OK
Accueil  > Communauté   > Forum General

++++Décès++++



moicmoi
25/10/2019 21:50:49
1

L’ancien guitariste du groupe Niagara est mort à l’âge de 68 ans

José Tamarin n'est plus. Ce n'était pas le membre le plus connu de Niagara, mais il a contribué à la création de tubes d'anthologie des années 80 comme « Tchiki Boum » ou encore « L'Amour à la plage ».

http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/l-ancien-guitariste-du-groupe-niagara-est-mort-a-l-age-de-68-ans-24-10-2019-8179647.php#utm_medium=email&utm_source=external&utm_campaign=welcome_lapar&xtor=EPR-1481423566

Le groupe Niagara n’était pas le plus connu des groupes, malgré de très bonnes chansons et un réel talent.

Le monde du spectacle est plutôt dur : des milliers de candidats de très grand talent, pour quelques dizaines d’élus.
RIP

https://www.youtube.com/watch?v=-cYQKDm26Kc

  
Répondre
parsec2
12/10/2019 20:22:38
4

Suicide de Monsieur Frédéric Boulé, professeur au lycée international de Valbonne. Il s'est donné la mort « cinq jours après avoir rencontré le médecin de la prévention du rectorat ».

Les collègues de M. Boulé décrivent un homme amateur de voyages, de randonnées et de sorties, passionné par son métier, mais qui n'y trouvait plus de sens, « ni pour lui, ni pour ses élèves ».

« Les réformes successives, malgré l'opposition quasi unanime du corps enseignant, désorganisation permanente, nouvelle forme de gestion née du New Management, ont des effets dramatiques sur les personnels ».

Que son âme repose en paix.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/alpes-maritimes/nice/suicide-enseignant-valbonne-chsct-decide-mener-enquete-1732067.html

https://twitter.com/ServanneMarzin/status/1182920092625068032

  
Répondre
parsec2
12/10/2019 19:13:55
2

Après le suicide de Laurent Gatier, professeur à Chamalières, dans le Puy-de-Dôme, plusieurs centaines de personnes participent à une marche blanche. Une lettre qu'il a laissée fait état de harcèlement sur son lieu de travail. « Dans la bouche du fils, la direction est directement visée. »

Je prie sa famille, ses proches, ses collègues, ses élèves et tous ceux qui le connaissaient de me compter parmi leurs sincères amis et j'espère qu’ils trouveront dans mes pensées fraternelles un peu de réconfort.

https://www.lamontagne.fr/clermont-ferrand-63000/actualites/400-personnes-a-la-marche-blanche-apres-le-suicide-d-un-professeur-a-chamalieres-puy-de-dome_13662112/



  
Répondre
CRI74
10/10/2019 20:46:48
5

Marie Josée Nat est décédée d'une longue maladie à 79 ans dans sa Corse natale .

Une mère de trois enfants , aussi discrète que mémorable au travers de rôles prestigieux auprès des plus grands acteurs du cinéma .

Une belle actrice nous quitte ....

  
Répondre
moicmoi
07/10/2019 19:20:57
2

Eugène Saccomano est décédé à l'âge de 83 ans. Pendant plus 40 ans, il a refaaaaiiiit le match (à prononcer en montant dans les aigus, ..). D'abord sur Europe 1, où il invente un style (unique), puis sur RTL, où il améliore son art et crée l'un des plus grands talk-shows dédiés au sport.
Repose en paix.

Source :
https://www.lepoint.fr/sport/football/info-le-point-eugene-saccomano-la-voix-du-foot-est-mort-07-10-2019-2339911_1858.php

  
Répondre
Dubaisan
07/10/2019 01:53:03
1

Un des six éléphants morts repose au fond d'une chute d'eau après sa chute dans le parc national de Khao Yai, au centre de la Thaïlande, sur cette photo prise par Thai News Pix le 5 octobre 2019. [Photo/VCG]

Les gardes forestiers du parc avaient repoussé des éléphants sauvages d'une route adjacente au parc national dans la province de Prachinburi, à environ 160 kilomètres à l'est de Bangkok.


  
Répondre
gars d'ain
03/10/2019 08:16:28
3

Décès d’un des derniers Compagnons de la chanson, René Mella, à 93 ans

Le chanteur est décédé lundi dans la Drôme. C’est son frère Fred Mella, dernier survivant de ce groupe vocal, qui a annoncé sa disparition.

Le 1 octobre 2019 à 12h35, modifié le 1 octobre 2019 à 12h40

http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/rene-mella-un-de-derniers-compagnons-de-la-chanson-est-mort-a-93-ans-01-10-2019-8163780.php

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

René Mella, l'un des Compagnons de la chanson, est décédé lundi à l'âge de 93 ans, a-t-on appris mardi auprès de son frère, Fred, dernier survivant de ce groupe vocal très populaire des années 1950 à 1970 et qui s'est produit souvent avec Edith Piaf.

« On l'a trouvé mort sur la route, alors qu'il faisait sa promenade comme tous les jours, on ne connaît pas encore la date de l'enterrement », a indiqué Fred Mella, confirmant une information de France Bleu Drôme Ardèche.

La gendarmerie a seulement communiqué à l'AFP qu'un homme de 93 ans avait fait lundi en fin de matinée un malaise sur un chemin de la commune de Mirabel-les-Baronnies (Drôme), sans donner l'identité de la victime.


Le dernier des Compagnons de la Chanson, qui comptaient neuf membres, est désormais Fred Mella, ex-ténor soliste, 95 ans. Fondé en 1941, d'abord sous le nom des Compagnons de France, puis Compagnons de la Musique, le groupe des Compagnons de la chanson a pris son envol à la Libération, avec comme autres parrains Yves Montand et Charles Aznavour.

Les Compagnons de la chanson ont fait leurs adieux en 1983 sur leur scène fétiche de L'Olympia. Fred Mella a poursuivi pendant quelques années une carrière solo.


Chemise et pantalon bleu

René, comme Fred Mella, est né à Annonay (Ardèche) de parents d'origine italienne.

« Les Compagnons fonctionnaient comme une véritable coopérative artisanale, régie par un contrat exclusivement moral, où chacun est payé à l'ancienneté », a raconté leur dernière maison de disques, Universal Music.

.


  
Répondre
gars d'ain
03/10/2019 08:09:28
1

Disparition de Jessye Norman, soprano d’exception

https://www.francemusique.fr/actualite-musicale/disparition-de-jessye-norman-soprano-d-exception-77122

Publié le mardi 01 octobre 2019 à 09h12

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les podcasts :

• Jessye Norman : La Marseillaise (Place de la Concorde, Paris 1989)

https://www.youtube.com/watch?time_continue=24&v=O3vGVR770WE


• [MP3] : Musique matin : Hommage à Jessye Norman | Emission du 01 octobre 2019

https://www.francemusique.fr/emissions/musique-matin/hommageajessyenorman


• [MP3] : Une heure, une voix : "Jessye Norman, soprano " | Emission du Dimanche 22 juillet 2018

https://www.francemusique.fr/emissions/une-heure-une-voix/jessye-norman-soprano-63420


• Classique info : "Disparition de Jessye Norman, soprano d’exception" | Emission du 01 octobre 2019

https://www.francemusique.fr/emissions/classique-info/classique-info-du-mardi-01-octobre-2019-76159


La soprano américaine Jessye Norman est décédée lundi 30 septembre à New York, des suites d’une septicémie. Elle avait 74 ans, et c’est tout l’univers lyrique qui est aujourd’hui endeuillé.

Sa voix, sa présence, ses interprétations. Si la soprano américaine Jessye Norman nous a quittés, les souvenirs de la cantatrice ne disparaîtront définitivement pas. Sa famille a indiqué son décès, lundi 30 septembre, dans un communiqué transmis à l’AFP : « C’est avec une profonde tristesse et chagrin que nous annonçons la mort de la star internationale de l’opéra Jessye Norman ». La chanteuse a succombé à une septicémie, causée par les complications d’une blessure à la colonne vertébrale, à l’âge de 74 ans.

Une icône dans le monde entier

Née le 15 septembre 1945, à Augusta en Géorgie, dans un Sud encore ségrégationniste des Etats-Unis, Jessye Norman s’initie très tôt au chant, à l’église, au sein d'une famille qui milite pour les droits des noirs. L’opéra, c’est à la radio qu’elle le découvre, avec les voix de Rosa Ponselle, ou encore Marian Anderson, pionnière parmi les artistes lyriques noires.

Après des études de musique à Washington, à l’université Howard, elle part pour l’Europe et remporte le concours de l’ARD à Munich en 1968, avant d’être embauchée l’année suivante au Deutsche Oper de Berlin. Elle n’a alors que 23 ans et fait sensation dans le rôle d’Elisabeth dans Tannhäuser. Dans Aïda à la Scala, Hippolyte et Aricie à Aix-en-Provence, Didon et Enée à l’Opéra Comique, ou encore Les Troyens au Metropolitan Opera de New York en 1983, Jessye Norman conquiert les scènes du monde entier et devient une véritable icône du monde lyrique.

Elle multiplie par ailleurs les apparitions lors de cérémonies officielles. Démocrate, elle chante aux investitures des présidents américains Ronald Reagan et Bill Clinton. En 1986 elle chante pour le 60e anniversaire de la Reine Elizabeth II. Et s’il y a bien une image que le monde entier partage aujourd’hui, c’est son interprétation de La Marseillaise en 1989 pour le bicentenaire de la révolution française. Elle était drapée en tricolore place de la Concorde à Paris.

Plusieurs fois récompensée, elle avait été décorée des mains du président américain Barack Obama en 2009. Elle venait de se retirer des scènes depuis quelques années.


Des hommages qui se multiplient

C’est la disparition d’une « soprano royale » titre le New York Times, une chanteuse « majestueuse » à la voix « somptueuse », « chatoyante ». Le journal qui revient sur sa carrière rappelle également son engagement contre le racisme, le modèle qu’elle représente aujourd’hui pour toute une génération d’artistes afro-américains, s’inscrivant elle-même dans la lignée de ses modèles, comme Marian Anderson qui lui avait permis de se dire que « chanter de l’opéra en français, en allemand c’était possible ».

Le Metropolitan Opera « pleure Jessye Norman » indique l’institution au sein, qui lui a dédié représentation de Porgy and Bess de Gershwin le lundi soir. « C’est l’une des plus grandes artistes à avoir chanté sur notre scène » déclare son directeur, Peter Gelb. De nombreuses scènes saluent sa mémoire aujourd’hui, le Carnegie Hall, le Kennedy Center, tout comme ceux qui ont eu la chance de la partager avec elle, à l’instar de Philippe Jaroussky.

« Nous nous souviendrons longtemps de Jessye Norman. De sa grâce inoubliable dans l’Aïda de Verdi, du temps qu’elle suspendait quand elle se produisait à Aix-en-Provence, de son émouvante Marseillaise pour le bicentenaire de la Révolution française en 1989. Elle nous manquera. » écrit en France le ministre de la Culture, Franck Riester.


« Nous sommes fiers de ses réussites musicales et de l’inspiration qu’elle a été pour le public dans le monde », déclare sa famille. « Nous sommes également fier des causes humanitaires qu’elle a défendues ». L’école qu’elle avait fondée pour soutenir les jeunes artistes défavorisés socialement, la Jessye Norman School of Arts, fait part de sa grande tristesse aujourd’hui.


France Musique lui rend hommage au travers de ses programmes tout au long de la journée, et ce samedi dans Samedi à l'opéra, présenté par Judith Chaine.

.



  
Répondre
moicmoi
02/10/2019 23:38:41
3

Le comédien André Gaillard est décédé lundi à l’âge de 91 ans. Son compère Teddy Vrignault avait mystérieusement disparu en 1984.
Source :
http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/andre-gaillard-l-un-des-humoristes-du-duo-des-freres-ennemis-est-mort-01-10-2019-8163939.php#utm_medium=email&utm_source=external&utm_campaign=welcome_lapar&xtor=EPR-1481423566
Ces deux-là nous avaient offert de très bonnes tranches de rigolades. Mais depuis la disparition de son complice, beaucoup de choses ont changé.
RIP


  
Répondre
papse
29/09/2019 16:34:37
3

Morte d'enseigner.

Christine Renon, la directrice d'une école de Pantin, s'est suicidée dans le hall de son école. Au travers de plusieurs lettres, elle a mis clairement en cause la réformite de l'État qui empêche notamment les professeurs, les personnels de santé, etc, d'exercer leur métier.

La passion et une haute considération de son métier lui avaient permis, jusque là, de surmonter l'absurdie, un salaire indigne, une hiérarchie rompue à une langue de bois à peler les platanes...

Elle a choisi un acte irrationnel pour dénoncer le mépris de certains pour ce qui n'est pas directement profitable, mais éminemment nécessaire. Attentive à tous, son dernier mot écrit a été pour le concierge : « N'entrez pas, prévenez les pompiers.»

Qu'elle repose en paix.

  
Répondre
MECKOOL
28/09/2019 00:38:04
1

Bien sur! j'ai dit ce que j'avais en travers de la gorge: donner le pouvoir à Jospin pendant cinq ans…! Il faut bien tempérer un peu les hagiographes. De toutes façons les exégètes feront son bilan dont je ne cherche pas à dire qu'il est totalement négatif.

  
Répondre
waine70
27/09/2019 18:20:38
3

Certes,



Je partage aussi cette vision du côté obscur du personnage.

Toutefois, il est de bon ton lors du décès d'une personne de s'incliner. ... Ou de se taire.


J'opte pour la seconde personnellement. ...

  
Répondre
MECKOOL
27/09/2019 15:59:49
0

Et cerise sur le gâteau, Chirac, lors de l'élection Sarkozy/Hollande, a appelé à voter pour...Hollande; lui qui a toujours été élu par la droite a donné libre cours à sa haine de Sarkozy.

Mitterand l'avait en piètre estime: quand Chirac a été élu, il l'a éxécuté d'un lapidaire: "çà va être beau…!"

  
Répondre
MECKOOL
26/09/2019 19:21:58
0

Jacques CHIRAC reste l'artisan de la dissolution de l'Assemblée qui lui était favorable, avec après une nouvelle élection qu'il a perdue, le pouvoir donné à Jospin, le roi des 35 heures...Il faut le faire.

Il est aussi le promoteur du referendum sur le traité constitutionnel qu'il a perdu…! Sachant que les votants votent "non" avant de demander quel était la question…! Quel bilan!

  
Répondre
JD1976
26/09/2019 17:32:04
0
retrovade
26/09/2019 13:39:48
0

Un grand Français !

  
Répondre
JD1976
26/09/2019 12:07:42
1
gars d'ain
23/09/2019 21:52:18
0

Mort de Claude Lebrun, la créatrice de "Petit ours brun"


Publié le 23/09/2019 à 10:08 | Mis à jour le 23/09/2019 à 14:19

Les aventures de "Petit ours brun" ont marqué des générations de jeunes lectrices et lecteurs.

Créatrice du célèbre "Petit ours brun", Claude Lebrun est morte, samedi 21 septembre 2019, à l'âge de 90 ans. Née en Indre-et-Loire en 1929, elle a, en inventant son petit héros à fourrure, profondément renouvelé la littérature jeunesse.

C'est l'ourson préféré de plusieurs générations. La créatrice de "Petit ours brun", Claude Lebrun, est morte samedi 21 septembre à l'âge de 90 ans, à Saint-Jacques-la-Lande, près de Rennes, a annoncé dimanche le quotidien régional Ouest-France. Elle était atteinte depuis plusieurs années d'un cancer.


Professeure de lettres, épouse de l'historien François Lebrun, Claude Lebrun est née en 1929 à Saint-Paterne-Racan, en Indre-et-Loire. Elle avait inventé le personnage Petit ours brun dans les années 1970. Elle écrira des dizaines d'histoires dédiées aux aventures enfantines du gentil héros aux yeux ronds, publiées chez Bayard Jeunesse à partir des années 1975.


"Je n'ai pas trop le souvenir, mais ce qu'elle disait c'est qu'elle en avait marre de raconter des histoires déjà connues, des énièmes contes classiques, et elle s'est mise à imaginer son propre personnage", a raconté le documentariste Pierre-François Lebrun, son fils.


Des dessins de Danièle Bour

Entre 1975 et le début des années 1980, le magazine pour les 3-7 ans publiera une quarantaine de ses histoires, illustrées par la dessinatrice Danièle Bour. "L'équipe de Pomme d'Api a ensuite pris le relais", a précisé Pierre-François Lebrun


Chroniqueuse dans le journal La Croix au début des années 1980, impliquée dans la rédaction de livres scolaires, attentive à la richesse du vocabulaire des élèves, Claude Lebrun exprimait, selon son fils, "un engagement dans les choses du monde et la société en général". "Elle était curieuse de tout, active et avait une vraie joie de vivre", a-t-il confié à nos confrères de Ouest-France.

  
Répondre
gars d'ain
23/09/2019 19:15:30
0

Sid Haig, le légendaire Captain Spaulding de Rob Zombie, est mort

La Rédaction | 23 septembre 2019 - MAJ : 23/09/2019 17:34

https://www.ecranlarge.com/films/news/1098673-sid-haig-le-legendaire-captain-spaulding-de-rob-zombie-est-mort

------------------------------------------------------------------------------------------------


Grâce à son rôle de Captain Spaulding, il était devenu une icône du cinéma de genre américain et des trips azimutés. Sid Haig est mort.

Son personnage, patriarche psychotique, aussi porté sur l’humour pipi-caca, le meurtre d’innocents, la vengeance que le sexe tarifé, est né en 2003, quand le public a pu découvrir La Maison des 1000 morts de Rob Zombie. Le Captain Spaulding y tenait un musée des horreurs qui servait essentiellement de façade aux activités familiales incluant la torture et le meurtre.

Toujours maquillé en clown, hilare et pervers, cet anti-héros gouailleur illustrait très bien le principe actif du cinéma de Rob Zombie, à savoir une plongée démente aux côtés des fous, des monstres et des marginaux, toujours emmenés par une âme carnavalesque assez unique au sein du cinéma américain.

C’est l’épouse de Sid Haig qui a annoncé son décès sur les réseaux sociaux. L’acteur avait 80 ans.

« Le samedi 21 septembre 2019, ma lumière, mon amour, mon cœur, mon véritable amour, mon Roi, la seconde moitié de mon âme, Sidney, est passé de ce monde à l’autre. Il est retourné à l’Univers, devenu une étoile au plus haut des cieux. Il était mon ange, mon mari, mon meilleur ami, et le restera toujours. Il adorait sa famille, ses amis et ses fans. Cette nouvelle nous choque tous. »

Sid Haig ne fut pas que le Captain Spaulding (qu’il incarna également dans The Devil's Rejects et plus brièvement dans 3 from Hell), il collabora aussi avec Zombie sur son Halloween, ainsi que dans The Lords of Salem. Il collabora à quantité de films, plus d’une centaine, parmi lesquels Foxy Brown, Kill Bill : Volume 2, ou encore Bone Tomahawk.

Soit une carrière curieuse, entre folie cinéphile et cinéma bis, particulièrement attachante.

.

  
Répondre
gars d'ain
22/09/2019 18:39:02
1

Dernier voyage pour le dessinateur Charles Jarry


http://jarry-charles.be/biographies.html

-------------------------------------------------------------------------------------

13 septembre 2019

Par Henri Filippini


Bien qu’ayant collaboré aux deux journaux phares de la bande dessinée franco-belge, Spirou et Tintin, Charles Jarry n’a pas réussi à pérenniser ses diverses créations. Malgré les galères, les déceptions, il a réussi à exercer la profession dont il rêvait, dessinateur. Il s’en est allé en toute discrétion le 5 septembre.


Né à Bruxelles le 5 décembre 1942, Charles Jarry débute des études techniques à l’Athénée Royal de Lacken avant de s’inscrire à l’Académie Royale de Bruxelles où il étudie le dessin afin de réaliser son rêve, devenir dessinateur de bande dessinée.


En 1966, il travaille comme metteur en pages aux éditions Marabout avant de publier l’année suivante son premier récit authentique dans les pages de Tintin, », « L’Homme qui pouvait exploser ». En 1969, inspirée par son épouse, il crée « Élodie d’Avray », héroïne réaliste au bref destin. A la même époque, il collabore aussi aux pages d’actualité de l’édition belge de l’hebdomadaire Pilote. Assistant du dessinateur Raymond Reding (« Vincent Larcher », « Section R »), il effectue un premier déplacement en Afrique financé par l’Unicef. Ce voyage marque le début de sa passion pour l’aventure écologique et la création de « Boy » dans Spirou en 1979. Deux ans plus tard, il campe le duo « Costa et Ian Harlan », histoire d’aventures exotiques qui prend ensuite le titre des « Baroudeurs sans frontières ».




Publiée par Spirou, la série passe en 1988 dans Tintin où elle change une nouvelle fois de titre, « Costa » le temps de trois épisodes. Faute de succès, Jarry publie à partir de 1991 les trois ultimes épisodes de la série sous le label Synopsis qu’il a créé. En 1995, il propose « Simon Arkhane » sous le pseudonyme Shannon. C’est dans les pages de Baroud magazine autoédité à partir de 1986 qu’il campe de sages pin up, premier pas vers un lectorat adulte, avant de livrer des récits érotiques au magazine Bédé Adult’ à partir de 1997 sous la signature Vinicius.


Notons, « Julie Brûlante », puis la création de Lady Roberta de Villiers héroïne de « Madame Roberta »… puis « Wanda la She-Mâle », « Le Chalet des délices », « Eros Tanga »… Ses histoires teintées d’humour et de sadomasochisme font preuve d’originalité au sein du journal. Il auto édite son dernier ouvrage en 2009 sous le label CH.J, « Requiem pour Malwin », sur un scénario de Lara Ferkovic.

Travaillant beaucoup d’après photos, aussi bien pour les décors que pour les personnages, Charles Jarry était un dessinateur réaliste méticuleux au trait parfois un peu trop raide.

.

  
Répondre

Forum de discussion General

201910252150 570110
Ma liste