OK
Accueil  > Communauté   > Forum CAC 40

Brexit: l'UE prête à proposer à Londres un accord de partenariat inédi

Cours temps réel: 5 388,25  -0,87%

PX1


CRI74
29/08/2018 23:32:59
0
Mais d'où proviennent donc ces commentaires déplacés et non conformes aux réalités pour essayer ,comme chaque jour , de faire avaler des couleuvres indigestes :
==> M. Barnier a réitéré ces propositions, qu'il avait déjà exprimées dans une tribune publiée début août sur le site de la Commission européenne .
Mais personne n'avait donc lu ? On redécouvre ?
Jusqu'à plus ample informé et tel qu'écrit par Barnier , les décisions et contenus de la négociations sont pilotés par L'Europe qui en fixe les règles , éditées d'ailleurs avec les piliers , elle qui n'a strictement rien à perdre et le Royaume Uni énormément .


La meilleure preuve dans la tenue de la monnaie : dès qu'une issue semble se dessiner , la livre reprend du poil de la bête
Quand une monnaie dégringole , ce n'est jamais signe de bonnes nouvelles pour le pays .... et de combien la livre a-t-elle dégringolé depuis l'annonce du Brexit ?


Que les illuminations de certaines cervelles incohérentes reviennent un peu dans la réalité , ce dont je doute fortement .
Pas grave , la réalité s'imposera et non les vues archaïques et déformées

Message complété le 30/08/2018 08:52:40 par son auteur.

Le géant japonais de l'électronique et de l'électroménager Panasonic a décidé de déplacer son siège européen de Grande-Bretagne aux Pays-Bas

Tout à gagner qu'ils disaient ....

  
Répondre
fipuaa
29/08/2018 21:24:28
1
les GB sont très fort dans le commerce et c'est pas nouveau, c'est comme cela et c'est pas nos clowns qui vont rivaliser donc l'issue est déjà connue. God save the queen c'est bien connu
  
Répondre
jipes
29/08/2018 21:18:20
0

Belle marche arrière de l'Union Européenne. On ne parle plus de la libre circulation ni de la frontière avec l'Irlande.
Sentant que le marché britannique allait leur échapper, les responsables à tout niveau de l'UE vont tout mettre en œuvre pour essayer de sauver la face. Fini les menaces et les rodomontades. Qu'est-ce que l'UE va encore lâcher pour s'attirer les bonnes grâces des Britanniques ?
  
Répondre
joseph_P
29/08/2018 20:55:39
1
C'est le seul objectif de cette déclaration, çà ne coûte rien et 1% sur la Livre ça fait beaucoup de milliards, joli cadeau : "Cette déclaration a fait bondir la livre britannique de près de 1%".

Et ça c'est n'importe quoi : "Un tel partenariat serait "appuyé sur quatre piliers: commerce, un accord de libre-échange ambitieux, des accords spécifiques dans des domaines d'intérêt commun comme l'aviation, la sécurité intérieure, et la politique étrangère et la sécurité extérieure", a-t-il ajouté. Ces éléments "indivisibles" constituent un préalable à tout accord, selon M. Barnier"

Ils auraient pu rajouter au deal des boulons de 12, ça ne dépareillerait pas. Barnier le Gaulliste en peau de lapin qui prend ses ordres au G20, met dans la même case la sécurité et l'aviation, il serait pote avec Le Maire que ce ne serait pas surprenant.
  
Répondre
joseph_P
29/08/2018 20:55:39
0

Le négociateur du Brexit pour l'Union Européenne Michel Barnier aux côtés du ministre des Affaires Etrangères allemand Heiko Maas à Berlin, le 29 août 2018 (AFP/John MACDOUGALL)

Le négociateur en chef de l'UE, Michel Barnier, a réitéré mercredi la volonté de l’UE de conclure avec le Royaume-Uni après le Brexit un accord de partenariat d'une ampleur inédite pour un pays tiers.

"Nous sommes prêts (..) à proposer un partenariat comme jamais il n'y en a eu avec aucun pays tiers", a déclaré M. Barnier lors d'une rencontre à Berlin avec le ministre des Affaires étrangères allemand Heiko Maas.

Un tel partenariat serait "appuyé sur quatre piliers: commerce, un accord de libre-échange ambitieux, des accords spécifiques dans des domaines d'intérêt commun comme l'aviation, la sécurité intérieure, et la politique étrangère et la sécurité extérieure", a-t-il ajouté.

Ces éléments "indivisibles" constituent un préalable à tout accord, selon M. Barnier qui a demandé aux Britanniques de "comprendre et respecter ce que nous sommes, notamment le marché unique (que) nous avons construit avec eux".

Alors que les discussions sur l'accord de retrait entrent dans leur dernière phase en vue d'un départ des Britanniques de l'Union en mars 2019, il a affirmé que "85% du travail" avait déjà été effectué avec les Britanniques.

Cette déclaration a fait bondir la livre britannique de près de 1% pour atteindre les 1,11 euro ($1,30). Pour les analystes de Capital Economics, ces remarques de M. Barnier "ont donné une certaine assurance que le Royaume-Uni ne se dirige pas vers une sortie +sans accord+ perturbatrice".

M. Barnier a réitéré ces propositions, qu'il avait déjà exprimées dans une tribune publiée début août sur le site de la Commission européenne.

Il s'agit d'un nouveau bras tendu par Bruxelles à Londres alors que les négociations s'enlisent et que les deux parties espèrent boucler un accord à l'automne.

Plusieurs membres du gouvernement britannique ont brandi la menace d'un départ sans accord au cours de l'été et les deux camps ont indiqué se préparer à toute éventualité.


Calendrier du Brexit (AFP/Gillian HANDYSIDE)

La Première ministre britannique Theresa May a d'ailleurs appelé mercredi à ne pas exagérer les conséquences d'une sortie de l'UE sans accord avec Bruxelles, soulignant que son gouvernement "mettait en place les préparatifs nécessaires" pour qu'un tel scénario ne tourne pas à la catastrophe.

© 2018 AFP

  
Répondre

Forum de discussion CAC 40

201808292332 646635
Ma liste