Brexit : La Défense "coasse" pour attirer les entreprises de la City
OK
Accueil  > Communauté   > Forum CAC 40

Brexit : La Défense "coasse" pour attirer les entreprises de la City

Cours temps réel: 5 690,78  0,56%

PX1


ygalsky
17/10/2016 22:32:27
0
Ça joue ?
Pas grave la chute démographique va s"en charger.

Addio
  
Répondre
ygalsky
17/10/2016 22:27:43
0
Bis repetita non placent...

Quand même !

HSBC = 128 milliard d'€ de capitalisation boursière !

Les 4 petites banques françaises :
bnp+société générale+crédit agricole+natixis = 127 milliard d'€ de capitalisation boursière.
4 nains sur un tabouret...

accessoirement :
-"on vous passe les DB et autre BNP prises la main dans le sac aux USA"

Vouloir faire partie des Primary dealers de la New York Fed,
https://www.newyorkfed.org/markets/pridealers_current.html
ça a un coût, mais une lourde amende c’est aussi un levier puissant pour tordre le bras à un dirigeant récalcitrant…..Non ?

Des dates troublantes… en juin 2014 et 2ème quinzaine de juillet 2014… :

bnp :
http://rue89.nouvelobs.com/2014/06/06/amende-bnp-paribas-six-questions-comprendre-crise-252746

L’affaire des Mistral :
http://bfmbusiness.bfmtv.com/monde/mistral-a-lembargo-russe-lescalade-sanctions-825607.html

-« Déclaration de banques US la semaine dernière « 

Pour être pragmatique, Dublin est mieux placé, avec une langue commune et une fiscalité homéopathique….
Paris ne sera pas trop éloigné pour venir profiter de ses tables réputées, y faire la fête et profiter de ses mœurs légères...Non ?

Post-scriptum :
le « gros » malin :
-66 ans
-1m80
-70 kgs
-fréq.card. : 45-50/mn
-tens.card. : 115/60
pratiques sportives : rando-montagne-canyoning-plongé, + autres…

Le « gros » est peut-être superflu...sinon, je ne souhaite être le miroir de personne… !!!

Cordialement,

Y.
  
Répondre
ygalsky
17/10/2016 20:02:30
0
Bis repetita.....non placent !

Quand même !!!

HSBC = 128 milliard d'€ de capitalisation boursière !

Les 4 "petites" banques française :
bnp+crédit agricole+société générale+natixis = 127 milliard d'€ de capitalisation boursière...
Des nains sur un tabouret...

Pour ce qui est de DB et autre BNP, vouloir faire partie des Primary dealers de la New York Fed, ça coute cher !
Hé oui, c'est un des leviers(douloureux certes), pour tordre le bras de dirigeants politiques récalcitrants...

Maintenant, si le coût d'un siège à la City est trop élevé, Dublin(ue) pourra toujours les accueillir, avec sa fiscalité homéopathique...et une langue commune !!!

Post-scriptum :
le "gros" malin :
66 ans
taille : 1m80
poids : 70kgs
fréq.card. : 45-50/mn
tens.card. : 115/60
pratique sportive : rando-montagne-canyoning-plongée, + autres...

...alors, on va dire le malin(tout court)...?

Cordialement,

Y.
  
Répondre
ygalsky
17/10/2016 16:15:06
0
Bonjour,

Déclarations incantatoires...!
"a enclenché l'expatriation des fonds gérés à la city--> cf déclarations banques US par exemple"
Afficher la source serait d'avantage crédible, et surtout pas locale, ni nationale !

Par contre, vérifiable sur ce site même, la capitalisation boursière ne serait-ce que d'une seule banque anglaise :
HSBC = Capitalisation (milliers d'euros) 127 883 099 (presque 128 milliards d'€ !!!)
plus grande que la totalité des 4 grandes banques française :
bnp+crédit agricole+société générale+natixis = 126 105 617 (en milliers d'euros) Ha!Ha!Ha!

Les banques UK+US, sont les Maitres du monde des affaires et des entreprises, et plus encore....!

  
Répondre
CRI74
17/10/2016 14:53:22
0
On peut toujours rêver de trouver , peut être , des gens intelligents en France aussi , notamment dans la finance ....


A noter que la confirmation de l'activation de l'ART50 pour mars (demande de sortie UE ) a enclenché l'expatriation des fonds gérés à la city --> cf déclarations banques US par exemple
  
Répondre
lafontaine
17/10/2016 14:28:20
0
on peut toujours rêver !!
  
Répondre
lafontaine
17/10/2016 14:28:20
0

Le quartier de La Défense vu du ciel le 14 juillet 2016 (AFP/THOMAS SAMSON)

Le quartier d'affaires de La Défense, le plus important d'Europe, a lancé lundi une campagne de communication pour convaincre les entreprises britanniques de s'installer à Paris, quatre mois après le référendum qui a engagé le Royaume-Uni vers la sortie de l'Union européenne.

Sur le jeu de mots "Tired of the fogs? Try the frogs!" ("Marre du brouillard? Essayez les grenouilles!"), La Défense se présente sous les traits d'un batracien avec une cravate tricolore sur des affiches déployées des deux côtés de la Manche, notamment dans le quartier londonien de la City ainsi que dans les gares et les aéroports de la capitale britannique.

"Paris La Défense est une destination clé en main, avec un écosystème économique florissant au cœur de l’Europe, qui offre un niveau de culture, de qualité de vie et un dynamisme imbattable", plaide Marie-Célie Guillaume, directrice générale de l'établissement public à l'origine de la campagne, Defacto, qui gère le quartier d'affaires situé à l'ouest de Paris.

"Cette campagne déroule le tapis bleu-blanc-rouge aux milliers de talents et professionnels qui cherchent désormais un nouveau siège européen", poursuit-elle, alors que la place parisienne est notamment en concurrence avec Francfort, Amsterdam ou Dublin.

Après la victoire du "oui" le 24 juin lors du référendum sur le Brexit, la City de Londres, jusqu'alors première place financière européenne, est en effet confrontée à un risque d'émigration des entreprises non-communautaires qui avaient choisi la Grande-Bretagne pour rayonner en Europe, notamment une grande partie des sociétés américaines.

"Nous devons être pragmatiques et faire valoir les forces de notre territoire. D'autres métropoles ont d’ores et déjà engagé des démarches de promotion. Paris La Défense est une formidable vitrine de l’attractivité de notre pays", défend pour sa part le président de Defacto, Patrick Devedjian, par ailleurs président (LR) du Conseil départemental des Hauts-de-Seine.

Parmi ses principaux atouts, La Défense fait valoir qu'elle accueille déjà 500 entreprises et 160.000 salariés, dont 40% sont étrangères.

Avec 3,5 millions de mètres carrés de bureaux, le quartier d’affaires parisien dispose d'une offre immédiate de 275.000 m2, alors que 200.000 m2 de surfaces tertiaires neuves doivent être livrées d'ici 2019, pour un loyer annuel environ trois fois moins cher qu'à la City.

© 2016 AFP

  
Répondre

Forum de discussion CAC 40

201610172232 545256
Ma liste