OK
Accueil > Communauté > Forum Cac 40

La France dévoile son plan pour devenir un leader de l'intelligence ar

Cours temps réel: 6 153,87  -0,25%



fipuaa fipuaa
01/04/2018 11:09:35
0
CRI74 CRI74
01/04/2018 11:07:12
0
https://www.latribune.fr/opinions/intelligence-artificielle-les-dessous-du-rapport-villani-773835.html
Les maux franco français n'ont pas dépassé les enjeux critiques, une fois de plus .
  
Répondre
CRI74 CRI74
01/04/2018 10:17:49
0
Certainement des évolutions positives dans la santé , du fait du déplacement des outils de suivis sur le patient lui même par exemple . Un bon projet donc .

Certes , mais aussi une "excellente" raison pour diminuer encore le nombre de soignants et surtout de lieux de prise en charge .
Vous aurez donc des alertes de santé au plus près du malade mais une perte de temps peut être fatale pour accéder au centre médical ad hoc , vraisemblablement surchargé et éloigné .
  
Répondre
Antoine Antoine
01/04/2018 09:22:38
0
Je crois en cet aspect des choses ,et en la nécessité de mettre en place de grands capacité de traitement d'info .


"Fin janvier, l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a organisé son tout premier "datathon". L'événement n'a pas fait les gros titres, il en dit pourtant long sur le potentiel incroyable de l'intelligence artificielle (IA) pour améliorer la façon dont nous serons soignés demain, mais aussi sur le retard accumulé par la France.
  
Répondre
alexandre alexandre
31/03/2018 21:05:00
1
https://www.google.com/amp/s/taj-strategie.fr/incitations-fiscales-a-recherche-linnovation-france-monde/amp/#ampshare=https://taj-strategie.fr/incitations-fiscales-a-recherche-linnovation-france-monde


Le CIR existe depuis plusieurs années à côté d'autres incitation fiscales pour les entreprises qui engagent des dépenses en R&D.

  
Répondre
fipuaa fipuaa
31/03/2018 18:47:36
0
oiuahh deux morts faut me mettre des radars et vite!
  
Répondre
Antoine Antoine
31/03/2018 15:49:09
2
Benefices : il faudrait les taxer de façon trés différentes selon le mode de distribution ( numeraire , actions ... ) et tenir compte avec une forte incidence du taux de R & D

Pour retour un peu plus le capitalisme industriel et nettement moins de capitalisme financier vers le quel les fonds "poussent " les Sté "





  
Répondre
CRI74 CRI74
31/03/2018 15:21:37
1
49 MDS de R&D globale alors que les seuls résultats du CAC 40 dépassent les 93 milliards d'euros ,n mais surtout que les grosses sociétés préfèrent désormais servir du dividende qu'investir en R&D .

Il va réellement falloir changer de paradigme à ce niveau afin d'entraîner concrètement le reste de la sphère économique sans quoi les incantations politiques resteront lettres mortes , belles intentions irrémédiablement vouées à l'échec , comme souvent en France .
  
Répondre
alexandre alexandre
31/03/2018 14:38:39
1
CRI74 CRI74
31/03/2018 12:36:52
0
Il ne faudrait pas confondre vitesse d'application et capacités d'apprentissage , encore moins de réflexion .
En rapidité , l'humain est dépassé depuis longtemps mais nullement sur le reste et pour bien longtemps encore .
Jusqu'à plus ample informé , on utilise uniquement les capacités de calcul , certes extraordinaires , de l'informatique .
Mais absolument rien d'intelligent !
  
Répondre
manitro manitro
31/03/2018 12:31:12
0
Bonjour,
IA n'est qu'un outil, on peut le comparer avec un ordinateur rien de plus bête il ne sait que compter à 2 (0 et 1) pourtant quel outil puissant c'est devenu, dépassant les capacités humaines en vitesse et dans une grande majorité de domaines.
IA est un outil dangereux dans les domaines de la connaissance, reconnaissance et manipulation qui a la capacité d'apprendre donc d'évoluer et qui va s'incruster de plus en plus dans notre vie quotidienne. Il est dangereux pas parce que qu'il est innovant mais parce que la nature étant loin d'être bonne, les applications seront plutôt négatives.
Un peu de la même manière les manipulations génétiques au moyen de CRISPR qui pourra soigner 99% des maladies mais également en créer autant, rendre inutile les insecticides, améliorer les rendements par exemple en multipliant par deux les récoltes à l'hectare etc... mais aussi également une arme plus dangereuse que la bombe atomique car très simple à développer.
Tout compte je pense qu'on mérite que ce que l'on sème et il reste de quoi s'inquiéter sur l'avenir et la capacité des hommes à gérer de telles innovations.

  
Répondre
alexandre alexandre
31/03/2018 11:41:23
1
Bjr
Le budget de notre R&D parle de lui-même.
En % du PIB, il ne correspond pas à la définition d'une priorité. Le plan du gouvernement est d'attirer les investisseurs, donc d'accroître les moyens
On ne peut que saluer cette initiative.
La R&D est également un investissement, dont les retombées sont diffusées à travers toute la société, scientifique, culturelle. Ce qui complique la mesure de son apport.
Elle ne se limite pas aux seuls smartphones.



Message complété le 31/03/2018 11:52:36 par son auteur.

A mon humble avis.
Il ne doit pas avoir d'indifférence pour la R&D car elle soutient le progrès en dépit d'un progrès parfois mal maîtrisé dans les applications des découvertes.

Un philosophe disait : #science, sans conscience n'est que ruine de l'âme #
Cela reste d'actualité.

Message complété le 31/03/2018 14:17:27 par son auteur.

https://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20150225trib3371843fa/recherche-et-developpement-qui-sont-les-pays-leaders-en-europe.html

Message complété le 31/03/2018 14:21:23 par son auteur.

R&D par Régions
Enquête INSEE

https://www.insee.fr/fr/statistiques/1287833

  
Répondre
CRI74 CRI74
30/03/2018 18:45:00
1
Bah non Antoine . J'aimerai tant que la France ne rate pas les marches du progrès , mais pas avec un escalier aux fondations pourries .
Qu'a -t-on inventé d'intelligent (qui réfléchisse !) avec l'IA ?
Rien de rien . On calcule plus vite , rien d'autre .
Qu'en fait-on ?
Ce n'est pas parce qu'on veut absolument réinventer chaque jour qui passe le fil à couper le beurre qu'il faut s'ébahir devant les nouveautés .
Pour le moment , appliquer sur mobile tout ce qui existait , pour le plus grand malheur des employés qui disparaissent avec ce soi disant progrès , voilà l'essentiel de l'évolution , ni majeure , ni révolutionnaire dans les technologies actuellement développées . Les applis sont -elles un progrès , on peut raisonnablement se le demander (fiabilité , disponibilité , reflet réel du site , etc ...
Les seuls qui méritent d'avancer très vite : impression 3D et transport électrique ou non polluant .
.
Vivez vous mieux , en avez vous plus pour votre argent ? On peut multiplier ces questions avec une réponse assez systématiquement négative au bout pour le reste .

Message complété le 30/03/2018 19:03:44 par son auteur.

Je suis entièrement d'accord sur le fait qu'en France nous soyons à la remorque technologique par le simple fait du défaut d'engagement en R&D , toujours bêtement considérée comme charge et non facteur de compétitivité .
Si révolution culturelle il doit y avoir , commençons par cette simple idée .

  
Répondre
alexandre alexandre
30/03/2018 18:19:25
0

http://www.liberation.fr/futurs/2018/03/30/intelligence-artificielle-une-dream-team-se-penche-sur-le-rapport-de-cedric-villani_1639963


On aimerait en avoir davantage de ces 'gars' au look rétro qui ne regardent pas toujours en arrière.
  
Répondre
Antoine Antoine
29/03/2018 15:47:11
0
@ Cri 74 :
un peu partisan et orienté ton commentaire
  
Répondre
alexandre alexandre
29/03/2018 15:43:11
0
En France on a les moyens intellectuels. Les médailles Field, l'équivalent du Nobel, en apportent la preuve en mathématiques.
Le problème est budgétaire. Dans ce domaine, les financements sont loin de pouvoir rivaliser avec ceux de nos concurrents, spécialement anglo-saxons.

Message complété le 29/03/2018 15:53:50 par son auteur.

Microsoft va investir 30 millions de dollars sur 3 ans pour soutenir ce projet. Samsung et un japonais ont également manifesté leur intérêt et soutiendront le programme d'AI français.
On ne peut que s'en féliciter, car il est indispensable d'associer et soutenir le génie et les moyens.

  
Répondre
CRI74 CRI74
29/03/2018 15:05:24
0
Rater le train ?
Avec un Macron allergique au train , force est de constater que nous n'aurons pas la moindre chance d'arriver à l'heure !


"Artificiel : produit par le travail de l'homme et non par la nature" .
J'avais justement cru comprendre que l'intelligence artificielle devait se substituer au maillon faible humain ?
Pas de chance , encore à côté , d'autant que le premier ordinateur intelligent doit être à quelques millénaires de sa naissance

Message complété le 29/03/2018 15:07:38 par son auteur.

c'est bêta non ?

  
Répondre
whatelse whatelse
29/03/2018 13:38:54
0
N'ayez aucune crainte, si la France arrive à devenir le leader de l'intelligence artificielle, nos amis de Bercy vont bien nous trouver des supers impôts pour tuer le projet.
  
Répondre
wifi wifi
29/03/2018 12:56:04
1
nous faisons déjà beaucoup pour la connerie naturelle
  
Répondre
wifi wifi
29/03/2018 12:56:04
0

Emmanuel Macron présente jeudi à Paris, un plan ambitieux pour développer l'intelligence artificielle, cette nouvelle technologie en passe de révolutionner l'économie et la société, le 27 mars 2018. (POOL/AFP/LUDOVIC MARIN)

Pour que la France "ne rate pas le train de l'intelligence artificielle" (IA), Emmanuel Macron présente jeudi un plan ambitieux pour développer cette nouvelle technologie en passe de révolutionner l'économie et la société, actuellement dominée par les États-Unis et la Chine.

Attirer les meilleurs chercheurs, créer un centre français de niveau international, développer une politique des données, faire émerger des champions français et engager une réflexion sur l'éthique et la régulation de ces innovations qui inquiètent: voici les grands axes que doit annoncer le chef de l’État, accompagnés d'une enveloppe financière conséquente.

Son programme s'inspire du rapport commandé en septembre au mathématicien et député (LREM) Cédric Villani, qui a piloté plus de 300 auditions auprès d'experts du monde entier.

Parmi les pistes envisagées figure la création d'un "cloud souverain européen" qui pourrait s'appuyer sur le groupe français OVH et la création d'une agence publique sur le modèle de la DARPA américaine, qui fut à l'origine d'internet.

L'objectif est de propulser la France parmi les champions de ce domaine où elle dispose d'un savoir théorique indéniable et de cerveaux recherchés, mais manque encore de groupes leaders.


Le député mathématicien Cédric Villani (LREM) le 2 juin 2017 à Paris (AFP/Archives/JOEL SAGET)

Coup d'envoi de cette initiative, plusieurs géants internationaux ont annoncé mercredi soir l'implantation en France de grands centres de recherche en intelligence artificielle.

Le coréen Samsung va installer à Paris son troisième plus grand centre de recherche, fort à terme de plus de cent chercheurs, et le japonais Fujitsu y ouvrira son premier centre de dimension européenne. DeepMind, société créatrice d'AlphaGo, ouvrira en France son premier centre de recherche européen et Google va parrainer une chaire IA à Polytechnique. D'autres grands groupes devraient faire des annonces dans la journée.

Des décisions liées à l’attractivité retrouvée de la France, qui profite aussi du Brexit et d'un "effet Trump", selon l’Élysée. L'image améliorée de la France avait déjà été illustrée par le succès du sommet de Versailles "Choose France" de janvier, pour convaincre des grands groupes d'investir en France.

C'est aussi dans cet esprit que le président a reçu à dîner mercredi à l’Élysée une quinzaine des sommités mondiales du secteur, dont le Français Yann Le Cun (chef de l'IA chez Facebook), la Japonaise Noriko Araï, qui a conçu un robot capable de réussir un examen d'entrée à l'université et le Britannique Demis Hassabis, fondateur de DeepMind. Il a également reçu le DG de Samsung Young Sohn.

Lors de ce dîner, a expliqué à l'AFP Marie-Paule Cani, qui animera la nouvelle chaire Google/École Polytechnique, "une bonne partie" de la discussion a porté sur la meilleure manière d'accompagner les changements majeurs apportés par l'intelligence artificielle dans ses aspects éthiques, et comment rendre ces changements profitables à l'humanité dans son ensemble".

- Craintes -

Jeudi s'est ouvert au Collège de France le colloque "Intelligence artificielle pour l'humanité" rassemblant les grands noms du secteur, qui sera clôturé par le chef de l’État.

Avant d'intervenir, Emmanuel Macron s'est rendu à l’Institut Curie pour découvrir les applications de l’intelligence artificielle dans le domaine de la santé, en particulier en cancérologie.

L'enjeu est aussi de faire revenir en France ces chercheurs français devenus des stars à l'étranger, comme Luc Julia, l'inventeur de Siri chez Apple passé chez Samsung, qui dirigera le futur centre de recherche parisien du groupe coréen.

Le chef de l’État devrait également annoncer des mesures pour encourager l'utilisation de l’IA par les services publics et soutenir les projets de recherche et les start-up.

La stratégie française veut s'inscrire dans un cadre européen, pour que l'UE devienne un grand acteur mondial du secteur, explique l’Élysée.

L'intelligence artificielle, qui rend possibles des technologies comme la voiture autonome, les commandes vocales, la traduction automatique, la reconnaissance faciale, l'anticipation des comportements ou les robots capables de tâches encore inimaginables, suscite aussi de fortes craintes.

Beaucoup craignent des atteintes à la vie privée ou une destruction massive d'emplois que des machines intelligentes pourraient occuper. Seuls 44% des salariés sont prêts à travailler avec l'IA, selon un sondage paru mercredi.

La France a en tout cas beaucoup à faire pour rattraper le peloton de tête -- États-Unis, Chine, Grande-Bretagne, Canada et Israël.

Le rapport Villani met donc l'accent sur les efforts à faire pour garder en France les cerveaux, en recommandant un doublement des salaires des chercheurs en début de carrière et un environnement de travail favorable.

© 2018 AFP

  
Répondre

Forum de discussion Cac 40

201804011109 625289
logiciel chart 365 Suivez les marchés avec des outils de pros !

Chart365 par ABC Bourse, est une application pour suivre les marchés et vos valeurs favorites dans un environnement pensé pour vous.