OK
Accueil  > Communauté   > Forum CAC 40

"Gilets jaunes": à peine ouverte, la concertation divise patronat et s

Cours temps réel: 5 837,25  -0,59%

PX1


FREDFR91
09/12/2018 22:39:08
0

Cela tombe bien je n'en porte pas !

Certes, encore, il y a d'autres ressources d'économies dans notre république je n'en ai pas parlé car je voulais que l'on m'explique tous les "avantages" à disposition des élus (une fois de plus pas de majuscule).

Peut-on m'expliquer pourquoi la première dame de France dépense autant ?

Pour la France certainement ?

A-t-elle été élue ?

C'est étrange car la première dame de France pour moi est mon épouse et elle est très économe dans la mesure de nos moyens lesquels sont assez importants par rapport aux autres mais nous ne volons rien à personne, la seconde dame de France est ma mère et je serais surpris qu'il en soit différent chez vous.

Bref.

L'exemple doit d'abord venir d'eux, les élus, puis ensuite des grandes industries en général et de leurs patrons mais eux sont déjà partis dont certain en villégiature au Japon aux frais du contribuable Japonais !

S'ils ne sont pas déjà partis ils vont le faire, finalement comme moi le jour ou la retraite aura sonné donc sous peu.

Quand aux grande industries pourquoi avoir son siège social en France et se faire pilier dès lors que l'actionnaire disons majoritaire n'est pas l'état alors qu'en Hollande ou Irlande etc..

Après les histoires de nantis ne me concerneront plus mais avec le plus profond des regrets de quitter ce merveilleux pays et de n'y revenir qu'en touriste enfin presque.

Mais bon le monde est peuplé de Français expatriés fiscaux ou autres, le Quebec pas fiscaux, l'Afrique de l'Ouest et du Sud région du Cap entre autre pas fiscaux non plus cela vient de plus loin encore, l'Argentine,le Chili, la Chine, Etc...

Quel dommage !

Il faudrait supprimer les rois dans ce pays !



  
Répondre
fipuaa
09/12/2018 17:23:08
0

@FREDFR91

c'était pas méchant j'ai bien compris ton message je parle de ceux qui ont les visières fournies par le pouvoir c'est sûr quand tu les portes ça diminue drastiquement ta vision !

  
Répondre
HD-MAICO
09/12/2018 16:22:47
0

Taper le e de « euro » (€) au clavier avec deux touches

Combinez la touche Alt et la touche e = €


ou mac

Combinez la touche Alt et la touche $ = €


http://les-raccourcis-clavier.fr/euro/


  
Répondre
TRADMEN
09/12/2018 15:47:37
0
FREDFR91
09/12/2018 14:37:25
0

Mpff tu devrais quand même me lire mieux et entre les lignes je reconnais que cela n'est pas facile.


  
Répondre
fipuaa
09/12/2018 14:24:14
1

erreur FREDFR91

pour réduire le déficit lourdement tu supprimes les 120 milliards de niches fiscales tu supprimes le cice soit 20 milliards de cadeaux aux entreprises qui ne créé pas le moindre emploi, tu récupère entre 50 et 100 milliards d'évasion fiscale et ainsi tu récupères entre 190 et 240 milliards !

pourquoi veux-tu encore taper sur tes voisins ta famille ? C'est les médias qui t'ont mis cette idée en tête et ça marche bien!

  
Répondre
FREDFR91
09/12/2018 14:16:49
0
Je "plussoie" (du verbe plussoyer !) à tous ces commentaires mais il faut aussi se mettre à la place des gouvernements successifs les pauvres, députés, sénateurs, ministres, conseillers en tout genre (Heu les amis de mes amis lesquels ont de la famille qui elle aussi à des amis) oui je sais, je l'écris souvent, etc...
Si l'on fait moins rentrer d'argent dans les caisses de l'état il faut alors en diminuer les dépenses donc on tape sur les fonctionnaires en général, hôpitaux, éducation nationale, même l'armée, enfin etc..
Lesquels font grève en prenant les usagers car on ne dit toujours pas les clients dans la presse en otage.
C'est un peu comme à l'époque (la grève en moins) de ce brave louis XIV (il n'y a pas de majuscule à louis et c'est volontaire !), ha louis ixe barre vé le merveilleux roi soleil et son Versailles entre autres, à en faire pâlir toutes les monarchies de l'époque.
Lequel Versailles et autres a/ont couté les yeux de la tête, il a donc augmenté les impôts dirions nous aujourd'hui enfin pas pour tous mais pour la majorité et cela n'a pas trop bronché à l'époque.
Il n'empêche que si ce crétin, que l'on vénère encore aujourd'hui avait utilisé l'argent de Versailles et autres pour payer des armées et/ou des mercenaires alors aujourd'hui l'Amérique du nord serait très certainement indépendante mais avant tout de forte affiliation Française et le commerce ainsi que la langue ne se ferait pas principalement vers l'Angleterre et/ou en Anglais.
Bon lui avait choisi le TPMG (Tout Pour Ma Gueule) normal "l'état c'est moi" que dire de plus ou d'autre ?
Que font nos politiciens de différent de nos jours ?
Certes ils ne se font pas construire des Versailles mais quand même cela y ressemble car cela coute aussi les yeux de la tête:
On ne touche pas aux potentiels électoraux auxquels on fait des cadeaux avant les élections les mêmes cadeaux qui deviennent des dus.
Hey non rigolez pas, pas les classes moyennes, en gros comme à l'époque de louis xiv, c'est sur elles que l'on tape car les riches sont déjà partis et vous le savez.
Mais surtout on ne touche pas aux ELUS !
Que touche un député, un sénateur, un ministre bien que pas élu, tout confondu salaires, primes de ceci ou cela, avantages en nature, etc..
Quels avantages fiscaux ont-ils ?
Certes si l'on y touchait cela ne réduirait que peu les déficits de la France, cumulés après tant d'années, mais s'il se trouvait un gouvernement qui ose cela serait un exemple ou alors je me trompe !
Et donc pour le moment je me questionne:
Pourquoi tant de gens veulent à ce point "servir" la république ?
Parfois je me demande si un nouveau 1789 ne serait pas nécessaire en évitant la suite, disons les dix années qui ont immédiatement suivi, bien entendu.
Je soutiens le gilets jaunes dans l'esprit, les casseurs sont le réel problème et contre eux et eux seuls le gouvernement a raison !

Message complété le 09/12/2018 18:45:49 par son auteur.

Que font nos politiciens de différent de nos jours ?
Certes ils ne se font pas construire des Versailles mais quand même cela y ressemble car cela coute aussi les yeux de la tête:

Ne parle-t-on pas de palais du département et/ou de la région ainsi que de l'Elysée ?
Pourquoi tous ces palais de nos impôts pour les ELUS du peuple sensés les représenter, juste les représenter ?

Message complété le 09/12/2018 18:52:20 par son auteur.

Si l'on fait moins rentrer d'argent dans les caisses de l'état il faut alors en diminuer les dépenses donc on tape sur les fonctionnaires en général, hôpitaux, éducation nationale, même l'armée, enfin etc..

Houpss j'en oublie tout un tas mais et les retraités, cette nuisance publique qui non seulement coute mais aussi ose revendiquer !
Bon vu du coté de nos dirigeants énarques (là aussi pas de majuscule volontaire)un retraité a une espérance de vis suffisamment courte pour ne pas ennuyer trop longtemps alors pourquoi ne pas taper là aussi dessus ?

  
Répondre
sennac
08/12/2018 03:10:19
0
et les retraités qui n'arrivent plus à joindre les 2 bouts volés de partout
80 % auront la suppression de la taxe d'habitation, seuil 1200 £ encore un gros mensonge du satan

il y a donc 80 % de la population qui gagne maxi 1200£ par mois ..... le voyou

900 assiettes ... 500 000 £
sa meuf nourrie logée blanchie .. 400 000 £ annuel pourquoi faire ??
la piscine 30 000 £
sa meuf commande 800 000 £ pour changer la moquette et les rideaux à l’Élysée
le général de Gaulle payait ses timbres personnels et autres la France n'avait pas de dette

1 730 000 £ parti en fumée payé par ces cons de français

un an et demi suffit au voyou pour déclencher la guerre civile

castagnol le guignol a fréquenté le grand banditisme, un pompier gendarme ne peut pas être embauché et castagnol le guignol nommé sinistre .. il doit être en prison ce mec

la liste est très longue ..

577 députés ... 400 en trop plus les attachés parlementaires .... qui gagnent 6000 par mois !

le grand barbu ne veut pas recevoir les GJ il a peur d'entendre tous les reproches

et charlot qui n'a pas le courage de prendre la parole attise le feu

un pantin au service des oligarques comme en Russie avec Eltsine





  
Répondre
fipuaa
07/12/2018 21:41:53
3

beaucoup de gens dans beaucoup de pays ont compris que le système mondial libéral menait au suicide collectif fallait bien que cela arrive un jour!


  
Répondre
moicmoi
07/12/2018 21:36:35
3

Ce qui est remarquable, c’est que les ministres et Cie rejettent la responsabilité des désordres sur les manifestants, …. estiment que c’est aux entreprises de régler le Pb (verser une prime de fin d’année).

Donc, soit ils sont idiots, au point de ne pas savoir analyser les causes d’un conflit social, soit ils se foutent du monde.

Mais j'avoue que à ce niveau, ils ne sont pas vraiment idiots. Donc ...

Qui donc est responsable du matraquage fiscal ? Qui a promis à ne pas créer d’impôts nouveaux ?
Qui est responsable de cette baisse du pouvoir d’achat ? Qui est responsable de cette crise, qui a fait des morts , des centaines blessés, des millions de dégats ? Qui refuse d’écouter le Peuple ? ….
Et macron, il est où, pendant ce temps là? Je pense qu’il lui appartient d’intervenir. Ce qu’il aurait du faire depuis au moins 2 ou 3 semaines.
Y a t’il volonté délibérée de laisser pourrir la situation ? Voire même, n’y a t’il pas provocation pour envenimer la situation, (à travers nombre de déclarations ministérielles ou syndicales) a fins de légitimer une répression façon Budapest 1956 ? Les blindés seront là, souhaits du renfort de l’armée, déclarations de craintes de manifestants armés, menace de castagnette contre N. D - Aignan en action en justice, ...
Là, je force le trait, mais ?….on peut se poser des questions ….
Mais quid pour calmer les esprits ?….

  
Répondre
fipuaa
07/12/2018 21:17:03
3

le gvt arrive avec une boite de rustines , cette nouvelle provocation va amplifier le mouvement c'est très bien comme cela

  
Répondre
melise
07/12/2018 19:30:53
6
rien compris ce n'est pas une revendication salariale qui est attendue c'est une justice fiscale entre riches et catégories moyennes et entreprises car nous assistons depuis quelques années aux cadeaux au plus aisées et entreprises en faisant payer les classes moyennes et sans aucune contrainte pour les bénéficiaires.

  
Répondre
melise
07/12/2018 19:30:53
0

(g-d) Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et relations avec les collectivités, Julien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement, Muriel Pénicaud, ministre du Travail et Elisabeth Borne, ministre des Transports, le 7 décembre 2018 au ministère du Travail à Paris (AFP/FRANCOIS GUILLOT)

Les partenaires sociaux, réunis vendredi par le gouvernement pour apaiser la colère des gilets jaunes, se divisent sur les solutions à apporter, le principe d'une prime exceptionnelle volontaire versée par les entreprises étant jugé insuffisant par les syndicats.

Cinq ministres ont reçu les principales organisations patronales et syndicales, à l'exception de la CGT qui boycottait cette rencontre organisée au ministère du travail.

"Chacun a pu faire des propositions de court terme et de long terme dans cette grande négociation qui s'ouvre", s'est réjouie la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, entourée de Jacqueline Gourault (Cohésion des territoires et Relations avec les collectivités), Élisabeth Borne (Transports), Julien Denormandie (Ville et Logement) et Emmanuelle Wargon (secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique).

L'unanimité n'est en effet pas encore de mise.

Les représentants syndicaux et patronaux qui ont pris la parole ont étalé leurs divergences sur la contribution que doivent apporter les entreprises à la sortie de crise. Symbole de cette différence de vue : la prime exceptionnelle versée aux salariés.


Le président du Medef, Geoffroy roux de Bézieux fait une déclaration à la presse après une réunion au ministère du Travail, le 7 décembre 2018 à Paris (AFP/FRANCOIS GUILLOT)

La prime défiscalisée est une "bonne idée" pour le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux qui précise que dans les secteurs "où ça va bien on pourra faire un geste".

Il a aussi affirmé être "prêt à une concertation avec les collectivités territoriales pour aider les cinq millions de salariés qui ne sont pas couverts par une prime transport".

Mais le patronat souhaite que le versement de la prime exceptionnelle soit laissé à la discrétion des employeurs. "Le caractère volontaire est essentiel parce que malheureusement la situation des entreprises ne permet pas de la généraliser", a expliqué Jean-Eudes du Mesnil du Buisson, de la CPME (confédération des PME).

Or pour Laurent Berger, de la CFDT, cette prime doit être "obligatoire".

- "Toujours plus" -


Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, fait une déclaration à la presse à l'issue d'une réunion au ministère du Travail, le 7 décembre 2018 à Paris (AFP/FRANCOIS GUILLOT)

En chœur, les syndicats des travailleurs ont en outre souligné le caractère de court-terme de la prime défiscalisée. "C'est une des solutions mais c'est du +one-shot+, ce n'est pas une solution structurelle", a dit Laurent Berger.

Son syndicat a appelé à "des mesures de soutien aux bas salaires". Yves Veyrier, du syndicat FO, lui a emboîté le pas, arguant que cette prime "ne peut pas être la réponse à la question des salaires" et demandant "une hausse du SMIC et du point d'indice de la fonction publique".

La CGT n'était pas présente à la réunion mais son secrétaire général Philippe Martinez, interrogé par Le Monde, a fustigé le principe de la prime: "Défiscaliser, c'est supprimer des cotisations sociales. Ça intéresse beaucoup le Medef, qui redemande toujours plus d'allègements de prélèvements", a-t-il estimé. Pour Laurent Berger, "les entreprises ne pourront pas s'exonérer de leurs responsabilités".

Plus tôt vendredi, au micro de France Inter, Geoffroy Roux de Bézieux a estimé que les entreprises étaient en train de devenir "le bouc émissaire d'une révolte fiscale".

Les mêmes représentants se retrouveront mardi prochain à 11H30, avec en outre les associations d'élus - reçues vendredi après-midi par Jacqueline Gourault - pour "arrêter le calendrier et la méthode" de cette concertation, qui se déroulera parallèlement aux débats territoriaux, a ajouté Mme Pénicaud. Ces réunions pourraient ensuite s'enchaîner à raison de deux par semaine, selon un syndicaliste.

Par ricochet, cette concertation pourrait amener à repousser la négociation en cours sur l'assurance chômage.

"Il faut temporiser sur l'assurance chômage et ne pas y aller dans la précipitation", a jugé Philippe Louis (CFTC).

Selon lui, la séance de négociations du 11 décembre sera probablement annulée et la fin des négociations fixée au 25 janvier pourrait être repoussée de quelques semaines.

© 2018 AFP

  
Répondre

Forum de discussion CAC 40

201812092239 663107
Ma liste