SPIE . Achat - Forum de discussion Spie
OK
Accueil  > Communauté   > Forum Spie

SPIE . Achat

Cours temps réel: 16,70€  -0,65%

SPIE


Ribo
20/06/2019 09:23:11
1

SPIEculation en vue....

  
Répondre
Antoine
20/06/2019 08:52:25
1

C/C : " Spie en négociations exclusives pour acquérir Cimlec Industrie en France "

  
Répondre
Antoine
11/06/2019 17:56:20
1

C/C "Spie : succès de l'émission obligataire de 600 ME

  
Répondre
Antoine
20/05/2019 09:31:24
1

tant que le support H de 16.5 et le SOH de MT résisteront la tendance haussière restera d'actualité


La suite ????

  
Répondre
JD1976
20/05/2019 08:53:29
1

Le moins que l’on puisse dire c’est que le titre Spie n’a pas comblé les investisseurs sur un an (-7,5%). Mais il s’est bien repris depuis le début de l’année (+44%) à la faveur de résultats 2018 rassurants.

L’an dernier, le flux de trésorerie a progressé de 23% et l’endettement s’est réduit plus fortement que prévu.

Le modèle du groupe d’ingénierie électrique reste toujours attrayant avec de fortes positions en Europe, des acquisitions régulières, et un dividende élevé.

L’entreprise pourrait intéresser des groupes comme Eiffage, Vinci ou Engie. Ce qui donne une dimension spéculative non négligeable au titre.

  
Répondre
Antoine
02/05/2019 14:54:13
1

Si le support de 16.5 se confirme :


A MT 18.5


A LT 21/22 ETE ? en fin de réalisation ?

  
Répondre
JD1976
02/05/2019 10:51:07
0

... Vos prévisions de croissance sont de quel ordre ? 🤔

  
Répondre
Antoine
02/05/2019 10:36:05
0

Renforcé ce jour .

  
Répondre
JD1976
30/04/2019 10:52:36
2

SPIE CONFIRME SES PRÉVISIONS 2019

PUBLIÉ LE 30/04/2019 À 10H30

(AOF) - Spie grimpe de 3,53% à 17,02 euros sur la place de Paris et s'affiche comme l’une des plus fortes hausses du SBF 120, dans le sillage d’un bon début d’année et de perspectives annuelles confirmées. Ainsi, le spécialiste des services multitechniques a affiché, au titre de son premier trimestre 2019, une production de 1,55 milliard d’euros, en hausse de 3,3%. La croissance organique ressort à +3,3%. Par ailleurs, l’Ebitda progresse de 4,7% à 57,7 millions et la marge d’Ebitda ressort stable par rapport à l’année précédente.

"Au premier trimestre, la marge d'EBITA du Groupe s'est maintenue au niveau le plus élevé de notre profession et nous avons poursuivi la mise en œuvre de notre stratégie de croissance externe “bolt-on”, avec deux acquisitions qui viennent renforcer notre présence en Allemagne et en Europe centrale", a commenté Gauthier Louette, Président-directeur général.

Dans le détail, la production du segment France a crû de +4,5% sur la période, dont +1,2% de croissance provenant des acquisitions " bolt-on ". Quant à la Germany & Central Europe, le production a progressé de 2% tandis qu'elle affiche une hausse de 2,4% pour le segment North-Western Europe.

Par ailleurs, le segment Oil & Gas and Nuclear a enregistré une forte croissance au de 19,8%.

"Au total, ce bon trimestre illustre une fois encore la pertinence de notre modèle économique et est de bon augure pour le reste de l'année", a ajouté Gauthier Louette.

Ainsi Spie confirme ses objectifs 2019 et table sur croissance de sa production comprise entre 2,5 % et 4,5 % à change constant, y compris acquisitions " bolt-on ", et un chiffre d'affaires annualisé total acquis au travers d'acquisitions “bolt-on” de l'ordre de 200 millions d'euros. En parallèle le groupe anticipe une marge d'EBITA consolidée d'au moins 6% et un ratio de Cash conversion autour de 100 % et une poursuite de la réduction de son levier financier.

Concernant le dividende, le taux de distribution devrait rester autour de 40% du résultat net ajusté part du groupe.


Les points forts de la valeur

- Numéro deux en Europe des services multitechniques -de la conception à la maintenance des installations électriques, mécaniques et climatiques- avec 4 % du marché ;

- Marché fragmenté porté par l’externalisation des services d’où une croissance supérieure à celle du PIB européen ;

- Visibilité assurée par la récurrence des activités de maintenance (80 % des revenus) et risque industriel limité par la diversification des clients et le refus des grands contrats ponctuels ;

- Capacité à maintenir les marges malgré la baisse du chiffre d’affaires et à dégager de la trésorerie, d’où une grande flexibilité dans la croissance externe ;

- Croissance externe active avec 11 acquisitions en 2017 dont celle, stratégique, de l’allemand SAG, dont les revenus représentent le quart de celui de Spie ;

- Situation financière saine, avec des liquidités nettes de 520 M€, et taux de distribution de 40 %.


Les points faibles de la valeur

- Pressions au Royaume-Uni, dans les activités pétrole & gaz et, en France, dans le secteur commercial ;

- Risque de montée des salaires en Allemagne et au Royaume-Uni ;

- Impact négatif de la baisse de la livre sterling contre l’euro ;

- Craintes des investisseurs sur un ralentissement de l'activité en France, induit par un environnement fiscal moins favorable ;

- Valeur volatile.


Comment suivre la valeur

- Activité relativement encadrée par les réglementations européennes –sous-traitance, déchets électriques, marchés publiques ;

- Sensibilité boursière aux obtentions de contrats et aux commandes publiques, qui contribuent à 14 % des revenus ;

- Exécution de la stratégie d’augmentation des parts de marché en Europe, du redressement des affaires en France, de résistance à la baisse des marges en pétrole & gaz et au Royaume-Uni ;

- Après le français Buchet, poursuite des acquisitions attendues entre 400 à 800 M€ ;

- Capital éclaté, le 1er actionnaire étant la Caisse de Dépôts et placements du Québec avec 8,4 % % du capital, devant la famille Peugeot (5,5 %), le management (4,7 %) et les salariés (3,6 %).


Biens d'équipement

Le secteur de la machine-outil a bien amélioré ses performances. D'après l'étude annuelle du syndicat des créateurs de solutions industrielles (Symop), les ventes de machines-outils en France ont atteint en 2017 1,6 milliard d'euros, soit une hausse de 12% en valeur et de 5,2% en volumes par rapport à 2016. Cela correspond à la meilleure performance du secteur depuis 2012. L'automobile constitue le premier secteur client. Avec une stabilisation de ses investissements en 2017, il représente 28,2% des ventes. L'industrie aéronautique est le second secteur client (24,7%) et l'industrie mécanique le troisième (24,1%). Le Symop est très confiant sur l'avenir du secteur des biens d'équipement car il estime que la demande de machines-outils devrait continuer de connaître un fort développement (estimations de +7,4% en 2018 puis +4% en 2019 et 2020). Le secteur bénéficie de la mise en place d'une mesure de sur-amortissement de 40% sur les investissements des PME dans les technologies d'avenir.



  
Répondre
Antoine
30/04/2019 09:09:01
0

"Au moins 8% de croissance externe " : grosse erreur de ma part , je me suis mélangé les pinceaux entre acquisitions et revenus

  
Répondre
Antoine
29/04/2019 16:50:04
1

Demain a l'aube , CA 1er T 2019 :

Au moins 8% de croissance externe et 3 d'organique sinon

  
Répondre
JD1976
29/04/2019 12:14:13
1

Spie : contrat pour deux hôpitaux en Allemagne

29/04/2019 | 11:02

Spie annonce que les hôpitaux Muldentalkliniken de Grimma lui a confié la planification, l'installation et l'exploitation de deux centrales de cogénération de chaleur et d'électricité et de refroidisseurs à absorption.

La production d'électricité, de chaleur et de froid est désormais assurée par trois centrales de cogénération de chaleur et d'électricité (CHP), dont les deux nouvelles, équipées de refroidisseurs à absorption, permettent de réduire les coûts énergétiques des hôpitaux ' indique le groupe.

Ces améliorations, à elles seules, permettent à l'hôpital de réduire de 800 mégawattheures sa facture d'électricité que la nouvelle centrale de cogénération produit désormais sur site. Cela correspond à la consommation d'énergie d'environ 660 foyers.' précise Spie.

Les deux hôpitaux génèrent désormais eux-mêmes plus de 60 % de leur consommation électrique. Leurs émissions de CO2 devraient diminuer d'environ 970 tonnes par an, ce qui équivaut approximativement aux émissions de CO2 de 680 véhicules parcourant 10 000 kilomètres par an.


Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

  
Répondre
JD1976
28/04/2019 09:21:43
1

Ratingen, le 26 avril 2019 – SPIE, leader européen indépendant des services multi-techniques dans les domaines de l'énergie et des communications, annonce son intention d’acquérir TELBA AG et ses filiales (TELBA Group) en Allemagne. SPIE a signé un accord avec les actionnaires de TELBA AG en vue de finaliser la transaction au cours du deuxième trimestre de 2019.

L'acquisition de TELBA Group permettra à SPIE de renforcer sa présence sur le marché des services numériques en Allemagne. TELBA Group est l’un des leaders allemands des services techniques liés aux technologies de l’information, de la communication et de la sécurité.

L’entreprise, qui bénéficie d’une base de clientèle diversifiée et fidèle, compte environ 400 employés qualifiés et a généré un chiffre d'affaires d'environ 67 millions d'euros en 2018. SPIE et les actionnaires de TELBA AG ont signé un accord en vue de finaliser la transaction d’ici juin 2019, sous réserve de l'approbation des autorités de la concurrence. Markus Holzke, directeur général de SPIE Deutschland & Zentraleuropa, a déclaré à cette occasion : « Nous sommes très heureux de pouvoir renforcer nos compétences dans le domaine du numérique grâce à l'expertise des collaborateurs de TELBA Group. Leur savoir-faire nous permettra de poursuivre notre développement dans les domaines des technologies de l'information, de la communication, de la sécurité, notamment à destination du secteur de la santé.

En tant que leader dans les services multi-techniques, nous atteindrons également une taille critique dans le domaine numérique et renforcerons notre présence locale. »

  
Répondre
Antoine
27/04/2019 10:08:24
1

Spie signe un accord pour acquérir la société allemande Telba

  
Répondre
Antoine
01/04/2019 21:13:26
0

C/C : " Spie s'offre l'Autrichien Christof Electrics"

  
Répondre
Antoine
25/03/2019 10:06:01
0

Pensée légèrement "remaniée" de Christophe André


"A force de penser à ce que les autres pensent , on en oublie de penser soi-même"


Les moutons suiveurs de JPM ne le sont qu'un temps

  
Répondre
JD1976
25/03/2019 09:47:39
0

Spie : J.P. Morgan passe de surpondérer à neutre malgré un objectif de cours ajusté de 16,50 à 17 EUR.

A suivre... 👓

Message complété le 25/03/2019 10:25:19 par son auteur.

😀 ... Pas suivre JP Morgan,🐑🐑🐑🐑

... jusque tenir compte les diverses infos des "pros"... y compris celle-ci et se faire sa propre idée. 💡

  
Répondre
Antoine
19/03/2019 16:55:35
1

Spie développe son offre en maintenance prédictive

  
Répondre
JD1976
15/03/2019 17:25:49
1

Spie : vigoureuse, la reprise accélère encore (+18% en hebdo)

15/03/2019 | 17:19

Pour une reprise, c'est une reprise : en hausse de 18% sur la semaine à cette heure, l'action Spie, le groupe de 'services multitechniques', s'offre la meilleure performance de l'indice SBF 120 sur la période. Le rebond engagé en début d'année (+ 40% depuis lors) se poursuit. L'un des points saillants : l'assainissement du bilan, qui semble appelé à continuer.

Voilà un titre qui revient de loin : introduite en Bourse en juin 2015 à 16,5 euros, soit un peu au-dessus du milieu d'une fourchette allant de 14,5 à 17,5 euros, l'action Spie n'a guère bougé jusqu'à la fin de l'année 2016. Elle s'est réveillée en 2017 pour culminer jusqu'à plus de 27 euros, avant de connaître un mouvement d'érosion quasi-continu à la suite d'un warning. Au point d'avoir atteindre, en fin d'année dernière, un point bas historique dans la zone des 11 euros.

Soit, mais comme l'ont confirmé les résultats annuels publiés le 12 mars, les tendances s'améliorent. La croissance organique des ventes, soit 2,6% sur l'année, a atteint 3% au seul 4e trimestre (T4), après un maigre 0,5% au T3. En données proforma, la marge d'EBITA s'est améliorée de 5,9 à 6% sur l'exercice, et en outre, la génération de cash flow libre a décollé de 23% à 288,3 millions d'euros. Un bon point pour le bilan et d'ailleurs, l'endettement net a été réduit de l'ordre de 12% à 1,35 milliard, ramenant le ratio relatif à l'EBITDA proforma de 3,3 à 3 fois.

Autre signal positif : il sera proposé de relever le dividende de 3,6% à 0,58 euro par action. D'ailleurs, la direction de Spie se montre plutôt optimiste pour la croissance en 2019 (+ 2,5 à + 4,5% à changes constants, pronostique-t-elle), et s'attend à une marge d'au moins 6%. En outre, Spie anticipe aussi la 'poursuite de la réduction de son levier financier.'

Chez UBS, on relève que ces comptes sont globalement en ligne avec les attentes. En revanche, le marché ne s'attendait, en 2019, qu'à une augmentation des ventes hors changes de 2,5%, alors que la direction n'exclut une performance bien supérieure.

Et enfin, les éléments bilantiels, eux, s'avèrent bien meilleurs. Ainsi, la dette nette annoncée est inférieure de 100 millions d'euros environ aux attentes du consensus, rapportent les spécialistes, et la génération de trésorerie a été bien plus forte que prévu. Ce qui constitue un puissant levier de revalorisation.

Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

👀



  
Répondre
Antoine
15/03/2019 09:14:37
0

A ce rythme ,elle va manquer de Kérosène

  
Répondre

Forum de discussion Spie

201906200923 539669
Ma liste