bourse investir
OK

Et vous? votre avis?

Cours temps réel: 5,882€  -1,77%
VK


28/04/2017 17:02:30

Re:Sell in may...

TRADMEN 0
DJ Vallourec doit améliorer la qualité de ses revenus pour convaincre le marché -DJ Plus


[27/04/2017-04:03 ]

Guillaume Bayre,
Agefi-Dow Jones

PARIS (Agefi-Dow Jones)--Le relèvement des prévisions annuelles de Vallourec (VK.FR) dans le haut de la fourchette précédement avancée par le groupe n'a que brièvement satisfait le marché. Malgré des embellies ponctuelles au premier trimestre, le parcours reste ardu pour le spécialiste des tubes dédiés à l'énergie et l'industrie qui pourrait enregistrer une quatrième année consécutive de pertes.
Alors que l'action a plus que triplé par rapport au point bas de près de treize ans atteint en février 2016 à l'annonce de son plan de transformation et d'une augmentation de capital d'un milliard d'euros, Vallourec semble un pari onéreux. D'autant plus que le redressement éventuel du marché pétrolier ne se répercutera pas si aisément dans ses comptes.

L'optimisme s'émousse malgré un relèvement

A l'issue du premier trimestre, la direction de Vallourec a indiqué au regard de tendances de marché aux Etats-Unis "plus favorables qu'anticipé" viser désormais la partie haute de la fourchette d'amélioration de son résultat brut d'exploitation en 2017, précédemment évaluée entre 50 et 100 millions d'euros. Cela conduirait à une perte d'exploitation réduite à 119 millions d'euros en hypothèse haute, après 219 millions en 2016. Le cours de Bourse a d'abord été galvanisé avec un bond de 3,7% du titre à l'ouverture jeudi, mais l'optimisme s'est progressivement dissipé. L'action Vallourec perd près de 1,4% en milieu d'après-midi.

Une progression en trompe-l'oeil des revenus

Le creux des livraisons semble bel et bien passé alors que sur les trois premiers mois de l'année, Vallourec a enregistré une hausse de 16,7% de ses revenus. Mais à y regarder de près, la qualité n'est pas au rendez-vous car si l'effet volume a été très marqué (+36,3%), l'effet du "mix prix" a été très négatif du fait d'une détérioration des prix sur le marché pétrole & gaz et d'une augmentation des volumes en Amérique du Nord, où les prix sont inférieurs à la moyenne. En outre, des livraisons de tubes destinés à l'équipement de puits de pétrole et de gaz (OCTG) sur le gisement géant Libra, au large du Brésil, ont ponctuellement gonflé les facturations.

La hausse des volumes n'est guère perceptible sur les finances

Parallèlement, l'expansion de l'activité s'accompagne d'une augmentation du besoin en fonds de roulement, de 104 millions d'euros sur le trimestre écoulé. Les investisseurs doivent donc ne pas trop en attendre en termes d'amélioration du bilan du groupe qui demeure significatif. Certes, Vallourec a négocié avec ses créanciers un relèvement des clauses de sa dette bancaire, lui permettant d'aller jusqu'à 100% des fonds propres sur 2018-2020, au lieu de 75%. A 42% d'endettement fin mars, le groupe en est loin. Cela lui confère une marge de manoeuvre accrue, suggérant qu'il n'aura pas besoin de lever de nouveaux fonds à moyen terme. D'un autre côté, cela peut impliquer qu'il envisage à terme de nouveaux investissements pour accompagner le redressement espéré du marché pétrolier. Interrogée par l'Agefi-Dow Jones, une porte-parole a toutefois indiqué que les investissements "sont [attendus] stables sur les prochains trimestres" par rapport à 2016. "Le nouveau covenant accordé accroît notre flexibilité et renforce la solidité de notre dette bancaire", a-t-elle expliqué. Alors que la reprise du marché pétrole et gaz demeure incertaine, de l'aveu même du groupe, et que ses autres activités continuent à évoluer dans un environnement atone, la direction devrait se garder de recharger significativement le bilan.

Des investisseurs privés de rémunération depuis 2014

Le deuxième trimestre risque de n'être pas aussi dynamique commercialement que le premier, et les perspectives ne permettent pas d'envisager à ce stade que Vallourec en ait fini avec les pertes. Il n'est pas étonnant que les investisseurs, privés de rémunération depuis 2014, fassent la fine bouche. Le profil extrêmement cyclique de Vallourec rend le titre volatil, ce qui peut satisfaire les opérateurs en quête de réactivité. Mais sur le long terme, la comparaison avec Tenaris n'est guère flatteuse. Son concurrent coté à Milan parvient, lui, à dégager des bénéfices et il verse un dividende régulier à ses actionnaires.
Difficile de prédire quand Vallourec sera à nouveau en mesure d'en faire autant.

-Guillaume Bayre, Agefi-Dow Jones ; 01 41 27 47 93; gbayre@agefi.fr ed: ECH

(END) Dow Jones Newswires
April 27, 2017 10:03 ET (14:03 GMT)
Copyright (c) 2017 Dow Jones & Company, Inc.


Retour
  
Répondre
28/04/2017 13:06:42

Sell in may...

TRADMEN 0
Sell in may


« Octobre est un des plus mauvais mois pour jouer en Bourse. Les autres sont : juillet, janvier, septembre, avril, novembre, mai, mars, juin, décembre, août et février », ironisait le romancier américain Mark Twain. Au-delà de la boutade, il est vrai que certains mois ont acquis une mauvaise réputation. Mai est sans conteste l’un de ceux – avec octobre – qui a le plus terni la sienne. « Mai est tout simplement le mois des ponts, donc nécessairement marqué par une baisse d’activité propice au repli, expliquait André Dessot dans Le Monde. C’est aussi le mois des émissions de toutes sortes, avec l’inévitable détournement de capitaux que ce phénomène entraîne. Souvent aussi, en France du moins, les grèves fleurissent en ce milieu de printemps. Bref, mai cumule des handicaps non seulement à Paris mais également sur toutes les grandes places étrangères. » A la City – le quartier financier de Londres –, un dicton assure : Sell in may and go away, and buy back on the Derby day. Traduction : « Prenez vos bénéfices en mai et rachetez le jour du derby d’Epsom », qui se court le premier samedi de juin. D’où une forme de syndrome à répétition auquel la Bourse de Paris échappe rarement.


Copyright © Tradingsat.com
  
Répondre
27/04/2017 06:49:06

Stable

TRADMEN 0
shortpositie op 27 april 2017: 8,44%
  
Répondre
26/04/2017 17:50:39

Resultat

TRADMEN 0
Résultats du premier trimestre 2017




26/04/2017 - Finance
Vallourec annonce ses résultats du premier trimestre 2017.
Boulogne-Billancourt, 26 avril 2017 – Vallourec annonce aujourd’hui ses résultats du premier trimestre 2017. L’information financière consolidée a été présentée par le Directoire au Conseil de Surveillance le 25 avril 2017.


T1 2017
Chiffre d’affaires de 783 millions d’euros, en hausse de 16,7 % par rapport au T1 2016 (-1,5 % hors effet périmètre et de change)
RBE de -21 millions d’euros, en hausse de 51 millions d’euros par rapport au T1 2016
Résultat net, part du Groupe de -126 millions d’euros, en hausse de 158 millions d’euros par rapport au T1 2016
Flux de trésorerie disponible de -220 millions d’euros, à comparer à -239 millions d’euros au T1 2016
Dette nette de 1 533 millions d’euros fin mars 2017, contre 1 287 millions d’euros fin 2016
RBE 2017 visé dans la partie haute de la fourchette de 50 à 100 millions d’euros d’amélioration par rapport à celui de 2016



Commentant ces résultats, Philippe Crouzet, Président du Directoire, a déclaré :
« Au premier trimestre 2017, notre performance financière s’est améliorée en séquentiel et par rapport au T1 2016. Cette amélioration est la conséquence directe du déploiement rigoureux de notre Plan de Transformation, d’un mix produit favorable au Brésil et, dans une moindre mesure, des premiers bénéfices liés à la reprise de l’activité aux Etats-Unis.
Toutefois, la date de la reprise du marché Pétrole et Gaz dans le reste du monde demeure incertaine et les autres activités du Groupe continuent à évoluer dans un environnement de marché atone. Vallourec reste concentré sur l’atteinte de ses objectifs ambitieux en matière de réductions de coûts et de gestion stricte de trésorerie.
Le Groupe confirme viser un résultat brut d’exploitation en amélioration de 50 millions d’euros à 100 millions d’euros par rapport à celui de l’exercice 2016. Néanmoins, au regard de tendances de marché aux Etats-Unis plus favorables qu’initialement anticipées, Vallourec vise désormais la partie haute de cette fourchette d’amélioration.
Avec une empreinte géographique rééquilibrée et une structure financière renforcée, Vallourec est bien positionné pour saisir les opportunités liées à la reprise du cycle à venir.»​



À propos de Vallourec
Leader mondial sur ses marchés, Vallourec fournit des solutions tubulaires de référence pour les secteurs de l’énergie et pour d’autres applications parmi les plus exigeantes : des puits de pétrole et de gaz en conditions extrêmes aux centrales électriques de dernière génération, en passant par des projets architecturaux audacieux et des équipements mécaniques ultra-performants. Fidèle à son esprit pionnier et fort d’une R&D de pointe, Vallourec ne cesse de repousser les frontières technologiques. Implanté dans une vingtaine de pays, au plus près de ses clients, le Groupe rassemble près de 19 000 collaborateurs passionnés et engagés qui offrent bien plus que des tubes : ils proposent des solutions toujours plus innovantes, fiables et compétitives, pour rendre possibles tous les projets.
Coté sur Euronext à Paris (code ISIN : FR0000120354, Ticker VK) éligible au Service de Règlement Différé (SRD), Vallourec fait partie des indices SBF 120 et Next 150.
Aux États-Unis, Vallourec a mis en place un programme sponsorisé d’American Depositary Receipt (ADR) de niveau 1 (ISIN code : US92023R2094, Ticker : VLOWY). La parité entre l’ADR et l’action ordinaire Vallourec est de 5 pour 1.
​​
Pour plus d’informations, veuillez contacter :
Relations investisseurs
Etienne Bertrand - etienne.bertrand@vallourec.com - +33 (0)1 49 09 35 58
Guilherme Camara - guilherme.camara@vallourec.com - +33 (0)1 49 09 39 92
Relations presse
Heloise Rothenbuhler - heloise.rothenbuhler@vallourec.com - +33 (0)1 41 03 77 50 / +33 (0)6 45 45 19 67
Relations actionnaires individuels
N° Vert : 0 800 505 110 - actionnaires@vallourec.com​​



Télécharger le communiqué de presse
Retour vers les communiqués de presse Partager cette page Facebook Tweeter LinkedIn
  
Répondre
21/04/2017 17:33:08

Re le revenu

TRADMEN 0
Porté par le redémarrage des Etats-Unis, le titre Vallourec s’est envolé de 140% entre août 2016 et janvier 2017. Depuis, il marque le pas. Malgré le rebond américain, le groupe devrait rester en perte cette année, pénalisé par l’atonie des autres zones géographiques.


En attendant la publication des chiffres trimestriels, le 26 avril prochain après Bourse, restez à l’écart de l’action.
  
Répondre
21/04/2017 17:22:05

Re:Petrole

TRADMEN 0
Re:Petrole
  
Répondre
21/04/2017 13:11:02

Petrole

TRADMEN 0
21/04/2017 | 12:23


Londres (awp/afp) - Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, les craintes sur une surproduction mondiale due au pétrole de schiste américain empêchant les prix de rebondir après leur chute de mercredi.


Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 52,95 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 5 cents par rapport à la clôture de jeudi.


Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 4 cents à 50,67 dollars.


Après avoir chuté mercredi, les cours du pétrole restaient proches de leur plus bas depuis le début du mois en fin de semaine.


"Les marchés du pétrole restent vulnérables à de fortes pertes, car les craintes d'une offre trop abondante continuent de peser sur les prix", a résumé Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.


"L'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) a beau affirmer que ses baisses de production stabilisent le marché, la reprise de l'activité du pétrole de schiste aux Etats-Unis réduisent à néant les efforts du cartel", a-t-il expliqué.


L'Opep et ses partenaires se sont engagés à limiter leur production sur les six premiers mois de l'année, un accord qui pourrait être renouvelé lors de sa prochaine réunion, fin mai à Vienne.


Certains analystes restaient cependant plus optimistes sur l'état du marché.


"Nous estimons que la faiblesse des prix est plus la conséquence de nombreuses maintenances de raffineries que le signe d'un réel surplus de l'offre", a estimé Bjarne Schieldrop, analyste chez SEB. "Le pic des maintenances atteint en avril mène naturellement à une baisse du nombre de barils de brut transformés, alors que les réserves de produits distillés reculent", a-t-il ajouté.


js/pn/spi
  
Répondre
20/04/2017 07:15:38

Re:Vad

TRADMEN 0
Totale netto shortpositie op 20 april 2017: 8,98%
  
Répondre
19/04/2017 13:14:54

Re:Vad

TRADMEN 0

Message complété le 19/04/2017 13:15:45 par son auteur.

Qui donne un avis?

  
Répondre
18/04/2017 18:30:22

Vad

TRADMEN 0
Totale netto shortpositie op 18 april 2017: 8,84%
  
Répondre
17/04/2017 18:52:26

Re:......

TRADMEN 0
Le premier exportateur mondial de pétrole cherche à réformer son secteur énergétique. L'Arabie Saoudite a pour objectif de tirer 10% de son électricité des sources renouvelables en 2023.


La quasi-totalité de l'électricité dans le royaume saoudien provient actuellement du pétrole ou du gaz naturel. L'Arabie Saoudite a pour objectif d'en tirer 10% des sources renouvelables en 2023. C'est ce qu'a indiqué lundi son ministre de l'Energie Khaled al-Faleh, en détaillant un important plan en faveur de sources propres, lors d'un forum à Ryad sur l'investissement dans les énergies renouvelables. Il a annoncé "30 projets à mettre en oeuvre" afin d'atteindre un objectif d'environ 10 gigawatts de production d'énergies renouvelables. Affirmant que son pays entendait également exporter des énergies propres ainsi que leurs technologies.


Confronté à la chute des prix du pétrole et, de ce fait, à un creusement spectaculaire de son déficit public, l'Arabie saoudite s'est engagée l'année dernière dans un vaste programme de diversification de son économie comprenant un "ambitieux" programme d'énergies renouvelables, fondé sur le solaire et l'éolien, pour un coût de 30 à 50 milliards de dollars.


Une étape aussi importante que la découverte du pétrole


"C'est une vraie transformation", a indiqué le ministre, laissant entendre des changements dans le secteur énergétique du royaume aussi importants que la découverte du pétrole dans les années 1930. Il a formellement donné le coup d'envoi d'un appel d'offres pour la première centrale solaire de 300 mégawatts. La demande d'énergie dans le royaume devrait dépasser 120 gigawatts en 2032, selon des estimations gouvernementales.


Plus de 50 entreprises étrangères ont été présélectionnées pour être en lice dans la réalisation de cette centrale et d'un parc éolien de 400 mégawatts. Un autre projet éolien devrait être lancé au 4e trimestre cette année et suivi ensuite de nouveaux projets solaires, a ajouté Khaled al-Faleh. L'énergie nucléaire devrait aussi faire partie de la palette énergétique saoudienne. Mais les modalités restent encore à préciser..


Avec AFP


En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/0211981748827-arabie-saoudite-un-tournant-vers-les-energies-propres-2080188.php#zSzb9SdXhsjkOoi1.99
  
Répondre
07/04/2017 16:48:18

Re:......

TRADMEN 0
Totale netto shortpositie op 7 april 2017: 8,39%


  
Répondre
07/04/2017 12:38:12

Re:......

TRADMEN 0
(Zonebourse.com) Un essoufflement technique pourrait se former au contact de la résistance des 6.6 EUR. En effet, le titre évolue dans une tendance haussière à court terme mais celle-ci pourrait connaitre un coup d’arrêt. Dans ce contexte, le mouvement baissier reprendrait de la vigueur et il faudrait tabler sur un retour à proximité des 6 EUR voire 5.66 EUR à plus longue échéance. Les indicateurs qui montrent un surachat du titre confirment ce scénario.


Par conséquent, les plus offensifs profiteront de la configuration technique pour se positionner vendeur sur le titre Vallourec, par l'intermédiaire du turbo put infini Société Générale O802S qui cote 0.8 EUR.


On visera les 6 EUR dans un premier temps, soit un potentiel de l'ordre de 45% pour ce produit dérivé. Le seuil d'invalidation fixé vers 7.1 EUR limitera le risque à 30%.


Zonebourse.com - Laurent Polsinelli
  
Répondre
01/04/2017 14:30:05

......

TRADMEN 0



Le groupe minier et de négoce suisse Glencore cherche à vendre un bloc de participations dans son activité de stockage pétrolier, ont déclaré des sources à Reuters vendredi, emboîtant ainsi le pas à ses concurrents qui ont déjà réduit leur exposition sur ce marché. Le plongeon des prix du pétrole en 2014 a fait exploser la demande de stockage, les acheteurs conservant l'or noir acheté à bas prix pour le revendre plus cher à la faveur d'une éventuelle reprise des cours.


Rééquilibrage du marché pétrolier
Mais l'accord de réduction des extractions conclu en décembre dernier par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et entré en vigueur au 1er janvier a fait remonter les cours, amorçant le rééquilibrage d'un marché en situation de saturation. La demande de stockage se réduit donc et certains concurrents de Glencore, comme Vitol et Gunvor, ont commencé à réduire leurs exposition en cédant certaines de leurs participations dans les terminaux de stockages.


La moitié des participations
Si la vente est finalisée, il est vraisemblable que Glencore ne possèdera plus que des participations minoritaires. Le géant des matières premières possède la plus grande partie de ses participations dans plusieurs terminaux de stockage via des coentreprises et a mis en vente la moitié de ces participations, ont indiqué des sources proches du dossier.


Un porte-parole de Glencore a refusé de commenter ses informations. Une source a précisé que ces actifs, dispersés en Argentine, en Belgique et à Madagascar, représentaient un bénéfice brut annuel de quelque 75 millions de dollars (70,20 millions d'euros).
  
Répondre
31/03/2017 07:13:33

Re:Vad en baisse

TRADMEN 0
Totale netto shortpositie op 31 maart 2017: 8,47%
  
Répondre
30/03/2017 13:16:59

Re:Vad en baisse

TRADMEN 0
Londres (awp/afp) - Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens, les investisseurs encaissant les bénéfices après deux séances de hausse, dans un marché reprenant confiance alors que les réserves américaines ont moins augmenté que prévu la semaine dernière.


Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 52,18 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi.


Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 11 cents à 49,40 dollars.


Les cours de l'or noir avaient fini la séance de jeudi à leur plus haut niveau de clôture depuis le début du mois, à 52,42 dollars pour le Brent et à 49,51 dollars pour le WTI.


"Les prix ont atteint en séance leur plus haut niveau depuis deux semaines car les données hebdomadaires du gouvernement américain sur les réserves des Etats-Unis ont montré une hausse moins élevée que prévu des stocks de brut, et une baisse plus marquée qu'attendu des réserves d'essence et de produits distillés", a résumé Michael van Dulken, analyste chez Accendo Markets.


"Les marchés pourraient bien avoir mis un terme à leur baisse. La hausse entamée (mardi) avec la perturbation de la production libyenne, qui produit 250.000 barils de moins par jour en raison de conflits armés, s'est confirmée avec les données américaines", a affirmé Tamas Varga, analyste chez PVM.


"Le marché s'est également réjoui jeudi matin des propos du ministre russe de l'Energie, qui affirme que son pays a limité sa production de 200.000 barils", a-t-il ajouté.


La Russie s'était joint à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) pour un accord conclu fin 2016 pour limiter la production mondiale et permettre au marché de se rééquilibrer.


L'Opep et ses partenaires se réuniront fin mai à Vienne pour décider si cet accord, qui engageait ses participants sur les six premiers mois de 2017, sera renouvelé.


js/acd/ggy
  
Répondre
30/03/2017 08:31:50

Re:Vad en baisse

nullos87 0
Moi j'ai chargé vallou a 6, c est cadeau a ce prix là.
  
Répondre
30/03/2017 08:31:43

Re:Vad en baisse

nullos87 0
Moi j'ai chargé vallou a 6, c est cadeau a ce prix là.
  
Répondre
30/03/2017 07:32:53

Vad en baisse

TRADMEN 0
Totale netto shortpositie op 30 maart 2017: 8,04%
  
Répondre
29/03/2017 18:46:36

Re:ETE (i) daily pour 7, puis gap à 11.

gars d'ain 0
à part en francs, je vois pas comment arriver à 35 surtout avec le niveau de perte encore prévu pour 2017.

De plus, vous semblez oublier que l'on reste loin d'être sorti du mouvement baissier ici du plus haut vers 120 euros...

Par contre, on est à peu près à 35 fr et c'est encore surpayé...

: ) !



  
Répondre

Retour au forum Vallourec

Ma liste