EDF: acquisition d'un projet éolien en Ecosse. - Forum EDF
OK
Accueil  > Communauté   > Forum EDF

EDF: acquisition d'un projet éolien en Ecosse.

Cours temps réel: 9,272€  0,48%

EDF


CRI74
14/10/2019 19:58:33
0

Certes , mais autant les progrès technologiques que l'augmentation constante de la population participent à l'accroissement sensible de la demande ; plus critique encore lorsque les vieux réacteurs nécessitent un remplacement relativement rapide (à leur échelle)

L'anomalie vient de la solution de facilité provenant de cette mesure alors que les énergies propres et renouvelables s'avèrent très largement ignorées , cas des hydroliennes mises au rencart avant d'avoir seulement produit le premier mégawatt .

Les minis centrales fluviales suivent un chemin pas très éloigné ; bon , les sécheresses à répétition ne militent pas pour leur sort .

Il y aurait de quoi développer une thèse envers les divers manquements concernant l'énergie .

A qui cela profite au fait .... ?

  
Répondre
gars d'ain
14/10/2019 19:20:21
0

Tout le bordel autour de la voiture électrique et de la hausse du gasoil est destiné à argumenter les besoins en électricité et donc à justifier une dérive vers toujours plus de nucléaire : pas mois de 6.


On se fout de notre gueule : on n'est même pas capable d'un construire un qui marche. Ce que je vois, c'est que 2 projets auront couté tellement chère qu'il faut en contraire d'autre pour amortir ainsi la technologie et différer des pasages de lignes comptables de bilan...


J'espère que ceux qui décident en haut lieu se verront remettre des déchets à conserver dans leur cave pour participer à le gestion des déchets. Les prévisions du site de Bure montre qu'il sera saturé très, très rapidement.


On est dans le grand n'importe quoi, on comprend mieux pourquoi Hulot s'est barré...


Pitoyable et affligeant

  
Répondre
CRI74
14/10/2019 19:09:20
1

6 EPR en projet ....

Le gouvernement a envoyé une lettre au président d'EDF, Jean-Bernard Lévy, lui donnant une feuille de route précise pour être en mesure de répondre à l'exécution d'un programme de construction de six nouveaux réacteurs EPR, rapporte lundi Le Monde dans son édition électronique.

Dans ce courrier, que le journal dit s'être procuré, la ministre de la Transition écologique et le ministre de l'Economie, Elisabeth Borne et Bruno Le Maire, évoquent "trois paires de réacteurs sur trois sites distincts", la construction de chaque paire devant être "espacée de quatre ans et les tranches au sein d'une même paire de dix-huit mois".

Contacté par Le Monde, le ministère de la Transition écologique et solidaire assure que "cette lettre de mission ne présage en rien les décisions qui pourraient être prises après mi-2021" et affirme que le fait de mentionner la construction de six réacteurs EPR constitue uniquement "une hypothèse de travail".

Source DJ

Vu les coûts actuels des EPR , il n'est pas certain qu'EDF puisse encore délivrer le moindre dividende , sans prendre en considération le bilan actuel déjà peu favorable


  
Répondre
gars d'ain
14/10/2019 16:13:23
1

Pas de souci.


L'optique traité ici, c'est plutôt d'éviter de l'avoir en moyen à long terme. En fait, elle se comporte comme le BX 4, plus elle détache du dividende, plus elle rebondit moins haut...


Après, si t'arrives à gagner 3 sous avec, c'est bien.

  
Répondre
parsec2
14/10/2019 16:07:50
1

Pour ceux qui suivent : retour de très brèves vacances : je suis encore dessus ! Accroc ! Avec le volume à l'achat plus important ce matin à 9,31, j'y suis revenu à 9,32 ! Déjà revendu à 9,45 ; et j'ai loupé la suite... ! +1,22% dans la journée, frais inclus. Je sais que globalement vous déconseilliez plutôt cela sur le forum, mais pour l'instant, je trouve que ce fonctionnement me convient. Il y a certainement mieux et moins contraignant, et j'espère continuer d'apprendre à vos côtés bien davantage à l'usage.

  
Répondre
mika57
11/10/2019 10:15:14
0

Honnêtement, ça serait pas plus mal qu'ils fassent sauter le dividende d'EDF si ça permet à la boîte de sortir de sa crise

Mais l’État va tout faire pour freiner ce genre de mesure


Tout simplement parce qu'indirectement, c'est les français qui vont trinquer :

Prélèvements obligatoires de l’État : 43% du PIB

Dépenses publiques : 56% du PIB

Déficit réel : 13%

Déficit annoncé : 2.8%


Différentiel : Les dividendes empochés sur EDF mais aussi ORANGE, ENGIE, FDJ, ADP, AIRBUS, etc...


Si EDF supprime son dividende (0.30 euros par action en 2018), c'est 767 millions d'euros en moins chaque année dans les caisses (mais on sait bien que l’État siphonne bien plus), même si 2018, 2019 et 2020 seront payés en actions


Donc, 2 solutions, que les français regretteraient :

- Diminuer les dépenses de 300 milliards ==> Les français morflent

- Augmenter les impôts de 300 millions ==> Les français morflent


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

"Vous constaterez qu'en un rien de temps, on vient de perdre 2 années de bénéfices comptables et de dividendes, autrement dit 2019 et 2020 servent juste à éponger les surcoûts"

Mais il me semble qu'EDF ait annoncé un RN de 2.5 milliards, et ce, rien que pour le 1er semestre de cette année

Alors, sauf s'il y a grosse perte ou bénéfice 0 au S2, c'est (un peu) moins que 2 années de pertes comptables



Étant toujours actionnaire, mais plus pour longtemps, ça me dérangerait pas de supprimer le dividende, surtout quand on voit le niveau passé. 60% du RN est consacré au dividende depuis au moins 2014

Et quand on voit son niveau passé, on voit tout l'agent qui aurait pu servir ailleurs


  
Répondre
gars d'ain
11/10/2019 08:48:21
0

Les fusibles ont fait sauter le disjoncteur Flamaville !

EDF n'aime pas les surtensions financières, enfin surtout ses actionnaires qui comment à bien avoir de peine à croire au monde vertueux promis par EDF...

EDF nomme un nouveau directeur au projet EPR de Flamanville : c'est assez marrant, ça sort à 22. Y'bossent encore à cette heure chez EDF, où on avait pas trop envie que ça se voit ????

Le cours de location des algeco de chantier va grimper, va falloir trouver une place à l'algeco qui va servir de placard au fond de la zone de chantier pour l'ancien directeur...


Bon, je vais pas vous retarder plus longtemps pour lire la niouse...

Vous constaterez qu'en un rien de temps, on vient de perdre 2 années de bénéfices comptables et de dividendes, autrement dit 2019 et 2020 servent juste à éponger les surcoûts. ça fait tout de même 130 milliards de CA à la louche pour rien, juste équilibre la balance à zéro. De qui se moque-t-on ???

Vu le passif déjà enregistré, ça ne relève pas franchement d'une gestion en bon père de famille du bijou du royaume... Mais qui donc va bien pouvoir payer les dividendes???

Ah, ça c'est une vraie question ? Et ne faudrait-il pas le supprimer vu ce qu'on est amené à constater... Effectivement, le problème, c'est que sans dividende, le cours pourrait descendre vers 6...

On surveillera encore la foudre de Jupiter qui pourrait s'abattre rapidement pour couper la poire blète en 2, la partie "bleue" et la partie "verte" : ce qui ne devrait pas manquer de créer des surtensions importantes, vu qu'aucune n'est mûr pour le projet...

C'est mon projet... ça me rappelle quelqu'un qui voulait électrifier les consciences : tout est tombé en panne et ils ont mis des gilets pour signaler qu'on avait un problème...


EDF nomme un nouveau directeur au projet EPR de Flamanville

Actualité publiée le 10/10/19 22:02

https://www.abcbourse.com/marches/edf-nomme-un-nouveau-directeur-au-projet-epr-de-flamanville_484308

------------------------------------------------------------------------------------------------------

EDF a annoncé jeudi la nomination d'un nouveau directeur au projet de l'EPR de Flamanville, sans préciser les raisons de ce changement de gouvernance qui intervient au lendemain de l'annonce d'une facture alourdie pour ce chantier.


Le PDG du groupe "a procédé à la nomination d’Alain Morvan au poste de directeur du projet Flamanville 3. Il succède à Laurent Thieffry nommé directeur de la Direction Industrielle au sein de la Direction Ingénierie et projets Nouveau Nucléaire", a indiqué EDF dans un communiqué.


Interrogé par l'AFP sur les raisons de ce changement, le groupe n'a pas souhaité faire de commentaire.

Ces nominations prendront effet le 1er janvier 2020.

La veille, EDF a annoncé que la facture du chantier du réacteur nucléaire EPR de Flamanville (Manche) devrait s'alourdir de 1,5 milliard d'euros pour atteindre 12,4 milliards d'euros, à la suite des problèmes de soudures.


L'électricien, qui vise un chargement du combustible fin 2022, a présenté sa solution privilégiée retenue pour effectuer les travaux complexes de réparation, avec des robots télé-opérés.

Le coût prévu de l'EPR de Flamanville, lancé il y a quinze ans, était annoncé jusqu'à présent de 10,9 milliards, déjà trois fois plus que l'estimation initiale.

Alain Morvan, qui a débuté sa carrière au sein de l'entreprise, a intégré en 2019 la division Production Nucléaire, a souligné le groupe.


La Direction industrielle qui sera dirigée par Laurent Thieffry "porte l’expertise de la filière nucléaire au sein d’EDF dans les domaines des matériaux, de la chimie et des géosciences". Elle est également en charge du contrôle et de la surveillance des fournisseurs pour l’ensemble des activités nucléaires du groupe, est-il encore indiqué.


Le PDG d'EDF a annoncé début octobre des "décisions concrètes" à venir sur la filière nucléaire qui vit "des moments difficiles".

Les problèmes à Flamanville ont conduit le gouvernement à commander à l'ancien PDG de PSA Jean-Martin Folz un audit, qui doit être remis le 31 octobre.

Le groupe connaît également des difficultés en Angleterre, où son énorme chantier de construction de deux réacteurs EPR à Hinkley Point C devrait coûter jusqu'à 3,3 milliards d'euros plus cher que prévu.

  
Répondre
gars d'ain
09/10/2019 21:44:20
0

direction test des 8,54....

  
Répondre
LBWB
09/10/2019 21:04:42
1

Jour


test oblique de biseau

excès ?

  
Répondre
LBWB
09/10/2019 20:51:58
1

Vue Mensuel


Biseau descendant

Décompte en abc x abc

Ne pas casser 7.33



  
Répondre
gars d'ain
26/09/2019 22:57:21
0

Green Washing financé par les gentils écolos des villages alentours... où comment laver plus blance les déboires actuels qui pleuvent comme des hallebardes sur le service de communication de l'entreprise... Y'a beaucoup moins de mode pour passer la brosse à lustrer les carrosseries sur dernières news des EPR et des défauts de soudure...


Electricite de France : Le groupe EDF inaugure la centrale solaire photovoltaïque d'Aramon et le "Cleantech Booster", un accélérateur pour les entreprises innovantes des cleantech

https://www.edf.fr/groupe-edf/espaces-dedies/journalistes/tous-les-communiques-de-presse/le-groupe-edf-inaugure-la-centrale-solaire-photovoltaique-d-aramon-et-le-cleantech-booster-un-accelerateur-pour-les-entreprises-innovantes-des-cleantech


Communiqué de presse [PDF] • 26/09/2019 | 15:08

-------------------------------------------------------------------------------------------------


Jean-Bernard Lévy, Président-directeur général du groupe EDF, en présence des élus et représentants des autorités publiques locales et régionales, a inauguré une centrale solaire photovoltaïque et le Cleantech Booster, implantés tous les deux sur le site de l'ancienne centrale thermique d'Aramon (Gard). Ces nouvelles installations participent à la revalorisation et la reconversion d'un site industriel qui contribue ainsi à la transition énergétique et au développement économique du territoire.


Initié en 2016, le projet de la centrale photovoltaïque d'Aramon a été développé par EDF Renouvelables. D'une capacité installée de 5 MWc, la centrale compte plus de 14 000 modules photovoltaïques bifaces, capables d'absorber le rayonnement solaire des deux côtés des panneaux, améliorant ainsi la production d'électricité. Sur un an, sa production équivaut à la consommation électrique de près de 3 500 Gardois.

Cette centrale photovoltaïque contribue au Plan Solaire du groupe EDF qui vise à atteindre 30 % de parts de marché dans le solaire en France d'ici 2035. Elle a fait l'objet d'une campagne de financement participatif de 200 000 €, réservée aux habitants du Gard et des six départements limitrophes dont le rendement proposé est de 5,5% par an sur 4 ans. La collecte a connu un large succès et a marqué une étape dans le développement du projet en répondant aux attentes de l'ensemble des parties prenantes locales.


Le projet s'inscrit dans une démarche durable. EDF et sa filiale EDF Renouvelables travaillent ainsi sur un projet de végétalisation sous les cellules photovoltaïques du site à partir d'espèces et semences locales pour favoriser la présence de la petite faune (fouines, reptiles…) et créer des sites d'hivernage et de nidification. 96 % des déchets seront valorisés dans le processus en cours de la déconstruction de la centrale d'Aramon, la valorisation du patrimoine foncier du parc thermique en fin d'exploitation étant un enjeu majeur pour le groupe EDF.


Soulignées par le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, ces réalisations s'inscrivent dans une démarche plus globale initiée par EDF et ses partenaires, la Cleantech Vallée, et qui a fait l'objet d'un Contrat de Transition Ecologique (CTE), signé avec l'Etat en décembre 2018. Créée par des partenaires publics et privés, cette association permet d'inscrire le territoire dans des projets d'avenir, portés par la croissance écologique et solidaire et créateurs d'emplois.


L'accélérateur Cleantech Booster en particulier, est destiné à accompagner les start-ups et PME du territoire pour les aider à se développer plus rapidement dans un environnement propice à l'innovation. Plusieurs pistes de travail ont d'ores et déjà été identifiées comme la valorisation des déchets, la déconstruction et le développement des énergies renouvelables.

Ce programme va donner une nouvelle vie au site de la centrale thermique d'Aramon sur lequel dirigeants de start-ups, TPE, PME et porteurs de projets à fort potentiel vont pouvoir profiter d'un espace de travail de qualité et de la proximité des nombreuses grandes industries labellisées « Cleantech. »


Jean-Bernard Lévy, Président-Directeur Général du groupe EDF a déclaré : « EDF est fier d'accompagner la Région Occitanie dans ses objectifs ambitieux de transition énergétique. La reconversion du site d'Aramon est emblématique du travail conjoint entre pouvoirs publics, acteurs locaux et industriels pour agir concrètement à la revalorisation des territoires. En associant production d'énergie bas carbone et développement de solutions innovantes, ce projet s'inscrit pleinement dans les objectifs de CAP 2030 du groupe EDF qui fait de la lutte contre le changement climatique sa priorité. »

  
Répondre
moicmoi
25/09/2019 12:58:28
0

E.U. ou pas E.U., un client est un client, des contrats ont été signés et acceptés par les deux parties. Ces contrats définissent les délais de livraison, les objectifs à atteindre , le coût de l’opération, …...et fixent les bonis pour avance (extrêmement rare) et les pénalités pour retard (toujours ) et ou malfaçons.

Mais voilà, la mégalomanie de la protégée de miterrand (et des suivants) , A. Lauvergeon pour ne pas la nommer, font que la France se pose en spécialiste du nucléaire, alors qu’ à l’époque , elle avait le profil du poseur de cuisine qui voulait fabriquer des EPR , dont personne n’avait la moindre idée de la faisabilité. Ni même si un EPR pouvait réellement produire ce que les « 1ers de la classe » ont rêvé.

La Fierté Nationale nous coûte DES fortunes.
Et quand il faudra passer à la caisse, on ne nous demandera pas notre avis.
L’a t’on demandé pour faire supporter la connerie par EDF ? Lui refiler le bébé.
L’a t’on demandé pour procéder à l’importante AK de EDF ?

Pas plus que la nouvelle organisation qui n’aura pour seul but que de manipuler les bilans pour les rendre opaques dans un semblant de transparence.
Faut pas oublier que le principal actionnaire , c’est une poignée d’énarques à qui on ne demandera jamais de comptes.
Pour preuve : quelles sanctions ont été appliquées à A. Lauvergeon pour sa gestion calamiteuse et sa mégalomanie hors norme ?
Quelles sanctions ont été appliquées contre son conjoint qui a spéculé sur les terrains-gisements pourris d’uranium juste avant que AREVA ne les achète ?

« « On se demande bien à quoi peuvent servir les études de sol et surtout la compétence de ceux qui les ont facturé... » »

Peut-être faut-il voir les choses sous un autre angle.
Les mines d’uranium ci-dessus évoqué ont fait l’objet d’un rapport très négatif de la part des géologues.
Ce rapport a été foutu à la poubelle.

A qui incombe la faute ?

  
Répondre
gars d'ain
25/09/2019 10:26:52
0

On se demande bien à quoi peuvent servir les études de sol et surtout la compétence de ceux qui les ont facturé...


Je lis : "Les surcoûts résultent essentiellement des conditions de sol difficiles, ayant rendu les travaux de terrassement plus coûteux que prévu, de la révision des objectifs des plans d'actions opérationnels, et des coûts supplémentaires liés à la mise en oeuvre du design fonctionnel d'une tête de série adaptée au contexte réglementaire britannique", détaille l'entreprise. "


Il est hors de question que le contribuable Français et l'abonné EDF paient pour ces gabgies dispendieuses dans un pays étranger qui, de plus, ne veut plus faire partie de l'Europe...


La logique voudrait qu'àprès les travaux de terrasement difficiles avec surcoût, on ait une hausse des coût d'élévation des infrastrutures bétonnées...


On attend donc la prochaine annonce qui viendra nous expliquer que ... comme d'habitude, c'était pas prévu...

: (

  
Répondre
moicmoi
25/09/2019 10:16:03
1

Va t’on battre le record de l’EPR de Olkiluoto - Finlande ?
Pas impossible, surtout après les épisodes de soudures et autre.
Pas grave, le contribuable français paiera les pénalités de retard , amendes, et Cie. Sans même s’en rendre compte.

  
Répondre
gars d'ain
25/09/2019 09:35:37
0

C'est pas faute d'avoir prévenu sur cette file des risques financiers pesant sur le groupe EDF et des problèmes liés à la construction des EPR de Flamanville et d'Hinkely Point C. De plus, on fera au pied du mur si EDF est capable de produire un EPR sans problème de soudure, ce dont je doute fort...

Je persite à dire que c'est totalement sur coté actuellement, et que ça vaut au mieux un PER de 8 et ce sera bien payé. y'a plein de boite en bien meilleur santé et avec nettement moins de problèmes qui actuellement sous coté sous 8 en PER.

Le problème d'une baisse de la valeur de l'entreprise, c'est la garantie de la dette du groupe qui est déstabilisée...


Chantier EPR en Angleterre: nouveau surcoût, risque de retard "accentué", prévient EDF

Actualité publiée le 25/09/19 09:16

(AFP) EDF a prévenu mercredi que son chantier de construction de deux réacteurs nucléaires EPR à Hinkley Point C en Angleterre devrait coûter plus cher que prévu alors que le risque de glissement du calendrier s'est encore "accentué".

Les coûts "sont désormais estimés entre 21,5 et 22,5 milliards de livres sterling 2015", soit une augmentation comprise entre 1,9 et 2,9 milliards de livres sterling (2,15 à 3,3 milliards d'euros actuels) par rapport aux évaluations précédentes, a indiqué l'électricien français dans un communiqué.

EDF avait déjà évoqué un "risque de report de la livraison" de 15 et 9 mois respectivement pour les deux réacteurs. Ce risque "s'est accentué", indique le groupe, qui a l'objectif de démarrer la production d'électricité sur le réacteur n°1 fin 2025.

"Les surcoûts résultent essentiellement des conditions de sol difficiles, ayant rendu les travaux de terrassement plus coûteux que prévu, de la révision des objectifs des plans d'actions opérationnels, et des coûts supplémentaires liés à la mise en oeuvre du design fonctionnel d'une tête de série adaptée au contexte réglementaire britannique", détaille l'entreprise.

EDF construit également un réacteur EPR à Flamanville (Manche) en France, qui a connu de nombreux retards et surcoûts. Le groupe a en revanche mis en route deux EPR avec ses partenaires chinois à Taishan en Chine.

  
Répondre
gars d'ain
18/09/2019 08:41:30
0

EDF : Point sur l'écart relatif au référentiel technique de fabrication de composants de réacteurs nucléaires par Framatome


18/09/2019 | 08:30 | Communiqué de presse [PDF]

https://ml-eu.globenewswire.com/Resource/Download/f5046f17-d9dd-4443-83c8-ed1fd6cd81e3

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------


18 septembre 2019

Point sur l’écart relatif au référentiel technique de fabrication de composants de réacteurs nucléaires par Framatome

Le 9 septembre 2019, EDF a informé l’Autorité de sûreté nucléaire de ses premières analyses concernant l’écart relatif à un procédé de traitement thermique de détensionnement de soudures par résistance électrique (TTD) de certains équipements de réacteurs nucléaires.


Le travail de recensement poursuivi depuis par EDF et Framatome a permis d’identifier 16 générateurs de vapeur (GV) installés sur six réacteurs en exploitation : les réacteurs n° 3 et 4 de Blayais, le réacteur n° 3 de Bugey, le réacteur n°2 de Fessenheim, le réacteur n°4 de Dampierre-en-Burly, ainsi que le réacteur n° 2 de Paluel.


A ce stade de l’instruction technique portant sur ces composants, EDF estime que les écarts constatés ne remettent pas en cause l’aptitude au service des matériels et ne nécessitent pas de traitement immédiat.


Concernant les équipements non encore en service, sont concernés les 4 générateurs de vapeur et le pressuriseur du réacteur EPR de Flamanville 3, ainsi que 3 générateurs de vapeur neufs non encore installés destinés à la réalisation des chantiers de remplacement des générateurs de vapeur des réacteurs n° 5 et 6 de Gravelines.


EDF et FRAMATOME poursuivent leurs analyses techniques avec une extrême diligence et en tiendront l’Autorité de sûreté nucléaire régulièrement informée.


Ce communiqué de presse est certifié. Vérifiez son authenticité sur medias.edf.com

Acteur majeur de la transition énergétique, le groupe EDF est un énergéticien intégré, présent sur l’ensemble des métiers : la production, le transport, la distribution, le négoce, la vente d’énergies et les services énergétiques. Leader des énergies bas carbone dans le monde, le Groupe a développé un mix de production diversifié basé sur l'énergie nucléaire, l’hydraulique, les énergies nouvelles renouvelables et le thermique. Le Groupe participe à la fourniture d’énergies et de services à environ 39,8 millions de clients(1), dont 29,7 millions en France. Il a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires consolidé de 69 milliards d’euros. EDF est une entreprise cotée à la Bourse de Paris.



  
Répondre
gars d'ain
12/09/2019 08:12:58
1

Electricite de France : L'ASN pourrait contraindre EDF à mettre à l'arrêt au moins cinq de ses réacteurs


12/09/2019 | 08:05

PARIS (Agefi-Dow Jones)--L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) pourrait prendre des mesures pouvant aller jusqu'à l'arrêt de cinq réacteurs d'EDF concernés par les défauts de soudure rapportés mardi par l'énergéticien, selon Le Figaro en date de jeudi.

"EDF a prévenu qu'il précisera dans une semaine environ le nombre d'équipements touchés" par des défauts de soudure, a déclaré Bernard Doroszczuk, président de l'ASN, dans un entretien accordé au quotidien économique, avant de compléter que "au minimum, cinq réacteurs nucléaires sont concernés par ce problème."

Selon les informations du quotidien Le Parisien, "le générateur de vapeur du réacteur 5 de la centrale de Gravelines (Nord) pourrait être concerné."

Contacté par l'agence Agefi-Dow Jones, un porte-parole d'EDF a refusé de commenter ces informations, précisant que "l'inventaire des centrales nucléaires concernées par ces défauts de soudure n'est pas encore terminé". Le producteur d'électricité a pour ambition de rendre publique le nombre précis de sites concernés uniquement lorsque celui-ci sera "définitif". Cette annonce sera réalisée "dans les prochains jours", a ajouté le porte-parole.

L'autorité prévoit de statuer dans moins d'un mois, avec la possibilité de "prendre des mesures conservatoires qui pourront aller jusqu'à l'arrêt des réacteurs si nécessaire", rapporte également Le Figaro.

  
Répondre
gars d'ain
11/09/2019 09:45:07
0

Le sujet concernant le projet de scission "Hercule" est ici...

https://www.abcbourse.com/forums/msg700341_edf-le-redecoupage-associerait-nucleaire-et-reseau-de-transport.aspx

  
Répondre
gars d'ain
11/09/2019 09:16:31
0

Bonjour, je suis le grillé pain radio-actif et la cafetière radio énuclée...


Entendu ce matin à France Inter sur le dossier de déchets nucléaires...


EDF voudrait recycler ses métaux faiblement radio-actifs dans la fabrication d'objets du quotidien pour diminuer ses déchets dont il ne sait plus que faire : les capacités de stockage arrivant à sa saturation et le site de Bure pour l'enfouissement étant d'ore et déjà nettement trop petit.


On comprends dont vivement et d'autant mieux pourquoi sont stockés des déchets dans les tranches fermées de Bugey et pourquoi on met temps de temps à fermer Fessenheim...

  
Répondre
gars d'ain
10/09/2019 15:07:32
1

La perle du jour :


Si les réacteurs sont à l'arrêt quand on en aura besoin : homme blanc devoir couper de bois, hiver très froid..

Si, si, faut lire :


"EDF dévisse de 6,5% après l'annonce d'un écart au référentiel technique de fabrication de composants de réacteurs nucléaires, portant sur le non-respect de plages de températures sur des zones lors d'opérations réalisées sur certaines soudures de générateurs de vapeur.

'Ce développement augmente significativement l'incertitude pour EDF', réagit Barclays, soulignant qu'il reste à savoir combien de réacteurs sont impactés et quel sera l'ampleur de l'effet négatif sur la production de l'électricien..

Le broker ajoute que le coût réel de remplacement de ces composants est inconnu et qu'une hausse de prix de l'électricité liée à d'éventuels arrêts pourrait obliger EDF à acquérir la production dont elle manque à un prix plus élevé."


  
Répondre

Forum de discussion EDF

201910141958 495989
Ma liste