OK
Accueil > Communauté > Forum Cac 40

Theresa May à la recherche d'un consensus sur le Brexit

Cours temps réel: 6 579,87  -0,48%



Doremy Doremy
20/01/2019 15:13:02
1

"acheter au son du canon", la question est de savoir quand ce fichu canon va "sonner" ? Mon p'tit doigt me dit que l'on n'est pas encore dans le creux, je crains malheureusement que l'échec prévisible du "grand débat" va nous entraîner dans de vives tensions, d'autres causes risquerais alors de se rallier aux manifestations actuelles, dans ce cas l'économie déjà mis à mal risque bien de s'amplifier. Amen.

  
Répondre
jipes jipes
20/01/2019 09:16:14
0

Bonjour ami de Chine,


Je n'ai pas dit la mienne !

Message complété le 20/01/2019 09:17:58 par son auteur.

Ah, qu'il peut être parfois compliqué le CHOIX des mots.

Message complété le 20/01/2019 09:43:00 par son auteur.

le choix et l'interprétation.

  
Répondre
Dubaisan Dubaisan
20/01/2019 01:17:08
1

Mon cher Jipes,

C'était sous forme de boutade liée à mon inéluctable sénescence qui veut que plus on avance en âge, plus on se rend compte de sa propre ignorance.

Plus sérieusement, je ne pense pas que les anglais , comme les autres d'ailleurs, aient voté en TOUTE connaissance de cause; C'est impossible, car si chacun de nos votes est une espérance, il nous est impossible de prévoir comment les choses vont évoluer et quelles en seront les conséquences.

Certains auront votés avec plus d'acuité que d'autres, et ceux qui n'auront pas voté, auront aussi exprimé non pas une direction (pour ou contre), mais une attitude (quel que soit le résultat, ça m'est égal).

C'est en cela que la "démocratie", la proportionnelle, les référendums etc... sont des leurres.

L'Europe est une construction humaine et comme toute construction, il faut parfois rénover, agrandir, surélever, renforcer, moderniser, refaire la façade, ouvrir des portes, des fenêtres etc... mais cela ne peut se faire qu'avec des gens de bonne volonté et le concours de tous.

Moi je préfère changer les choses à l'intérieur et de l'intérieur.

"Mais le mien est de la mettre au panier". Si c'est de Marine dont tu parles, ça me soulage !!!

Mais ce sont des propos que je ne pensais franchement pas te voir tenir !

  
Répondre
jipes jipes
19/01/2019 17:01:22
2

Hello Dubaisan,


Tu es pro-européen, je l'accepte, c'est ton choix.

Mais de là à dire que les Anglais ont voté dans l'ignorance, ce ne sont pas des propos que je pensais te voir tenir. Cela revient à dire que je l'étais aussi, comme des millions de Français qui ont voté NON au Traité de Lisbonne. Ce que l'on a fait de ce résultat est IMPARDONNABLE.

Voilà pourquoi je suis farouchement opposé à tout ce qui se passe actuellement dans cette Union Européenne.

Comme je l'ai dit, je suis européen mais seulement sur un plan géographique. J'aime ce continent où j'habite. J'aime découvrir les nombreux pays qui la composent, leurs modes de vie, leurs cultures, apprécier leurs traditions, leurs arts culinaires, leurs musiques, leurs danses et tant d'autres choses.

On parlait tout récemment de Marine Le Pen et de sa volonté avec le Rassemblement National, de ne pas vouloir sortir de l'Union Européenne mais de la modifier. C'est son choix.

Mais le mien, est de la mettre au panier.

  
Répondre
Dubaisan Dubaisan
19/01/2019 14:37:50
1

Désolé Jipes de n'avoir pu te répondre plus vite, mais ma journée était occupée avec mes auditeurs comptables…

j'ai toujours dit que j'étais pro-européen. Manipulateur? là tu me flattes beaucoup trop!!!

Cela dit je suis 100% d'accord avec toi: il y a vraiment mieux à faire dans cette Europe et pas en dehors, car elle mérite mieux que ce dont on l'affuble.

  
Répondre
whatelse whatelse
19/01/2019 11:28:19
0

Bonjour jipes,

Les Anglais sont plutôt inquiets, la plupart stockent à tour de bras car ils ont très peur des nouveaux prix avec les nouveaux taux douaniers.

Message complété le 19/01/2019 11:30:23 par son auteur.

Si no deal, le coût de la vie va flamber et comme les salaires ne suivront pas, le nombre de pauvres va flamber aussi.

  
Répondre
prudence prudence
19/01/2019 00:31:38
1

Oui pour un référendum européen sur le retour, avec obligation de rentrer dans l'euro au minimum.

English bastard !

  
Répondre
jipes jipes
19/01/2019 00:09:45
1

Bonsoir Dubaisan,


**Les anglais ont vote dans l'ignorance a leur refendum. Ils feraient mieux d'ignorer ce referendum et d'en organiser un nouveau.**


Avec cette façon de t'exprimer, tu me sembles faire partie des manipulateurs pro-européens.

Il y a vraiment mieux à faire.

  
Répondre
Gnarkh Gnarkh
18/01/2019 23:37:38
1
Je ne sais pas ce qu'il va se passer mais je trouve une theresa may a vraiment du mérite !

Les britanniques ont dit ce qu'ils ne veulent pas mais reste a déterminer a présent ce qu'ils veulent !

L'analogie est assez facile avec l'élection d'emanuel Macron !

Entre Mélenchon qui passe pour un excité, Le Pen qui s'appelle Le Pen, Fillon avec son scandale, le PS qui ressort du gouvernement Hollande, le choix n'était pas très compliqué !

A présent il faut assumer

  
Répondre
whatelse whatelse
18/01/2019 18:41:23
2

Moi, je suis assez content d'un "no deal", juste pour que les pro franxit voient comment les Anglais vont vivre après le "Brexit".

  
Répondre
Dubaisan Dubaisan
18/01/2019 04:55:54
2

Les anglais ont vote dans l'ignorance a leur refendum. Ils feraient mieux d'ignorer ce referendum et d'en organiser un nouveau.

Mais dans ce cas ca serait interessant d'organiser aussi un referendum au sein des pays europeens pour savoir si les peuples europeens accepteraient que la GB revienne au sein de l'Europe...

  
Répondre
papygaga papygaga
17/01/2019 11:28:43
3
Comme d'habitude....
Les britanniques veulent le beurre et l'argent du beurre
Comme d'habitude....
Ils vont se faire jeter
Comme d'habitude....
Ils vont rejeter la faute sur les autres
Comme d'habitude....e
  
Répondre
papygaga papygaga
17/01/2019 11:28:43
0

La Première ministre britannique Theresa May le 16 janvier 2019 à Londres (AFP/Archives/Oli SCARFF )

La Première ministre britannique Theresa May poursuit jeudi ses tractations à la recherche d'un consensus sur le Brexit, une tâche loin d'être gagnée, les dirigeants de l'opposition posant leurs conditions.

La dirigeante conservatrice a commencé à les recevoir mercredi soir, dès la confirmation de l'échec de la motion de censure déposée par les travaillistes, pour tenter de dégager enfin une position commune à moins de trois mois de la date prévue du Brexit. Mais il faudra auparavant qu'elle renonce à l'éventualité d'une sortie sans accord de l'Union européenne, lui ont-ils signifié.

Le leader des travaillistes, Jeremy Corbyn, a lui catégoriquement de la rencontrer tant que ce n'est pas le cas.

"Déçue" de ce "niet" des travaillistes, la Première ministre a précisé que sa porte restait "ouverte". Après deux ans et demi passés à tenter de rassembler, sans succès, son propre parti autour d'un projet de Brexit commun, elle a assuré travailler dans un "esprit constructif", appelant ses opposants politiques à faire de même.


Theresa May delivers fait une déclaration aux médias après avoir survécu à une motion de censure au Parlement, devant 10 Downing Street à Londres le 16 janvier 2019 (AFP/Oli SCARFF)

"Ce ne sera pas une tâche facile mais les députés savent qu'ils ont le devoir d'agir dans l'intérêt national, d'arriver à un consensus", a-t-elle déclaré devant le 10 Downing Street mercredi soir, peu après avoir rencontré les chefs des libéraux démocrates, des nationalistes écossais du SNP et du parti nationaliste gallois Plaid Cymru.

Jeudi, elle doit s'entretenir avec l'unique députée des Verts, Caroline Lucas, des eurosceptiques de son Parti conservateur et le petit parti unioniste nord-irlandais DUP, un allié intransigeant mais dont les dix députés lui ont permis de survivre à la motion de censure travailliste, ne l'emportant qu'avec une très faible marge de 325 voix contre 306.

- Quels compromis? -

Theresa May a jusqu'à lundi pour proposer un "plan B". Mais son gouvernement est toujours divisé sur les compromis envisageables.

Selon le Times, la ministre des relations avec le Parlement Andrea Leadsom et d'autres eurosceptiques veulent toujours que soit limité dans le temps le "filet de sécurité", solution de dernier recours pour éviter le retour d'une frontière terrestre entre l'Irlande et l'Irlande du Nord, très décriée par les Brexiters. Ils veulent aussi que soit incluse dans le plan B la promesse de négocier un accord de libre échange sur le modèle canadien.


Les votes clés des députés britanniques (AFP/Paz PIZARRO)

De son côté, l'europhile ministre des Finances Philip Hammond a assuré que le scénario d'une sortie sans accord de l'UE, qui inquiète les milieux économiques, serait abandonné, lors d'une conversation téléphonique avec des chefs d'entreprises mardi, rapportée in extenso par le quotidien Telegraph.

Le gouvernement aborde les discussions transpartisanes avec un esprit "très ouvert" mais reste déterminé dans son objectif de pouvoir mener une politique commerciale indépendante après le Brexit, a lui affirmé le président du parti conservateur, Brandon Lewis.

"Cela signifie que nous ne pouvons pas rester dans l'actuelle union douanière", a-t-il déclaré jeudi à la BBC.

- Nouveau référendum -

Plus de 170 figures du monde économique réclament eux une nouvelle consultation des Britanniques sur le Brexit. "La priorité maintenant est d'empêcher qu'on sorte de l'UE sans aucun accord. Pour ce faire, le seul moyen envisageable est de demander aux citoyens s'ils veulent toujours quitter l'UE", écrivent-ils dans une lettre publiée jeudi par le Times.

Cependant, a souligné Brandon Lewis, le gouvernement ne pense pas qu'un nouveau référendum soit "la bonne façon de procéder". Mme May l'a exclu jusqu'ici, estimant que ce ne serait pas démocratique.

L'organisation d'un second référendum est également défendue par le SNP, le Parti libéral-démocrate, le Plaid Cymru et les Verts, qui pressent le chef de l'opposition travailliste Jeremy Corbyn de leur emboîter le pas.

Mais malgré la pression de sa base et de sa garde rapprochée, également favorable à ce scénario, M. Corbyn se refuse pour l'instant à l'envisager. L'échec de sa motion de censure, qui éloigne la perspective de nouvelles élections, pourrait toutefois l'amener à changer d'avis.

© 2019 AFP

  
Répondre

Forum de discussion Cac 40

201901201513 670644
ebook trading Téléchargez gratuitement le guide du trader 2021

Améliorez votre compréhension du climat économique avec le guide annuel d’Alvexo plébiscité par les traders afin de prendre des décisions de trading avisées.