OK
Accueil > Communauté > Forum Cac 40

CAC40: remontée peu compatible avec actualité morose.

Cours temps réel: 7 143,00  -0,81%



ljacobus ljacobus
09/09/2010 08:23:20
0
Oui les Bears voudraient encaisser de la PV sur leurs BX et VAD jusqu'à 1000 points tandis que les Bulls voient bientôt le CAC à 4200.

D'ici là et entre les deux il va s'en passer des choses... toujours est-il que nous récoltons enfin les fruits de la décrue de l'Euro....

"AFP le 09/09/2010 à 08:11 Emploi salarié en hausse de 0,1% au 2e trimestre, +26.200 créations nettes" (Insee) :

L'économie française a enregistré 26.200 créations nettes d'emplois salariés au deuxième trimestre (+0,1% sur trois mois, 0% sur un an), selon des données définitives publiées jeudi par l'Insee.

La France comptait donc fin juin 17,79 millions de salariés dans l'ensemble des secteurs (hors agriculture et emploi public des secteurs non marchands).

Dans les secteurs principalement marchands, les plus sensibles à la conjoncture, le nombre de salariés a "légèrement augmenté" de 24.000 (+0,2%), moins que les données provisoires de mi-août, après 35.900 créations nettes au premier trimestre (+0,2%), a précisé l'institut national de la statistique.

Rappelant que l'emploi dans ces secteurs a recommencé à croître au premier trimestre après sept trimestres de baisse consécutifs, l'Insee observe que "la reprise de l'emploi se poursuit au deuxième trimestre", portée par le secteur tertiaire, notamment l'intérim.

L'augmentation des effectifs dans l'intérim, premier secteur reparti à la hausse il y a un an, a continué au deuxième trimestre au même rythme qu'au trimestre précédent (+5,3% après +5,9%, soit +27.900 emplois).

En un an, le nombre de postes temporaires, comptabilisés dans les services - même quand il s'agit de missions effectuées dans l'industrie ou le bâtiment - a augmenté de 103.000, selon les calculs de l'Insee.

Cependant, hors intérim, l'emploi salarié marchand "marque le pas" comparé au premier trimestre et "baisse encore légèrement" sur un an (-27.300 postes).

Dans l'industrie, l'hémorragie des effectifs s'est poursuivie (-17.200), mais a été moins forte qu'au premier trimestre (-24.600). En un an, il y a eu 122.000 pertes nettes d'emplois industriels.

Et la construction a perdu davantage d'emplois qu'au premier trimestre (-6.200 après -100). En un an, elle a connu 30.400 pertes nettes.

Pôle Emploi, dont le périmètre d'analyse est différent, a aussi fait état de son côté d'un deuxième trimestre consécutif de hausse de l'emploi salarié (+0,2%) avec 35.600 créations nettes en trois mois. Sur un an, il y a eu 45.000 postes en plus dans les entreprises affiliées à l'assurance chômage (+0,3%).

"Le redressement de l'emploi est amorcé", a commenté l'organisme.

Evoquant plusieurs "bonnes nouvelles", le directeur des statistiques de Pôle emploi Bernard Ernst a souligné notamment que "pour la première fois depuis l'été 2008, l'emploi hors intérim a progressé, même si c'est peu, et la construction a renoué avec les créations nettes d'emplois".

De son côté, l'Acoss, "banque" de la Sécurité sociale qui regroupe les Urssaf, a enregistré une augmentation de l'emploi salarié sur trois mois (+0,3%) mais encore un repli sur un an (-0,1%, -23.000 postes).

En 2009, l'économie française a subi la destruction nette de plus de 256.000 emplois salariés (-1,5%), du jamais vu depuis l'après-Guerre, sur fond de récession.

  
Répondre
_WTC_ _WTC_
08/09/2010 22:13:25
0
Tu y tiens toi à tes 1000 points ...

Message complété le 08/09/2010 22:29:11 par son auteur.

Moi on m'a dit que la bourse anticipe les résultats...
Donc les baisses de ces derniers mois peuvent êtres l'anticipation des résultats macroéconomiques moyen de ces dernières semaines (en plus des problèmes de dette) , les résultats d'entreprises par contre sont plutôt bons ! ...
Si maintenant le CAC CONTINUE à monter et qu'il franchi la résistance oblique baissière, que je pense beaucoup savent tracer, cela voudrai dire que l'on anticipe le fait que ces résultats moroses ne sont que passagers et que la reprise, certes lente, poursuivra son petit bout de chemin... Ce n'est qu'un avis.

  
Répondre
cris12345 cris12345
08/09/2010 18:35:42
0
Bonne analyse objective.Alors si ça grimpe pourquoi?
Le financement de l'économie se fait par l'endettement(le crédit et l'intermédiation bancaire
coûte) ou en allant sur les marchés financiers qui sont
le marché boursier et le marché obligataire qui n'est
pas un marché puisque l'on fonctionne dans le "buy and
hold".Le marché obligataire attire les capitaux car il
rémunère régulièrement des capitaux prêtés.Que les taux
d'intérêts grimpent certes la valeur des obligations
baissera mais finalement c'est la valeur nominale
qui sera remboursée.

Alors,oui la traque aux gogos est lancée sur le marché boursier qui sera vite étranglé.La chute va être violente et je pense que le cac pour attirer
les capitaux devra se situer aux alentours de 1000 points.

UN INVESTISSEUR AVERTI PEUT NE PAS SE FAIRE TONDRE§
  
Répondre
cris12345 cris12345
08/09/2010 18:35:46
0
(CercleFinance.com) - Etrange séance où le retournement à la hausse des indices boursiers aux 12 coups de midi fait véritablement figure de 'pure aubaine' dans la mesure où les raisons de l'embellie échappent à la majorité des opérateurs.

Certains invoquent une émission obligataire qui se serait bien déroulée au Portugal (mais c'est loin d'être un argument convaincant lorsque la croissance s'étouffe chez son voisin espagnol tandis que la Grèce s'enfonce dans la récession.

L'autre raison serait la modération des critères de solvabilité des banques préconisés par le Comité Bâle III... mais on situe alors soit dans la spéculation pure, soit dans le délit d'initié.

Parties pour une nouvelle consolidation dont chacun comprenait aisément les causes ce matin, les places europénnes qui chutaient de -0,6% terminent en progression moyenne inespérée de +1%.

Le CAC40 qui grimpe de +0,92% a refermé le 'gap' des 3.674Pts puis testé les 3.685Pts dans la foulée: un scénario d'autant plus inattendu qu'aucun chiffre n'a été publié aux Etats Unis ce mercredi après-midi, tandis que tous les indicateurs macroéconomiques publiés en Europe ce matin s'avéraient décevants ou franchement mauvais.

L'activité économique plonge en Grèce (-1,8% en donnée trimestrielle et -3,7% en rythme annuel), l'Allemagne affiche son premier recul des exportations (-1,5%) de l'année, la France creuse son déficit commercial à -4,18MdsE en juillet, le Japon désespère de pouvoir soutenir la croissance en enrayant la hausse du Yen (qui bondit vers un nouveau record de 83,5$, ce qui fait replonger Tokyo de -2%), un ralentissement économique se dessine en Chine sur fond de bulle immobilière (le recul des exportations allemandes en serait l'une des conséquences).

Et les commentateurs auront bien du mal à prétendre que tous ces éléments sont en fait 'moins pires que prévu', car ce n'est à l'évidence pas le cas.

Wall Street a rouvert en hausse et le Dow Jones gagnait rapidement +0,6% et le Nasdaq +1%: les investisseurs américains entretiennent peut être le secret espoir que la FED publie ce soir un 'beige book' dans lequel elle entérinerait la fin du ralentissement estival tout en maintenant sa promesse d'adopter de nouvelles mesures de relance.

L'autre hypothèse serait que quelques acheteurs savent quelque chose que le marché ne sait pas... ce qui les amènerait à occulter les déclarations de JC Trichet qui affirmait mardi soir que de nombreuses banques européennes devront augmenter leur capital alors que les résultats des 'stress tests' pourraient ne pas avoir été aussi 'sincères' qu'annoncés initialement.

Les valeurs financières ont largement réduit leurs pertes de la matinée, le Crédit Agricole ne cédait plus que -1,7% et Sté Générale -1,1%.

Vivendi gagne +0,85%, un vrai paradoxe alors que le régime fiscal dit du “bénéfice mondial consolidé” dont profite Vivendi pourrait être remis en cause par le gouvernement, selon les informations de La Tribune.

Grâce à ce régime, le groupe de médias et de télécommunications reçoit chaque année près d'un demi-milliard d'euros du fisc (435 millions en 2009)”, ce qui constitue ' sa deuxième source de cash après SFR ' indique le quotidien économique.

Sanofi-Aventis prenait 2,1% dans la foulée d'un changement d'objectif chez Citigroup, L'Oréal le talonne avec +2,25%.

EDF progresse de 0,75% alors que son conseil d'administration a entériné la vente de ses réseaux de distribution électriques britanniques au conglomérat hong-kongais Cheung Kong.

Sur le SBF 120, Scor s'adjuge 1% après avoir détaillé ce matin son plan stratégique pour la période 2010-2013, baptisé ' strong momentum ', qui fixe notamment l'objectif d'une croissance organique de l'ordre de 5% par an.

Sur le SBF-250, Transgene s'envole de 6,3, après l'annonce d'un partenariat exclusif avec Jennerex pour le développement et la commercialisation, en Europe, dans la Communauté des Etats Indépendants (CEI) et au Moyen-Orient, de JX-594 pour le traitement de tumeurs solides.

Copyright © 2010 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
  
Répondre

Forum de discussion Cac 40

201009090823 207167
ebook immo