OK
Accueil > Communauté > Forum Cac 40

CAC40: coulé par une torpille baissière à 5Mn de la clôture.

Cours temps réel: 6 285,24  0,20%



aliqujus aliqujus
01/07/2015 07:17:50
1
A THEODORE 64 / que le petit peuple fasse des efforts depuis 7 ans j'en suis convaincu mais pour nos dirigeants !!!!
Jettez un coup d'oeil sur les dépenses de l'ETAT , un pensum de plusieurs centaines de pages , et vous aurez des surprises , la réalité est loin de ce que les porte-paroles des partis annoncent .( premier trimestre 2015 + 98 milliards de dettes en plus !!!)
Les commissions fleurissent avec des Présidents grassement rénumérés pour un peu de travail :exemple LANG a eu le culot de se plaindre de son salaire 10000 euros mois pour une obscure présidence et il y en a des centaines)
Il nous faut un millier de représentants SENAT ET ASSEMBLEE pour "diriger le pays , les USA 150 pour 5 fois plus d'électeurs;
Des réformes tape à l'oeil comme le changement de nom des conseillers généraux en conseillers départementaux , des milliers de tonnes d'imprimés à la poubelle de panneaux .... RIEN QUE POUR ECRIRE DEPARTEMENTAUX AU LIEU DE GENERAUX ? coût plusiers centaines de millions.
Idem pour la modification des régions DICTAT DU PRESIDENT , même un roi ne l'aurait pas fait.
Un nombre d'heures de travail DURANT LA VIE PROFESSIONNELLE dans la fonction publique et les services sociaux , mairie ...bien inférieur à ceux du privé qui ont le grand tort de les financer; de plus avec plus de 20% d'absentéisme sont en manque de personnel et débordés.
Que dire des avantages de nos politiques le dernier exemple : le voyage à BERLIN pour voir un match de foot : que le premier ministre voyage pour des questions de sécurité dans un avion de l'ETAT , suis tout à fait d'accord mais était-il bien nécéssaire qu'il s'offre une petite distraction à 16000 euros quand le peuple fait tant d'efforts.
On pourrait parler de la fuite des capitaux et surtout des cerveaux .....
  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
30/06/2015 21:50:30
0
Pour ceux auraient encore des doutes, voici le Graphe du CAC afin de comparer : à 16 h 00 tout commençe à s'emballer à la baisse. On intervient sur la volatilité, le CAC remonte et rechute en cloture.

En conclusion, on avait pas prévu la fin de la journée... On nous dit que tout est sous contrôle mais visiblement il y a des limites...

.
Cotations du CAC 40 pour la journée du 30 juin 2015.
  
Répondre
THEODORE64 THEODORE64
30/06/2015 21:34:24
0
Que les grecs quittent enfin l'Europe, combien de français souffrent et nos nous casse les pieds avec des gens qui ne connaissent pas l'effort que nous fournissons depuis 7 ans !
  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
30/06/2015 19:16:48
1
Quel pipeau!!!

Et l'intervention de 16 h 00 sur la volatilité du CAC, on se la met sous le tapis...

Parce que pas de pot, je l'ai en photo...

Arrêtons avec les joueurs de pipeau et regardons les choses en face...

.
  
Répondre
tirelire19 tirelire19
30/06/2015 19:11:38
2
Rassurez vous on va trouver un accord et çà repartira à la hausse , ben voyons faut faire plaisir aux marchés financiers , disons façon d' enterrer le référendum du 5 juillet
  
Répondre
tirelire19 tirelire19
30/06/2015 19:11:38
0
(CercleFinance.com) - Il ne fallait vraiment pas rater les '5 dernières minutes' de la séance.
Ce sont celles où le CAC40 -comme frappé par une torpille- a coulé à pic de -60Pts pour en terminer au plus bas du jour à 4.790Pts (-1,63%, dans des volumes de nouveau très étoffés et supérieurs à 6,3MdsE).

Que s'est-il passé ? Les marchés semblaient reprendre des couleurs en fin de séance, le CAC ne perdait plus que 0,4% alors que la dernière 'rumeur' du jour, c'est que grecs et membres de l'Eurogroupe se 'reparlent' et qu'une 'demande d'aide' avait été formulée par Athènes.

Mais un député allemand a fait savoir qu'il était impossible d'en discuter sans un mandat du Bundestag et que ce dernier n'examinera aucune proposition grecque avant le référendum de dimanche.

Donc adieux aux espoirs d'une solution de dernière minute rendant le référendum grec sans objet... ou incitant les grecs à voter massivement en faveur d'un oui aux réformes proposées par les créanciers.

Certes le versement au FMI prévu ce mardi n'aura pas lieu mais il ne donne pas systématiquement lieu à un constat de 'défaut'.
Standard & Poors vient cependant de dégrader la Grèce à CCC-, synonyme de pays en 'défaut partiel' (et le '10 ans 'grec franchit le cap des 15%).

L'Euro-Stoxx50 recule de -1,3% dans le sillage de Francfort (même écart) alors que Milan recule de -0,48% et Madrid de -0,77%.

A Wall Street, au lendemain d'une correction des -2% et d'une flambée de +36% du 'VIX', le rebond timide et technique de la matinée s'étiole: le Dow Jones recule de -0,05%, le S&P500 revient à l'équilibre et le Nasdaq conserve un mince avantage de +0,27%.

Le référendum de dimanche en Grèce -qui sera maintenu quoi que donnent les nouvelles négociations qui s'engagent- s'apparente pour nombre d'observateurs à un pas important franchi vers la sortie du pays de l'Eurozone.

Plus dure pourrait encore être la chute en cas de 'non' populaire ce week-end, alors que l'exécutif grec milite en ce sens...

'L'impact à long terme sur les actions européennes sera limité malgré une forte augmentation de la volatilité sur le court terme (une fois de plus grâce aux mesures de la BCE)', tempère-t-on tout de même chez Lombard Odier Investment Managers.

'La balle est désormais dans le camp du peuple grec', constate pour sa part Vincent Ganne, directeur de la recherche DailyFX France pour FXCM, selon lequel 'l'enjeu des échéances de dette publique semble passé au second plan cette semaine.

Et de poursuivre: 'un non-paiement du FMI ne constituerait pas un défaut global et immédiat du pays ; ce sont les échéances avec la Banque Centrale Européenne (BCE), maitresse de l'ELA, qui sont décisives.'

Alors que les discussions sont rompues entre Athènes et ses créanciers, considérant que l'initiative d'Alexis Tsipras ne respecte pas le calendrier imposé par le FMI, XTB France n'exclut pas totalement que le gouvernement grec sorte 'une botte secrète en vue d'un éventuel accord avec la Russie ou encore la Chine, même si cela reste très peu probable'.

Athènes évoque par exemple un mécanisme de renflouement sur 2 ans via le mécanisme du MES... une solution qui devrait susciter le veto des allemands.

Du côté des indicateurs du jour, le taux de chômage corrigé des variations saisonnières dans la zone euro s'est établi à 11,1% en mai 2015, stable en séquentiel. Il s'agit du taux le plus faible enregistré dans la région depuis mars 2012.

Le taux d'inflation annuel de la zone euro a, lui, été estimé à 0,2% ce mois-ci en préliminaire, en baisse par rapport au mois de mai où il était de 0,3%.

Outre-Atlantique, l'indice de confiance des consommateurs du Conference Board s'est par ailleurs établi à 101,4 points ce mois-ci, soit une progression de 6 points en séquentiel, contre +2,1 points anticipés.

Enfin, les résultats de l'étude menée auprès des directeurs d'achats dans la région de Chicago ont, eux, révélé un ralentissement de la baisse d'activité industrielle au mois de juin. Le baromètre PMI qui la mesure a en effet progressé à 49,4 points sur le mois qui s'achève, contre 46,2 points en mai, se rapprochant donc du seuil d'équilibre situé à 50 points, que le consensus s'attendait cependant à voir franchi.

Sur le front des valeurs, certains dossiers spéculatifs comme Genfit (+2,3%) ou Solocal (+1,5%) retrouvent de leur attrait, Havas rejoint la tête du classement avec +2,45%.
Le secteur du luxe restait sous pression avec LVMH -4% et Hermès -4,95%.

Lanterne rouge du SBF 120, Saft lâchait 7,5% alors que HSBC a ramené sa recommandation d'achat' à 'conserver' après la progression de 55% de la valeur depuis le début de l'année.




Copyright © 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
  
Répondre

Forum de discussion Cac 40

201507010717 476677

Investir en Bourse avec Internet