OK
Accueil  > Communauté   > Forum Genfit

GENFIT : développement en cours

Cours temps réel: 16,81€  -5,77%

GNFT


Obywan
17/10/2018 15:20:19
0
ce n'est que spéculation...


la malbouffe est un problème psychique, pas un problème qui se règle par un pseudo médicament !!
(c'est un sacré business car on vous vend du sucre (glucide) pour ensuite vous enlevez la graisse... sucre qui se transforme en graisse... j'ai donné la réponse non ?)
ça risque de faire très mal si la réalité casse les ambitions !!
me marre...


bon courage.. enfin se faire du fric sur un malaise social, c'est lamentable !!
  
Répondre
CRI74
17/10/2018 14:55:59
2
Genfit participera au congrès annuel de l'AASLD, The Liver Meeting, San Francisco, 9-13 novembre 2018. L'AASLD est l'un des congrès les plus importants organisés pour la communauté scientifique et médicale spécialisée en hépatologie au niveau mondial. Il rassemble plus de 10,000 scientifiques, gastroentérologues et hépatologues.
.
Elafibranor, développé par Genfit, est l'un des programmes ayant le potentiel de faire partie d'une première vague d'autorisations de commercialisation qui offriront aux médecins les premières solutions thérapeutiques dans la NASH (les autres molécules qui suivraient n'arriveraient sur la marché que plusieurs années plus tard).
Genfit estime qu'elafibranor est "idéalement positionné pour potentiellement couvrir un large spectre de patients NASH, au regard des résultats convaincants de sa Phase 2 (Ratziu et al., Gastroenterology, 2016)".
.
En attendant la publication des résultats d'elafibranor dans la NASH l'année prochaine, Genfit fera une série d'annonces au cours des prochains mois dans les domaines de la PBC, de la NASH et de la fibrose :
- Publication des résultats de phase 2 d'elafibranor dans la PBC fin 2018
- Lancement d'une étude de preuve concept de phase 2 évaluant nitazoxanide dans la NASH avec fibrose avancée
- Recrutement du premier patient pédiatrique dans la NASH : elafibranor est la première et seule molécule ayant démontré son efficacité et sa sécurité d'emploi dans une étude de phase 2 chez l'adulte et à être évaluée dans la NASH pédiatrique ;
- Avancées réglementaires et commerciales dans le développement du Test de Diagnostic In Vitro (IVD) visant à identifier les patients NASH éligibles à un traitement. (biomarqueurs )
.
En amont des nouveaux résultats de phase 2 pour elafibranor dans la PBC fin 2018 , Genfit réunira analystes financiers et investisseurs institutionnels lors d'un nouveau KOL Meeting NASH/PBC durant l'AASLD.
.
Genfit continuera à collaborer avec les acteurs-clés afin de constituer son premier Market Access Advisory Board qui se tiendra en janvier. Les premières études auprès des payeurs soulignent déjà les qualités distinctives d'elafibranor.
.
Du 10 au 12 novembre, Genfit sera présent dans le hall d'exhibition du "Moscone North and South Convention Center", offrant la possibilité à l'ensemble du corps scientifique et médical présent lors de l'évènement de s'informer sur les programmes R&D en cours chez Genfit.
Lors de ce congrès, Genfit présentera de nouvelles données présentées sur les thématiques suivantes :
_ diagnostic de la NASH
_ traitement par elafibranor
_ diagnostic de la NASH grâce au deep-learning.
  
Répondre
CRI74
16/10/2018 09:20:54
5
les gros malins devraient demander à la ribambelle d'analystes internationaux pourquoi ceux ci voient des objectifs soi disant irréels avant de dégoiser sur les forums
  
Répondre
As du pif
16/10/2018 09:09:37
0
Improbables pour les autres ; pas pour Genfit pardi ! ! !
Ah, cette bonne vieille méthode Coué...
  
Répondre
CRI74
15/10/2018 19:56:54
3
Bryan Garnier porte son objectif à 65€ pour Genfit , la considérant future leader dans la Nash au détriment du concurrent US Intercept dont les contre indications et la prise obligée de statines en plus du traitement limiteront largement les prescriptions.
Les deux autres intervenants en début de phase III aboutiront plus d'un an après les deux premiers dont fait partie Genfit ce qui limite fortement le potentiel sauf à obtenir des résultats optimaux , improbables dans cette maladie complexe .
.
C'est tout à fait conforme à ce que je n'ai cessé de rappeler sur cette file .
  
Répondre
CRI74
02/10/2018 21:52:46
4
http://www.genfit.fr/wp-content/uploads/2018/10/2018.10.02-AASLD-2018-CP-FR.pdf


- Des éléments probatoires quant à l'efficacité des différents programmes de la société , dont le principal (Nash) présenté dans le congrès mondial traitant les maladies hépatiques
- A noter la possible licence technologique quant aux programmes développés en interne sur la détection de la Nash , en plus des biomarqueurs
  
Répondre
CRI74
02/10/2018 17:51:49
3
On notera qu'à ce prix là , pas revu depuis des années , on aura plus de chances de voir une OPA que descendre beaucoup plus bas .
Absolument rien n'explique rationnellement une telle chute : les comptes demeurent solides , l'augmentation des dépenses étant en lien direct avec le nombre de patients en forte augmentation recevant Elafibranor .Ce serait même une bonne nouvelle puisqu'on s'achemine vers la fin de recrutement sans problème ce qui n'était pas évident compte tenu des essais en cours sur la NASH absorbant beaucoup de malades . La qualité de la molécule joue également dans la prescription notamment l'aspect risque , ce qui doit être autrement plus critique chez le principal concurrent
Quant à l'aspect management médical , j'imagine que l'envergure des entrants milite pour faciliter les demandes futures au niveau instances internationales et potentialités de partenariats .

Message complété le 02/10/2018 18:40:35 par son auteur.

PS : trésorerie déduite , on peut s'offrir un potentiel blockbuster d'une des thérapies les plus larges pour moins de 400 m€ ce qui devrait faire réfléchir , surtout à un an du but

  
Répondre
CRI74
26/09/2018 23:48:24
6
Comme à chaque fois , la bêtise absolue de bien des gérants qui bradent sans savoir est prise à revers et cela devient désolant que les entreprises doivent systématiquement mettre des points sur les I pour couvrir la bêtise nationale


http://hugin.info/143426/R/2217960/866809.pdf


==> ''Je profite enfin de l’occasion pour remercier dès à présent GENFIT et ses équipes des formidables moments
professionnels qu’ils m’ont permis de vivre et souhaite bien entendu le meilleur pour la suite du développement d’elafibranor, pour lequel je réitère ma plus grande confiance.»

Message complété le 27/09/2018 00:17:32 par son auteur.

Propos de la directrice médicale de Genfit , Sophie Megnien (cf lien)

  
Répondre
CRI74
25/09/2018 10:29:46
5
Encore des nouvelles interprétées de manière fantaisiste !
Le départ de la directrice médicale qui a porté la molécule phare jusqu'à son terme (développement initial terminé, reste les possibles combinaisons) apparaît logique afin , pour elle , de mener un autre défi thérapeutique . On constate assez souvent ce genre de changement de poste dans la recherche même si de prime abord , cela surprend.
L'arrivée en provenance de grands labos (Sanofi , Roche ,Ipsen , BMS , etc ) de dirigeants aptes à engager la société vers le statut plus élaboré de pharma comme décidé de longue date apparaît des plus logique aussi .
Le développement dans la CBC , partenariat dans les biomarqueurs , nouvelles cibles thérapeutiques sont totalement ignorés alors qu' on attend un résultat phase II dans la CBC dès cette année .
Pas très cohérent côté analyses du jour !
  
Répondre
CRI74
24/09/2018 18:21:34
4
http://hugin.info/143426/R/2217477/866506.pdf


Plusieurs infos :
_ impact attendu et normal des phases terminales sur la trésorerie qui demeure suffisante pour terminer Elafibranor
_ Partenariat attendu pour les biomarqueurs NASH
_ Avancée significative de la phase II dans la PBC où Intercept , son concurrent , a connu de graves déboires (>26 morts) et vu son traitement fortement limité (même molécule sur Nash )
_ Développements thérapeutiques de molécules du pipe line sur des cibles nouvelles
Genfit confirme les précautions prises , très ciblées , dans le recrutement de phase III afin d'assurer la réussite de l'essai pour la Nash

Message complété le 24/09/2018 18:50:07 par son auteur.

Changements dans l'organigramme directionnel dont arrivées en provenance de grands labos

http://hugin.info/143426/R/2217495/866516.pdf

  
Répondre
chabl
30/08/2018 08:35:17
1
Malgré quelques essais le plus souvent difficiles sur plusieurs valeurs de ce secteur, j'ai gardé la conviction qu'il est porteur.
Mais pour m'épargner des soucis j'ai fini par acheter un fonds spécialisé et depuis je n'ai plus qu'à regarder monter gentiment la valeur. Les spécialistes sont là pour pondérer les risques.
  
Répondre
manitro
30/08/2018 08:07:39
0
POXEL SA (Paris:POXEL) (Euronext – POXEL – FR0012432516), société biopharmaceutique spécialisée dans le développement de traitements innovants pour les maladies métaboliques, notamment le diabète de type 2 et la stéatohépatite non alcoolique (NASH), et DeuteRx LLC, une société biopharmaceutique non cotée dédiée à l’amélioration de médicaments racémiques, annoncent aujourd’hui l’acquisition par Poxel du DRX-065, un candidat médicament innovant au stade clinique que la Société prévoit de développer pour le traitement de la NASH. Poxel a également acquis auprès de DeuteRx un portefeuille d’autres candidats médicaments deutérés pour le traitement des maladies métaboliques rares et de spécialité.
Poxel versera à DeuteRx un paiement initial composé de 6,8 M€ (8 M$) et de 1,29 million d’actions ordinaires nouvelles de Poxel, représentant 4,99 % du capital de Poxel. DeuteRx pourra également percevoir des paiements d’étape liés à l’atteinte d’objectifs de développement et réglementaires ainsi que des paiements liés aux ventes et des redevances sur les ventes nettes.
« Cette annonce est stratégique pour Poxel et constitue la troisième transaction majeure réalisée au cours des 12 derniers mois » a déclaré Thomas Kuhn, Directeur Général de Poxel. « Les partenariats pour l’Imeglimine conclus avec Sumitomo Dainippon Pharma et Roivant Sciences, comme le succès du programme de phase I du PXL770, un activateur direct de l’AMPK que nous développons pour le traitement de la NASH, et cet accord avec DeuteRx concourent à renforcer la société tant sur le plan financier que stratégique. Nous nous félicitons du développement de notre portefeuille diversifié de produits pour le traitement de maladies métaboliques. Il comprend désormais des candidats médicaments à des stades de développement avancés ciblant des opportunités de marché majeures, ainsi que des programmes à un stade plus précoce de développement. »
  
Répondre
CRI74
29/08/2018 09:26:43
3
ça , c'est le genre de conseils tout à fait adaptés pour rater l'ensemble des opportunités en bourse sachant qu'aucune biotech n'a fait faillite (donc risque plus limité qu'en industriel )
Vous oubliez avec vos copier collé de bas étage de citer les coefficients multiplicateurs à maintes fois constatés et bien heureusement .
Comme à votre habitude , rien de très intelligent dans ces posts surtout sur l'aspect purement spécu .Pitoyable !!!
  
Répondre
Forhum
29/08/2018 09:17:09
0
A mon avis tout ce qu'un PP doit prendre en compte avant de se lancer sur la marché des biotechs en général.
1/ Analyser ce qu'il est prêt à perdre au cas ou le marché dans ce secteur venait à fortement chuter.
2/ mettre que l'argent dont il n'aura pas besoin dans l'immédiat
3/ être 100% sur ce secteur me parait de la pure folie de joueur de poker.
Il va de soit qu’être 100% sur une seule de ces valeurs c'est carrément de la roulette Russe mais inversée (5 balles sur 6 dans le barillet)
4/ Passé ce cap reste encore à faire le tri entre celles qui paraissent avoir un avenir et celles qui pourraient tomber dans une longue léthargie suite à une mauvaise new ..
Maintenant que vous avez fait votre choix:
1/vous devez savoir que ce marché est hyper volatile.. des 20% et plus sont fréquents.. sur un simple teewt ou une simple recommandation d'analyste.
Reste à savoir pour quel fond opère cet analyste lorsque cette recommandation sort .
La plupart du temps la valeur en question reperd une bonne partie les séances suivantes.
2/Vous devez savoir egalement que rare sont celles qui n'appellent pas le marché pour se financer..du fait de bénéfice insignifiant..hors la recherche coute cher et dure des années
et parfois mais ça n'engage que moi .. pourquoi tuer la poule aux œufs d'or .. on se comprendra!!
pour résumer investir sur ce marché demande un minimum de connaissances scientifiques et de connaissances procédurières à suivre avant que la molécule arrive sur les comptoirs de votre pharmacien préféré
perso comme je n'ai ni les compétences scientifiques ni les compétences de procédure et je suis prudent de nature .. j’évite ces valeurs en général sauf peut être en intraday en coupant mes pertes rapido

  
Répondre
CRI74
28/08/2018 23:01:29
2
Je suis toujours actionnaire , depuis 10 ans avec un PRU de 2€ , donc pas de soucis avec les variations .
Par contre , sur la NASH , ce sera ua premier décrocher une partie significative du marché car il est prioritaire et pas uniquement aux USA .
En tête , de quelques semaines , Intercept mais avec de "jolis" soucis pour son produit , dont l'obligation de prendre des statines pour diminuer les risques .
Genfit est justement au top sur ce point majeur . Déjà là , une bonne longueur d'avance ce qui chagrine les USA qui délèguent leurs instruments pour limiter les moyens de la société (Fonds vendeurs , freinage intensif pour l'entrée au Nasdaq par ex , entre autres pressions amicales)
Mais rien qu'avec les autres marchés , la société peut dormir sur ses deux oreilles d'autant que les produits complémentaires s'accumulent : sur la CBP où intercept a connu plus de 26 morts depuis l'AMM , les biomarqueurs Nash qui n'ont pas de concurrence viable à cette heure (c'est ce qui servira à la détection de la Nash , maladie transparente avant d'être très développée) et , un peu plus loin , les autres molécules en phases d'essais .
C'est long mais on approche à grands pas , soit environ un an du but .
Pour rappel , Genfit s'est donné 6 mois de plus pour optimiser ses recrues et s'assurer de la réussite de la phase III

Message complété le 28/08/2018 23:03:28 par son auteur.

Pour la Nash , ce sera au premier de décrocher une partie significative du marché (> 45 MDS$ hors détection supplémentaire due aux biomarqueurs)

Message complété le 28/08/2018 23:03:36 par son auteur.

Pour la Nash , ce sera au premier de décrocher une partie significative du marché (> 45 MDS$ hors détection supplémentaire due aux biomarqueurs)

  
Répondre
manitro
28/08/2018 08:41:58
1
J'ai été actionnaire pendant plus de 3 ans et j'ai revendu il y a un an et demi car elle reste coincé dans un range 22/34 Euros, le projet d'introduction an NAZ n'a jamais abouti, la com du PDG est pas top. Bon potentiel pour l'avenir mais attention concurrence existe aussi dans le domaine de la NASH et nous sommes pas à l'abri d'une surprise.
  
Répondre
CRI74
28/08/2018 08:26:00
1
http://hugin.info/143426/R/2212957/862979.pdf


Un nombre important de patients ne peut bénéficier des thérapies existantes - UDCA ou OCA - soit parce qu'ils ne répondent pas à ces traitements, soit parce qu'ils souffrent d'effets indésirables associés à ces traitements.
12 semaines pour cette étape



  
Répondre
CRI74
20/08/2018 09:31:49
1
Troll de bouso , la porte est grande ouverte !

Message complété le 20/08/2018 15:14:24 par son auteur.

https://www.abcbourse.com/analyses/consensus.aspx

  
Répondre
Forhum
20/08/2018 09:29:12
1
cricounet t'as encore des avis comme ça ..


sinon fais nous la liste de tes actions en portif ... qu'on les évite
(;o)
  
Répondre
CRI74
18/08/2018 10:30:08
0
https://www.journal-of-hepatology.eu/article/S0168-8278(18)32121-4/fulltext (en anglais)




Contexte et objectifs
La stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD) et la stéatohépatite non alcoolique (NASH) sont de plus en plus une cause de cirrhose et de carcinome hépatocellulaire dans le monde. Cette charge devrait augmenter à mesure que les épidémies d’obésité, de diabète et de syndrome métabolique continuent de se développer. L'objectif de cette analyse était d'utiliser un modèle de Markov pour prévoir la charge de morbidité de la NAFLD en utilisant les données actuellement disponibles.
.
Les méthodes
Un modèle a été utilisé pour estimer la progression de la maladie NAFLD et NASH dans huit pays sur la base de données sur la prévalence de l'obésité chez les adultes et du diabète sucré de type 2 (DM). Les estimations publiées et le consensus des experts ont été utilisés pour élaborer et valider les projections du modèle.
.
Résultats
Si l’obésité et le niveau de DM diminuent à l’avenir, nous prévoyons une croissance modeste du nombre total de NAFLD (0-30%) entre 2016 et 2030, avec la plus forte croissance en Chine due à l’urbanisation et la plus faible croissance au Japon. résultat d’une diminution de la population. Cependant, dans le même temps, la prévalence de la NASH augmentera de 15 à 56%, tandis que la mortalité hépatique et l’hépatopathie avancée feront plus que doubler en raison du vieillissement de la population.
.
Conclusions
La NAFLD et la NASH représentent un problème de santé publique important et croissant et des efforts sont nécessaires pour comprendre cette épidémie et atténuer le fardeau de la maladie. Si l'obésité et le diabète continuent d'augmenter au rythme actuel et historique, la prévalence de la NAFLD et de la NASH devrait augmenter. Étant donné que les deux sont réversibles, les campagnes de santé publique visant à accroître la sensibilisation et le diagnostic et à promouvoir l’alimentation et l’exercice peuvent aider à gérer la croissance de la charge de morbidité future.
.
Résumé
La stéatose hépatique non alcoolique et la stéatohépatite non alcoolique peuvent entraîner une maladie hépatique avancée. Les deux conditions sont de plus en plus répandues alors que les épidémies d’obésité et de diabète continuent d’augmenter. Un modèle mathématique a été élaboré pour comprendre comment la charge de morbidité associée à la stéatose hépatique non alcoolique et à la stéatohépatite non alcoolique évoluera avec le temps.
Les résultats suggèrent une augmentation des cas de maladie hépatique avancée et de mortalité liée au foie dans les années à venir.
......................................................................................................................................................................................................
A noter qu'il s'agit d'une étude modélisée
Les biomarqueurs non invasifs en cours de développements ne pourront que renforcer la découverte du nombre de cas dès lors que leur recherche s'en trouvera énormément facilitée
  
Répondre

Forum de discussion Genfit

201810171520 550101
Ma liste