Signature d'un contrat de partenariat avec CFAO
OK
Accueil  > Communauté   > Forum Orchestra-Premaman

Signature d'un contrat de partenariat avec CFAO

Cours temps réel: 0,409€  2,25%

KAZI


gars d'ain
16/07/2019 21:38:01
0

Publication du Rapport annuel Exercice 2018 | 2019 [PDF]

http://www.orchestra-kazibao.com/wp-content/uploads/2019/07/2019-07-16-Document-de-référence-2018-2019.pdf

Message complété le 16/07/2019 21:43:53 par son auteur.

Rapport de 422 Pages tout de même !

(copier le lien complet cassé à cause des accents pour ouvrir le rapport)

  
Répondre
gars d'ain
16/07/2019 15:50:23
1

Orchestra-Premaman : Une rentrée un peu moins difficile


INVESTIR.FR | LE 15/07/19 À 14:26

https://investir.lesechos.fr/actions/actualites/une-rentree-un-peu-moins-difficile-1861481.php

------------------------------------------------------------------------------------------------

Le groupe montpelliérain a connu une belle dynamique de ventes dans les articles de puériculture et sur Internet. Le nombre de porteurs de la carte de fidélité augmente aussi, mais les difficultés persistent.

Le spécialiste des vêtements pour enfants et des articles de puériculture a résisté. Après un exercice 2018-2019 catastrophique, qui s’est soldé par une perte nette de 88,2 millions d’euros, multipliée par quatre en un an, le nouvel exercice 2019-2020, qui a démarré en mars, montre un léger mieux. Certes, le chiffre d’affaires reste en baisse, mais, à 0,5%, son repli est limité en comparaison de celui subi en 2018-2019 (-6,8%) et l’activité puériculture a connu une hausse de 13,4%. Cette croissance, le groupe dirigé par Pierre Mestre l’attribue à « une offre produits et un positionnement prix optimisés, le renforcement d’une équipe dédiée à l’activité à Montpellier et le nouvellement de l’offre Prémaman, marque propriétaire. » Sur le marché du textile, les ventes sont toujours en baisse (-1,3%), tandis que le e-commerce a continué de faire montre de sa capacité à surperformer, avec un chiffre d’affaires en progression de 22,4% sur le trimestre. D’un point de vue géographique, les ventes sont en recul de 1,6% en France, son marché principal, de 2,2% au Belux mais elles ont crû de 15,1% au Maroc et de 6,7% en Grèce.

Dans un tel contexte, le groupe montpelliérain a décidé de réduire au maximum ses investissements, ce qui se traduira par une stabilité du nombre de magasins, à 146, dont la moitié est composée de magasins mixtes et de mégastores.

Comme à son habitude, Orchestra-Prémaman a mis l’accent sur son programme de fidélité. La carte Club compte désormais 2,1 millions d’abonnés, en hausse de15,3% sur un an. Proposant des réductions allant jusqu’à 50% toute l’année sur les vêtements, cette carte est « gage de chiffre d’affaires futur », souligne Orchestra-Prémaman, ajoutant que « 90% du chiffre d’affaires est réalisé auprès des clients membres du Club. » Autre chantier sur lequel le groupe travaille : la réduction du niveau de stocks. A fin février, le stock, net de provisions, s’élevait à 242,6 millions d’euros…

Message complété le 16/07/2019 15:53:14 par son auteur.

--------------------------------------------------------------------------------

Article : "Orchestra-Prémaman muscle sa stratégie promotionnelle"

Par Anthony Rey | 29/05/2019, 17:41 | 470 mots

https://objectif-languedoc-roussillon.latribune.fr/entreprises/commerce-services/2019-05-29/orchestra-premaman-muscle-sa-strategie-promotionnelle-818826.html

  
Répondre
gars d'ain
16/07/2019 15:44:42
0

Info passé totalement inaperçue....

++++++

Le directeur général d'Orchestra-Prémaman révoqué pour raisons de santé


AFP | mardi 26 mars 2019

https://fashionunited.fr/actualite/people/le-directeur-general-d-orchestra-premaman-revoque-pour-raisons-de-sante/2019032620359

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le directeur général du groupe Orchestra-Prémaman, Thomas Hamelle, a été révoqué "pour des raisons de santé" par le conseil d'administration car "plus en mesure de satisfaire à sa mission", a annoncé l'entreprise mardi dans un communiqué.

Le président du conseil d'administration du groupe, Pierre Mestre, a été missionné pour trouver "dans les meilleurs délais un directeur général par intérim de 6 à 9 mois", le temps de la convalescence de Thomas Hamelle à qui Pierre Mestre a souhaité "le plus prompt rétablissement".

Dans l'intervalle, Stefan Janiszewski, directeur financier du groupe, assure l'intérim, précise le groupe spécialiste des vêtements pour enfants. Orchestra-Prémaman, en difficultés financières, avait abaissé fin janvier sa prévision de résultats pour l'exercice 2018/19, demandant un étalement de ses échéances fiscales et sociales. (AFP)


  
Répondre
gars d'ain
16/07/2019 15:26:14
0

Orchestra Premaman : 2019-07-16 Descriptif du programme de rachat d'actions


16/07/2019 | 14:55

http://www.orchestra-kazibao.com/wp-content/uploads/2019/07/2019-07-16-descriptif-du-programme-de-rachat-dactions.pdf

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


DESCRIPTIF DU PROGRAMME DE RACHAT D'ACTIONS


Conformément aux dispositions de l'article 241-2 du règlement général de l'AMF, le présent descriptif a pour objectif de décrire les finalités et les modalités du programme de rachat de ses propres actions par la société. Ce programme sera soumis à l'autorisation de l'assemblée générale du 17 juillet 2019. L'avis préalable a été publié au BALO du 12 juin 2019.


1) Répartition par objectifs des titres de capital détenus arrêtée à la date du 12 juillet 2019.

Nombre de titres détenus de manière directe et indirecte : 336 463 représentants 0.83% du capital de la société.


Nombre de titres détenus répartis par objectifs :

• Animation du cours par l'intermédiaire d'un contrat de liquidité : 320 298

• Opérations de croissance externe : 16 165

• Couverture d'options d'achat d'actions ou autre système d'actionnariat des salariés : néant

• Couverture de valeurs mobilières donnant droit à l'attribution d'actions : néant

• Annulation : néant


2) Nouveau programme de rachat d’actions

• Autorisation du programme : Assemblée générale du 17 juillet 2019

• Titres concernés : actions ordinaires

• Part maximale du capital dont le rachat est autorisé : 10 % du capital (soit 4 053 275 actions à ce jour), étant précisé que cette limite s'apprécie à la date des rachats afin de tenir compte des éventuelles opérations d'augmentation ou de réduction de capital pouvant intervenir pendant la durée du programme. le nombre d'actions pris en compte pour le calcul de cette limite correspond au nombre d'actions achetées, déduction faite du nombre d'actions revendues pendant la durée du programme dans le cadre de l'objectif de liquidité.

• La société ne pouvant détenir plus de 10% de son capital, compte tenu du nombre d'actions déjà détenues s'élevant à 336 463 (soit 0.83% du capital), le nombre maximum d'actions pouvant être achetées sera de 3 716 812 actions (soit 9.17% du capital) sauf à céder ou à annuler les titres déjà détenus.

• Prix maximum d'achat : 10 euros par action

• Montant maximal du programme : 40 532 750 euros

• Modalités des rachats : Ces achats d'actions pourront être opérés par tous moyens, y compris par voie d'acquisition de blocs de titres, et aux époques que le conseil d'administration appréciera.

• La société se réserve le droit d'utiliser des mécanismes optionnels ou instruments dérivés dans le cadre de la réglementation applicable.


Objectifs :

• d'assurer l'animation du marché secondaire ou la liquidité de l'action ORCHESTRA PREMAMAN par l'intermédiaire d'un prestataire de service d'investissement au travers d'un contrat de liquidité conforme à la pratique admise par la réglementation, étant précisé que dans ce cadre, le nombre d'actions pris en compte pour le calcul de la limite susvisée correspond au nombre d'actions achetées, déduction faite du nombre d'actions revendues,

• de conserver les actions achetées et les remettre ultérieurement à l'échange ou en paiement dans le cadre d'opérations éventuelles de croissance externe,

• d'assurer la couverture de plans d'options d'achat d'actions et/ou de plans d'actions attribuées gratuitement (ou plans assimilés) au bénéfice des salariés et/ou des mandataires sociaux du groupe ainsi que toutes allocations d'actions au titre d'un plan d'épargne d'entreprise ou de groupe (ou plan assimilé), au titre de la participation aux résultats de l'entreprise et/ou toutes autres formes d'allocation d'actions à des salariés et/ou des mandataires sociaux du groupe,

• d'assurer la couverture de valeurs mobilières donnant droit à l'attribution d'actions de la société dans le cadre de la réglementation en vigueur,

• de procéder à l'annulation éventuelle des actions acquises, conformément à l'autorisation conférée ou conférer par l'Assemblée Générale Extraordinaire.


Durée de programme : 18 mois à compter de l'assemblée générale du 17 juillet 2019 soit jusqu'au 16 janvier 2021.


La présente publication est disponible sur le site de la société (http://www.orchestra-kazibao.com).


-------------------------------------------------------------

ORCHESTRA-PREMAMAN

Société anonyme au capital de 12 159 825 €

Siège social : 200, avenue des Tamaris, Zac Saint Antoine, 34130 Saint-Aunès.

398 471 565 R.C.S. Montpellier

  
Répondre
CRI74
11/07/2019 21:55:57
1

Chiffre d'affaires T1 - 2019

http://www.orchestra-kazibao.com/wp-content/uploads/2019/07/2019-07-11-Chiffres-daffaires-T1-2019-2020.pdf

Stabilisation à bas niveau .

  
Répondre
gars d'ain
12/06/2019 20:21:22
0

Suite à mes 2 post précédents (Comptes de résultat et graphe) de ce soir,

Le déficit net par action (= BNPA) de l'exercice clos s'élève à -2,17 euros par action.

...

  
Répondre
gars d'ain
12/06/2019 20:18:04
0

Publication en catimini des comptes annuels la veille de l'ascension ou durant l'Ascension sans publicité et dans l'espoir que personne ne viendra voir tout de suite...

: (


++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Résultats de l’exercice du 1er mars 2018 au 28 février 2019

• Chiffre d’affaires : 570,8 M€ (-6,8%)

• EBE : 2,7 M€, 0,5% du chiffre d’affaires

• Résultat net part du Groupe de -88,2 M€


Communiqué de presse | Information financière du 29 Mai 2019

http://www.orchestra-kazibao.com/wp-content/uploads/2019/05/2019-05-29-Résultats-annuels-2018-2019.pdf

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

ACTIVITE DU GROUPE

Au cours de l’exercice 2018/2019, qui couvre la période allant du 1er mars 2018 au 28 février 2019, le Groupe Orchestra-Prémaman a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 570,8 M€, en diminution de -6,8% par rapport à l’exercice précédent.

Cette baisse du chiffre d’affaires s’inscrit dans une tendance conjoncturelle difficile. Au titre du premier semestre, la consommation en France a enregistré son pire semestre depuis 5 ans avec un recul de -8,6% par rapport à 2017 (source – étude Kantar Worldpanel S1 2018 - France textile / chaussures / accessoires). En parallèle, l’activité du Groupe a été fortement impactée par la renégociation des financements.

Sur le second semestre, la performance du Groupe s’établit à -4,6% par rapport à la même période de l’exercice précédent. Après une période de septembre / octobre montrant une légère inflexion de tendance avec une évolution du chiffre d’affaires de -4,5% par rapport à l’année passée, les mouvements sociaux en France (« gilets jaunes ») ont négativement impacté la performance du Groupe à partir de mi-novembre au travers des blocages de trafic intervenus en périphérie urbaine où sont présents de nombreux magasins.

En réponse à cette crise, le Groupe a mis en place des opérations commerciales agressives (prix ronds et festival des prix), qui ont permis de soutenir le trafic en magasins et d’écouler massivement les stocks des anciennes collections. Ces actions ont conduit à un redressement de l’activité sur les mois de janvier et février avec une croissance du chiffre d’affaires de +2,5% par rapport à l’exercice précédent.

Pour l’exercice 2018/2019, l’activité évolue comme suit :

- En France, le chiffre d’affaires est en repli de -8,5%, impacté par le déclin de l’activité Textile (-10,0%) au regard de l’évolution du marché de l’habillement enfant en chaîne spécialisée (-6,2%, source IFM).

Par contre, l’activité Puériculture demeure très dynamique avec une croissance de +4,3% ;

- L’activité Belux affiche une baisse sur l’exercice de -8,5%. Le second semestre est une période de transition avec l’arrivée d’un nouveau management ;

- A l’International (hors Belux), le chiffre d’affaires s’établit à -1,5% à 143,9 M€ sur l’exercice 2018/2019. Les activités du Groupe en Grèce (+2,6%) et en Suisse (+2,4%) présentent des performances encourageantes ;

- L’activité Textile est en recul de -7,8% sur l’ensemble du Groupe ;

- L’activité Puériculture est relativement stable à -0,4% ;

- L’activité Web continue sa progression (+10,8%) et atteint les 20,9 M€ sur l’exercice. Cette performance est portée par l’accélération significative des ventes sur ce canal des articles de Puériculture (+103,1%). Les ventes web affichent d’excellentes performances en Grèce (+62,9%), en Suisse (+192,5%), ainsi qu’en Belgique (+11,1%).

Dans le cadre des plans commerciaux mis en place depuis l’été dernier, le Groupe poursuit sa politique d’acquisition ciblée de membres du Club, gage de chiffre d’affaires futur. Ce programme de fidélisation de la clientèle compte désormais 2,1 millions d’abonnés au 28 février 2019, ce qui constitue un record historique et représente une hausse de +12,4% par rapport au 28 février 2018. Rappelons que les membres du Club contribuent à plus de 90% du chiffre d’affaires Groupe.


PARC DE MAGASINS

(Voir Tableau sue communiqué)

Au total sur l’exercice 2018/2019, l’évolution du nombre de magasins est à la baisse (diminution nette à hauteur de 18 magasins au niveau du Groupe), cependant la surface de vente du Groupe reste stable du fait de la poursuite de la transformation de son réseau de distribution avec la mutation prononcée du parc vers les mixtes et les mégastores.

Dans ce contexte, les magasins grand format (mixtes et mégastores) représentent 56,4% de la surface commerciale du parc (contre 52,4% au 28/02/2018) et un total de 146 magasins au 28/02/2019.

Dans ce contexte, d’importantes mesures ont été prises par le Groupe dès le mois de novembre :

- La réduction des stocks de produits de puériculture et une accélération des rotations ;

- Une accélération de l’écoulement des stocks anciens par les canaux digitaux. Le Groupe a également noué en fin d’année 2018/2019 des partenariats avec des acteurs majeurs du e-commerce (Showroom Privé et Veepee) ;

- La forte limitation des investissements (en particulier liés au parc de magasins et à l’informatique) ; - Des mesures d’économies dans les coûts opérationnels (voyage, gel des recrutements...) ;

En parallèle, le Groupe a sollicité dès le mois de décembre les Pouvoirs Publics via des mesures d’’étalement obtenues pour un montant total de 12,0 M€ (2,0 M€ de cotisations sociales étalées sur l’année calendaire 2019 et 10,0 M€ de TVA dont l’étalement a été prolongé sur la période juin- décembre 2019).

Ces initiatives ont depuis été complétées par des initiatives commerciales, prises ces derniers mois et dont les effets sont escomptés sur l’exercice 2019/2020 :

- Un développement de l’offre produit en magasins et l’ouverture ciblée de corners de puériculture dans certains magasins qui en étaient dépourvus ;

- Un développement de l’offre sur la marque Prémaman ;

- Et une communication significativement renforcée en support du chiffre d’affaires.


RESULTATS CONSOLIDES

L’exercice 2018/2019 du Groupe a été fortement impacté par des évènements majeurs :

- Une renégociation des dettes bancaires et obligataires, intervenue au premier semestre de l’exercice, qui a entrainé, dans des conditions de marché compliquées, des difficultés opérationnelles comme des ruptures d’approvisionnement de produits et des perturbations sur la chaîne logistique, du fait notamment, de la soudaine dégradation de la notation du Groupe auprès des assureurs crédit ;

- Une crise sociale en France dont les effets se sont traduits dès le 17 novembre par une forte baisse du trafic dans les magasins, dont les accès routiers ont été perturbés pendant plusieurs semaines pour ceux situés en périphérie, ceux de centre-ville ayant ensuite subi les manifestations de fin de semaine.

Face à cette crise, le Groupe a mis en place, dès le mois de décembre et jusqu’à la fin de l’année 2018/19, en couvrant notamment les ventes privées et la période de soldes, une stratégie promotionnelle particulièrement agressive dans le but de rétablir le trafic en magasins :

- Visant à maintenir le chiffre d’affaires à un niveau proche de ses prévisions d’avant crise, en acceptant toutefois une dégradation de la rentabilité en raison d’une forte réduction de la marge, en particulier sur ses stocks les plus anciens. L’impact global de cette crise sur l’EBE d’Orchestra Premaman est estimé à 31 M€

- Et visant à préserver la trésorerie du Groupe ; en effet, les collections de textile étant achetées plusieurs mois en avance avec des engagements de règlements fermes de type lettre de crédit, la brusque et forte réduction d’activité liée aux mouvements sociaux a eu des impacts à court terme importants sur la trésorerie du Groupe, dans des proportions proches du chiffre d’affaires.

Ainsi pour l’exercice 2018/2019, la Marge brute du Groupe ressort en baisse à 266,8 M€ (contre 308,4 M€ sur l’exercice précédent), représentant 46,7% du chiffre d’affaires de l’exercice (contre 50,3%).

L’Excédent Brut d’Exploitation courant s’élève à +2,7 M€ (contre +38,2 M€ en 2017/2018), soit une diminution de 35,5 M€ qui s’explique essentiellement par : - La baisse de la Marge brute de 41,6 M€ ; - Et la réduction des charges d’exploitation pour un montant de 6,1M€.

Les Dotations nettes sont en hausse à 54,1 M€ (contre 38,9 M€ en 2017/2018), sous l’effet de :

- La hausse de la charge d’amortissement qui ressort à 39,7 M€ (contre 34,7 M€ en 2017/2018).

Cette progression s’explique principalement par la mise en service de l’ERP du Groupe (M3) ;

- L’augmentation des dotations aux provisions qui s’élèvent à 14,3 M€ (contre 4,2 M€ en 2017/2018) suite à la dépréciation d’actifs corporels et incorporels qui ont fait l’objet de tests menés par le Groupe de perte de valeur.

En conséquence, le Résultat opérationnel courant s’établit à -51,4 M€ en 2018/2019 (contre -0,7 M€ en 2017/2018). Les Autres produits et charges opérationnels ressortent négatifs à 9,5 M€, intégrant essentiellement des éléments non récurrents : - Des plus ou moins-values sur cessions d’actifs (1,1 M€) ;

- Des charges nettes de restructurations relative à des réorganisations (1,3 M€) ;

- Des redressements et des pénalités fiscales (1,5 M€) ;

- Des charges non courantes liées aux activités non poursuivies (2,1 M€) et aux frais de syndication (1,2 M€).

Ainsi, le Résultat opérationnel enregistre une perte de -60,9 M€ en 2018/2019 (contre -15,6 M€ sur l’exercice précédent). Le Résultat financier est négatif à hauteur de -21,0 M€ (contre -5,5 M€). Cette évolution intègre :

- Un coût de l’endettement financier de 14,9 M€ contre 7,7 M€ en 2017/2018 ;

- Des autres charges et produits financiers pour -6,0 M€ (-8,3 M€ par rapport à l’année précédente), principalement composés de l’impact de change non cash.

Le Groupe affiche un Résultat net consolidé part du Groupe en perte de 88,2 M€ sur l’exercice 2018/2019 (contre une perte de 20,5 M€ en 2017/2018).

ELEMENTS BILANTIELS

Les investissements décaissés sur l’exercice s’élèvent à 22,6 M€ (29,1 M€ en 2017/2018) et se répartissent principalement de la manière suivante :

- 13,3 M€ au titre des immobilisations incorporelles (principalement composées de frais de développement pour 7,0 M€ et de licences et logiciels pour 5,1 M€) ;

- 9,6 M€ au titre des immobilisations corporelles (correspondant principalement à l’acquisition de nouveaux magasins et la rénovation des magasins existants pour un total de 7,7 M€).

Le stock (net de provisions) ressort en diminution à 242,6 M€ au 28 février 2019 (contre 274,7 M€ au 28 février 2018). La stratégie de déstockage ainsi que l’optimisation du processus de supply chain ont permis de réduire les stocks de 32,1 M€, représentant 58% de l’objectif de baisse du stock pour 2020.

Les capitaux propres consolidés du Groupe s’établissent à 40,3 M€ au 28 février 2019 et représentent 8% du total bilan. La dette financière nette consolidée au 28 février 2019 s’élève à 232,2 M€ (contre 191,0 M€ au 28 février 2018). Elle est principalement constituée :

- des émissions obligataires d’un total de 107,0 M€ ;

- du financement New Money pour 22,7 M€ ;

- de la dette bilatéralisée (ancien crédit syndiqué multidevises) à hauteur de 62,6 M€ ;

- de dettes bancaires bilatérales pour un montant de 35,3 M€ ;

- de dépôts et cautions pour 15,3 M€ ;

- de comptes courants actifs sur parties liées pour 9,7 M€ ;

- de trésorerie et équivalents de trésorerie d’un montant de 8,2 M€.


Prochains rendez-vous :

Assemblée Générale Annuelle : le 17 juillet 2019

Chiffre d’affaires du 1er trimestre 2019/2020 : le jeudi 11 juillet 2019 après clôture de la bourse


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Contacts : ACTIFIN – Stéphane RUIZ – 01 56 88 11 15 – sruiz@actifin.fr ACTIFIN – Victoire DEMEESTERE – 01 56 88 11 24 – vdemeestere@actifin.fr ORCHESTRA-PREMAMAN Société anonyme au capital de 12.159.825 € Siège social : 200 avenue des Tamaris, Zac Saint Antoine, 34130 Saint-Aunès. 398 471 565 R.C.S. MONTPELLIER

.


  
Répondre
gars d'ain
12/06/2019 19:19:36
0

En équilibre précaire juste au dessus de la ligne graphique de flottaison...

On attend prochainement dans une grande circonspection la publication du résultat net annuel de l'exercice 2018 / 2019. Il devrait être des plus décevant avec un niveau de perte jamais attend pour le groupe , compte tenu des éléments comptables de l'année et l'échec de la fusion US avec d'un des leader du marché américain...

Cela devrait potentiellement nous plonger encore un peu bas vers 0,37 ? limite graphique avec possibilité d'une mèche basse de "sell off"...


Les indicateurs restent très dégradés et agares, sans réelle information de direction...


Il faut sugnaler que pour l'instant, il reste peu d'acheteurs du titre...

.



  
Répondre
CRI74
10/05/2019 22:54:19
1

les marges en danger

http://www.orchestra-kazibao.com/wp-content/uploads/2019/05/2019-05-10-Communiqu%C3%A9-de-presse-FR.pdf

Des ventes toujours compliquées notamment en France , coeur des métiers du groupe .

  
Répondre
CRI74
11/04/2019 18:45:53
1

Chiffre d'affaires annuel

http://www.orchestra-kazibao.com/wp-content/uploads/2019/04/2019-04-11-Chiffres-daffaires-T4-2018-2019.pdf

Situation des ventes toujours difficile malgré une belle croissance sur Internet , néanmoins encore peu représentatif en proportion.

Pas de perspectives apportées pour la suite de l'année

  
Répondre
gars d'ain
07/12/2018 11:21:57
1

Malgré l'augmentation de capital récente, on continue de chercher le point bas actuellement sous 0,60 euros.


On vient encore de perdre -44,66% sur le cours de l'augmentation de capital et Orchestra est devenue une penny stock alors qu'elle réalise même à la baisse plus de 500Md'e de CA...


Un vrai gâchis boursier depuis l'OPA avortée...

.

  
Répondre
gars d'ain
13/07/2018 17:25:35
0
ça sent la fin des hostilités... (voir derniers posts précédents)


Ce jour : 1,385€ et + 11,69%
  
Répondre
gars d'ain
13/07/2018 15:03:57
0

Orchestra évite de justesse la cessation de paiement


La société d'habillement pour enfants a réussi à renégocier sa dette et son fondateur reste aux commandes.
À Montpellier (Hérault)
Coup de chaud sur Orchestra! Mardi, un communiqué fait état de sa mise sous mandat ad hoc et d'une conciliation pour repousser de deux ans le remboursement de sa dette bancaire. La société d'habillement pour enfants et de puériculture, qui compte près de 300 magasins en France, a frôlé la cessation de paiement.
CM-CIC Investissement SCR devrait entrer à court terme au capital à hauteur de 16,3 % par conversion d'obligations. Par ailleurs, la part du ...


La suite ici :

http://www.lefigaro.fr/societes/2018/06/27/20005-20180627ARTFIG00311-orchestra-evite-de-justesse-la-cessation-de-paiement.php
  
Répondre
CRI74
28/06/2018 23:04:57
1
Orchestra-Prémaman réalise sur l'exercice 2017-2018 clos au 28 février un chiffre d'affaires de 612,7 millions d'euros (en progression de +0,7%).
En France, la croissance est marquée pour l'activité puériculture avec un chiffre d'affaires en progression de +22%. L'Excédent Brut d'Exploitation Courant est de 38,2 ME (6,2% du chiffre d'affaires)..
Les résultats sont en amélioration, et témoignent des efforts de mutation du Groupe dans un marché très concurrentiel.
Le résultat opérationnel courant s'établit à -0,7 ME en 2017-2018 (-11 ME en 2016-2017).
.
Le résultat net consolidé part du Groupe affiche une perte de -20,5 ME pour l'exercice 2017-2018 (-33,6 ME l'exercice précédent).
.
Les investissements décaissés sur l'exercice s'élèvent à 35,3 ME (42,7 ME en 2016-2017) y compris frais de recherche et développement.
Le stock (net de provisions) s'établit à 274,7 ME.
Les capitaux propres consolidés du Groupe (y compris minoritaires) s'établissent à 99,8 ME au 28 février 2018 et représentent 16% du total bilan.
.
La dette financière nette consolidée au 28 février 2018 s'élève à 190,2 ME (contre 125,5 ME au 28 février 2017).
  
Répondre
CRI74
27/06/2018 08:34:58
1
Orchestra se donne du temps.
L'enseigne a signé un accord de restructuration de sa dette, qui s'accompagnera d'une augmentation de capital de 28,5 millions d'euros d'ici 2019 (soit le même montant que la capitalisation actuelle de la société) qui permettra à l'actionnaire principal de récupérer 19 millions d'euros de créance en compte courant .
  
Répondre
sonydios
05/06/2018 10:55:43
0
Bonjour Gars d'Ain,


en effet elle tombe comme un couteau..
Son PER est revenu à 11 et quelques, en-dessous de la moyenne du secteur.
Si le marché refuse de payer le bénéfice escompté à son prix, c'est peut-être parce que ce bénéfice va faire du sur-place, ou même diminuer (secteur de + en + concurrentiel).
A suivre.
  
Répondre
gars d'ain
05/06/2018 10:05:45
0
Au bas atteint ce matin, soit 1,65 euros : l'entreprise est valorisé 30,58 Md'e pour un CA annuel de 611,6 millions d'euros.


Il n'y a plus d'acheteur...
  
Répondre
gars d'ain
30/05/2018 11:57:35
1
Les 2,00 euros ont passé tout droit.


Le titre continue de s'écrouler par manque criant d'acheteurs. La perte de condiance est actuellement quasi totale... Le carnet achat est désespéremment très "léger"...
.
  
Répondre
gars d'ain
24/05/2018 14:08:16
0
On chute sur 2,10 actuellement et il n'y plus grand chose comme rempart à l'achat sur 2,00 euros.


Par contre, on voudrait bien vendre : rien que les ordres à 4 chiffres, on a un total de 25 814.
  
Répondre
gars d'ain
24/05/2018 12:38:18
0

Un article de début 2017, mais avec des éléments de marché à horizon 2020...

Mode enfant : le marché français en baisse de 1,8 % en 2016


http://fr.fashionnetwork.com/news/Mode-enfant-le-marche-francais-en-baisse-de-1-8-en-2016,803897.html#.WwaVdkzpMQk
Par Marion Deslandes - 13 mars 2017


Alors que le marché français de la mode enfantine connaissait une croissance régulière depuis 2013 (+1,3 % en 2015), celui-ci recule en 2016 : les ventes en volume fléchissent de 1,8 %, pour s’établir à 5 milliards d’euros, selon une étude publiée par Xerfi et Precepta. Une situation qui devrait persister dans les années à venir, puisqu’une baisse croissante des ventes de l’ordre de 2 % en moyenne est anticipée d’ici 2020.


Le groupe français Orchestra est en cours de fusion avec l'Américain Destination Maternity. - Orchestra


Le rapport souligne l’impact sur les ventes d’une « démographie atone et de pressions persistantes sur le pouvoir d’achat, incitant les ménages à reporter leurs achats sur d’autres postes de dépenses pour leurs enfants (jouets, tablettes...) ».


Les acteurs du secteur ont fait grimper leurs prix en 2016 (+1,3 %). Une stratégie qui leur permet de résister à la baisse des ventes en volume, mais qui encourage dans le même temps les consommateurs à se tourner vers les enseignes discount et le marché de l'occasion. A l’avenir, les ventes en lignes vont quant à elles continuer de croître et de faire de l'ombre aux retailers qui n'auraient pas pris le virage du Web : l'e-commerce constitue actuellement 16 % des ventes globales sur le créneau de l’habillement pour enfant et ce chiffre devrait dépasser les 22 % en 2020.


Sur un marché contracté et face à la concurrence, les distributeurs font le choix de se regrouper ou d’impulser une nouvelle image. Le groupe Orchestra-Prémaman a ainsi annoncé il y a quelques mois son intention de fusionner avec le géant américain Destination Maternity, tandis que le groupe Zannier s’est rebaptisé Kidiliz, afin d’être mieux perçu à l’international et donc de trouver des relais de croissance hors de l’Hexagone. Rappelons qu’en 2015, Sergent Major avait acquis l’enseigne Du Pareil au même.


Enfin, l’étude Xerfi-Precepta insiste sur la nécessité de déployer une stratégie Web affirmée : « Pour défendre leurs positions, les acteurs traditionnels devront également poursuivre leur transition digitale en s’appuyant sur des dispositifs omnicanal, sans perdre de vue l’importance des magasins (…). D’autant que le digital ouvre aussi de nouvelles perspectives en termes de relation client, à condition que les opérateurs se donnent les moyens de renforcer le caractère social et collaboratif de leurs marques ». Ainsi, le rapport stipule que l’Hexagone compte 9 millions de mamans connectées, les célèbres « digital mums », que les griffes de mode enfantine doivent conquérir.
Par Marion Deslandes
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com
  
Répondre

Forum de discussion Orchestra-Premaman

201907162138 553963
Ma liste