OK
Accueil > Communauté > Forum Cac 40

"Choose France": l'opération de séduction de Macron contrariée par les

Cours temps réel: 6 252,39  -0,24%



jipes jipes
21/01/2019 21:34:35
1

Non, CRI, je ne fais pas de récupération.

Avec la proportionnelle, où chaque parti devra obtenir au moins 1 % des voix pour avoir une représentation à l'Assemblée Nationale, ça ne nous fera pas une ribambelle de députés venus des quatre coins de France, tout au plus 8 à 10 partis représentés.

Mais, énorme avantage pour retrouver la paix dans l'Hexagone, chaque électeur se trouvera et se sentira représenté, chose qui ramènera la paix. Et quand je parle de 50 %, ça pourrait aussi être 100 %.

Quant au RIC, détrompe toi, si la question émane du peuple, elle n'aura rien à voir avec le Gouvernement. Seuls les Français en débattront entre eux.

Je suis bien placé pour voir ce qui se passe en Suisse.

Message complété le 21/01/2019 21:37:32 par son auteur.

Il est vrai qu'à propos du dernier référendum en France, c'est ce qu'on a fait du résultat qui est navrant. Toi, tu mets en exergue le dernier référendum qui s'est déroulé en Grande-Bretagne, je ne vois pas ce qu'il vient faire dans le débat français.

  
Répondre
CRI74 CRI74
21/01/2019 21:10:41
1

Jipes ,vous faîtes de la récup RN/FN , rien de plus !

Le RIC ? mais vous savez très bien que , quelle que soit la question posée , cela sera transformé en pour ou contre le gouvernement .

On a bien vu avec le dernier référendum et les présentations fallacieuses qui en ont découlé .

Cela ne marchera que lorsque les politiques seront de bonne foi , réaliseront ce qu'attend la population qui les a élus ; ce n'est pas pour demain

Quant à Macron , droit dans ses bottes , comme Juppé son mentor .

  
Répondre
fipuaa fipuaa
21/01/2019 21:02:07
2

la solution pour le roi pour se débarrasser des gilets jaunes c'est de voter une loi interdisant les pauvres dans la rue

  
Répondre
jipes jipes
21/01/2019 20:40:17
2

Vous êtes-vous rendus compte que les gilets jaunes ne sont pas si bornés qu'on veut nous le faire croire.

Ils se rendent bien compte qu'ils sont en train de se faire manipuler par le Président (qui ne veut en aucun cas changer sa feuille de route) et son entourage à moitié plié en deux.

Il ne sortira vraiment rien de ces discussions tant qu'on n'arrivera pas au moins à 50 % de proportionnelle, à la mise en place du Référendum d'initiative citoyenne, éventuellement rétablissement de l'ISF (à mon avis il y a mieux à faire que ça).

Actuellement, tout est présenté pour endormir le citoyen (choix des réunions et des invités à ces réunions, choix des images télévisuelles, choix des sujets abordés //souvent du pipi de chat//, choix vraiment malheureux de cette réunion de Versailles qui est à l'opposé des problèmes internes à la France).

  
Répondre
jamariuscky jamariuscky
21/01/2019 17:45:23
1
Cette immense entreprise de démolition que sont les gilets jaunes aura, comme tous ces mouvements pseudo révolutionnaire le même résultat : paupérisation et perte de liberté, l'inverse à celui recherché, la totale quoi.
Même si les racines de ce mouvement sont compréhensibles, la façon dont les gilets jaunes se font manipuler par des extrêmes affublés de gilets jaunes ne laisse rien augurer de bon. Le reveil risque d'être brutal.
  
Répondre
Ver5gétorix Ver5gétorix
21/01/2019 17:31:52
1
Les GJ n'arrêtent pas de se tirer des balles dans le pied.
Quelle que soit la petite entreprise ou la mono-entreprise (1 homme ou femme seul ou seule) pour laquelle ils travaillent, ils ont besoin qu'il y ait des entreprises grandes et prospères en France, comme ça ils ne manqueront pas de clients, quels que soient les services ou les produits qu'ils vendent ou fabriquent. Ils savent bien q'une France de chômeurs et de smicards ne peut rien, ni croître pour redonner du boulot, ni attirer des industriels étrangers, ni encourager les entreprises françaises à s'aggrandir et à créer des emplois. Quand les smicards ou ceux juste au dessus sont des "riches", comme le constatent certains couples, c'est que le pays a sombré, c'est ce qu'a laissé le précédent PR. Alors au lieu de s'exciter contre le PR Macron parce-qu'ils sont contents de leurs slogans, qu'ils sortent les mains de leurs poches et qu'ils se rendent aux entretiens, discussions ou forums (le pluriel est fora mais qui peut encore comprendre). Sans ce processus de discussion et de forum ils ne comprendront rien aux possibilités de s'en sortir et aucun psy social n'ira chercher quelles ont leurs idées.
  
Répondre
Ribo Ribo
21/01/2019 17:16:41
0

hé oui, le problème c'est qu'il y a plus de négativisme que de positivisme... et le résultat c'est pas du courant alternatif !

  
Répondre
mpjbourse mpjbourse
21/01/2019 17:14:09
0
C'est simplement la vraie image de la France : Le Bordel !!!! et dans tous les domaines. Guerre civile, ca fait effectivement plus sérieux.
ABVIOUSLY, IT'S A MESS !! ONLY A MESS.
  
Répondre
mpjbourse mpjbourse
21/01/2019 17:14:09
0

Des Gilets jaunes devant les Invalides à Paris le 19 janvier 2019 (AFP/Eric FEFERBERG)

Emmanuel Macron organisait lundi une nouvelle opération séduction des chefs d'entreprise étrangers sur le thème "Choose France" (Choisissez la France) en plein mouvement social des "gilets jaunes" qui, avec son cortège de violences, risque d'avoir l'effet inverse.

Ce sont ainsi 150 chefs d'entreprise qui étaient réunis au Château de Versailles, près de Paris, dont les plus grands noms de l'économie numérique comme Microsoft, Uber ou Snapchat.

Le président Macron, qui boude cette année le Forum économique de Davos, avait initié ce grand raout du business mondial à Versailles l'an dernier, peu après son élection, alors qu'il bénéficiait d'une aura de "réformateur" en France comme à l'étranger pour son ambitieux programme visant à rendre son pays plus compétitif et plus attractif.

Depuis, les choses ont bien changé: les images d'émeutes urbaines en marge des manifestations de "gilets jaunes" ont fait le tour du monde.

"C'est une situation complètement nouvelle. Et cette fois, Macron est seul et il a beaucoup d'opposition", résume l'économiste Jean-Paul Betbeze.

Samedi dernier, pour la dixième semaine consécutive, 84.000 "gilets jaunes" ont encore manifesté à travers la France contre la politique fiscale et sociale d'Emmanuel Macron, sans que les initiatives du président laissent entrevoir un apaisement de cette fronde populaire.

Début 2018, la première édition de "Choose France" avait permis d'annoncer près de 3,5 milliards d'euros d'investissements sur plusieurs années, dont 2 milliards d'euros de l'allemand SAP et 900 millions de Novartis.

Mais, depuis, "l'attractivité du pays s'est effondrée", a récemment averti Frédéric Sanchez, le président international du Medef, l'organisation patronale. "Quand vous êtes aux Etats-Unis, vous avez l'impression que la France est en guerre civile", souligne-t-il.

Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé lundi une légère révision de ses prévisions de croissance pour la France, à 1,5% en 2019 (en repli de 0,1 point par rapport à son estimation d'octobre) "en raison de l'impact négatif des protestations".

En 2017, la croissance avait atteint 2,2%.

- Convaincre malgré tout -

Mais le gouvernement se veut confiant et assure que le mouvement des "gilets jaunes", qui perdure depuis plus de deux mois, n'a pas mis à mal l'attractivité de la France, deuxième pays européen bénéficiaire d'investissements étrangers, derrière l'Allemagne, mais devant le Royaume-Uni, affaibli par la perspective du Brexit.

En décembre, un baromètre annuel de l'agence de promotion commerciale Business France assurait encore que la France restait le deuxième pays "le plus attractif en Europe", citée par 35% des 602 leaders d'opinion étrangers interrogés, derrière l'Allemagne (41%) mais juste devant le Royaume-Uni (34%).

"Au global, le regard que les cadres dirigeants étrangers portent sur l'attractivité de la France reste positif et ne remet pas fondamentalement en cause les progrès réalisés par l'attractivité française ces 18 derniers mois", en conclut le ministère français des Finances.

Les investissements étrangers en France ont bondi de près de 40% l'an dernier, à 44 milliards d'euros, selon l'agence nationale des statistiques Insee.

La France espère également accueillir des sociétés qui fuiraient le Royaume-Uni s'il quitte l'Union européenne. Paris a déjà attiré plus de 2.500 emplois relocalisés, contre 2.000 à Francfort, selon des chiffres datant de juin 2018.

"Aujourd'hui, personne ne nous a dit qu'il renonçait à une installation à Paris du fait du mouvement des gilets jaunes", déclare à l'AFP Robert Ophèle, président de l'Autorité des marchés financiers (AMF).

Mais "nos interlocuteurs s'interrogent sur les conséquences et la pérennité du mouvement" social, nuance-t-il.

La répétition des manifestations, tous les samedis avant les fêtes de fin d'année propices d'ordinaire au commerce, accompagnées de violences et de casse des vitrines et des équipements urbains, ont contraint nombre de magasins à fermer leurs portes.

La Fédération du commerce et de la distribution a évalué à deux milliards d'euros environ la perte de revenus avant Noël.

"La croissance française a déjà décéléré et elle va décélérer encore, et le chômage pourrait monter -- ça, c'est le risque, et c'est à ce moment-là que la machine macronienne sera mal", avertit M. Betbeze.

"Il va falloir vendre l'idée que la France is back, and will be back again", ajoute l'économiste, en anglais - convaincre que la France est là et toujours là, prête à accueillir les investisseurs.

© 2019 AFP

  
Répondre

Forum de discussion Cac 40

201901212134 671335
ebook trading Téléchargez gratuitement le guide du trader 2021

Améliorez votre compréhension du climat économique avec le guide annuel d’Alvexo plébiscité par les traders afin de prendre des décisions de trading avisées.