"La taxe carbone est en débat", assure Rugy - Forum CAC 40
OK
Accueil  > Communauté   > Forum CAC 40

"La taxe carbone est en débat", assure Rugy

Cours temps réel: 5 643,08  -0,40%

PX1


sergiobress
27/02/2019 19:23:27
2

Cette nouvelle taxe est faite pour énerver un peu plus le mouvement des gilets jaunes …………………….

Franchement je pense qu'ils cherchent un peu à ce que le déluge continue………………….

Message complété le 27/02/2019 19:26:56 par son auteur.

Le grand débat n'apportera rien et le mouvement durera tant que le pouvoir d'achat des Français ne sera pas résolu, épicétou

  
Répondre
moicmoi
27/02/2019 18:35:09
2

jipes

« « une parenthèse nécessaire pour calmer le mouvement contestataire. » »

…...pour récupérer des voix pour les élections européennes. Passé ce délai, ça repartira de plus belle. Plus d’échéances avant 2022.
Et les manifs aussi repartiront de plus belle. Parce que je crois macron trop orgueilleux pour lâcher du lest.

  
Répondre
jipes
27/02/2019 17:57:17
2

On devrait remercier de Rugy de sa déclaration car elle rejoint ce que Macron avait laissé entendre à l'origine du mouvement des gilets jaunes, à savoir qu'il ne modifierait pas sa feuille de route.

En définitif, on va prendre du retard sur le programme prévu mais tous les Français devront mettre la main au portefeuille, le grand débat devenant une parenthèse nécessaire pour calmer le mouvement contestataire.

  
Répondre
moicmoi
27/02/2019 13:24:04
2

« « et plus aucun autre impot » »

Déclaration faite par notre macron préféré, ou "impôts = ligne rouge à ne pas dépasser" d’après le maire, etc. … sauf que, de temps en temps, un sinistre de bas QI lance un ballon-sonde, histoire de prendre la température des contribuables. Et un jour ou l'autre....vous savez où on le mettait , le thermomètre?.....
Ce qui est certain, c’est que cette déclaration sera vite oubliée, surtout par macron et le maire, et que les prélèvements n’en resteront pas à « ce bas niveau ».
Quant au prétexte du réchauffement climatique, il a été adopté pour justifier des taxer pour la soit-disant bonne cause. Comme la vitesse, la vignette pour les vieux, le lundi de Pentecôte,….
Le réchauffement climatique , sans doute réel , mais que l’homme est bien incapable de juguler. A moins d’être en mesure de réguler l’ellipse de circonvolution des planètes, à moins d’être capables de maîtriser la tectonique des plaques, à moins d’être capables de désintégrer les astéroïdes menaçant de s’écraser sur la terre, à moins d’être plus puissant que les volcans et séismes, ….
A quand une taxe pour l’achat de perches assez longues , ou de canons à eau, pour repousser le soleil quand il sera trop près de la planète Terre ?

  
Répondre
gbobola
27/02/2019 11:48:14
1

et plus aucun autre impot

  
Répondre
glanglois
27/02/2019 10:45:26
2
Supprimer la taxe CO2 serait une bonne chose car cette taxe est un véritable racket gouvernementale qui na jamais servit à faire diminuer les rejets carbones mais uniquement à remplir les caisses de l'état ...
Et si l'on taxait les conneries de nos politiciens
la France n'aurait plus de dette !!!
  
Répondre
glanglois
27/02/2019 10:45:26
0

Le ministre de la Transition écologique François de Rugy à l'Elysée, le 13 février 2019 (AFP/LUDOVIC MARIN)

"La taxe carbone est en débat", a affirmé le ministre de l'Ecologie François de Rugy mercredi sur France Inter en reconnaissant qu'il s'agissait d'un "sujet compliqué", à l'origine du mouvement social des "gilets jaunes" fin 2018.

"C'est en débat, ça ne peut pas être imposé comme ça", a observé le ministre. "C'est un sujet compliqué mais on ne peut pas dire, d'un côté, qu'il faut dépenser davantage pour la transition écologique et, de l'autre, que tout ce qui est recette, on l'abandonne".

La hausse de la taxe carbone, prévue dès 2014, avait été suspendue puis annulée pour 2019 sous la pression du mouvement des "gilets jaunes", mais le gouvernement est resté flou pour 2020 et au-delà, renvoyant au grand débat.

Plusieurs responsables politiques ont plaidé ces dernières semaines en faveur de la taxe carbone. En conseil des ministres mi-février, Emmanuel Macron avait estimé que "ce n'est sans doute pas par une hausse de la fiscalité qu'on répondra à la colère qui s'est exprimée", avait expliqué le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux.

"Nous travaillons et c'est en débat, il faut que l'ensemble des Français s'en saisissent", a expliqué François de Rugy mercredi.

Il a évoqué "quelques critères simples": "1, est-ce qu'on garde le même rythme" d'augmentation de la taxe? "2, est-ce que l'argent récolté va intégralement vers des travaux d'isolation, des investissements pour la transition écologique, ce qui est une demande faite massivement par les Français. Et si les prix du pétrole augmentent, (y aura-t-il) une corde de rappel qui permet de dire +ah on peut stopper rapidement à ce moment-là la taxe?+".

Mardi, Emmanuel Macron avait estimé qu'il n'était pas possible de revenir à une "augmentation automatique" de la taxe, mais avait évoqué la possibilité d'une taxation "qui varie en fonction des cours mondiaux" pour amortir d'éventuelles fortes hausses à la pompe.

© 2019 AFP

  
Répondre

Forum de discussion CAC 40

201902271923 680072
Ma liste