OK
Accueil  > Communauté   > Forum Air France

Air France: y a-t-il une issue possible au conflit salarial?

Cours temps réel: 9,896€  1,92%

AF


Steph443195
25/04/2018 11:22:11
0
Merci ôôô grand prophète de l'apocalypse

Message complété le 25/04/2018 11:22:53 par son auteur.

Merci "LOVE" ôôô grand prophète de l'apocalypse

  
Répondre
cphischu
23/04/2018 13:38:37
0
Le bénéfice étant grillé par le coût des grèves, la direction ne devrait plus rien proposer de plus, et au contraire réduire son offre, quitte à laisser la grève aller au bout et éventuellement la compagnie au dépôt de bilan.

  
Répondre
JCROIPLU
08/04/2018 15:36:58
4
Seule issue aux fins des conflits salariaux quelque en soit l'entreprise:

les salariés doivent posséder leurs entreprises à part entière.
Donc
1° Air France toute comme la SNCF mis en faillite
2° Les salariés qui veulent reprendre l'entreprise se regroupent et vont voir chacun un organisme de prêt et emprunte la somme nécessaire en la divisant par le nombre de salariés voulant reprendre l'entreprise
3° Les organismes préteurs au vu de la compétence des syndicats qui vomissent et vomissent à longueur d'année leur compétence sur tout, n'auront aucun mal à trouver les centaines de milliards nécessaires, surtout en rassurant les banques en leur indiquant que le futur Directeur sera le représentant CGT de l'entreprise qui a coulée.
4° Les avantages seront énormes: le personnel sera tellement content de posséder cette nouvelle entreprise qui leurs allouera chaque année une augmentation de salaires et chaque année une diminution du temps de travail, les grèves disparaitront.
5° Les clients de ces entreprises ayant des prestations sans grève et sans retard et de qualité à tous les niveaux donneront de généreux pourboires.
6° Le personnel paiera des impôts et fera une redistribution comme il l'a toujours souhaité pour les autres.
7° La France se portant beaucoup mieux car dirigé par la CGT, pourra rembourser la dette nationnale
8° Les Français mettront Mélanchon au pouvoir pour achever le redressement collectif en unissant la France et le Vénézuela

Résumé:
"à tous les syndicats" : "montrer vos qualités à la planète et arrêtez de gueuler que ça va pas"." allez y monter des entreprises comme vous les sentez mais avec votre pognon mais pas avec le mien"
A là JCROIS (très très ancien actionnaire d'AF)
  
Répondre
FREDFR91
08/04/2018 10:12:03
1
@Mika57
Assez d'accord avec vous mais dans ce qui enfonce encore et toujours Air France vous avez oublié:

Le jour ou l'on cessera de siphonner Air France sous forme de taxes autant diverses que variées et parfois étranges et que forcement étant utilisatrice principale des aéroports, "services" et cieux de France elle est contributrice majeure à ces péages tout comme, dans une moindre mesure, les autres compagnies basées en France ce qui n'est le cas ni de Ryanair ni d'Emirates et consoeurs, alors peut-être finira-elle par avoir des résultats équivalents aux autres compagnies...
Mais quand même un beau résultat 2017 pour le groupe avec près de 2 Millards de dette remboursés, environ 1,4 milliard pour "renflouer" les caisses de retraite de KLM, plus près d'un millard d'investissement coté Air France pour un résultat groupe de -274 millions moi je dis chapeau !

Je sais c'est une redite mais elle me semblait à propos !
  
Répondre
L0VE
08/04/2018 09:46:47
2
les pleureuses vous pensiez avoir élu un président libre de ses pensées et de ses actes ? Vous vous retrouvez avec un homme menotté par la grande finance qui comme ses prédécesseurs continuera à brader le pays;son patrimoine;ses acquis sociaux ses traditions ;sa foi chrétienne et à privatiser à tour de bras jusqu’à ce que nous ne faisions plus qu'un dans cet amalgame de pays prêts à rivaliser avec la concurrence asiatique pour le plus grands bonheur de ces riches familles d'esclavagistes modernes celle là même qui ont dévalisé l'Afrique et qui aujourd'hui nous accusent de populisme sous prétexte que nous ne voulons pas de leur façon de concevoir la vie ..
  
Répondre
FREDFR91
08/04/2018 09:17:50
3
"Souhaitons tous que air france coule le plus rapidement possible, victime de ce sabotage, et qu'il soit remplaçé,par exemple, par une compagnie chinoise qui mettra au pli ces enfants gatés de la république. "

Par une compagnie Chinoise ?
Pourquoi Chinoise ? pourquoi pas Tchèque, Allemande, Ouzbèque ou autre ?

Bon restons sur la chine, qui est l'actionnaire majoritaire d'Air France ?

Etat Français 14,06%
Eastern China 10%
Delta 10%
Eastern Airlines
Industry Investment
Luxembourg Company 10%

Qui est Eastern Airlines Industry Investment Luxembourg Company ?
Et bien une filiale du groupe China Eastern Airlines tout simplement !

Donc Air France est déjà une compagnie Chinoise....
Oui je sais je vais un peu vite mais les Chinois sont bel et bien actionnaires majoritaires d'Air France en % du capital.

C'est triste car ils n'ont toujours pas mis au pli ces enfants gâtés de la république.


https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&ved=0ahUKEwilr9zVjKraAhVGa1AKHaD_DsMQFgguMAA&url=http%3A%2F%2Fwww.amf-france.org%2Ftechnique%2Fmultimedia%3FdocId%3D13e420dd-630a-45ce-a1a3-5a2bd077249b%26famille%3DBDIF%26bdifId%3D1440-71_17-0441&usg=AOvVaw2ekYQx0VBKxts6_YT-MuKe
  
Répondre
Dubaisan
08/04/2018 07:58:06
0

@ Cri 74,
"Un bol de soupe en paiement , du travail à la chaîne jusqu'à épuisement".
Cri74, Concernant la Chine vous regardez trop la tele francaise et ecoutez trop ces memes journalistes qui enfoncent la SNCF.
Alors svp, ne tombez pas dans des arguments de caniveau....
  
Répondre
CRI74
07/04/2018 19:24:29
1

@Gemy"Souhaitons tous que air france coule le plus rapidement possible, victime de ce sabotage, et qu'il soit remplaçé,par exemple, par une compagnie chinoise qui mettra au pli ces enfants gatés de la république."


On vous souhaite rigoureusement la même chose .
Un bol de soupe en paiement , du travail à la chaîne jusqu'à épuisement .
Après , vous pourrez gémir envers les nantis dont vous êtes sans aucun doute .


  
Répondre
mika57
07/04/2018 18:47:03
0

Le problème c est que la direction n'est pas crédible , mais alors pas du tout
Et la direction, l Etat, le 1er actionnaire...
Elle refuse la hausse des salaires des pilotes (qui sont très bien payes malgré la baisse de leur pouvoir d achat), mais n a pas empêché Janaillac de s augmenter grassement il y a quelques mois


De plus, Air France fonce vers la ruine, le cout du pétrole monte lentement, et si elle ne remplace pas ses vieux avions energivores par de nouveaux modèles plus economes (types A320 Neo etc...), game over


Chacun doit faire des efforts, et surtout la direction qui doit montrer l'exemple (mais ça c'est une utopie)
  
Répondre
GEMY
07/04/2018 17:28:04
0
Souhaitons tous que air france coule le plus rapidement possible, victime de ce sabotage, et qu'il soit remplaçé,par exemple, par une compagnie chinoise qui mettra au pli ces enfants gatés de la république.
  
Répondre
GEMY
07/04/2018 17:28:04
0

La grève à Air France semble loin de se terminer en raison de désaccords persistants sur le fond et sur les méthodes de négociation (AFP/Archives/VALERY HACHE)

La question vaut plusieurs millions d'euros et pour l'heure Air France, qui affronte une cinquième journée de grève samedi, n'a pas de réponse. Les syndicats préviennent: seul un "geste" de la direction permettrait de lever "toutes les grèves, tout de suite".

Le feuilleton des grèves à Air France -- onze programmées entre le 22 février et le 24 avril -- semble loin de son épilogue, en raison de désaccords persistants sur le fond (les revendications) et la forme (la méthode de négociation).

L'intersyndicale réclame une revalorisation des grilles de salaire de 6% pour tous, à laquelle s'ajoute 4,7% pour les pilotes. "Pas possible", répond la direction, en arguant d'un équilibre financier encore fragile.

Toutes ses tentatives de sortie de crise ont échoué.

A l'intersyndicale, elle a proposé de négocier un "mécanisme complémentaire d'ajustement salarial" pour ceux qui ont subi une perte de pouvoir d'achat depuis 2011, date de la dernière augmentation générale.

Mais elle n'est "pas capable" de donner le montant de l'enveloppe dédiée, soupire Jérôme Beaurain de SUD-Aérien. "Ils viennent en négociation les poches vides, sans mandat pour négocier", dit-il.

Avec les syndicats de pilotes, elle s'est montrée ouverte à des revalorisations salariales, mais à condition de négocier des contreparties... et de lever les préavis.

"Comment imaginer qu'on va lever la grève sans avoir rien du tout?", interroge Grégoire Aplincourt du Spaf, le deuxième syndicat de pilotes pour qui, si elle veut sortir du conflit, la direction doit d'abord "faire un geste".

Dans ce cas, "on lève toutes les grèves, tout de suite", promet-il. Et ensuite "on discute" des sujets que l'entreprise souhaite aborder, comme l'augmentation de la flotte d'avions de Transavia, la filiale low-cost.

- Aucune confiance -

En somme, chaque camp redoute, en faisant le premier pas, de signer un chèque en blanc à la partie adverse, qui l'encaissera sans contrepartie.

"La direction ne nous fait pas confiance" pour parvenir à un accord postérieur, "c'est là que réside le conflit", résume M. Aplincourt.

La guerre des nerfs se double d'une guerre des chiffres.

"Comment peut-on se permettre de laisser partir ainsi 100 millions d'euros en fumée ?", s'est insurgé auprès de Libération le président du SNPL (syndicat de pilotes majoritaire), Philippe Evain, sachant que chaque jour de grève coûte 25 millions d'euros en moyenne.

Il s'agit d'une perte sur une année, répond la direction, pour qui relever les grilles salariales de 6% conduirait à enchérir les coûts de l'entreprise à hauteur de 240 millions d'euros par an.

L'augmentation réclamée "n'est pas possible" car elle "remettrait en cause les efforts" passés et empêcherait "de préparer l'avenir, c'est-à-dire d'acheter des avions, créer des emplois", a développé le PDG d'Air France-KLM, Jean-Marc Janaillac, vendredi sur RTL.

Dans cette épreuve de force - et de communication -, aucun camp n'a pour l'heure proposé de trouver une voie médiane entre l'augmentation générale décidée en 2018 par la direction (0,6% au 1er avril et 0,4% au 1er octobre) et les 6% exigés par l'intersyndicale.

L'espace est pourtant suffisamment grand pour y loger la clé du conflit.

© 2018 AFP

  
Répondre

Forum de discussion Air France

201804251122 626832
Ma liste