Glyphosate: la justice annule l'autorisation de mise sur le marché du
OK
Accueil  > Communauté   > Forum CAC 40

Glyphosate: la justice annule l'autorisation de mise sur le marché du

Cours temps réel: 5 636,25  -0,65%

PX1


moicmoi
25/02/2019 09:49:44
0

« « Dans la médecine du travail, on a commencé à parler de l'amiante dans les années 1960, » »

En fait, les risques d’asbestose (cancer du poumon dû à l’amiante) sont reconnus tout de suite après guerre. Mais, faute de produit ayant les mêmes « qualités » technologiques à coût aussi faible, les rapports d’analyses sur la santé ont été enfermés dans un coffre-fort du ministère de la santé. Et comme le temps d’incubation est de 40 ans en moyenne….vous voyez ce que je veux dire.
Son utilisation n’a été interdite qu’en 1997. En France. D’autres pays dans le monde ont été beaucoup plus réactifs.

Message complété le 25/02/2019 09:50:31 par son auteur.

Tout le monde savait. Y compris les syndicats.

  
Répondre
Ribo
24/02/2019 19:18:11
0

24/02/2019 | 17:24 Bayer : Vers un nouveau procès de Bayer aux Etats-Unis sur le Roundup

NEW YORK (Reuters) - Bayer AG s'apprête à affronter un second procès aux Etats-Unis visant le Roundup, l'herbicide à base de glyphosate de sa filiale Monsanto, six mois après avoir été condamné à 78 millions de dollars de dédommagements dans une affaire similaire.

Les poursuites intentées par Edwin Hardeman, un habitant de Californie, contre le groupe allemand seront examinées à partir de lundi devant un tribunal fédéral de San Francisco.

Ce procès aura également valeur de test pour une procédure qui pourrait prendre de plus larges dimensions: plus de 760 des 9.300 dossiers impliquant le Roundup sont en effet en train d'être regroupés dans ce tribunal fédéral de San Francisco.

Bayer conteste toutes les allégations selon lesquelles le Roundup ou le glyphosate pourraient causer le cancer, affirmant que pendant des décennies, des études indépendantes ont montré que le désherbant le plus largement utilisé au monde était sans danger pour l'homme.

Le groupe allemand, qui a racheté Monsanto pour 62,5 milliards de dollars, note aussi que les régulateurs à travers le monde avaient autorisé le produit.

En vertu d'une décision rendue début janvier, Vince Chhabria, le juge fédéral américain chargé des actions en justice visant le Roundup, a interdit aux avocats d'Edwin Hardeman de présenter des preuves montrant que l'entreprise aurait tenté d'influencer les autorités de régulation et de manipuler l'opinion publique.

Selon cette décision, ces preuves ne seront autorisées que s'il était établi que le glyphosate est effectivement la cause du cancer d'Edwin Hardeman.

En août dernier, un jury californien a considéré que le Roundup était à l'origine du cancer qu'a développé Dewayne Johnson et a condamné la filiale de l'allemand Bayer à lui verser 289 millions de dollars (253 millions d'euros).

Les preuves d'un comportement inapproprié de Monsanto ont été considérées comme ayant joué un rôle déterminant dans la condamnation d'août dernier. Depuis, les dommages-intérêts ont été réduits à 78 millions de dollars.

Après ce verdict, le cours de l'action Bayer avait chuté de 10%; le titre reste depuis très volatile.

Edwin Hardeman a commencé à utiliser l'herbicide Roundup dans les années 1980 dans sa propriété et a pulvérisé de "grandes quantités" de ce produit pendant de nombreuses années, selon des documents judiciaires.

On lui a diagnostiqué un lymphome non hodgkinien, un cancer du système lymphatique, en février 2015 et il a engagé une action en justice un an plus tard.

Mais Edwin Hardeman a des antécédents d’hépatite C, un facteur de risque de développer un lymphome. Bayer a également déclaré que la majorité des incidents de lymphome non hodgkinien avait un "caractère idiopathique" ou que cette maladie n'avait aucune cause connue.

(Matthieu Protard pour la version française, édité par Henri-Pierre André) par Tina Bellon

  
Répondre
toto...
18/01/2019 12:16:53
1

Je pense probable les effets de mélanges toxiques. La Bretagne, la Loire atlantique sont des régions qui puisse leurs eaux principalement en surface (pollution de l'eau - Glypho et autres ingéré ??). Il peut également s’agir de lots alimentaires contaminés à un moment donné, (ce ne serait pas surprenant non plus ?) Bref plus largement je pense malheureusement que si le Glypho est attaqué ces derniers temps ce n'est pas tant sous l'impulsion des écolos même s'il participent mais bien plutôt parce que Monsanto est désormais sous bannière Allemande. Et qu'ils leurs faut (US) affaiblir par tout les moyens l'industrie Allemande.

Message complété le 18/01/2019 12:19:08 par son auteur.

D'ailleurs la justice US se retourne aujourd'hui contre Monsanto, c'est drôle non ?

Message complété le 18/01/2019 12:28:16 par son auteur.

Il est rare de récolter de bonnes choses des conséquences de la bataille économico-financière mondialisée.
C'est assez rare pour le souligner.

  
Répondre
Obywan
17/01/2019 08:24:30
2

Waine, je ne pense pas au Glyphosate lui même, mais probablement de substances chimiques qui auraient eu des conséquences sur les naissances. Le problème est de savoir lesquels.

Il serait raccourci d'en juger 1 parmi tant d'autres (peut être est ce la conjugaison de plusieurs), mais cela dit (pour moi) mettre ça sur le fait du hasard me paraît simpliste.

Si je devais faire un parallèle entre malformation "Orange" et produits utilisés qui auraient une conséquence avec ces naissances, ce serait le fait que les produits agissent sur le LT et donc peuvent sauter des générations.

Donc le problème peut être bien plus lointain dans le temps, mais ça aurait été bien de savoir quelle est la cause, plutôt que de bâcler comme l'état le fait.

Il est cité comme maladie dû à "Orange" :

Diabète, Cancers divers, malformation congénitale, Parkinson etc...

Message complété le 17/01/2019 08:47:12 par son auteur.

Je voulais aussi rajouter que les 256M de dollars versé au jardinier par Monsanto ne sont pas dû au hasard, mais bel et bien du fait qu'ils ont les moyens de payer leurs préjudices.
………..

  
Répondre
Ribo
16/01/2019 14:21:29
1

>>> "Je pense plus à un effet "cocktail""

<<< ouais, l'effet cu..cu..cumulatif (parfois je bégaie) à ne pas confondre avec l'effet 'apéro'...

si tu es agricultrice, mets tes équipements en tout cas...

Message complété le 16/01/2019 14:21:45 par son auteur.

tous cas...

Message complété le 16/01/2019 14:24:44 par son auteur.

les équipements ad hoc, pas un gilet jaune ! ;)

  
Répondre
waine70
16/01/2019 13:57:27
2

des bébés de 30 ans ...?...


c'est plus tout à ait des bébés !



Je pense plus à un effet "cocktail" avec la chimie qu'a l'effet d'une seule profession. Auquel cas cela devient plus un problème de société ...

  
Répondre
Ribo
16/01/2019 13:08:37
1

>>> waine70

<<< n'oublies pas les effets cumulatifs qui peuvent se révéler 30 ans plus tard. Vas en chercher l'origine pour te plaindre...

Message complété le 16/01/2019 13:13:17 par son auteur.

Si tu cherches sur le web tu verras qu'il y a des études statistiques qui démontrent que les professions exposées à des produits chimiques (phytosanitaires ou autres) sont plus atteintes par des maladies de type cancers et autres. Par exemple, on sait depuis longtemps que les professions paramédicales (techniciens de labo, infirmières etc...) ont plus de cancers ou de fausses couches que les autres... J'en ai vécu l'expérience dans mon propre environnement professionnel.

  
Répondre
waine70
16/01/2019 12:16:31
0

Lier les bébés sans bras à l'utilisation du glypho ...?...


risqué !



Je suis dans une zone péri-urbaine avec maisons et lotissement autour et il ne semble pas y avoir ces cas là, avec un voisin gros pomiculteur qui utilise toute sorte de chimie sans aucune restriction, mais dans la légalité ...


Donc, pas plus de mort ici qu'ailleurs ...?...

  
Répondre
Ribo
16/01/2019 10:57:47
1

Faut demander à Gars d'Ain... Tout le monde sait qu'il a des petits bras !

De la à en déduire que ce sont des enfants illégitimes... seul l'enquête nous le dira.

  
Répondre
Obywan
15/01/2019 21:07:32
2

Tien d'ailleurs (je reste au conditionnel et dans le questionnement, donc sans aucune affirmation), que pensez vous des cas des malformations "des bébés sans bras" dans un périmètre dit "restreint" et probablement dû à l'environnement ?


Bien entendu la santé publique plaide pour des cas particuliers et du fait du hasard…. Bien que certains chercheurs en cancérologies plaident pour une cause bien précise, celle des produits (lesquels ?) chimiques !

Un taux 50 fois supérieur à la normal.


Curieux oui, complotisme non ! Ce qui est sûr, c'est que les enfants sont bien nés sans bras et dans une proximité géographique. (Ain, Bretagne, Loire Atlantique)

  
Répondre
Obywan
15/01/2019 15:56:16
1

Les générations "d'Orange", elles aussi ont du apprécier les bonnes œuvres de Monsanto…

Je n'ose pas publier une photo.. ce serait déplacer.. et probablement modérer !

  
Répondre
moicmoi
15/01/2019 15:35:10
4

1732val

« « pas besoin de ces boloss de gilets jaunes pour faire avancer les choses. » »

J’ai un peu (beaucoup) de mal à comprendre, là.
Quel est le rapport entre le glyphosate et les gilets jaunes ?
Peut-être le traitement des mauvaises herbes dans les rond-points par le brûlage ?

  
Répondre
waine70
15/01/2019 15:13:28
0

et dans le pire de cas, on peut encore s'approvisionner dans les autres pays de notre belle Europe ...

  
Répondre
Coco85
15/01/2019 14:56:19
0

J'ai fait mes provisions.

J'en ai pour plusieurs années.

Il faut être prévoyant!


  
Répondre
1732val
15/01/2019 14:30:45
0
Enfin une bonne décision, et pas besoin de ces boloss de gilets jaunes pour faire avancer les choses.
  
Répondre
1732val
15/01/2019 14:30:45
0

Le géant allemand a dû débourser 63 milliards de dollars pour acquérir Monsanto (AFP/Archives/Patrik STOLLARZ, John THYS)

Le tribunal administratif de Lyon a annulé mardi l'autorisation de mise sur le marché du Roundup Pro 360, un produit désherbant contenant du glyphosate commercialisé par Monsanto.

Le tribunal a estimé notamment que l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) avait "commis une erreur d'appréciation au regard du principe de précaution" en autorisant ce produit le 6 mars 2017.

S'appuyant notamment sur les études du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) sur le glyphosate, les juges ont estimé que le Roundup Pro 360 devait "être considéré comme une substance dont le potentiel cancérogène pour l'être humain est supposé".

Le Comité de recherche et d'information indépendantes sur le génie génétique (CRIIGEN) avait saisi en mai 2017 la justice pour réclamer le retrait de ce désherbant, utilisé notamment sur les cultures légumières, fruitières et la vigne.

"C'est une décision absolument majeure car elle devrait concerner tous les Roundup, le tribunal considérant que tous les produits contenant du glyphosate sont probablement cancérogènes", s'est félicité l'avocate de la CRIIGEN, Me Corinne Lepage, qui a salué une décision judiciaire "très motivée".

L'Anses avait fait valoir devant les juges administratifs que le Roundup Pro 360 avait une composition "strictement identique" au Typhon, herbicide commercialisé par Adama et autorisé en France depuis 1996. Un argument balayé par le tribunal, jugeant que le caractère cancérogène du Typhon n'avait "pas été étudié" dans l'avis de l'autorité sanitaire.

En revanche, l'avis de l'Anses avait admis pour le Typhon, du fait de sa composition associant glyphosate et ammonium quaternaire, à "une toxicité plus importante que le glyphosate lui-même", le classant "toxique pour les organismes aquatiques". Les juges en ont déduit que le Roundup Pro 360 avait les mêmes effets.

Cette décision intervient alors que le débat fait rage en France et en Europe sur la potentielle dangerosité du glyphosate, principe actif du Roundup de Monsanto, filiale depuis 2018 du géant allemand de la chimie Bayer.

En novembre 2017, l'Union européenne avait renouvelé son homologation du glyphosate pour cinq ans, mais le président Emmanuel Macron s'est engagé à le bannir en France d'ici 2021.

Europe-Écologie-Les Verts a également introduit un recours devant le tribunal administratif en 2018 contre les autorisations de mises sur le marché des produits contenant du glyphosate, en réclamant le réexamen en urgence de la dangerosité de cette substance controversée par l'agence de sécurité sanitaire (Anses).

"Cette décision (du tribunal administratif de Lyon) laisse entrevoir une sortie réelle du glyphosate alors que le gouvernement tergiverse depuis trop longtemps et parle d'une sortie +dans 3 ans+ depuis.. bientôt 2 ans", a réagi auprès de l'AFP le porte-parole d'EELV, Julien Bayou.

© 2019 AFP

  
Répondre

Forum de discussion CAC 40

201902250949 670263
Ma liste