

Les stats US ont mis de l'animation dans le co de CGE
  
Répondre
Andre_
12/10/2006 14:41:40
0
Y a rien de nouveau, il était évident que le gvt allemand n'allait pas laisser Daimler vendre à un étranger.

Le problème c'est le partage de pouvoir et l'entente (ou pas)
  
Répondre
ANTOINE
12/10/2006 14:38:17
0
Ce n'est plus une affaire technique ou financiere , c'est une affaire politique . .

Que vont peser les interets LT d'une societe face aux interets TCT des politiques ????
J'aime pas
  
Répondre
Andre_
12/10/2006 14:22:48
0
" Maire de Hambourg: gvt alld a décidé d'acheter part EADS 12/10/2006 14:07

HAMBOURG (Dow Jones)--Le maire de Hambourg, Ole von Beust, a déclaré jeudi lors d'une conférence de presse que le gouvernement allemand avait décidé de prendre une participation dans European Aeronautic Defence & Space Co. (5730.FR), la maison-mère d'Airbus (ABI.YY).
Le gouvernement n'a pas encore pris de décisions plus précises pour l'acquisition de cette participation, a ajouté O.von Beust.

Copyright Dow Jones & Company, Inc. 12/10/2006 14:07 "
  
Répondre
ANTOINE
12/10/2006 12:36:44
0
Allez Galllois , ca c'est un patron comme je les aime , c'est pas comme celui d'Artemis
  
Répondre
Andre_
12/10/2006 11:45:34
0
la perf est d'autant plus belle qu'elle se fait malgré plusieurs dégradations .

Allez, Gallois
  
Répondre
alexandre
10/10/2006 13:35:50
0
ANALYSE - Les Français vont piloter un Airbus mieux intégré
Reuters


par William Emmanuel et Benoît Van Overstraeten

PARIS, 10 octobre (Reuters) - La grave crise que vient de vivre EADS suite aux multiples retards de l'A380, a abouti à une simplification des structures managériales du groupe, tout en permettant au camp français de reprendre la main sur la filiale Airbus.

Louis Gallois a pris lundi la présidence de l'avionneur, en remplacement de Christian Streiff, tout en conservant son poste de co-président exécutif du géant européen de l'aéronautique et de la défense, ce qui veut dire qu'il ne devra rendre des comptes qu'à ses actionnaires alors que son prédécesseur avait au-dessus de lui l'Allemand Thomas Enders, l'autre co-président exécutif du groupe, dans le cadre d'un "cross reporting" tenant compte des équilibres entre les deux pays.

"Il y a une simplification très forte, Christian Streiff est parti parce qu'il a pensé qu'il y avait des difficultés entre Airbus et EADS. Je suis aux deux niveaux, cela simplifie considérablement les choses", a déclaré l'ancien patron de la SNCF sur Europe 1.

"Cela n'empêche pas qu'Airbus doit des comptes à EADS. Je ne pense pas qu'on puisse être indépendant quand on est possédé à 100% par EADS. Ceci étant dit, le patron d'Airbus doit avoir les moyens de travailler", a-t-il poursuivi.

Une source de proche du dossier a noté que Christian Streiff était allé trop loin dans ses revendications, réclamant l'autonomie presque complète sans "comprendre le jeu des contraintes dans lequel il devait composer".

Cette même source a affirmé que la partie française d'EADS - représentée par l'Etat (15%) et Lagardère - avait suggéré que Louis Gallois ait cette double casquette dès son arrivée il y a trois mois, en remplacement de Noël Forgeard, mais que la partie allemande - DaimlerChrysler (22,5%) - s'y était opposée.

Noël Forgeard avait lui aussi voulu conserver la présidence d'Airbus lors de sa nomination au poste de co-président exécutif d'EADS à la fin de l'année 2004, ce qui avait déclenché une guerre des tranchées de plusieurs mois avec Thomas Enders qui, au bout du compte s'était soldée pour la première fois par la nomination d'un Allemand, Gustav Humbert, à la tête d'Airbus.


UN DIRECTEUR DES OPERATIONS CHEZ AIRBUS

Le titre EADS, qui perdu 10% la semaine dernière dans la foulée de nouveaux retards sur l'A380, rebondit vers 13h00 de 4,61% à 21,09 euros, les investisseurs saluant notamment une simplification du fonctionnement d'EADS, qualifié de "baroque" par Louis Gallois, et la poursuite du plan de restructuration "Power 8", préparé par Christian Streiff.

"Avec l'arrivée de Louis Gallois, un ancien de Snecma et de l'Aérospatiale, à la tête d'Airbus tout en restant co-président d'EADS, c'est finalement un début de réforme de gouvernance qui est proposé", expliquent les analystes de Natexis Bleichroeder dans une note.

Une source proche d'EADS, relevant que Louis Gallois ne sera redevable de ses actes que devant les actionnaires du groupe, a estimé que ce dernier aura "une plus grande marge de manoeuvre".

"Un directeur général des opérations (COO) d'Airbus devrait être nommé dans les 10 jours. Il y a une liste de cinq à six personnes qui pourraient correspondre", a ajouté cette source, en soulignant que la création de ce poste n'altérera en rien l'autorité de Louis Gallois sur l'avionneur.

Thomas Enders, l'autre co-président exécutif d'EADS voit donc Airbus lui échapper alors que le contrôle par les Allemands sur l'avionneur, qui représente 80% des bénéfices d'EADS, avait été acquis de haute lutte.

"Thomas Enders va superviser désormais les activités autres qu'Airbus mais il n'aura pas de fonction opérationnelle comme Gallois. Ce qui signifie qu'il est affaibli. En bonne logique, il devrait partir. Mais c'est à lui de prendre sa décision", a poursuivi cette source.

Un responsable proche du gouvernement a toutefois réfuté cette lecture : "On ne cherche pas à compter les points".

Revenant sur la départ de Christian Streiff, une source proche d'EADS a affirmé que l'ancien numéro deux de Saint-Gobain a scellé son sort en rendant publique sa menace de démissionner, une manoeuvre assimilée a du "chantage".

"En outre, il a rencontré les responsables de Peugeot ce qui fait planer des doutes sur sa motivation chez Airbus", a noté la source.

Dans une interview publiée mardi matin, Christian Streiff a assuré que sa démission d'Airbus n'avait rien à voir avec la "rumeur" le liant au constructeur automobile, qui cherche un remplaçant pour Jean-Martin Folz, sur le départ. /WEM/BVO


  
Répondre
Andre_
10/10/2006 11:48:33
0
environ encore 4% jusqu'au Gap, s'il est franchi : champage
  
Répondre
alexandre
10/10/2006 11:36:49
0
petit gap à combler
  
Répondre
Andre_
10/10/2006 11:25:58
0
4% ça suffit amplement pour un wawa , pour le reste ... m'avance pas
  
Répondre
kagi-trader
10/10/2006 11:24:38
0
Creux en pince ou lacher au dessu du vide?
  
Répondre
Andre_
10/10/2006 11:11:52
0
Nouveau rebond sur les 20 + 4.27%
  
Répondre

Forum de discussion Airbus

200610121514 119915
Ma liste