CAC40: teste 5118 mais succombe à une série de piètres stats
OK
Accueil  > Communauté   > Forum CAC 40

CAC40: teste 5118 mais succombe à une série de piètres stats

Cours temps réel: 5 316,51  0,67%

PX1


CRI74
15/02/2019 15:31:59
0

Mieux vaut effectivement se taire et rester à la niche ce qui éviterait de se tourner en ridicule le jour suivant

Le Marabou !

  
Répondre
tirelire19
14/02/2019 18:45:27
0
Je vous propose de changer le titre du commentaire qui devient :
CAC 40 : teste 5518 mais succombe aux PRISES DE BENEFICES
Chute : on ne parle ni des volumes , ni du point haut à l' ouverture , ni du point bas à la clôture , encore du MARUBOZU NOIR .
Bref , la clôture baissière du jour - 0.23 % est anodine en ce jour de Saint Valentin .
  
Répondre
tirelire19
14/02/2019 18:45:27
0
(CercleFinance.com) - En cette veille de séance des '3 sorcières', la Bourse de Paris est de retour sous les 5.080 et e termine sur un léger repli de -0,23% à 5.065Pts.
Le CAC40 s'en tire mieux que l'Euro-Stoxx50 qui s'enfonce un peu plus nettement, de -0,62% à 3.182 (Francfort lâche -0,7%).

Le CAC40 qui s'affichait en hausse de +0,8% en ce début d'après-midi (culminant à 5.118 soit +0,8%) a tout reperdu suite à la déception causée par la chute des ventes de détail aux Etats Unis, avant même le 'shutdown', ainsi que par des 'rumeurs' concernant le caractère ardu des négociations avec la Chine (Trump twittant de son côté que les négociations avançaient au contraire de façon enthousiasmante).

Graphiquement et même si la configuration est des plus parfaites, l'indice CAC 40 devrait marquer une pause sur cette zone neutre (5.100/5.130 points) et inscrire une ou deux séances de temporisation', analysent les équipes de Kiplink.
Et c'est bien ce à quoi nous assistons puisqu'un pullback se matérialise dans le milieu de cette fourchette.

Wall Street consolide sans intensité: le Nasdaq grappille 0,1% mais le Dow Jones lâche -0,35% et le S&P500 -0,2%.

Les statistiques publiées ce jour n'étaient pas du goût des investisseurs.

Particulièrement attendue, l'estimation préliminaire du PIB de l'Allemagne par Destatis a fait ressortir une stagnation au quatrième trimestre 2018, là où les économistes espéraient en moyenne une croissance de 0,1%.

Cette stabilisation intervient après une contraction de 0,2% au troisième trimestre et des croissances de 0,5% au deuxième et de 0,4% au premier. Au total, l'économie allemande a ainsi progressé de 1,4% en 2018 (+1,5% hors effets calendaires).
Les exportations allemandes vers la Chine et les Etats Unis ont chuté de -6,5% à -7%.

Le taux de chômage en France recule de -0,3% à 8,8% (essentiellement du fait de modifications des critères statistiques et du basculement de chômeurs de catégorie 'A' vers les catégories 'B et C').

Aux Etats Unis, les prix à la production ont reculé de -0,1% en janvier et sur 12 mois, elle s'établit à +2% (contre +2,1% anticipé), la plus faible depuis juillet 2017 (les prix de gros de l'énergie ont chuté de -3,8% en janvier après -4,3% en décembre).
Le 'core rate' ressort à +2,5%, après +2,8% en décembre.

La grosse déception provient des ventes au détail qui ont plongé de -1,2% en décembre, déjouant un consensus de +0,2%... et hors automobile (décembre n'est pas un mois favorable, c'est bien connu), c'est encore pire avec -1,8% (au lieu de +0,1%).

Enfin, les inscriptions aux allocations chômage hebdomadaires ont augmenté de +5.000 (à 239.000) la semaine dernière alors qu'une amélioration de -10.000 (à 225.000) était anticipée: pas de réaction des marchés à 14H30.

Un vote sur le Brexit est aussi prévu aujourd'hui à Londres, mais toute décision s'annonce symbolique tant Theresa May apparaît décidée à faire durer les discussions avec Bruxelles.

Du côté des changes, l'euro se redresse de 1,1265 vers 1,129 (+0,3%).
Le Brent voit son avance initiale de +2% fondre à +0,1% (à 63,7 dollars).

Dans l'actualité des valeurs, la saison des résultats se poursuit.
Air Liquide affiche ainsi un résultat net part du groupe en progression de 4,2% à 2.113 millions d'euros en 2018, et une marge opérationnelle (ROC sur chiffre d'affaires) de 16,4% au total et 16,6% hors effet énergie, en amélioration de 10 points de base.

Renault (+1,6%) publie un résultat net part du groupe 2018 à 3.302 millions d'euros, soit 12,24 euros par action contre 19,23 euros en 2017, et une marge opérationnelle de 3.612 millions, soit 6,3% du chiffre d'affaires contre 6,6% en 2017. Le chiffre d'affaires s'inscrit en repli de 2,3% à 57.419 millions d'euros (+2,5% à taux de change comparables), pour des ventes en hausse de 3,2%.

Sur le podium du CAC 40, l'action Airbus prend près de +2,8% après des comptes annuels en forte amélioration ainsi que supérieurs aux attentes, et l'annonce de l'abandon de l'A380. L'avionneur européen a terminé l'exercice 2018 sur un CA en hausse de 8% à 63,7 milliards d'euros, alors que le nombre d'appareils commerciaux livrés a augmenté de 11,4%, à 800 unités.
L'abandon du programme Airbus A-380 a été officialisé, dernière livraison d'appareil en 2021.

Crédit Agricole SA (stable) publie un résultat net part du groupe sous-jacent du quatrième trimestre 2018 en progression de 21,6% à 1.067 millions d'euros, soit 0,33 euro par action, et un résultat brut d'exploitation sous-jacent en repli de 1,2%.

Enfin, en tête du CAC 40, Legrand dévoile un résultat net part du groupe ajusté en hausse de 23,3% à 771,3 millions d'euros pour 2018. Le titre bondit de +7,1% et il devance Schneider avec +3,7%

Copyright © 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
  
Répondre

Forum de discussion CAC 40

201902151531 677656
Ma liste