Contrôle des chômeurs: un "durcissement inutile" selon FO, "injuste" s
OK
Accueil  > Communauté   > Forum CAC 40

Contrôle des chômeurs: un "durcissement inutile" selon FO, "injuste" s

Cours temps réel: 5 667,23  0,43%

PX1


metoo
04/01/2019 10:56:22
0

... et le problème de différence entre le nombre de personnes qui doivent travailler et le nombre de postes à pourvoir ne cessera de s'accentuer !!! ... de plus en plus de personne sur terre et de moins en moins de travail pour ces personnes (robotisation supprimant bien plus de postes que cette branche ne pourra en créer. Il faut le savoir) !!!

Alors vous avez beau blablater sur ce problème, l'inévitable est connu et archi connu !!! ... tout cela pour le grand bonheur de nos recruteurs qui auront le choix du roi de proposer un travail payé au plus bas pour des compétences au plus haut !!!

Pauvres générations futures et déjà actuelles !!!

Une autre plaie arrive à grand pas : l'émigration climatique .... quelle magnifique aubaine pour les recruteurs !!!


==> le salaire universel n'est pas une utopie !!! Il faudra bien que les gens mangent et se logent. Ou alors, naissez sous une bonne étoile !!!

  
Répondre
toto...
04/01/2019 10:48:59
0

Imaginez travailler comme "Conseillé" à Paul et dire à un ingénieur agro que JE lui supprime ses 450 balles mensuel car j'en est marre de la voir préférer torcher ses gosses plutôt que de mettre du parfums en carton, des poubelles en camion, des tuyaux en terre, des câbles en murs, du ciment en brique, etc...

Franchement je pense que l'argent "gagner" sera reversé au arrêt maladie des conseillers.

  
Répondre
Fibopivots
04/01/2019 10:29:32
1

Le gros problème : 6 millions de chômeurs face à 300000 "jobs".

Qui plus est, taxes d'un niveau ahurissant !

  
Répondre
dematons
03/01/2019 19:54:25
3
Fraudez, glandez, vivez au crochets de la société, appauvrissez le pays, voilà la belle morale des syndicats.
C'est le credo de la gauche et des gilets atteints de jaunisse : les parasites sont des héros, et les créateurs d'entreprise sont des canailles.
Ils détestent M. Arnault et le pendraient s'ils le pouvaient qui crée des dizaines de milliers d'emplois et enrichit le pays par les centaines de millions qu'ils versent (impôts, taxes, tva, cotisations sociales, sécu, retraite, etc), mais ils admirent les fraudeurs, tricheurs aux indemnités.
  
Répondre
glanglois
03/01/2019 17:17:49
8
Tient et si l'on appliquait la même chose pour les sénateurs et les députés qui ne siège jamais dans leur assemblée .....
  
Répondre
glanglois
03/01/2019 17:17:49
0

Contrôle des chômeurs: un "durcissement inutile", selon Veyrier (FO), "injuste" selon la CFDT (AFP/PASCAL GUYOT)

Le secrétaire général de Force ouvrière, Yves Veyrier, a fustigé jeudi le "durcissement inutile" des sanctions prévues contre les chômeurs manquant à leurs obligations, dénonçant un "danger" et un risque de "précarisation" des demandeurs d'emploi, la numéro deux de la CFDT, Marylise Léon, évoquant des mesures "injustes".

"J'y vois d'abord un durcissement de sanctions inutile parce que cela touche une très faible catégorie de personnes", a déclaré sur RTL le numéro un de FO, interrogé sur un décret controversé publié le 30 décembre.

"Le nombre de chômeurs indemnisés qui ne se rend pas régulièrement à un rendez-vous, c'est moins de 4%", a fait valoir M. Veyrier, ajoutant que "60% des chômeurs indemnisés ne vont pas au terme de leur indemnisation parce qu'ils ont retrouvé un emploi".

"On est en train de transformer Pôle emploi en agence de contrôle de l'attitude des chômeurs plutôt qu'en agence d'accompagnement pour la recherche d'un emploi", s'est-il indigné.

Il s'est inquiété du "danger" d'"une politique du chiffre", dénonçant la suppression pure et simple de l'allocation prévue dès le premier manquement à une obligation (excepté pour le cas d'un rendez-vous manqué) au lieu de sa suspension.

Autre "danger", la redéfinition de ce qu'est une "offre raisonnable d'emploi", laissée à l'appréciation des conseillers de Pôle emploi.

"Le risque là-dedans, c'est qu'on précarise finalement un certain nombre de salariés au chômage en leur imposant, au risque de perdre leur indemnisation, de devoir reprendre un emploi à des conditions salariales bien moindres" que dans leur précédent travail, a expliqué le leader de FO.

Le volet "contrôle des chômeurs" de la réforme "avenir professionnel" a été adopté cet été dans son principe par le Parlement mais le durcissement des sanctions détaillé dans le décret est plus important qu'annoncé.

Par exemple, le fait de ne pas se rendre à un rendez-vous avec un conseiller devait être sanctionné de 15 jours de radiation des listes au lieu des deux mois actuellement en vigueur. Finalement, ce sera un mois de radiation, deux mois au bout de deux manquements et quatre mois au "troisième manquement" constaté.

"La moindre des choses aurait été au minimum de réunir les interlocuteurs sociaux" qui auraient "peut-être pu apporter des correctifs" au décret, a estimé Yves Veyrier.

La numéro deux de la CFDT, Marylise Léon, a elle aussi protesté dans un communiqué, jugeant "injuste" le "durcissement de certaines sanctions (...) dans un contexte de suspicion vis-à-vis des demandeurs d'emploi, qui profiteraient de règles d'assurance chômage trop généreuses".

"La lutte contre le chômage doit d'abord passer par des propositions d'offres d'emploi de qualité. Les entreprises doivent donc prendre leur part de responsabilité en améliorant les conditions de travail et d'emploi", a-t-elle ajouté.

"C'est ce qu'attend la CFDT pour la prochaine séance de négociation sur l'assurance chômage" mercredi, a-t-elle conclu, alors qu'une réforme de l'assurance chômage est en cours.

© 2019 AFP

  
Répondre

Forum de discussion CAC 40

201901041056 668172
Ma liste