OK
Accueil > Communauté > Forum CAC 40

SNCF: les discussions sont utiles, selon Borne, qui déplore la "postur

Cours temps réel: 4 762,62  -0,83%

PX1


CRI74
06/04/2018 12:00:04
0
je préfère encore qu'on se penche sur les contrats mirobolants des lignes ferroviaires ,tant en entretien qu'au niveau construction .
Qu'on se rappelle de la LGV Tours Bordeaux .Vinci ,dirigée par un ex ministre , demandait 350 m€ de plus quelques semaines après la signature du contrat PPP .
Le Grand Paris , dont la SNCF est quasiment exclue malgré des infrastructures exploitables et bien moins coûteuses que des tunnels neufs , vient de voir son budget exploser de 8 milliards supplémentaires en moins de trois ans .
Pour vous donner une idée du service public conçu par la région IDF , regardez l'organigramme pour constater qu'il ne reste quasiment plus rien au niveau SNCF au profit des routes et de la RATP pour un projet catastrophique au final pour les utilisateurs
Tiens , comme on se retrouve avec l'ex présidente RATP devenue ministre ....
  
Répondre
L0VE
06/04/2018 11:30:47
0
jipes
06/04/2018 11:27:03
0

Une fois de plus, elle passe les "bornes" !


Madame la Ministre va étudier les amendements, cela n'a rien à voir avec une discussion et ces amendements partiront vite à la poubelle.
  
Répondre
fipuaa
06/04/2018 11:18:51
0
@CRI74
  
Répondre
CRI74
06/04/2018 11:16:02
2
Ce qu'elle oublie de dire est qu'il est beaucoup moins utile pour les clients et voyageurs de détruire un service public par dogmatisme que d'assumer les errements des gouvernants successifs qui ont plongé le groupe , surtout l'ex RFF lorsqu'elle était sous statut privé , dans une situation financière intenable .Cadeaux monstrueux aux groupes de BTP qui par le doublement du prix des LGV et les pitoyables PPP se sont notoirement enrichis sur son dos

Et ce devrait être clients et personnels qui payent ?
Qu'on résolve déjà les problèmes de service public :

_ En finir avec l'hyperspécialisation des métiers , des lignes , du matériel qui pose l'essentiel des dysfonctionnements depuis 2009 => cette (dés)organisation a été mise en place pour vendre les lignes une par une au privé
_ Reprendre la dette de SNCF réseau (ex RFF)d'environ 40MDS€ , Sncf mobilité dégageant suffisamment de bénéfices (+ 1.3MDS en 2017) pour supporter la sienne (7MDS€)
_ Maintenir les missions de service public du ferroviaire conformément à la constitution


ça , ce ne sont pas des postures mais ce que doivent les gouvernants tant aux voyageurs et chargeurs qu'au contribuable qui paye une petite partie du transport via les régions
Malheureusement , les dogmatismes échus au pouvoir laissent augurer un tout autre avenir des plus sombre
D'où les réactions des principaux intéressés que l'opinion publique serait bien inspirée d'encourager
  
Répondre
CRI74
06/04/2018 11:16:03
0

La ministre des Transports Elisabeth Borne avant une réunion avec les syndicats de la SNCF, le 5 avril 2018 à Paris (AFP/Archives/LUDOVIC MARIN)

La ministre des Transports Elisabeth Borne a assuré vendredi que les discussions avec les syndicats sur la réforme de la SNCF sont "utiles" et a vanté ses avancées, déplorant que "la posture des syndicats ne change pas".

"Ces discussions sont utiles", a déclaré sur franceinfo la ministre, qui après avoir reçu les syndicats pendant six heures et demie jeudi doit de nouveau les rencontrer vendredi.

"J'ai donné des garanties sur la façon dont ça va se passer" pour les cheminots qui partiraient chez la concurrence et conserveraient "l'essentiel des garanties du statut", a assuré Mme Borne. Au titre des avancées, elle a également évoqué la manière dont seront informés les cheminots lorsqu'il y aura un appel d'offres pour l'ouverture à la concurrence.

Unsa et CFDT ont proposé des amendements, "je vais les examiner", a poursuivi la ministre, expliquant que le calendrier et le contenu de la convention collective des cheminots sont en discussion.

A l'issue de leur première réunion de concertation avec le gouvernement depuis le lancement de la grève de deux jours sur cinq contre la réforme du rail, les représentants de la CGT Cheminots, de l'Unsa, de SUD Rail, de la CFDT ont dénoncé jeudi soir "une mascarade" et promis de nouveau une grève longue.

"C'est plus utile pour défendre les cheminots de passer des journées à discuter que d'appeler à une grève qui est pénalisante pour les usagers", a déclaré Elisabeth Borne.

"Moi j'avance, je fais des avancées, je note que la posture des syndicats ne change pas".

"Je peux comprendre que les cheminots se posent des questions. Moi je suis là pour y répondre, pendant que d'autres agitent des contre-vérités, des sujets qui font peur", a-t-elle ajouté, "moi je suis là pour avancer, dans la discussion".

Ce vendredi, une autre réunion au ministère doit se pencher sur les droits sociaux des cheminots.

© 2018 AFP

  
Répondre

Forum de discussion CAC 40

201804061200 626587
Ma liste