OK
Accueil  > Communauté   > Forum Genfit

GENFIT : développement en cours

Cours temps réel: 13,15€  0,69%

GNFT


CRI74
18/03/2020 10:41:48
2

Il y a une explication concernant les biotechs en phase d'essais . Pour une partie relativement faible , les recrutements peuvent être contrariés par la surcharge et les priorités données au coronavirus

Néanmoins , concernant l'essai de phase III d'Elafibranor , sa première partie donnant lieu aux prochains résultats est terminée et en cours d'analyse ,, normalement faiblement impactée . Dans le cas présent , la correction intervenue est totalement infondée .

  
Répondre
mika57
18/03/2020 10:09:52
2

Honnetement, sur Genfit, je n'ai absolument pas compris ces séances de fortes baisses. Genfit n'est absolument pas liée à la crise du COVID-19...

Mais ça ne l'a pas empêchée de perdre la bagatelle de 30%...

Vraiment on a affaire à des robots clowns qui gèrent les positions.

Un peu de retournement de situation avec l'interdiction des VAD fera le plus grand bien à cette entreprise


Ps : Actionnaire de 25 titres, PRU 25.75 euros

  
Répondre
CRI74
18/03/2020 10:01:58
7

L'interdiction des positions courtes ou de leur renforcement joue un rôle très positif pour Genfit .

D'une part , elle évite l'accumulation supplémentaire de VAD , mais surtout , à quelques jours de résultats majeurs , oblige à déboucler celles prises à échéance courte (quelques jours ou semaines ) qui ne pourraient pas être gérées à l'approche de la publication prochaine , ce qui fait courir un risque important aux fonds spéculatifs


Tant mieux !

  
Répondre
carceb
18/03/2020 09:38:23
0

Sans cravate... Oufff. ! On respire... Plus de vente à DEC...un mois...le vert est de mise... Merci

  
Répondre
carceb
02/03/2020 15:31:05
0

Je suis actionnaire....

Pas une incitation à acheter

  
Répondre
carceb
02/03/2020 15:30:10
0

14.110 EUR

+2.54%

pas mal juste avant Nas....k


  
Répondre
carceb
02/03/2020 07:10:38
1

Vert ...au pays du soleil levant.... De bon augure....

  
Répondre
carceb
28/02/2020 09:31:43
0

Soufflez!!! Il durci!!

  
Répondre
carceb
27/02/2020 15:52:54
0

bonjour Moi aussi !mais le fer rouge , c'est mou !!!!

faut laisser refroidir !!! merci ....pour votre commentaire !!





  
Répondre
Bill17
21/02/2020 18:05:31
1

Genfit, une belle valeur, j'y crois dur comme fer!

---------

Je suis actionnaire....

Pas une incitation à acheter......

  
Répondre
CRI74
21/02/2020 16:49:32
1

Kepler Cheuvreux a confirmé sa recommandation d'Achat et son objectif de cours de 48 euros sur Genfit malgré le décalage des résultats de l'étude de phase 3 Resolve-It sur elafibranor de quelques semaines.

Le broker estime que ces résultats devraient désormais être publiées mi-avril 2020 et non plus au cours du premier trimestre 2020.

Portzamparc porte son objectif à 58€ contre 60€ pour prendre en compte ce léger décalage temporel .

Message complété le 21/02/2020 18:00:36 par son auteur.

Bryan Garnier a confirmé sa recommandation d'Achat et son objectif de cours de 65 euros sur Genfit . Si l'analyste est un peu déçu, il espère que ce délai puisse renforcer la qualité de ces résultats et donc la puissance commerciale du traitement.

Déçu de quelques jours de retard ? cela ne change absolument rien .

  
Répondre
CRI74
21/02/2020 10:04:09
5

Pour info , la levée d'aveugle n'ayant pas été réalisée , personne ne peut conclure quoi que ce soit sur l'efficacité de l'Elafibranor puisque personne ne peut obtenir les résultats .

Une fois de plus , on brode dans le mauvais sens sur le communiqué , avec des argumentaires qui ne tiennent pas la route .

On peut rappeler deux choses

_ La FDA avait calqué les critères de réussite de la phase III dans la Nash pour l'ensemble des biotechs présentant des candidats médicaments sur la phase IIb de Genfit , sans doute une facilité pour obtenir le meilleur score possible .

- Intercept , ex concurrent ayant échoué dans la Nash et peu performé sur la fibrose (12% traité avec moult effets indésirables) aura la réponse FDA le 20 avril , 14 mois après la publication phase III , la FDA ayant fait patienter jusqu'à la fin de phase III de Genfit , autrement meilleur en sécurité d'emploi jusque là .

On ne devrait sans doute pas dépasser ce terme pour l'officialisation des résultats d'Elafibranor .


  
Répondre
yves035
21/02/2020 09:45:22
1

Une aubaine pour les shoorter …..


Gardez Genfit

  
Répondre
CRI74
20/02/2020 23:07:33
6

Levée d'aveugle et résultat phase III d'élafibranor légèrement différés

https://ml-eu.globenewswire.com/Resource/Download/82eb0051-e5df-4e79-8c8e-6827f5483f08


ce délai n’est en aucun cas lié à :

- Une question d’efficacité d’elafibranor ;

- Une question de tolérabilité ou de sécurité d’emploi d’elafibranor ;

- Un sujet d’ordre corporate, légal , stratégique ou financier.


Pour que ce soit clair , car on va encore entendre une litanie d'interprétations erronées .

  
Répondre
CRI74
06/02/2020 11:29:08
7

Avis général de France Biotech sur le domaine

Un écosystème français très porteur pour les biotechs françaises.

La France compte plus de 1.700 entreprises de santé – «healthtech» – (plus de 800 medtechs, 720 biotechs et plus de 20 de e-santé), selon le Panorama 2019 de France Biotech, réalisé en partenariat avec EY, Euronext et l’assureur QBE.

Sur les 401 sociétés ayant participé à l'étude, dont une moitié de biotechs, émergent plusieurs tendances.

Apparaissent à la fois des nouvelles entreprises (44% ont moins de six ans), tandis qu’un tiers deviennent matures (dix ans d’existence et plus), et que plus de la moitié se sont internationalisées.

Avec plus de 5.000 brevets , et plus de 1.000 produits en développement (2,7 par biotech , contre 1 seul il y a dix ans) , dont un tiers en phase clinique , les biotechs ont un pipeline plus riche que celui des cinq premiers laboratoires français se félicite Chloé Evans, responsable des études sectorielles et des relations internationales de France Biotech.

Alors que la R&D représente 60% des dépenses et 44% des effectifs, les biotechs françaises disposent d’un écosystème favorable, avec notamment le statut de jeune entreprise innovante (JEI) et le crédit impôt recherche (CIR). Le financement, nerf de la guerre, est crucial pour ces sociétés qui la plupart du temps ne dégage pas de chiffre d’affaires les premières années.

Les besoins des healthtech françaises sont estimés à 1,5 milliard d’euros pour les 24 prochains mois. Bonne nouvelle, les financements sont là, notamment avec la création de nouveaux fonds, comme Jeito , et le développement de fonds crossover à l’instar de celui de Sofinnova .

Le capital-risque a levé 18,8 milliards d’euros aux Etats-Unis et 6,7 milliards en Europe en 2019 pour financer les healthtechs.

Rien qu’en France – deuxième pays le plus actif derrière le Royaume-Uni – 1,8 milliard d’euros a été levé , dont 60% en capital-risque (contre 42% en 2018), 29% en secondaire (54% en 2018) et 11% en IPO avec les 2 introductions en Bourse de Genfit et d’Innate Pharma sur le Nasdaq américain (4% en 2018) . «Une double cotation [à Paris et à New-York] reste une tendance de fond», précise Cédric Garcia, associé chez EY.

En revanche, aucune biotech n’est venue se coter à Paris l’an dernier (contre 25 sur 2015-2018), pourtant la Place de référence en Europe avec 69 sociétés cotées, «mais pas encore assez de digital healthtech», précise Camille Leca, directrice des activités de cotation d’Euronext en France.

Le cycle de financement des biotechs évolue. Elles se sont souvent introduites trop tôt en Bourse .

Le private equity les accompagne maintenant plus longtemps. Aussi, «les sociétés healthtechs vont arriver plus tard en Bourse, poursuit Camille Leca . Néanmoins, le marché secondaire devrait continuer à croître et la Bourse reste une porte de sortie pour les fonds d’investissement».

Les biotechs sont aussi des réservoirs de croissance pour les laboratoires pharmaceutiques .

Aussi , les collaborations entre pharma et biotech européennes prennent plus de poids. En 2019, un record a été signé avec 61 milliards de dollars d’opérations, dont 40% de partenariats et 60% d’accords de licence. Fait nouveau, le montant moyen d’une opération a bondi de 29% en un an à 412 millions de dollars en moyenne.

Surtout, la concentration du secteur a explosé en 2018 et 2019, avec respectivement 156 et 140 milliards de dollars d’acquisitions en 2019, contre 50 milliards en 2017, tirée par les opérations emblématiques AbbVie/Allergan et Takeda/Shire.

Le montant moyen, de 2,5 milliards de dollars en 2019, a quintuplé en quatre ans . Une tendance qui ne devrait pas s’arrêter…

  
Répondre
jm36
27/01/2020 17:45:22
0

Merci CRI74

Toujours au top de l’info et de l’analyse 👍

  
Répondre
Bill17
27/01/2020 17:38:09
1

Merci pour ces infos.

  
Répondre
CRI74
27/01/2020 17:30:48
6

Avis de Kepler

27/01/2020 : Entre impatience et incompréhension du marché.

La pression observée sur le titre Genfit le 23/01 (-2.8% en clôture et jusqu'à -13% en séance) ne repose sur aucun fondement selon nous. En effet, cela démontre plutôt la nervosité des investisseurs dans un secteur malmené par certaines déceptions depuis plusieurs années. Concrètement, le marché s'attend à des données intermédiaires du Elafibranor dans le cadre de l'étude de phase III RESOLVE-IT évaluant le candidat-médicament dans la maladie de la NASH . Nous rappelons que l'inquiétude avait déjà gagné les investisseurs en décembre dernier lorsque le concurrent américain de Genfit , Cymabay, avait annoncé l'arrêt du développement de son traitement (Seladelpar), qui ne repose pourtant pas sur les mêmes mécanismes d'action.

Jusqu'à présent, aucune alternative thérapeutique ne permet de soigner la maladie de la NASH.

Nous pensons que l'Elafibranor pourrait représenter le traitement de base de cette maladie en forte croissance, qui résulte notamment d'un régime alimentaire déséquilibré (riche en sucre et en graisses). En effet, le profil d'innocuité nous semble plus avéré que les autres médicaments en phase clinique (Ocaliva, Seladelpar).

Dans la foulée de la sanction sur le titre, le management a tenté de rassurer le 23/01 en indiquant que l'essai clinique progressait comme prévu et que les premiers résultats seraient communiqués avant la fin du T1 2020 comme initialement prévu.

Objectif : 48€

.................................................................................................................................................................................................................................

Nota : Seladelpar est arrêté définitivement .

Message complété le 27/01/2020 17:46:46 par son auteur.

Estimations Kepler -Cheuvreux
Chiffre d'affaires estimé en 2020 : 178m€
Rn estimé 2020....................: 112m€


Nota perso : pour parvenir à ces chiffres , il faudra une phase III positive et l'autorisation d'utilisation rapide d'Elafibranor par les agences (FDA , EMA , etc ) ce qui apparaît possible , la Nash figurant dans les priorités aux USA .

  
Répondre
carceb
26/01/2020 12:20:12
0

Merci.

  
Répondre
CRI74
25/01/2020 11:14:15
4

Si vous comparez , Genfit est passé de 13 à 19.3 depuis octobre contre 13 à 16.5 en France . Mais est-ce bien important ?

Il faut plutôt y voir des interprétations erronées sur l'aspect thérapeutique (rapprochement avec Cimabay non pertinent , etc ..) le peu d'analystes au fait des biotechs en France et des gérants absents , la détention majoritaire des petits porteurs (et officines

spéculatives ) très prompts à l'affolement irraisonné (cf mouvement du 23) ainsi qu'à l'oeuvre délétère des fonds anglo saxons destinés à protéger les entreprises US en pesant sur leurs concurrents sérieux .

Mais l'aspect thérapeutique l'emportera au final et l'une des réponses tombera dans deux mois , sans oublier qu'il reste d'autres indications et d'autres produits performants en portefeuille dont les marchés respectifs dépassent allègrement la valeur de

l'entreprise - les biomarqueurs suffisent à la couvrir par ex .

  
Répondre

Forum de discussion Genfit

202003181041 550101
Ma liste