OK
Accueil  > Communauté   > Forum CAC 40

Marché: le scénario noir d'une sortie de l'euro selon Fitch.

Cours temps réel: 4 351,49  -4,23%

PX1


jmegauss
31/05/2012 18:11:34
0
oui mais les amerlocs n'importent pas leurs burgers....
les grecs importent leurs fétas, c'est pour dire....

(veridique)
  
Répondre
jollyjoker
31/05/2012 18:01:37
0
"L'agence de notation estime qu'une reconversion de la dette souveraine dans une devise nationale dévaluée constituerait de fait une situation de défaut."

et le dollar qui a perdu 99% de son pouvoir d'achat depuis la creation de la Fed en 1917, c'est pas une situation de defaut permanent ca?
  
Répondre
lamoueste
31/05/2012 17:33:18
0
Le nombre de signes nous indiquant que la zone euro est à bout commence à depasser la capacité d'étouffement des médias et des politiques...
Ca craque à toutes les coutures...

Les taux de refinancement des etats montent inexorablement.
Le taux de chomage officiel devient insoutenable tandis que le réel est deja cataclismique.
Les acquis sociaux qui permettent de maintenir la cohésion d'un état sont taillés à la hache.
La misére se développe : dans le métro parisien, le nombre de mendiants a explosé (entre 2 et 3 par trajet jusqu'au boulot : 20min) et ils sont de plus en plus agressifs...

Nous sommes en pleine tiers-mondisation...
Et ceux qui pensent qu'il faut continuer comme cela oublie que la notion de propriété privé n'est valide que tant qu'il y a un état pour la faire respecter...
  
Répondre
tirelire19
31/05/2012 16:59:58
0
Avant l' euro , chaque pays était maitre de sa politique monétaire , maintenant c' est plus possible.
Chaque pays pouvait dévaluer comme il l' entendait , on avait notre souveraineté maintenant nous avons tout perdu .
On ne décide plus de rien , seul les Technocrates de Bruxelles imposent leurs lois et on dit AMEN à tout.
Au nom de notre liberté , oui je suis POUR l' éclatement de la zone euro, pour la fin de l' euro .
Dire que l' on s' en porterait pire est FAUX , il n' y qu' à voir où cette Europe nous a plongé dans la crise.
Mieux encore , rappelez vous de l' Argentine qui en son temps avait fait faillite , regardez son niveau maintenant .
Nous européens , nous n' avons plus que nos yeux pour pleurer .
Il faut virer Barroso, tous les technocrates de Bruxelles , faut tous les virer , le tour de Merkel viendra !
Il faut en finir une fois pour toute avec cette eUROPE y compris en faisant un CLASH !
  
Répondre
tirelire19
31/05/2012 16:35:02
0
Voilà que les scélérates agences de notation pointent le bout de leur nez en nous faisant peur !
Récession : la zone euro en connait le chemin pour bon nombres de pays , donc pas de surprise .
L' inflation, on connait déjà !
Le rationnement du crédit , on connait déjà : les banques prêtent plus ni aux particuliers ni aux entreprises , en tout cas les demandes de crédit s' effondrent !
Instabilité politique et sociale que le sache , tous ceux qui contribué à la mise en place de rigueurs sont virés, donc là aussi on est vacciné .
Pour ajouter au tableau noir : voilà qu' on veut développer et instaurer un climat de peur !
Bravo, que l' on vire une fois pour toutes ces agences de notation qui n' ont pas lieu d' exister.
La rigueur , l' austérité voilà les deux détonateurs , de l' amplification de la crise actuelle mais c' est un tout, pour éteindre l' incendie on envoie le pompier Merkel en première ligne avec de l' essence .
  
Répondre
tirelire19
31/05/2012 16:35:02
0
(CercleFinance.com) - Récession, inflation, rationnement du crédit, instabilité politique et sociale, voilà ce qui attend les pays qui seraient amenés à quitter la zone euro, selon un document publié jeudi par Fitch.

L'agence de notation estime qu'une reconversion de la dette souveraine dans une devise nationale dévaluée constituerait de fait une situation de défaut.

Les retentissements d'une sortie de la zone euro se feraient particulièrement sentir au sein du secteur bancaire, ajoute Fitch, expliquant qu'une conversion des dettes, une restriction concernant les dépôts et le contrôle des capitaux désavantageraient lourdement les créanciers, entraînant une situation équivalant à un défaut de paiement.

Fitch évoque aussi un certain nombre d'autres inconnues, comme de possibles nationalisations ainsi que l'ampleur de la dévaluation qui toucherait la monnaie nationale.

Dans son rapport, Fitch considère toutefois comme 'très peu probable' le scénario d'un démantèlement ou à d'une disparition de l'euro, mais considère le risque d'une sortie de la Grèce de la monnaie unique comme 'significatif et croissant'.

Copyright © 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
  
Répondre

Forum de discussion CAC 40

201205311811 284225

Investir en Bourse avec Internet

Ma liste