OK
Accueil  > Communauté   > Forum Vallourec

Et vous? votre avis?

Cours temps réel: 1,02€  2,25%

VK


TRADMEN
12/03/2020 07:07:23
0

Singapour (awp/afp) - Les prix du pétrole chutaient de plus de 6%, jeudi matin en Asie, après l'annonce par le président américain Donald Trump d'une suspension pour 30 jours de tous les voyages entre l'Europe et les Etats-Unis.


Vers 02H00 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI), référence américaine du brut, pour livraison en avril, cédait 2,07 dollars, soit 6,28% à 30,91 dollars, dans les échanges électroniques.


Le baril de Brent, référence européenne, pour mai, abandonnait de son côté 2,16 dollars, soit 6,04% à 33,63 dollars.


Les cours sont particulièrement malmenés depuis quelques jours sous l'effet de la crise sanitaire mondiale du coronavirus, et de l'incapacité des producteurs à s'entendre pour diminuer l'offre.


Ils avaient encaissé lundi leur pire chute en près de 30 ans, en plongeant d'environ 25% après l'échec de discussions entre les producteurs du Golfe, au premier rang desquels l'Arabie Saoudite, et la Russie pour réduire la production, ce qui a conduit Ryad à déclencher une guerre des prix.


Les prix avaient franchement rebondi mardi, Moscou ayant esquissé un petit geste d'ouverture envers les Saoudiens, pouvant ouvrir la voie à un accord mondial sur la production.


Mais les cours sont repartis à la baisse mercredi après que le géant saoudien Aramco eut indiqué qu'il envisageait d'inonder les marchés mondiaux d'or noir.


Jeudi, ce sont les annonces de la Maison blanche qui ont envoyé les cours dans le rouge. Le président américain a notamment annoncé la suspension pour 30 jours à partir de vendredi de tous les voyages depuis l'Europe, exception faite du Royaume-Uni.


L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a finalement qualifié mercredi l'épidémie du Covid-19, qui a contaminé plus de 110.000 personnes dans le monde depuis fin décembre, de "pandémie".


"Si cela ne convainc pas l'Arabie et la Russie de revenir à la table des négociations, je ne vois pas ce qui pourra y arriver", a déclaré Stephen Innes, analyste chez AxiCorp, après les annonces de M. Trump.


sr/jac/hh


Valeurs citées dans l'article

  
Répondre
TRADMEN
11/03/2020 20:37:59
0

Voilà un beau défi Le 15 mars 2020, Philippe Crouzet cédera sa place de président du directoire de Vallourec à Édouard Guinotte, un pur produit de la maison. Âgé de 48 ans, ce diplômé de l’École des mines et de l’Institut européen d’administration des affaires est entré dans le groupe en 1995 comme responsable...

  
Répondre
TRADMEN
11/03/2020 20:34:36
0

Vallourec 13,92% 0,11%

  
Répondre
TRADMEN
10/03/2020 21:12:12
0

Vallourec 13,81% 1,38%

Message complété le 11/03/2020 16:51:55 par son auteur.

* TechnipFMC reste en baisse de 1% à 7,7 euros après une chute de 10% hier et de -23% lundi. Le groupe de services pétroliers est d'ailleurs devenu le petit poucet du CAC40 avec une capitalisation d'à peine 3,5 milliards d'euros qui a déjà fondu de 55% depuis le début de l'année.

  
Répondre
TRADMEN
10/03/2020 12:35:56
0
TRADMEN
10/03/2020 07:15:17
0

Vallourec 12,43% 0,31%

  
Répondre
TRADMEN
09/03/2020 13:03:24
0

A ce régime la l augmentation de capital va être à 20 😂

  
Répondre
TRADMEN
08/03/2020 14:26:55
0

Vallourec 12,12% 0,16%

  
Répondre
TRADMEN
06/03/2020 13:50:27
1

Pas de panique ...zen.

  
Répondre
TRADMEN
04/03/2020 13:02:57
0
TRADMEN
03/03/2020 21:11:38
1
TRADMEN
02/03/2020 06:58:13
1

Les Bourses du Golfe dans le rouge face au coronavirus

share with twitter share with LinkedIn share with facebook share via e-mail

0

01/03/2020 | 10:28

Ajoute nouveaux cas dans des pays du Golfe


DUBAÏ (awp/afp) - Les Bourses du Golfe ont dégringolé dimanche, emboitant le pas aux principales places internationales qui ont connu la semaine dernière leur pire semaine depuis la crise de 2008, affolées par les conséquences déstabilisatrices du nouveau coronavirus sur l'économie mondiale.


Ouverts du dimanche au jeudi, les marchés de la région, ultradépendants du pétrole dont les prix ont fortement chuté la semaine dernière, ont fini la journée dans le rouge.


La Bourse de Ryad, la plus importante de la région, classée dans le top 10 des places boursières mondiales, a chuté de 3,7% sur la journée, atteignant son plus bas niveau en 18 mois.


Sa vedette, l'action du géant pétrolier saoudien Aramco a clôturé à 32,65 riyals (environ 7,89 euros), un plus bas depuis son introduction en Bourse en grande pompe en décembre à 32 riyals.


Entreprise la plus rentable au monde et la plus grosse cotée en Bourse, Aramco pompe près de 10 millions de barils par jour, soit 10% de la demande mondiale qui subit les conséquences de l'épidémie de Covid-19.


"Les valeurs boursières du CCG (Conseil de coopération du Golfe) se sont effondrées face à la propagation de la panique liée au nouveau coronavirus dans la région", a expliqué à l'AFP M. R. Raghu, analyste au Kuwait Financial Centre.


"Les prévisions initiales concernant un scénario de confinement de l'épidémie en Chine ne se sont pas concrétisées, de nouveaux cas continuant d'être recensés à l'international", a ajouté l'analyste.


Pertes de revenus


L'épidémie s'approche des 3.000 morts pour plus de 87.500 cas dans une soixantaine de pays --dont près de 80.000 cas pour 2.870 décès en Chine, où l'activité économique est largement paralysée depuis fin janvier par les mesures contre la contagion.


La Chine absorbe en temps normal un cinquième de la production pétrolière des six nations du Golfe où plus de 115 cas de nouveau coronavirus ont été détectés, pour la plupart des personnes revenant de pèlerinage en Iran, pays particulièrement touché par l'épidémie au Moyen-Orient avec plus de 50 décès dus à la maladie.


La plupart des pays du Golfe ont annoncé des mesures pour empêcher la propagation du virus.


L'Arabie saoudite, qui n'a annoncé aucun cas d'infection jusqu'à présent, a interdit vendredi aux ressortissants des pays du CCG d'entrer dans ses villes saintes, La Mecque et Médine.


Le royaume avait déjà annoncé jeudi la suspension "temporaire" de l'entrée des pèlerins se rendant à La Mecque pour réaliser la "Omra", le petit pèlerinage, une décision d'une ampleur sans précédent qui risque de priver l'Arabie saoudite d'importants revenus. La question se pose désormais quant à la tenue du hajj, le grand pèlerinage, un des cinq piliers de l'islam, prévu entre fin juillet et début août cette année.


L'Arabie saoudite doit aussi accueillir le sommet des dirigeants du G20 en novembre et de nombreuses réunions préparatoires doivent avoir lieu d'ici là dans le royaume.


"Importance capitale"


La place boursière du Koweït a rapidement suspendu ses échanges après avoir perdu 10% à la suite de l'annonce dimanche d'un nouveau cas de la maladie Covid-19 dans le pays, portant le nombre total de personnes infectées dans le pays à 46, le plus élevé du Golfe.


En raison de jours fériés, la Bourse du Koweït n'avait ouvert que dimanche et lundi la semaine dernière.


Dans le Golfe, les échanges doivent être suspendus en cas de baisse de 10% ou de hausse de plus de 15%.


Aux Emirats arabes unis, où 21 cas ont été recensés, la Bourse d'Abou Dhabi a perdu 3,6% tandis que sa voisine à Dubaï a chuté de 4,5%, atteignant leur niveau le plus bas en un an.


Dubaï, économie la plus diversifiée du Golfe, doit accueillir la prochaine Exposition universelle à partir d'octobre.


"La sécurité des visiteurs est d'une importance capitale pour nous et nous travaillons étroitement avec le ministère de la Santé des Emirats (...) Nous continueront de suivre de près l'évolution de la situation", a déclaré un porte-parole de l'Expo 2020 Dubaï.


Au total 47 cas de nouveau coronavirus ont été recensés à Bahreïn, où la Bourse a perdu 3,4%.


La place de Mascate, capitale d'Oman où six cas ont été recensés, a elle reculé de 1,2%.


La Bourse du Qatar, où trois cas ont été recensés, était fermée en raison d'un jour férié pour les institutions financières.


Les économies du Golfe souffraient déjà de la baisse des prix du pétrole à laquelle elles tentent de faire face en réduisant leur production et en se diversifiant.


La semaine dernière, le baril de référence aux Etats-Unis, le WTI, a perdu 16,1%, s'établissant vendredi à 44,76 dollars tandis qu'à Londres, le baril de Brent chutait de 13,6%, finissant la semaine à peine au dessus de la barre critique des 50 dollars.


bur-oh/mdz/a

  
Répondre
As du pif
01/03/2020 10:08:07
0

Vallourec, sur le podium des vendeurs...


https://shortsell.nl/universes/Frankrijk

  
Répondre
TRADMEN
01/03/2020 09:37:39
0

Vallourec : qui croire ?www.boursier.com › Bourse › Actions Paris › Actualités › Consultation

22 janv. 2020 - Vallourec retombe de 2% à 2,44 euros ce mercredi, alors que Goldman Sachs a pourtant rehaussé son objectif de cours de 3,3 à 3,7 euros sur ...

Message complété le 01/03/2020 09:39:08 par son auteur.

op 1 maart 2020: 11,44%

  
Répondre
TRADMEN
24/02/2020 13:06:46
0

24 februari 2020: 11,04%

Message complété le 26/02/2020 20:50:53 par son auteur.

Vallourec 11,44% 0,22%

  
Répondre
0PHENIX0
21/02/2020 23:17:35
0

Je trouve qu'ils sont bien gentils chez Boursier, on ne connait rien des conditions mais on participe. Ils oublient que Nippon Steel traine des pieds ou c'est Crouzet qui leur à prêté ses lunettes roses ?

  
Répondre
TRADMEN
21/02/2020 19:15:45
0

Bilan. Nos derniers avis sur Vallourec insistaient sur la situation financière dégradée de l'entreprise avec la nécessité de renforcer le bilan. Le PDG Philippe Crouzet avait beau plaider que les covenants étaient respectés et qu'il n'avait besoin de faire appel à ses actionnaires, on constate aujourd'hui que ces belles paroles ont été vite oubliées devant la réalité des faits... Fin 2019, l'effet de levier est de 5,9 ce qui est très au-delà du niveau considéré comme acceptable par les investisseurs. Vallourec se résout donc à solliciter le marché avec une augmentation de capital de 800 ME. Rappelons que le groupe avait déjà procédé en 2016 à un appel au marché à hauteur de 1 MdE... Cette fois, on ne connaît pas encore les détails de l'opération si ce n'est qu'elle devrait avoir lieu au printemps prochain.


Ebitda. D'ici là, les vendeurs à découvert risquent de s'en donner à coeur joie pour pousser le titre vers le bas... Pour ce qui est des performances opérationnelles de l'entreprise sur le dernier exercice, elles apparaissent correctes avec une croissance interne de +5% et une marge d'Ebitda en forte hausse à 8,3% versus 3,8%. L'effet mix prix a joué dans un sens favorable et la contribution des mesures de réduction des coûts monte en puissance. Mais, compte tenu du poids des frais financiers, le résultat net de Vallourec demeure lourdement déficitaire à -338 Millions d'Euros. Malgré la baisse des cours du pétrole, le groupe considère être en mesure d'afficher cette année un Ebitda de 500 ME alors qu'il était de 347 ME sur 2019. En outre, la génération de cash est escomptée dans le vert au lieu de -41 ME l'an dernier.


Porteurs. Pour les porteurs de parts, il s'agit maintenant de se préparer à participer au renforcement des fonds propres. L'opération est d'importance car la somme escomptée de 800 Millions d'Euros est presque aussi élevée que la capitalisation boursière qui se situe aujourd'hui autour du Milliard d'Euros. Les deux actionnaires de référence de Vallourec, à savoir la BPI et Nippon Steel, ont fait part de leur intention de participer à cette augmentation de capital. Post-appel au marché, on pourrait assister à une reprise du titre du fabricant de tubes sans soudure alors que les réalisations 2019 et les prévisions 2020 sont plutôt satisfaisantes. En conclusion, il convient de participer à l'augmentation de capital telle qu'elle est présentée...


Alors que les résultats de Vallourec se redressent, on participera à l'augmentation de capital...

  
Répondre
TRADMEN
21/02/2020 07:17:11
0

Vallourec 12,04% 0,08%

  
Répondre
JD1976
20/02/2020 15:02:15
1

Et aussi :

Jefferies reste à conserver et s’étonne du timing choisi pour cette annonce d’augmentation de capital alors que le groupe a prolongé ses lignes de crédit et table sur un cash-flow « légèrement » positif cette année et sur un résultat brut d’exploitation (RBE) de 500 millions d’euros.

Autrement dit, y'en a pour tous les goûts ! 😃

  
Répondre
TRADMEN
20/02/2020 13:05:57
0

Standard & Poor's a relevé son opinion sur la dette long terme de Vallourec après l'annonce d'une augmentation de capital de 800 millions d'euros afin de réduire son endettement. L'agence de notation a réitéré sa note B-, mais cette note n'est plus assortie d'une perspective négative, qui implique la possibilité d'une nouvelle dégradation. A l'inverse, la note est désormais placée sous surveillance avec implications positives.

  
Répondre

Forum de discussion Vallourec

202003120707 525824
Ma liste