Pour les retraités, la faible revalorisation des pensions est "dure à
OK
Accueil  > Communauté   > Forum CAC 40

Pour les retraités, la faible revalorisation des pensions est "dure à

Cours temps réel: 5 630,76  -1,05%

PX1


Phoeniix
28/08/2018 08:21:15
0
"De plus, les retraités ont un patrimoine plus des 50% supérieur aux actifs"


encore heureux que les retraités aient acquis des biens à l' âge de la retraite,
par contre je connais des jeunes qui vivent beaucoup mieux au jour le jour que ce que j' ai vécu ...
on ne peut pas avoir le beurre et l' argent du beurre et en plus le sourire de la crémière


  
Répondre
jipes
27/08/2018 23:04:39
1
Ne le regrette pas puisque tu as voté pour lui !
  
Répondre
CRI74
27/08/2018 22:49:49
0
Non Luncyan . Au bénéfice des lobbys divers et variés qui pompent le pays sans retour sur investissement .
Ce n'est pas compliqué à vérifier chaque jour .
Quant aux circonvolutions de l'étêté de service , laissez les où elles devraient se trouver , au fond de la cuve

Message complété le 27/08/2018 22:53:04 par son auteur.

Je suis tout à fait d'accord sur la meilleure répartition des flux financiers mais cela relève du boulot des banques qui ont abandonné cette mission depuis longtemps
Le jour où l'on voudra remettre les dividendes improductifs dans la R&D , croyez bien que la compétitivité des entreprises françaises sera bien boostée .
Las , on n'en prend nullement le chemin (ah , on a un ex banquier président ....)

  
Répondre
Luncyan
27/08/2018 22:15:30
0
Contrairement à vous, si je pense bien sur que le gateau doit grossie. Il doit aussi mieu se repartir.
Je ne crois pas a la theorie du ruisselement, néanmoins je reste persuadé que l’argent doit etre mi dans les mains de ceux qui ont le cerveau à qui il manque simplement l’argent pour faire des grandes choses.
Tout les jours sont sacrifiés des vocations par manque d’argent. Au benefice de qui ? La vieille dans les aristochats ?
  
Répondre
joseph_P
27/08/2018 20:26:51
0
Luncyan.
Qui êtes vous pour dire chose pareille : "Je leur reproche pas d'être propriétaire. Il faut simplement faire distinction entre flux et stock. Il ont un stock considérable et n'ont pas besoin d'autant de flux." (sic).
Je vous lis et je prend ça pour une mauvaise formulation, faites gaffe si vous annoncez la même chose en pleine rue, vous n'êtes pas Macron et ne bénéficiez pas d'une protection rapprochée, lui peut traiter les gens d'ivrognes et insulter qui bon lui semble, pas vous. À moins que vous soyez pote avec Benalla ?

Message complété le 27/08/2018 20:30:56 par son auteur.

Luncyan. Le capital n'est qu'un ressort qui se détend tôt ou tard, c'est de l'argent qui revient invariablement dans le circuit, sauf dans des sociétés socialistes où tous ceux qui bossent se barrent ailleurs.
Un retraité, fini par mourir, et à sa mort, ce qu'il a accumulé à la sueur de son front, revient alimenter l'économie. On ne brûle pas sa maison, ni ses biens, pas plus qu'on ne brûle ses billets de banque.

  
Répondre
Luncyan
27/08/2018 20:11:59
0
Je leur reproche pas d'être propriétaire. Il faut simplement faire distinction entre flux et stock. Il ont un stock considérable et n'ont pas besoin d'autant de flux.

Message complété le 27/08/2018 20:18:31 par son auteur.

C'est la ruine des retraités durant la guerre qui a fait la richesse de toute une génération.

Message complété le 27/08/2018 20:18:47 par son auteur.

Vous qui lisez des livres. Ouvrez donc celui de Piketty

  
Répondre
joseph_P
27/08/2018 20:05:17
1
Luncyan. Vous pourrez discuter des retraités lorsque vous y serez. Sans rire, reprocher à une personne qui a bossé une vie d'être propriétaire de son bien, c'est du grand n'importe quoi ! Vous tombez dans le panneau du progressisme, je vous l'ai déjà dit, et c'est du reste pas étonnant que Jupiter tape sur les retraités.


Dites moi, qu'est ce qui vous empêche, surtout en tant que jeune, de faire votre vie ? la peur ?
  
Répondre
Luncyan
27/08/2018 19:49:24
0
D’apres l’INSEE, la retraite median est 10% superieure au salaire median des actifs
Meme plus de 15% si on retire les salariés du public.
De plus, les retraités ont un patrimoine plus des 50% superieur aux actifs.
Autrement dit : Les retraités possedent les terres, les maisons. Ne travaillent plus, mais gagnent plus que celui qui travaille.
Sous couvert d’avoir travaillé dans le passé on a le droit de dire aux autres que c’est normal de gagner moins d’argent en travaillant qu’en travaillant pas.
  
Répondre
caranina
27/08/2018 19:31:21
0
Si tu es trop vieux , tu ne peux plus enrichir les gros riches . Donc tu peux crever . Donc ta retraite est inutile . Donc comme fait Philippe, on peut cracher dessus . Donc honte à Macron : DONC CHER AMI RETRAITE , souviens-toi de MACRON AU MOMENT DE VOTER. !!!!
  
Répondre
sergiobress
27/08/2018 19:03:03
1

Bonsoir,


Ben oui quoi les déficits qui sont de plus en plus élevés chaque année en France, il faut bien les combler, donc la source de facilité c'est quoi ?
N'ayez pas peur les actifs vont aussi être ponctionnés avec le prélèvement à la source ………. nous verrons en temps voulu.
Pour info :
En France, la dette publique est supérieure à celle de la moyenne de l’Union européenne et de la zone euro, et s’élève à 97,7% du PIB au 1e trimestre 2018 ; on peut faire encore pire.


Bonne soirée à tous

Message complété le 27/08/2018 19:04:46 par son auteur.

ou mieux, lol

  
Répondre
BAWA50
27/08/2018 17:58:56
0
2000€ par mois pour un instituteur c'est hallucinant, les fonctionnaires sont la ruine du pays, 1000€ c'est largement suffisant...
  
Répondre
BAWA50
27/08/2018 17:58:56
0

La faible augmentation des pensions de retraite prévue en 2019 et 2020 par le gouvernement pour faire des économies fait grincer des dents les retraités (AFP/Archives/SEBASTIEN BOZON)

"Un double coup de massue": la faible augmentation des pensions de retraite prévue en 2019 et 2020 par le gouvernement pour faire des économies fait grincer des dents les retraités, déjà très remontés contre la hausse de la CSG.

Dans une interview accordée dimanche au JDD, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé que les pensions de retraites, comme les allocations familiales et les aides personnalisées au logement (APL), ne seraient pas indexées sur l'inflation mais "progresseraient de façon plus modérée, de 0,3 % par an en 2019 et en 2020 " pour "maîtriser les dépenses publiques".

"Après la hausse de la CSG, on peut dire que c'est un double coup de massue pour les retraités", réagit lundi auprès de l'AFP Michel Salingue, secrétaire général de la Fédération générale des retraités de la fonction publique, trouvant la mesure "un peu dure à avaler".

Pour lui, ce sont "les 16 millions de retraités qui vont voir leur pouvoir d'achat baisser de manière considérable".


Les pensions retraires en-dessous de l'inflation (AFP/Thomas SAINT-CRICQ)

Cet ancien instituteur, qui touche 2.000 euros mensuels de pension, a sorti sa calculette: "Si on ajoute la hausse de 1,7 point de CSG à une inflation estimée pour 2019 à 1,6% et qu'on enlève la petite revalorisation prévue de 0,3%, on obtient une perte de 3%, donc 60 euros par mois, 720 euros par an."

"Pour moi, ça va toucher des choses qui ne sont pas essentielles, comme des vacances, des sorties, mais certainement pas les cadeaux aux petits-enfants", poursuit-il. "En revanche, pour des personnes qui ont moins de retraite, ça va taper directement dans les dépenses du quotidien."

En France, secteurs privé et public confondus, on estime la retraite moyenne à 1.300 euros net par mois, en incluant les complémentaires.

- "Assommer" les retraités -

"Cette mesure, c'est juste la continuité de la politique de ce gouvernement", déplore auprès de l'AFP Francisco Garcia, président de l'Union nationale des retraités et personnes âgées (UNRPA), estimant qu'"on méprise les retraités".

Au cours des derniers mois, les fédérations de retraités et organisations syndicales sont plusieurs fois descendues dans la rue pour critiquer, d'abord, le report d'octobre 2018 à janvier 2019 de l'indexation des pensions de retraite (mesure de la Loi de finances de la Sécurité sociale 2018), puis la hausse de 1,7 point de CSG, qui touche depuis le 1er janvier 60% des retraités, soit 7,5 millions de personnes.


Le Premier ministre Édouard Philippe sort de l'Élysée après un Conseil des ministres à Paris, le 3 août 2018 (AFP/Archives/Geoffroy VAN DER HASSELT)

Dans un communiqué, l'Union confédérale des retraités CGT a appelé lundi à une grande journée de mobilisation intersyndicale, le 9 octobre, pour dénoncer l'indexation des pensions de retraites "au bon vouloir du gouvernement".

Dans tous les rangs de l'opposition, la mesure a également été vivement critiquée. A droite, le vice-président de LR, Jean Leonetti, a déploré "un très mauvais choix" du gouvernement.

A gauche, l'ancien ministre de l'Economie de François Hollande, Michel Sapin, a estimé qu'on allait "assommer les retraités".

M. Macron "a déjà demandé des sacrifices considérables à nos retraités (...) aujourd'hui ils vont être à nouveau durement frappés", a également critiqué l'eurodéputé du Rassemblement national (RN, ex-FN), Nicolas Bay.

Invité lundi matin sur RTL, le ministre de l'Economie Bruno le Maire a martelé que les retraités "ne seront pas perdants". "Leur pension de retraite sera revalorisée moins vite mais elle continuera à être revalorisée (...) Nous ne leur prenons pas d'argent", a-t-il justifié.

"C'est nous prendre pour des imbéciles que de dire cela", réagit M. Salingue. "Bien sûr, mathématiquement, les retraites ne baisseront pas, mais comparativement aux prix à la consommation, le niveau de vie va baisser, c'est indéniable".

En pleine consultation pour une réforme des retraites, prévue pour 2019, il voit dans les arbitrages budgétaires "un très mauvais signe", craignant "la fin de la revalorisation systématique des pensions de retraite".

© 2018 AFP

  
Répondre

Forum de discussion CAC 40

201808280821 646294
Ma liste