Face aux dépenses d'énergie, le gouvernement renforce les aides
OK
Accueil  > Communauté   > Forum CAC 40

Face aux dépenses d'énergie, le gouvernement renforce les aides

Cours temps réel: 5 367,62  -0,15%

PX1


moicmoi
15/11/2018 22:34:49
0

« « moi avoir liquide ! » »

C’est la bonne réponse.

Mais, le problème , c‘est les banques, les fournisseurs , les clients, le risque d’agression, la retraite, ...etc…
On nous tient par les couilles par tous les bouts ! Y compris par derrière !

Et bientôt, pour renforcer le système, suppression du liquide.
Tous au numérique, contrôlable à 250 % !

Même les vieux qui n’entendent rien aux technologies modernes devront y passer. Leur gamins , ou leurs voisins, ou leur facteur PTT, leur expliquera.

  
Répondre
colet
15/11/2018 22:09:04
1

ah ben oui !

maintenant que tu me l'expliques c'est plus limpide ...

mais comment j'avais pas pu le comprendre que quand moi plus avoir fric, moi avoir liquide !

humour noir !

  
Répondre
moicmoi
15/11/2018 22:02:52
1

Ben oui, mais faut les comprendre.
Avec le salaire ,les avantages et acquis sociaux que nous leur servons, il peuvent se permettre de changer de véhicule, plus la chaudière, chaque année. Sans en voir la couleur.
Alors, si eux, qui sont exemplaires, y arrivent, pourquoi nous on n’y arriverait pas ?
C’est logique.
Eux, ils ne s’abaisseraient pas pour ramasser un billet de 100 euros qui traîne par terre.

  
Répondre
colet
15/11/2018 21:53:03
0
quand les français disent qu'ils ont des problemes de fin de mois pour faire leurs "dépenses"

pour cause d'impôts en hausse de chauffage en hausse de taxes ... etc

qu'ils ont de moins en moins de fric pour les dépense "primaires"


que répond le gouvernement ?


il va aider les aider à investir !


Donc au gouvernement, on penserait que quand on a plus assez d'argent pour remplir son frigo ou le réservoir de sa voiture ou sa cuve de fioul, qu'on sait plus comment boucler la fin de mois

et bien on en aura pour investir ?


ben non !


les shadoks étant passés par là

circulez y a plus rien


quoique circulez ... pas en titine !!!


et dire qu'il y en a qui se demande où est l'incompréhension ?


Vive la tour d'ivoire !!



  
Répondre
whatelse
14/11/2018 12:02:49
0
Nos gouvernants ne savent pas qu'une personne qui gagne 7 700€ par an ne vit pas, elle survit. Donc, même si on multiplie encore par deux les nouvelles aides, elle ne pourra toujours pas changer sa voiture. Nos gouvernants sont des débiles, avec une vie tellement facile, qu'ils ne connaissent pas souffrances des Français. Cela est honteux, mais depuis Louis XVI et les propos tenus par Marie Antoinette, rien n'a changé et comme rien ne change, nos gouvernants méritent la même fin que fut celle de la royauté.
  
Répondre
whatelse
14/11/2018 12:02:49
0

Présentation du chèque énergie, aide de l'État aux foyers précaires pour régler leurs dépenses en électricité, gaz, fioul après l'élargissemnt annoncé par le premier ministre à 5,6 millions de foyers (AFP/Marie ALBERT)

Le gouvernement a annoncé mercredi un renforcement des dispositifs pour aider les ménages à alléger leur facture énergétique, à trois jours des manifestations de grogne sociale sur le pouvoir d'achat. Voici un tour d'horizon des principales aides et de ce qui va changer l'an prochain.

-Chèque énergie-

Créé pour remplacer les tarifs sociaux de l'électricité et du gaz, c'est un dispositif d'aide au paiement des dépenses d'énergie (factures d'électricité, de gaz, rénovation énergétique, etc).

Il est attribué en fonction du revenu fiscal de référence, qui doit actuellement être notamment inférieur à 7.700 euros pour une personne seule et 11.550 euros pour un couple.

L'an prochain, il sera augmenté à 200 euros par an en moyenne, contre 150 euros cette année et élargi pour bénéficier à plus de ménages.

"On va passer de 3,6 millions à 5,6 millions" de foyers bénéficiaires, a annoncé mercredi le Premier ministre Édouard Philippe. Les deux millions de nouveaux bénéficiaires devraient recevoir environ 60 euros en moyenne.

Au total, cela représente une enveloppe de 860 millions d'euros pour 2019, précise-t-on au gouvernement.

-Prime à la conversion-

La prime à la conversion, mise en place en 2015, vise à favoriser le remplacement de véhicules anciens par des véhicules plus propres.

Un acheteur, qui met au rebut un vieux véhicule polluant, peut bénéficier de cette prime allant jusqu'à 2.500 euros. Son montant dépend des performances du véhicule acquis en matière d'émissions de CO2 et de la situation fiscale du demandeur. Depuis cette année, cette prime s'applique aussi sous certaines conditions à l'achat de voitures d'occasion.

Le gouvernement va maintenant créer une "super prime" pour les 20% de foyers les plus modestes, a annoncé mercredi Édouard Philippe. Elle permettra de doubler la prime actuelle pour atteindre 4.000 euros pour un véhicule diesel ou essence et 5.000 euros pour une voiture hybride ou électrique, a-t-il dit.

Les personnes qui roulent plus de 60km par jour aller-retour pour aller travailler et ne sont pas imposables pourront également en bénéficier, a par ailleurs précisé une source gouvernementale à l'AFP. Au total, le gouvernement vise 100.000 bénéficiaires de cette "super prime".

Depuis le début du quinquennat, 280.000 primes ont été demandées a indiqué le Premier ministre, qui a confirmé la volonté du gouvernement de doubler le nombre d'attributions de prime de 500.000 à 1 million d'ici à 2022.

La prime à la conversion subventionne également l'achat de trois-roues ou deux-roues motorisés, pour un montant de 1.100 euros pour un foyer non imposable et de 100 euros pour un foyer imposable, dans la limite du coût d'acquisition.

Un montant maximum de 200 euros est également prévu pour l'achat d'un vélo à assistance électrique.

-Prime pour se débarrasser du fioul-

Le gouvernement veut supprimer d'ici dix ans toutes les chaudières individuelles au fioul, encore utilisées par de nombreux Français, a annoncé Édouard Philippe.

Pour cela, il veut "développer la prime à la conversion des chaudières" au fioul qui permettrait de prendre en charge "un tiers du coût global" de changement d'équipement.

Le détail du dispositif sera connu d'ici à la fin du mois au moment de la publication de la feuille de route énergétique, précise-t-on au gouvernement.

Actuellement, pour changer d'équipement de chauffage, les ménages peuvent déjà utiliser le Crédit d'impôt transition énergétique (CITE) ou les Certificats d'économie d'énergie (CEE).

-Aides aux transports-

La région des Hauts-de-France propose une aide de 20 euros par mois pour les personnes qui habitent à plus de 30 km de leur lieu de travail et qui n'ont pas d'autre choix que d'utiliser leur véhicule pour s'y rendre.

Elle s'adresse à ceux qui perçoivent un salaire net inférieur ou égal à deux fois le SMIC.

Elle est normalement imposable mais elle sera défiscalisée, a confirmé mercredi Édouard Philippe, conformément au souhait formulé par le président de la République. Cela sera également le cas si d'autres régions adoptent un dispositif similaire et pour les aides au covoiturage.

Le dispositif d'indemnités kilométriques, qui permet de déduire de ses revenus déclarés les frais liés aux déplacements professionnels, sera aussi élargi aux "petites cylindrées", soit les véhicules de 3 ou 4 chevaux, pour les Français roulant au moins "60-70 km" par jour, a dit M. Philippe.

-Bonus écologique-

En plus de la prime à la conversion, l'achat d'un véhicule électrique neuf donne droit à un bonus écologique. Ouvert à tous, sans conditions de ressources, il consiste en une prime de 6.000 euros.

Si le Premier ministre n'est pas revenu sur cette mesure, le gouvernement a déjà annoncé qu'elle devrait être élargie aux hybrides rechargeables à partir de l'année prochaine.

© 2018 AFP

  
Répondre

Forum de discussion CAC 40

201811152234 657754
Ma liste