OK
Accueil  > Communauté   > Forum CGG

analyse cgg

Cours temps réel: 2,547€  4,60%

CGG


fipuaa
17/11/2019 17:49:38
0

objectif du dernier post atteint

graphe inchangé

  
Répondre
starox
24/06/2019 17:12:18
0

repartir, oui ! vers 1.40€

  
Répondre
fipuaa
23/06/2019 20:23:18
0

ça pourrait bien repartir techniquement!

chalut p'tit gaulois

  
Répondre
MatteoRenzi
09/02/2018 12:30:58
0
my tp 5-6 prox 12 m
  
Répondre
Ptitchat72
23/09/2017 14:42:33
0
Un peu de lecture

Publié le 23/09/2017 à 11:00 - Mis à jour le 23/09/2017 à 11:00
Surendetté et attendant toujours la reprise, le spécialiste de la sismique doit se restructurer. Les actionnaires seront fortement dilués.

Le parcours boursier de CGG a été très chahuté ces dernières semaines. Fin août, le titre s’est envolé de 90% en quatre jours avant de se replier de 21% en deux séances.
Des rumeurs, circulant sur Twitter, de rachat par le chinois Sinopec ont mis le feu aux poudres. L’aspect hautement spéculatif d’une action massivement vendue à découvert a fait le reste.

Ces réactions épidermiques illustrent la situation délicate dans laquelle se trouve le spécialiste de la sismique pétrolière depuis l’effondrement du prix de l’or noir.

Le 28 juillet, CGG a révélé des comptes encore en perte. Au premier semestre de l’exercice, son résultat opérationnel est ainsi resté dans le rouge de 3,5 millions de dollars, et sa perte nette s’est creusée à 170 millions en raison d’une charge exceptionnelle de 95 millions de dollars. Une publication d’autant plus inquiétante que la société présente une dette insoutenable

CGG a déjà déployé des efforts importants pour réduire ses coûts et se recentrer sur ses activités les plus résistantes, comme les technologies d’aide à la production de pétrole. Ces actions ont permis d’enrayer la violente contraction des ventes et des résultats.
Mais le rebond du secteur, initialement espéré en 2017 par le directeur général, Jean-Georges Malcor, ne se profile pas. L’endettement du groupe, à 2,3 milliards de dollars, représentait 206% des fonds propres en 2016 et 6,8 fois l’excédent brut d’exploitation réalisé cette année-là.
La priorité est désormais donnée à la restructuration du bilan de l’entreprise, sans quoi CGG ne sera plus en mesure de faire face à ses engagements financiers au-delà du premier trimestre 2018.

Dans cette optique, les dirigeants ont présenté un plan de réduction drastique de l’endettement du groupe. Et il s’annonce douloureux pour les actionnaires.

Dilution massive en vue

L’opération prévoit de transformer 1,5 milliard de dollars de dette en capital, à un prix de 3,50 dollars par action. Un montant de 378 millions de dollars d’obli­gations convertibles sera également transformé en actions, mais à un prix de 11,50 dollars par titre.

Les actionnaires obtiendront des bons de souscription d’actions (BSA) permettant à chacun d’ache­ter un nouveau titre CGG à 3,50 dollars. Ils pourront aussi souscrire à une augmentation de capital de 125 millions de dollars, à 1,75 dollar par action, avec maintien du droit préférentiel de souscription.
Pour trois nouveaux titres achetés dans ce cadre, l’actionnaire recevra en outre deux autres BSA lui permettant d’acquérir chacun un titre à 4,50 dollars.
Ce plan permettrait ainsi à l’entreprise de réduire sa dette nette de près de 2 milliards de dollars.

Il sera aussi extrêmement dilutif. Selon les scénarios, la part des actionnaires existants dans le capital tombera à 3,2% si au­cun ne participe à l’augmentation de capital. À l’inverse, si tous souscrivent à la levée de fonds et exercent leurs BSA, leur part chutera à 22,4% «seulement».

Assemblée générale cruciale

Le plan doit encore être accepté par les créanciers et par les actionnaires avant d’être mis en œuvre dans les premières semaines de 2018. Si l’accord des premiers ne devrait être qu’une formalité (même si des porteurs d'Oceane contestent le plan devant le Tribunal de Commerce), celui des seconds est beaucoup plus incertain.

Ils s’exprimeront en assemblée générale cet automne sur ce sujet. Compte tenu de la situation financière de l’entreprise, un rejet de la restructuration risquerait toutefois de s’avérer catastrophique pour l’action CGG.
D’ici là, le cours de Bourse a par conséquent de grandes chances de demeurer très volatil.

La perspective d’une immense dilution, ou d’une mise en faillite du groupe en cas de refus du plan de restructuration, rend l’exercice de valorisation du titre extrêmement compliqué. Les analystes de Portzamparc estiment son juste prix à 4,30 euros et ceux d’Oddo BHF à 3,90 euros.

L’action semble dans tous les cas trop risquée pour être gardée. Nous conseillons de profiter de sa récente revalorisation pour solder ses positions.
L’espoir de voir le groupe faire l’objet d’une OPA paraît illusoire tant que la restructuration financière n’aura pas été bouclée. Et, même au-delà, le caractère sensible des technologies de CGG pourrait pousser l’État français à bloquer toutes tentatives de prise de contrôle par une société étrangère.
  
Répondre
SimonCh
28/08/2017 11:08:55
0
En tout cas, plus aucune news sur l'OPA...
  
Répondre
arbalupa
28/08/2017 10:55:27
3
Je suis allée visiter le forum de CGG sur boursorama, je vous rejoins pour constater que sur cette action et pas que celle là que les CRETINS sont légions , ils écrivent n' importe quoi , c'est vraiment la DECHETTERIE boursière dans son état pur.
  
Répondre
fipuaa
28/08/2017 10:41:00
4
c'est sûr que la grande majorité des commentaires de bousorama sont énormes de connerie et d'inconsistance, une majorité de trolls qui aimeraient bien avoir "3 sous" pour jouer !
  
Répondre
SimonCh
28/08/2017 10:25:24
0
En tout cas, c'est un régale de lire des commentaires sur CGG dans le forum boursorama : "machine à PV", "CGG vite", "fusée", "mega OPA", "objectif 300 euros" (non je déconne)... ;)
  
Répondre
SimonCh
28/08/2017 10:21:00
0
Toujours aucune news sur le front de la mega OPA Sinopec et Royal Canin ? :D
  
Répondre
Ptitchat72
25/08/2017 13:39:19
0
On va remettre un peu de fondamental dans cette pure spéculation de cours..
on oubliera pas ce qui arrive sous 3 mois hein !
___________________________________________________

Hausse de 87% en quatre jours, faut-il vendre CGG ?

Publié le 25/08/2017 à 11:30 - Mis à jour le 25/08/2017 à 11:31
L’action du spécialiste de la sismique s’est littéralement envolée en quelques jours. Nous ne recommandons néanmoins pas de vendre le titre pour le moment. Explications.

Les raisons de ce rebond – qui a permis au titre de grimper de 87% en quatre jours - ne sont pas très claires.
Certains font état de rumeurs de rachat par le chinois Sinopec, mais il pourrait simplement s’agir d’un mouvement de rachats de positions vendeuses sur un titre hautement spéculatif.

Le parapétrolier a lancé un processus de restructuration pour réduire drastiquement sa lourde dette, supérieure à 2 milliards de dollars.

Ce plan doit encore être adopté par des créanciers américains (assemblée prévue en octobre) et par les actionnaires (dans la foulée).
Il sera fortement dilutif pour les actionnaires existants qui devraient voir leur poids chuter dans une fourchette comprise entre 3,2% et 22,4% du capital.

Le récent emballement du cours de Bourse peut aussi s’expliquer par la structure même de ce plan de restructuration.

Il prévoit en effet l’octroi de bons de souscription d’actions permettant d’acheter des titres à un prix unitaire de 3,50 dollars (et d’autres à 4,50 dollars pour ceux qui auront souscrit à l’augmentation de capital elle-même réalisée à 1,75 dollar par action).

Que faire du titre ?
Dans ces conditions, plus le cours de CGG augmente, plus il est intéressant de devenir actionnaire de l’entreprise puisque cela donnera le droit à des BSA permettant d’acheter des actions à 3,50 dollars.

Le 25 août à 11h, le titre cotait au-delà de 6 dollars (plus de 5,40 euros).

Pour cette raison, nous conseillons à ceux encore investis dans l’entreprise de conserver leurs actions. La mise en œuvre de la restructuration pourrait en effet permettre de limiter un peu les pertes subies ces derniers mois/années (en vendant ou en exerçant les BSA).

En revanche, l’action CGG est aujourd’hui trop spéculative et l’incertitude trop forte pour que nous recommandions de l’acheter.
  
Répondre
Augustus
25/08/2017 13:00:15
4
MAJ
Je vous met ce petit graph qui ne tien pas compte des fondamentaux de cette société, mais juste de l'analyse psychologique
(comportementale) des intervenants .


Ciao
  
Répondre
fipuaa
23/08/2017 19:02:43
0
merci
  
Répondre
Augustus
23/08/2017 12:43:56
1
Bonjours à vous tous
@fipuaa, si tu met la MM20-50 en Hebdo ,tu remarquera que celle ci fait de barrage au cours ,il faudrait la surveiller pour la fin de semaine, si le cours vennait à l'enfoncer.
Bonne chance
Ciao

  
Répondre
damirov
23/08/2017 12:04:02
1
oui si tu veux, après, certaines valeurs sont plus "réceptives" que d'autres ....c'est toujours plus ou moins du cas par cas
avec AKKA (sans jeu de mot) cela fonctionnait plutôt bien :)
  
Répondre
fipuaa
23/08/2017 11:59:24
0
ah ok merci comme mm20/7 en day en fait
  
Répondre
damirov
23/08/2017 11:55:13
0
En daily , l'ideal c'est avec croisement ascendant de la mm20, ...c'est un peu vieille école mais bon...
  
Répondre
fipuaa
23/08/2017 11:49:25
0
salut DAMIROV, tu la considères comment cette mm50, tu la joues sur quelle unité de temps? Elle te sers sur l'hebdo, le mensuel? Je ne l'utilise pas,ou peu, une connerie peut être?
  
Répondre
damirov
23/08/2017 11:37:16
0
Pas encore au dessus de la mm50
  
Répondre
gars d'ain
06/06/2017 18:20:47
0
c'est pas faute d'avoir prévenu, j'ai même pris la peine d'expliquer pourquoi il ne fallait acheter et je l'ai publié à plusieurs reprises sur plusieurs files...
  
Répondre

Forum de discussion CGG

201911171749 382769
Ma liste