Croissance: "Extrêmement difficile" d'atteindre l'objectif 2018, selon
OK
Accueil  > Communauté   > Forum CAC 40

Croissance: "Extrêmement difficile" d'atteindre l'objectif 2018, selon

Cours temps réel: 5 344,64  -0,50%

PX1


michel1993
23/08/2018 17:37:57
0

"Le pire c’est quand tu te sens comdamné à rester alors que tu ne souhaites que partir ! "


Je ne peux que confirmer et plussoier , rien à ajouter.
  
Répondre
joseph_P
23/08/2018 16:50:17
0
Alexandre.
"Ils ont encore des ambitions .... " (et je tiens bien compte des points de suspension).
Mais l'ambition, c'est tout ce qu'ils ont justement, ils n'ont ni les compétences, ni l'envie de changer quoi que ce soit, et encore moins la possibilité de le faire. Dans un système fermé, n'émerge que ce que l'on y a mit, croire que la France puisse changer dans le cadre de l'UE, c'est comme attendre le messie, ça peut réconforter, c'est même fait pour ça et que pour ça.


C'est comme le socialisme, qui s'illusionne qu'avec 1 seau d'eau plein et 3 seaux vides, il puisse remplir les 3 seaux au ras bord. Çà ne peut pas marcher, un être rationnel ferait même le décompte de la déperdition d'eau à chaque transvasement. Alors on habille le réel avec des mots, on parle de valeurs, de social, on se dit vertueux voire exemplaire (!), on promet que le futur rendra la chose possible. Mais les seaux, eux, ne pourront jamais êtres pleins.


C'est une façon arbitraire de s'accaparer le futur, mode sur lequel fonctionne toutes les idéologies, monothéismes compris.


Il est un temps, ou il faut passer à autre chose, et ce n'est pas avec Macron que cela se fera, et pour cause.
  
Répondre
Forhum
23/08/2018 15:20:04
0
jojo !! luncyan parle de sapine (;o))
  
Répondre
joseph_P
23/08/2018 15:05:33
0
Luncyan.
"Le pire c’est quand tu te sens condamné à rester alors que tu ne souhaites que partir ! ". Si c'est une raison personnelle, cela ne regarde personne, sinon, j'aimerais que vous développiez un peu sur le sujet. Qu'est ce qui vous contraint à rester là où vous êtes ? Si vous ne souhaitez pas le mettre sur le forum, je suis preneur en MP.
Merci.
  
Répondre
Luncyan
23/08/2018 14:52:10
0
Le pire c’est quand tu te sens comdamné à rester alors que tu ne souhaites que partir !
  
Répondre
Dubaisan
23/08/2018 14:09:33
0
Il y a quelques années, je disais que le sapin n’était pas sain....Ça n’a pas changé!
  
Répondre
moicmoi
23/08/2018 13:37:48
4
Ce Gvt a l’air d’être un peu plus réaliste que le précédent, qui ne faisait que de l’esbrouffe. Ils avaient tout faux à tout les étages. On dirait que le couple macron-philippe est un peu moins olé-olé que la troupe à hollande.
Par contre, le couple macron-philippe devrait essayer de ne pas trop chatouiller le peuple.
Par ex : un grand ravalement de façade des radars pourrait bien être l’élément perturbateur en plus, avec un effet double – moins de recettes du racket-prunes, et dépenses de remise en état des bandits-manchots. Une épine dans le pied de leur budget. Bruxelles ne serait pas content.
Par contre, le Tapin, (heu...pardon. La pin. Non, Sapin!) ferait bien de la fermer. Il a été incapable de bout en bout, mais aujourd’hui il se permet de la ramener. Vraiment aucune fierté tous ces politi-cons ! L’amour propre sous le paillasson !
  
Répondre
alexandre
23/08/2018 13:19:37
0
Ils ont encore des ambitions ....
  
Répondre
joseph_P
23/08/2018 12:51:48
0
Sapin, le ministre conifère ! Alors on peut légitimement se plaindre du gouvernement actuel, mais quand on a le passif de Sapin, on se met aux abonnés absents...
  
Répondre
Forhum
23/08/2018 11:50:17
1
en le voyant je pense a la chanson de Patrick Sebastien

ah!! si tu pouvais ....
  
Répondre
Forhum
23/08/2018 11:50:17
0

Michel Sapin, photo du 13 mai 2017 (AFP/Archives/Alberto PIZZOLI)

L'ex-ministre des Finances PS Michel Sapin a estimé jeudi qu'il serait "extrêmement difficile" pour la France d'atteindre son objectif de 1,8% de croissance en 2018, victime de "mauvaises décisions" du gouvernement, qui maintient le cap malgré tout.

"Prévoir l'avenir c'est ce qu'il y a de plus difficile au monde, mais 1,8%, dans les conditions actuelles, ça me paraît extrêmement difficile car il y a eu un ralentissement très puissant de la croissance française" au premier semestre 2018 sur un an, a-t-il déclaré sur France 2.

Le gouvernement "a mis un coup d'arrêt à la croissance" en prenant "des décisions qui ont été mauvaises pour (elle)", comme la hausse de la CSG, qui n'a pas été compensée pour les retraités, a-t-il noté, en évoquant aussi la baisse des aides au logement, au moment où celui-ci "cal(ait)", et la diminution des crédits à l'emploi, au moment où le chômage avait baissé.

Mais "le coeur du sujet, c'est ces 7 milliards d'euros qu'on a accordés aux +premiers de cordée+. Ils sont où ces premiers de cordée ? Est-ce qu'ils ont investi plus ? Non, (l'investissement) a baissé. Est-ce qu'ils ont consommé plus ? Quand vous avez quelques milliers de personnes qui consomment plus, ça ne vous fait pas une grosse consommation" supplémentaire, a-t-il noté. Donc "c'est un cadeau qui ne sert à rien du point de vue économique contrairement à ce qui a été décrit".

Avec cette mesure, "l'aide aux entreprises a baissé, l'aide aux gros contribuables français a augmenté, et c'est ça qui est aujourd'hui la cause du problème du déséquilibre" budgétaire, a précisé l'ancien ministre socialiste sur LCI.

"On peut faire des erreurs", et "il vaut mieux les reconnaître pour pouvoir ensuite les corriger", mais "là, rien, c'est comme si rien ne s'était passé", a-t-il remarqué sur France 2, jugeant cela "étonnant".

Il faut maintenant attendre une baisse des recettes fiscales en 2018 et 2019 dans la foulée du ralentissement de la croissance, et le gouvernement n'a donc plus qu'une solution pour atteindre ses objectifs en termes de réduction du déficit public: "faire des économies", a-t-il estimé.

Interrogé par ailleurs sur la proposition du député LREM Aurélien Taché d'appliquer une dégressivité aux allocations chômage perçues par les cadres aux hauts revenus, il a estimé que cela "ne résoudr(ait) rien en termes de déséquilibre" du financement du régime d'assurance-chômage. Car "si vous baissez les indemnités de ceux qui cotisent le plus, il faut aussi baisser (leurs) cotisations", importantes, et les finances de l'assurance-chômage seraient alors "perdantes", a-t-il expliqué sur LCI.

© 2018 AFP

  
Répondre

Forum de discussion CAC 40

201808231737 645818
Ma liste