"Gilets jaunes": un impact "sévère et continu" sur l'économie, selon L
OK
Accueil  > Communauté   > Forum CAC 40

"Gilets jaunes": un impact "sévère et continu" sur l'économie, selon L

Cours temps réel: 5 552,34  0,03%

PX1


Luncyan
03/12/2018 15:06:31
0

Parce qu’ils travaillent en allemagne, c’est dingue comment c’est simple pour les autres, j’ai dû envoyer une cinquantaine de CV (en anglais) dans toute l’allemagne et on m’a repondu à chaque fois que c’etait un probleme si je n’avais jamais appris l’allemand

Message complété le 03/12/2018 15:09:37 par son auteur.

Ps : dites moi dont ses revenus, son age aussi.
Comment puis-je saisir votre propos si on ne met pas en face le sincère chiffrage ?

Message complété le 03/12/2018 15:15:22 par son auteur.

Et non je ne l’accepte pas. J’y ai juste été obligé, c’était le seul employeur qui a répondu favorablement à mon CV

  
Répondre
fraxinus
03/12/2018 14:54:29
0

Bonjour Luncyan,

Permettez-moi en préambule de vous dire que j'apprécie vos interventions.

Par rapport à votre activité, vous avez certainement pesé les avantages et les inconvénients de votre situation actuelle et vous l'accepté.

Par rapport à votre employeur, le fils d'un ami qui travaille dans le commercial en Allemagne pour un constructeur automobile français gagne très bien sa vie. À vous de négocier une amélioration.

Notre fils qui a fait ses études sur 3 pays( France, licence professionnelle;Suisse, Bauingenior;Allemagne, Bachelor) et qui travaille dans le génie civil en Allemagne y gagne bien sa vie et se réjouit de payer ses d'impôts en France.Je n'ose pas vous dire ses revenus.C'est un carthésien, je pense que l'état d'esprit ambiant n'est pas fait pour lui.


  
Répondre
Luncyan
03/12/2018 14:32:50
0

CRI74 je vais vous donner un exemple,


Quand je rangeais les rayons à Cora je gagnait 1400€ NET pour 37.5 heures de travail à 18 ans et sans diplome


Aujourd’hui, à 24 ans, je gagne 1700€ Net pour 40 heures de travail à la suite de mon diplome d’ingenieur en tant que commercial dans une entreprise automobile.


La quesion est la suivante, pourquoi j’aurai fait donc des etudes si c’est pour gagner à peine 300€ de plus par mois ? Voir moins vu que vous voulez qu’on monte le smic, j’aurai pu ne pas en faire et plutot mettre u gilet et gueuler sur l’etat.

Non enfaite à cause de personnes comme vous qui ne valorisent pas les efforts j’ai fais des etudes pour quitter le pays, et je l’ai fais. La fuite des cerveaux vous connaissez ?

L’espagne à perdu 3 millions de jeunes en 10 ans, et c’est essentiellement cette cause qui à fait baisser son chômage. En france il reste qui finalement à part des gens comme vous ?

  
Répondre
Augustus
03/12/2018 14:28:18
1

Cri74 il ne vous reste plus qu'a vous présenter pour les prochaines élections , avec tout les mesure populaire que vous énonce .

En espèrent que vous ne faite pas de la démagogie

  
Répondre
Luncyan
03/12/2018 14:25:44
0

Donc tu changes de sujet, tu veux baisser les taxes ou monter le smx, il faut savoir.

Si tout les gilets jaunes sont comme toi c’est sûr qu’on va pas reussir a comprendre les demandes

Message complété le 03/12/2018 14:25:55 par son auteur.

Smic*

  
Répondre
CRI74
03/12/2018 14:23:19
1

et en taxes on est comment ???

  
Répondre
Luncyan
03/12/2018 14:19:52
0

Pourquoi tu veux monter le smic ? Il est à 65% du salaire net median, tu veux que tout le monde soit au smic ?

5 points au dessus du deuxieme (l’australie ?)

20 points au dessus de l’allemagne

30 au dessus des etats unis, que tu vas cibler dans ta reponse car c’est l’extreme donc je te le dis d’avance ça ne sert à rien je suis préparé à ça

  
Répondre
CRI74
03/12/2018 14:14:39
1

Une fois de plus , les élites totalement à la rue en terme de réponses , et pas franchement aidés par le traitement de l'information par des médias en dessous de tout .

Donc réunionite d'élus en tous genres aux propositions "extraplanétaires " , qui de sa dissolution , qui d'une nouvelle constitution , etc .....

Les gilets jaunes ont dénier les représentations nationales , qu'elles soient partisanes ou syndicales ; on ne voit pas quelle réponse efficiente pourraient donc venir de là d'autant que certains extrêmes profitent pour attiser les braies


Ce n'est pourtant pas compliqué : moratoire sur l'essence , coup de pousse au smic , arrêt des hausses de produits indispensables (alimentaires , énergies , etc....) dès le 1er janvier 2019 pour commencer à redonner immédiatement du pouvoir d'achat . Seuls énarques et élus ne comprennent pas ces mesures basiques réclamées de toutes part .

Pour financer : on prend l'équivalent sur CICE et sur les budgets de fonctionnement iniques des machins inutiles de la sphère étatique .

Il va de soi qu'en poursuivant le parcours tête baissée actuel , non seulement on met l'économie par terre mais en plus on ressort de la toute relative discipline budgétaire (=> conséquence immédiate de remontée des taux , donc impact là aussi immédiat sur les finances de l'état et moins d'options possibles pour appliquer une politique plus sociale ... si rien ne change sur la gestion présente )

Pour rester simple donc

Message complété le 03/12/2018 14:15:17 par son auteur.

"dénié"

  
Répondre
mellehd
03/12/2018 13:39:03
2

lorsque l'on sème le vent on récolte la tempête !

le n°1 élu par défaut comme président et son édouard 1° sont incapables de faire 2 choses en même temps

soit ils entendent mais n'écoutent pas

soit ils écoutent mais n'entendent pas

on appelle ces personnages des élites ???, parait-il !!

  
Répondre
wifi
03/12/2018 13:06:00
0
ils ne regardent que les effets, pas la cause,
  
Répondre
j.tavern
03/12/2018 12:56:06
0
"Gilets jaunes": un impact "sévère et continu" sur l'économie. Oui mais la faute à qui? Facile de s'esquiver Mr Macron et son gvt prodigues pas assez économes avec l'argent de l'Etat (les faits sont là depuis 18 mois).
  
Répondre
gars d'ain
03/12/2018 12:52:33
1
Consternant, pitoyable et affligeant...

Il n'ont toujours pas compris qu'ils sont en passe de saigner le pouvoir d'achat et que la chûte des ventes est probablement aussi lié aux actions diverses menées par le gouvernement lui même....

enfin, si on doit acheter une bagnole neuve quand on a peu de moyens, c'est le reste qui passe à la trappe...

Les hommes politiques ne méritent plus aucun respect...

Et dire encore du fait de vouloir trouver une solution politique à une constestation massive dont l'objet est justement le rejets des politiques passées et actuelles.

Pitoyable encore qu'un certains d'élus découvrent qu'avec un Smic et des enfants en charges, on ne peut pas vivre et payer des impots, des taxes en hausse...

  
Répondre
gars d'ain
03/12/2018 12:52:33
0

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, lors d'une conférence de presse à Bercy le 3 décembre 2018. (AFP/ERIC PIERMONT)

Le mouvement des "gilets jaunes" a d'ores et déjà un impact "sévère et continu" sur l'économie, a estimé lundi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, évoquant des conséquences pour les commerces, mais aussi pour le tourisme et l'industrie.

"L'impact est sévère et continu", a relevé le ministre à l'issue d'une rencontre à Bercy avec les organisations professionnelles pour faire le bilan économique des manifestations.

D'après le ministre, l'impact cumulé, depuis le début du mouvement, sur le chiffre d'affaires a atteint 15% à 25% dans la grande distribution, 20% à 40% dans le commerce de détail, 15% pour certains marchés de gros et marchés de marchandise fraîche, et entre 20% et 50% dans la restauration, "selon les lieux" concernés.

"Pour la première fois, une baisse des réservations hôtelières" a par ailleurs été notée, de l'ordre de "15% à 20%", a-t-il noté. "L'industrie est elle aussi touchée avec des pertes de commandes chez Renault et chez Peugeot et des baisses plus importantes dans l'industrie agroalimentaire", a-t-il poursuivi.

Selon M. Le Maire, qui avait déjà qualifié lundi dernier de "sévère" l'effet du mouvement des "gilets jaunes" sur l'activité, lors d'une première réunion avec les organisations professionnelles, le "rétablissement de l'ordre" doit être "la priorité absolue".

"C'est une priorité absolue non seulement pour les commerçants, les artisans et les entrepreneurs, mais c'est aussi une priorité absolue pour tous les Français", a insisté le ministre, aux côté de sa secrétaire d'Etat Agnès Pannier-Runacher et du secrétaire d'État au Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne.

Pour les entreprises touchées par les manifestations, le ministre a rappelé qu'"un certain nombre de mesures" avaient "déjà été prises", à la demande des organisations patronales.

"Les entreprises qui le souhaitent peuvent avoir accès au chômage partiel". En outre, "une circulaire a été adressée à l'ensemble des préfets le 29 novembre" pour permettre aux commerces qui le souhaitent de "demander une dérogation" aux règles existantes sur le travail le dimanche.

L'administration fiscale, enfin, "examinera avec toute la compréhension nécessaire les demandes fiscales des entreprises défaillantes, soit sous forme de délai de paiement soit sous forme de remises de pénalités", a ajouté M. Le Maire, promettant aux organisations professionnelles la "bienveillance".

L'ensemble de organisations patronales - Medef, CPME et U2P -- étaient présentes à cette réunion, aux côté des fédérations de commerçants et d'artisans, mais aussi des hôteliers, des restaurateurs, des banques et des assurances.

© 2018 AFP

  
Répondre

Forum de discussion CAC 40

201812031506 661694
Ma liste