OK
Accueil  > Communauté   > Forum Eiffage

Eiffage: a gagné du temps sur les autoroutes.

Cours temps réel: 82,50€  -0,94%

FGR


aliqujus
05/01/2015 09:24:42
0
A fipuaa : Effectivement c'est très gênant pour le gouvernement actuel je rappelle que la cession de la concession des autoroutes pour 40 ans a été initiée par un certain LIONEL JOSPIN qui, si je ne me trompe pas, est du même parti politique; si cette opération avait été le fait d'un autre parti les MEDIAS se seraient déchaînés.
%ais de quoi se plaint-on , la Françe a récupérée un gros paquet de fric , les conditions d'établissement des péages encadrées, retour à terme dans le giron de l'ETAT, rentrées fiscales annuelles , autoroutes bien entretenues en bref une superbe rente que bien des retraité(e)s aimeraient avoir.
Pour terminer hausse des péages pour 2015 0.57% autres services de l'ETAT : SNCF 2.57% ? LA POSTE + DE 12 % EDF netre 4 et 5%...
Les discussions actuelles ne sont que des "gestes politiques" comme la gesticulation avec le patronnat au titre de je ne sais plus trop quoi avec diffusions par les médias d'avantages considérables qui, pour le moment ne se traduisent que par une augmentation des divers et nombreux prélèvements au vue des derniers chiffres publiés.
  
Répondre
aliqujus
03/01/2015 08:21:49
0
AHURISANT /
Qui a vendu les autoroutes : LIONEL JOSPIN
Qui prélève 30% sur les bénégices : l'ETAT
Qui entretenait mal ces mêmes voies : l'ETAT
Qui a encaissé des milliards lors de la cession : l'ETAT
Qui retrouvera gratuitement à terme un réseau en parfait état: l'ETAT
Qui a fixé le barême des concessions : l'ETAT ...

Relire la fable de LAFONTAINE : LA POULE AUX OEUFS D'OR

Les socialistes françaix sont vraiement indécrottables : sus à tout ce qui gagne de l'argent surtout par de la bonne gestion et pire encore par le travail
Un but : gagner les élections par le clientélisme
Quant un examen sérieux est fait de leur passage au pouvoir , c'est toujours la catastrophe, économique , sociale avec des gestes très vantés :
SECU , pas eux simplement la généralisation d'un système qui existait depuis longtemps ,
congés payés idem ,
retraites , idem,
HLM idem....ET J'EN PASSE
SUR LE PLAN MILITAIRE : application du système "une bonne guerre arrangera les choses" ,
le problème c'est qu'avant ils font tout pour abaisser la qualité de l'armée :
dans revenir sur la préparations des guerres de 1914 et 1939 EX :ACTUEL , dans ce monde de plus en plus dangereux ils affaiblissent les possibilités opérationnelles en suprimant des effectifs aptes à aller sur le terrain ;
liberté des peuples : INCOCHINE ALGERIE QUI A FAIT LA GUERRE , nos socialistes ,
vote des femmes / DE GAULLE etc etc
Quand deviendront-ils adultes , 150 ans après leur création ils sont toujours dans leur rêve et n'ont pas compris que le "capitalisme" ( premier capitaliste de Françe ; l'ETAT)ne peut prospérer que si il y a des consommateurs donc des salariés correctement rémunérés pouvant participer au fonctionnement des entreprises , à la prise de décisions en étant actionnaires.
Premiers capitalistes AMERICAINS : les salariés par le biais de leurs fonds de pension qui paient leurs retraites ,En France ce sont les générations futures qui régleront la note sans compter sur les successions amplement ponctionnées par l'ETAT
  
Répondre
conifere2
02/01/2015 23:20:07
0
Vu comme Ségolène recule à grande vitesse ..contre la mise en place d eco mouv et des routiers je me fais pas de soucis pour les autoroutes. Jamais vu un gouvernent de gauche aussi pro camion et pro autoroute
  
Répondre
jeremy4455
02/01/2015 22:23:12
0
J'ai pris position sur Eiffage le 16 décembre en outrepassant complètement l'environnement actuel du titre. Techniquement elle est pas mal et pourrait donner du potentiel supplémentaire une fois qu'elle aura déborder 43€.
  
Répondre
fipuaa
02/01/2015 19:00:42
0
comment casser un "contrat" avec des copains quand cela leur retire le pain blanc de la bouche? C'est impossible sauf super compensations!!
  
Répondre
prudence
02/01/2015 18:50:24
0
Notre gouvernement ne sait même pas cassé un contrat pour renégocier...Des branleurs!

Message complété le 02/01/2015 18:50:59 par son auteur.

casser pardon.

  
Répondre
prudence
02/01/2015 18:50:24
0
(CercleFinance.com) - En sursis ! Vinci et Eiffage, deux groupes de BTP dont la majeure partie profits proviennent des concessions, notamment autoroutières (ASF, Cofiroute, Escota, Arcour pour le premier, APRR pour le second), ont gagné du temps. L'Etat n'a pas dénoncé les contrats de concession avant la fin de l'année 2014. De ce fait, la renégociation desdits contrats se poursuit. Le gouvernement souhaite y associer les parlementaires, mais entend aussi que le processus ne dure que “quelques semaines”.

Dans le sillage de la Cour des comptes et de l'Autorité de la concurrence, qui contestent les taux de marge élevés des concessionnaires autoroutiers français, certains parlementaires très remontés ont envisagé que l'Etat résilie les contrats de concession de Vinci, Eiffage ou encore Abertis. Ce qui supposerait de racheter les concessions, mais l'Etat n'en a guère les moyens.

De toute façon, pour que la résiliation soit effective, selon les termes des solides contrats liant l'Etat aux opérateurs autoroutiers, au 1er janvier 2016, il fallait le notifier aux intéressés avant le 31 décembre 2014. Ce qui n'a pas été fait. De ce fait, les concessionnaires ont gagné un an de sursis (jusqu'au 1er janvier 2017, si la résiliation intervenait en 2015).

Solution alternative, moins radicale : renégocier avec les concessionnaires, ce qui est d'ailleurs en cours. Les opérateurs ont ainsi adressé des propositions en ce sens au gouvernement le 22 décembre. Mais il est aussi possible de combiner ce processus avec la menace politique d'une résiliation.

C'est l'option qui semble avoir été retenue. Selon les Echos, le Premier ministre Manuel Valls a adressé le 31 décembre 2014 une lettre au député présidant la commission de développement durable et de l'aménagement du territoire, Jean-Paul Chanteguet.

Le Premier ministre propose que les parlementaires concernés soient associés au processus au travers d'un groupe de travail qui serait formé début janvier, et à qui la proposition des sociétés d'autoroutes sera présentée 'avant toute décision du gouvernement'.

'Ce groupe devra également examiner les modalités et conséquences d'une résiliation anticipée des contrats telle que vous l'avez proposée et donc au total comparer deux scénarios : renégociation des contrats ou résiliation au 1er janvier 2017', peut-on lire dans la lettre adressée par Manuel Valls à Jean-Paul Chanteguet.

Ce qui ne veut pas dire pour autant que les négociations ont vocation à s'éterniser, puisque M. Valls entend dans sa lettre qu'elles durent 'quelques semaines tout au plus'.

Dans la balance : les variations des tarifs des péages, et aussi éventuellement la répartition et l'encadrement des profits des concessionnaires, avec par exemple une borne haute (schématiquement, au-delà de laquelle les bénéfices reviendraient à l'Etat), mais que les concessionnaires souhaitent assortir dans ce cas d'une borne basse (en deçà de laquelle l'Etat devrait de l'argent aux concessionnaires). Sans oublier la durée des concessions. A suivre.

Copyright © 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
  
Répondre

Forum de discussion Eiffage

201501050924 449481

Investir en Bourse avec Internet

Ma liste