OK
Accueil  > Communauté   > Forum General Electric

GE: jusqu'à 6500 suppressions de postes prévues en Europe.

Cours temps réel: 9,889€  -0,19%

GNE


fipuaa
28/05/2019 18:33:13
0

il n'aime pas la France ça date pas d'hier c'est le pire ennemi du pays là où il est

  
Répondre
HD-MAICO
28/05/2019 13:19:02
0

Scandale d’état sur la vente de ce fleuron industriel français, E. Macron aurait participé directement à la mort d’Alstom, Patrick Kron PDG du groupe Alstom n’aurait pas averti le gouvernement de la vente à Général électrique, A.Montebourg sort alors une carte de sa manche, un décret négocié avec le gouvernement et Alstom pour bloquer la vente … Hélas A. Montebourg n’est pas le seul dans ce dossier, le secrétaire général adjoint de l’Élisée E. Macron se déclare favorable à un rachat par Général Electric, le 5 novembre 2014, une fois ministre de l’économie à la place de Montebourg, E. Macron autorise la vente aux américains …


https://planetes360.fr/scandale-detat-macron-a-vendu-alstom-aux-americains/

  
Répondre
moicmoi
13/01/2016 19:44:17
2
Hollande s’en fout. Quel que soit le niveau du chômage, inversion ou pas de la courbe, il se représentera en 2017. Il n’est pas à une promesse non tenue près. Ce n’est pas pour rien qu’il est en spectacle permanent ( heu…pardon, j’m’a gourré : en campagne permanente). De toutes façons, la courbe ne s’inversera pas. Sans commandes, sans visibilité (code du travail, prélèvements) et sans bénéfices (je parle des petites et moyennes entreprises, pas des internationales), comment feront les entreprises pour embaucher ? Ce sera donc de la faute des entreprises qui n’ont PAS VOULU jouer le jeu. Ou des terroristes, Ou des pays voisins. Ou de la conjoncture. Ou…..enfin bref, des autres.
Lui, il nous dira qu’il a fait son boulot : 500 000 stagiaires (à conditions de pouvoir les héberger), embauche de fonctionnaires, éphémères emplois bidons, mise en place du devoir civique, et peut-être multiplier les tranches de chômeurs, …et patati, et patata…Tout est fait pour fausser les states Pôle Emploi.
Perso, s’il ne se représente pas, j’en serais ravi. De lui, je m’en fous. Mais je pense aux pauvres gens qui sont promis un avenir bien sombre. Et malheureusement, je pense que ce n’est pas fini.

Message complété le 13/01/2016 20:11:43 par son auteur.

Mais jamais hollande ne reconnaîtra qu’avec sa politique néfaste, il est responsable de nombreuses dfestructions d’emploi. Tout comme il ne reconnaîtra jamais que sa politique va dans le mauvais sens.

  
Répondre
sergiobress
13/01/2016 19:09:50
3
Cela ne va pas arranger les affaires de Hollande mais en magouillant un peu les catégories, je suis persuadé qu'il va
arriver à une baisse donc il se représentera. 👎
  
Répondre
fipuaa
13/01/2016 18:57:20
1
toto...
13/01/2016 17:43:10
2
Et oui... Siemen ou GE. Vive Europe uni, ainsi soit-il.
  
Répondre
fipuaa
13/01/2016 17:41:18
2
nos énarques sont très loin des réalités de l'économie de par leur formation dans un cocon extra temporel mais ils gouvernent et les grandes puissances peuvent en effet bien nous enc... surtout que ces abrutis fournissent la vaseline avec de grand sourires sur le perron de l’Élysée !!
  
Répondre
trouffion TATA
13/01/2016 17:32:04
1
ils licencient..tout en faisant des promesses d'embaucher avec des primes d'états a la clé et une fois les primes empochées ..on ferme le site et on rapatrie la production dans un pays ou la main d'oeuvre est moins chère .. nous enc!! bien ces ricains et comme on en redemande pourquoi ils se généraient.. vive la mondialisation machine a fabriquer quelques milliardaires et des millions de SDF
  
Répondre
trouffion TATA
13/01/2016 17:32:04
1
(CercleFinance.com) - GE a confirmé mercredi son intention de supprimer jusqu'à 6500 postes en Europe dans le cadre d'un plan de réorganisation devant toucher les anciennes activités d'énergie d'Alstom.

En France, le périmètre devrait être affecté à hauteur de 765 suppressions de postes, en particulier sur le site de Levallois-Perret qui abritait l'ancien siège social d'Alstom Power et Grid.

En parallèle, le groupe américain a réitéré son engagement pris auprès du gouvernement français consistant à créer 1000 emplois nets supplémentaires d'ici à trois ans.

'Le principe est que tout emploi impacté devra être remplacé', a expliqué à Cercle Finance un porte-parole du géant industriel.

'Notre objectif reste de compter 15.000 salariés en France à la fin 2018', a précisé le porte-parole, rappelant que le groupe emploie aujourd'hui 14.000 personnes dans l'Hexagone.

Les négociations avec les partenaires sociaux doivent démarrer aujourd'hui et se poursuivre jusqu'à l'été.

En tenant comptes des reclassements et des départs, GE estime qu'il lui faudra recruter quelque 3700 personnes au cours des trois ans à venir afin de tenir son objectif de 1000 emplois nets créés.

Copyright © 2016 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
  
Répondre

Forum de discussion General Electric

201905281833 503500
Ma liste