OK
Accueil  > Communauté   > Forum KKO International

News !

Cours temps réel: 0,092€  -2,95%

ALKKO


ALEZE
24/09/2019 01:26:52
0

Ghana-Chine : PPP pour une usine de transformation de cacao

Fruit d’un partenariat public privé (PPP), une nouvelle usine de transformation de cacao à Sefwi-Wiawsco dans la région ouest du Ghana devrait voir le jour suite à un accord signé la semaine dernière entre le Ghana Cocoa Board (Cocobod) et le conglomérat public chinois la China General Technology Group (Genertec). Le projet devrait démarrer au début 2020.

D’un coût de $ 100 millions, l’usine devrait bénéficier du financement de l’Agence chinoise de coopération internationale pour el développement (CIDCA) et du China-Africa Develpment Fund (CAD Fund), selon un communiqué du Cocobod. D’une capacité de 40 000 tonnes, l'usine devrait être orientée vers l’exportation, principalement vers le marché chinois.

https://www.commodafrica.com/23-09-2019-ghana-chine-ppp-pour-une-usine-de-transformation-de-cacao

  
Répondre
ALEZE
24/09/2019 00:12:58
0

Côte d’Ivoire : Le gouvernement s’apprête à « flafla » les planteurs de cacao, après avoir annoncé le prix d’achat à 1000 FCFA

Le système de commercialisation du cacao ivoirien marche comme ce qui suit : le cacao de ce pays se vend à 80% à l’avance. Pour la récolte de cette année, nous l’avons vendu depuis octobre 2018 jusqu’à maintenant en septembre 2019. La récolte de 2019-2020, nous allons commencer à la vendre.

C’est ce que l’on appelle la vente par anticipation. Et c’est sur le prix moyen que l’on va se baser pour fixer le prix de la campagne prochaine. Sur le prix moyen qu’on aura trouvé, on prend 60% qu’on donne aux producteurs. Dans les 40% qui restent, il y a le Droit unique à la sortie (DUS) qui varie de 15% à 22% selon les années. Et diverses autres taxes, les intermédiaires, les exportateurs qui sont des privés se servent dans le reste. Le système ivoirien (contrairement au système ghanéen qui est exclusivement étatique) est un système paritaire Etat-privé qui fait que les spéculateurs privés voient et interviennent à tous les niveaux du processus depuis le bord champ jusqu’au marché international. Par contre au Ghana, c’est au minimum 70% du prix fixé qui sont versés aux producteurs.

Compte tenu du fait que le système ivoirien qui a en son sein des privés qui cherchent du profit, est moins performant que celui du Ghana exclusivement étatique, le Ghana a toujours fixé un prix supérieur au prix fixé en Côte d’Ivoire. Soit une différence de 10% sur le revenu des producteurs et par rapport du prix international. Au Ghana, le Cocoabord gère en même temps le café, le cacao, l’anacarde et le Karité, ce qui fait qu’ils ont un prix de fonctionnement qui est reparti sur ces quatre produits, contrairement à la Côte d’Ivoire dont la structure en charge ne gère que le cacao et à un degré moindre le café.

A lire aussi : Le cacao pour transformer la Côte d’Ivoire ?

Du fait du contrôle étatique, le système ghanéen est moins infiltré par les exportateurs, les intermédiaires et les spéculateurs, puisqu’ils n’ont pas accès à d’autres étapes du processus que celle qui leur est propre à savoir l’exportation. En Côte d’Ivoire, de grands groupes privés d’exportateurs sont au Conseil d’administration du Conseil Café Cacao où ils ont le même nombre de représentants que l’Etat de Côte d’Ivoire. De ce fait, ils connaissent et sont jusqu’au bord-champ d’où ils agissent directement au détriment des producteurs à qui ils proposent toujours. Etant aux points de décision, ils ont des mécanismes de prévision plus pointus que ceux de l’Etat.
Un système mal contrôlé et infiltré

Par ailleurs, il y a ce que l’on appelle la messagerie, c’est le procédé par lequel sur le marché international, on ouvre les offres et les demandes et on dit le prix. Cette messagerie a des horaires fixes d’ouverture sur le marché international.

Chaque jour, la Côte d’Ivoire a une heure de temps le matin et 45 minutes l’après midi pour sa messagerie. Ces tranches horaires sont connues et donc tous les exportateurs et intermédiaires et spéculateurs savent qu’à cette période, la Côte d’Ivoire viendra sur le marché avec son cacao et son café et donc ils spéculent pour que le prix vienne à la baise à ce moment précis. Ce qui fait que le cacao ivoirien se vend en fin de compte sur des périodes de prix minima plutôt que sur le prix maxima. Vendant 80% son cacao par anticipation, la Côte d’Ivoire garde 20% de sa production qu’elle vend au cours de l’année.

Cela s’appelle la vente spot et c’est cette vente spot qui devrait normalement servir pour l’alimentation du fonds de garantie. Mais elle aussi tombe dans le piège de la messagerie. Et, pis, si les prévisions ne sont pas exactes au moment de la vente par anticipation, les 20% tout comme les 80% peuvent être faussés et beaucoup plus bas qu’envisagé et au lieu que le prix moyen soit fait sur 80%, il peut être fait sur beaucoup moins, par exemple sur 50% et ce prix va jouer un mauvais tour sur toute la chaine ! C’est en cela que la prévision est primordiale, malheureusement, il n’y a pas de dispositif viable de prévision. Les exportateurs, intermédiaires et autres qui sont sur le terrain du bas au sommet, ont ce dispositif de prévision et ils savent à quel moment il y a aura un surplus ou non sur le marché et ils travaillent à acheter moins cher.

Les prévisions qui ne sont pas fiables, le système de mise sur le marché qui est fixe et la maitrise du terrain par les exportateurs et spéculateurs font que le Gouvernement joue chaque fois de l’à peu près quand il s’agit de fixer le prix au producteur. Avant 1999, il n’y avait pas tout cela. L’Etat avait l’exclusivité du contrôle du système, mais des gens ont combattu le gouvernement d’alors afin que les gros exportateurs privés entrent dans le circuit.
Prix « blaguer tuer » en vue de campagne présidentielle

Dans la mise à marché, on donne des quotes-parts. Un exportateur peut dire par exemple, « moi, j’ai eu 100 tonnes que je peux vendre à 1200F le kilogramme. », et on dit « ok, on te donne le marché ». Or, il arrive que ces exportateurs n’ont pas pu obtenir de façon formelle la vente de ces tonnages au prix qu’ils indiquent, ils ont spéculé pour avoir ce qu’on appelle les ventes de défaut.

Si le gouvernement fait ses calculs sur la base de cette déclaration de vente à 1200F le kilogramme, et qu’au moment de la vente réelle, elle se fait à 1000F, l’Etat perd. Dans le système ivoirien, les ventes de défaut peuvent varier entre 200.000 tonnes et 300.000 tonnes, sur l’ensemble de la production qui est plus d’1.500.000 tonnes. Ca prend déjà le marché et ça revient après moins cher. Bien de défauts de vente sont liés à du favoritisme (copinage, népotisme et autres corruptions) de marché qui pèsent à la fin sur le prix au producteur.

Quand la Côte d’Ivoire a signé avec le Ghana l’accord sur la commercialisation du cacao, il a été dit qu’il ne fallait pas qu’il y ait de vente transfrontière entre les deux pays. En faisant les calculs, les spécialistes se sont dit que s’il y a 100F de différence entre ce que la Côte d’Ivoire donne aux producteurs et ce que le Ghana donne aux producteurs, ceux qui traversent la frontière pour aller vendre de l’autre côté leur cacao auraient de la motivation. Mais si la différence est petite, ils n’auront aucune raison d’y aller vendre leurs produits. En 2020, le Ghana va aussi aux élections présidentielles, peu avant la Côte d’Ivoire. Le Ghana est donc en période pré-électorale comme la Côte d’Ivoire. Le Ghana donne 70% du prix du marché international aux producteurs, il a moins d’intermédiaires, il a un contrôle et une marge étatiques qui lui permettent de jouer sur les prix bord-champ.

e Ghana veut acheter le cacao cette année à 850F minimum au producteur. Du coup, la pression est sur la Côte d’Ivoire dont la rentabilité tourne autour de 750F. Comment faire avec tous ces intermédiaires, ces spéculateurs et autres ventes de défaut? Si la Côte d’Ivoire veut acheter à 800F, cela veut dire qu’à un moment donné, elle doit donner dans le faux, où les acheteurs ne vont pas vouloir acheter bord-champ à 800F et donc l’Etat fixe le prix et sur le terrain, c’est un autre qui est pratiqué par les acheteurs qui sont les bras des intermédiaires et spéculateurs. Aussi, pour des raisons politiques, pour les besoins de campagne électorale, on va sans doute fixer le prix bord-champ de la campagne cacao 2019-2020 à 1000F, mais en réalité, ce n’est pas le cas.

On va amener les paysans à applaudir et à « voter », puis après le scrutin on baisse le prix, si on gagne, ou on laisse la patate chaude dans les mains du successeur si on perd. Tout indique que c’est ce qu’ils sont prêts à faire. Qui vivra verra !

https://www.afriksoir.net/cote-divoire-le-gouvernement-sapprete-a-flafla-les-planteurs-de-cacao-apres-avoir-annonce-le-prix-dachat-a-1000-fcfa/

  
Répondre
ALEZE
23/09/2019 15:55:21
0

On est bon patron 😀

Plus 9.81 ?

  
Répondre
ALEZE
23/09/2019 14:56:23
0

Plus 6.31pour cent

  
Répondre
ALEZE
23/09/2019 01:35:17
0

Côte d’Ivoire-AIP/International/ Le Conseil du café-cacao au CHOCOMAD 2019 à Madrid (Communiqué)

Abidjan, 22 sept (AIP) – Le Conseil du café-cacao, en tant que représentant la Côte d’Ivoire qui est désignée en qualité de parrain, a pris part à la 2ème édition du Salon international du chocolat de Madrid (CHOCOMAD) qui a ouvert ses portes vendredi.

Selon une note d’information du Conseil du café-cacao transmise à l’AIP, dimanche, il s’agit de présenter la Côte d’Ivoire en tant que leader mondial du cacao, de faire la promotion de l’origine Ivoire et de présenter les opportunités d’investissement dans le secteur cacao et café, à travers un panel qui a vu la participation d’experts et d’industriels espagnols.

La journée inaugurale a également été dédiée à la Côte d’Ivoire en tant que parrain de cette 2ème édition du CHOCOMAD pour valoriser ses atouts agro-alimentaires et industriels. Une nocturne dénommée “Nuit du Chocolat” a été organisée pour valoriser les patrimoines artistique et culturel.

Dans son intervention à la cérémonie d’ouverture du salon, l’Ambassadeur de la Côte d’Ivoire a Madrid, Jean Roger Kouadio Bouaffo, a invité les hommes d’affaires et décideurs espagnols à investir dans son pays qui offre un cadre attractif et sécurisé. CHOCOMAD 2019 s’achève dimanche.

(AIP)https://aip.ci/cote-divoire-aip-international-le-conseil-du-cafe-cacao-au-chocomad-2019-a-madrid-communique/


  
Répondre
ALEZE
22/09/2019 13:05:29
0


Télévision : « La Face cachée du cacao », un business « cannibale » et criminel

Esclavage, déforestation massive, exploitation d’enfants, usage du glyphosate… Paul Moreira a enquêté en Côte d’Ivoire sur cette filière mal contrôlée.

Par Audrey Fournier Publié hier à 16h15

https://www.lemonde.fr/culture/article/2019/09/21/television-la-face-cachee-du-cacao-un-business-cannibale-et-criminel_6012558_3246.html

Message complété le 22/09/2019 18:41:55 par son auteur.

https://www.lepoint.fr/economie/la-cote-d-ivoire-premier-producteur-mondial-de-cacao-se-convertit-au-commerce-equitable-20-09-2018-2252872_28.php#

  
Répondre
ALEZE
20/09/2019 13:47:03
0

il y a du client a l achat pas cher MDR

on va bientôt rigoler ......

  
Répondre
ALEZE
19/09/2019 23:25:41
0

na j ai pas

cacao plus 2.54% t en veut ?

c est du bon .........

  
Répondre
starox
19/09/2019 09:52:21
0

heu !

tu n'en as pas une sur la vanille ?

les cours s'envolent et la récolte ( Madagascar 1ier producteur mondial ) à une très mauvaise récolte

Message complété le 19/09/2019 09:59:31 par son auteur.

pas très récent
mais cette, c'est encore pire !

https://www.capital.fr/entreprises-marches/a-madagascar-le-prix-de-la-vanille-face-a-une-flambee-historique-1240703

  
Répondre
ALEZE
18/09/2019 23:44:42
0

Côte d'Ivoire

La Côte d’Ivoire et le Ghana vont introduire un plafond de production de cacao

il y a 6 heures

La Côte d’Ivoire et le Ghana , envisagent de mettre en place un plafond de production de cacao pour soutenir les prix mondiaux et décourager la surproduction, ont annoncé mercredi les régulateurs de l’industrie.

Cette décision intervient après que les deux pays , qui produisent les deux tiers du cacao mondial, aient imposé un «différentiel de revenu vital (DRV)» fixe ou une prime de 400 dollars la tonne en juillet sur toutes les ventes de cacao pour la saison 2020/21.

De nombreux acheteurs de cacao estiment que le DRV, qui représente une refonte majeure de la tarification du cacao au niveau mondial, pourrait entraîner une production excédentaire et, à terme, une baisse des prix.

« Nous avons mis en place un mécanisme qui fixe les plafonds de production », a déclaré Joseph Boahen Aidoo, PDG du Ghana Cocoa Board (Cocobod) au Forum européen du cacao à Lisbonne.

Il a refusé d’indiquer à quel niveau le plafond de production serait fixé, précisant que le Parlement devait d’abord l’approuver.

Brahima Yves Koné, directeur général du Conseil café cacao (CCC) de la Côte d’Ivoire, a déclaré que les législateurs en Côte d’Ivoire et au Ghana approuveraient probablement le plafond de production. « Selon les chiffres qu’ils nous ont fournis, nous nous attendons à ce qu’ils soient d’accord », a-t-il déclaré.

S’exprimant sur la manière dont les pays mettront en œuvre un plafond de production dans la pratique, Koné a déclaré que la Côte d’Ivoire avait commencé à cartographier et à enregistrer les agriculteurs du pays et qu’elle devrait achever le projet d’ici 2020.

«Nous aurons toutes les plantations, tous les emplacements (cartographiés). Personne n’entrera dans le secteur sans permission. Nous devons être très durs sinon nous aurons une explosion (de production) », a-t-il déclaré.



  
Répondre
ALEZE
18/09/2019 12:39:08
0

moins 3.82% ça va mal patron !

  
Répondre
ALEZE
18/09/2019 01:33:05
0

petite analyse d apprenti boursicoteur .....

un Monsieur a acheter un peu près 15 000 euros d actions en fin de journée

50 000 a 0.087 est 110 000 en ATP ?

Moi pour placer une somme comme ça aussi rapidement il faut une info sure ou alors la marmite est pleine

est je veux la faire bouillir !

infos privilégié me semble le plus logique a voir ?

https://www.youtube.com/watch?v=d9FB9l_L_pY

  
Répondre
ALEZE
17/09/2019 17:15:36
0

un client a l achat fuite d infos ?

  
Répondre
ALEZE
17/09/2019 16:12:13
0

on est a 2400 $ la tonne !

  
Répondre
ALEZE
17/09/2019 13:51:52
0

Ghana, Côte d'Ivoire, Indonésie : l'actualité cacao s'intensifie !

Afrique de l'Ouest -
Cacao
17 septembre 2019 - 12:02 |
par Commodafrica
@DR
Ghana, Côte d'Ivoire, Indonésie : l'actualité cacao s'intensifie !

A quelques encablures de l'ouverture de la nouvelle campagne cacaoyère, l'actualité s'intensifie.

Au Ghana, le Cocobod a signé vendredi son prêt annuel syndiqué permettant de financer ses achats de fèves aux planteurs sur la campagne à venir 2019/20. Un prêt de $ 1,3 milliard (lire nos informations Le Ghana va lever $1,3 milliard de prêts pour le cacao en 2019/20), sursouscrit, conclu à Paris avec 24 banques menées par Mitsubishi UFG Bank (MUFG), Rabobank, Natixis, Société Générale, Nedbank, et Ghana International Bank.

"Il doit être rappelé que le remboursement de la facilité 2016/17 devait être achevé à la fin du mois d'août 2017. Cependant, le Ghana Cocoa Board a pu terminer de rembourser dès la fin du mois de juillet 2017. Parallèlement, le prêt 2018/19 a été remboursé intégralement en juillet 2019, avant la date butoir d'août 2019. Je ne suis donc pas surpris que la facilité 2019/20 ait été sursouscrite", a souligné le directeur général du Cocobod, Joseph Boahen Aidoo. Un financement qui "contribue à maintenir les revenus de plus de 800 000 familles d'agriculteurs", a-t-il précisé.

de 800 000 familles d'agriculteurs", a-t-il précisé.
Des licences d'exportation à 72 entités en Côte d'Ivoire

En Côte d'Ivoire, outre la signature des premiers contrats sur la campagne 2020/21 incorporant la prime de $ 400 la tonne de différentiel de revenu vital (DRV) (lire nos informations), le Conseil du café-cacao (CCC) a publié jeudi la liste des 72 entreprises et coopératives ayant reçu leur licence d'exportation de café et de cacao.

Les entreprises sont : AFCOTRADE, AFCOTT CI, AFRICA SOURCING, AGRO WEST AFRICA, ASCOT, AWAHUS, BARRY CALLEBAUT (Suisse), BICAO, BEYOND BEANS COCOA, CAP SA, CARGILL COCOA SARL-U.S, CARGILL WEST AFRICA-U.S, COTE D'IVOIRE COMMODITIES, CEMOI CHCOLAT-France, CEMOI CI-France, CEMOI TRADING-France, COEX CI, COMPAGNIE CACAOYÈRE DU BANDAMA, CONDICAF, CYRIAN INTERNATIONAL, ETCI, FILDISI COCOA INDUSTRY, GPA EXPORT, GPA TRANSFORMATION, IVORY COCOA PRODUCTS, IVCAO, IVCOM, KINEDEN COMMODITIES, NESTLE CI (Switzerland), OCEAN SA, OMNIVALUE, OCP-OLAM COCOA ( Singapour), OUTSPAN-Olam (Suisse), PERFORM WORLD, PFI SARL, PLOT ENTREPRISE, PROMONT SA (Suisse), QUANG THIEN IMEX (Chine), S3C, SACC SACO- Barry Callebaut (Suisse), SOCICAF, SONEMAT, SUCAFINA, SUCDEN CI (France), SUSCOM, SUTEC, TAN IVOIRE, TAFI SA, TOUTON NEGOCE CI (France) et ZAMACOM-Ecom Trading (Suisse).

Les coopératives sont : CAADA COOP CA, CABF, CADESA, CAREPCI, CASB SCOOPS, CAY WANDA, CAYAT EXPORT, CNEK, COOP CA SOPLAD, COOPAGA COOP CA, ECAMOI, ECAMOM COOP CA, ECOOKIM, ECPAD SCOOPS, SCAA, SO.CO.DD, SCANZUE COOP CA, SCOABIA COOP CA, SOCAGC SCOOPS et SCOOPS COOPARM.

Rappelons que la date limite du dépôt des dossier de demande d'agrément avait été reportée du 14 août au 30 août.

Un prix de FCFA 1000 au planteur ? Fake news....

D'autre part, vendredi, le CCC a voulu formellement démentir par un communiqué officiel les rumeurs selon lesquelles le prix au planteur aurait d'ores et déjà été fixé à FCFA 1 000 le kilo pour la campagne à venir. "Le chef de l’Etat, SEM Alassane Ouatata, dans une interview accordée au journaliste BROU Aka Pascal et diffusée sur les antennes de la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI) le 6 août 2019, a affiché sa volonté de voir le prix du cacao augmenter progressivement pour atteindre 1000 FCFA le kg", rappelle le CCC. "Suite à cette interview, certains organes de presse et certaines personnes se sont empressés d’affirmer que le prix du cacao sera fixé à 1000 FCFA le kg pour la prochaine campagne 2019-2020. Cette information est une spéculation de nature à semer la confusion dans l’esprit des acteurs de la chaîne de commercialisation du cacao, surtout celui de nos braves producteurs de cacao. Le Conseil du Café-Cacao tient à rappeler à tous, que depuis la réforme, c’est au moins 60% du prix CAF qui est servi aux producteurs. Le Conseil du Café-Cacao se réserve le droit de communiquer le prix d’achat du cacao fixé en début de campagne 2019-2020 par les canaux habituels, et demande aux acteurs de la filière de rester à l’écoute."



A noter que le CCC souligne qu"au moins 60% du prix CAF revient au planteur alors que, dans le cadre de la mise en place du DRV, l'objectif affiché est plutôt de 70%.



Toujours en Côte d'Ivoire, du 27 au 30 septembre, se tiendra la 6ème Journée nationale du cacao et du chocolat qui a pour thème "Les enjeux d'un revenu décent aux producteurs de cacao".
L'Indonésie plus que jamais importateur de fèves

L'Indonésie plus que jamais importateur de fèves

Côté Asie, l'Association indonésienne du cacao (INCA) annonce aujourd'hui que les importations de fèves devraient augmenter de 5% à 10% en 2018. "Les importations continueront d'augmenter sui les rendements demeurent faibles", a expliqué à Reuters le président d'INCA, Arie Nauvel Iskandar. "J'estime que les importations seront encore énormes cette année et l'année prochaine parce que la production nationale demeure faible." La production est estimée passer de 240 000 t en 2018 à 260 000 t cette année.

Rappelons que l'Indonésie est le troisième broyeur mondial avec une capacité installée de 747 000 t mais utilisée seulement à 56%. A titre de comparaison, la Côte d'Ivoire a une capacité installée de 712 000 t mais â broyé 503 000 t de fèves entre le début de la campagne le 1er octobre dernier et la fin août, soit une utilisation de 70,9% de sa capacité. Ceci est en hausse de 8,4% par rapport aux 464 000 t broyées durant la même période la campagne dernière.

Notons que l'association et les autorités indonésiennes travaillent à une feuille de route de filière intégrée du cacao.

http://www.commodafrica.com/17-09-2019-ghana-cote-divoire-indonesie-lactualite-cacao-sintensifie

  
Répondre
ALEZE
16/09/2019 20:18:34
0

c est parti pour les 2600$ la tonne !

ils ne peuvent plus reculer maintenant , vu que les plus grosse entreprise se sont engagés ...........

  
Répondre
ALEZE
16/09/2019 19:40:35
0

Premiers contrats de cacao de Côte d’Ivoire et du Ghana signés avec une prime de $400

Les premiers contrats de cacao incorporant une prime de $400 la tonne, dite différentiel de revenu vital (DRV), ont été signés pour la campagne 2020/21 indique des sources industrielles et gouvernementales sondées par Reuters. Le chocolatier français Cemoi a confirmé qu’il avait acheté du cacao de Côte d’Ivoire et payé $400 de DRV la tonne, tandis que des sources commerciales ont déclaré que Sucden, Barry Callebaut, Cargill et Olam avaient conclu des accords similaires. «Je ne peux pas dire qui a acheté, mais les contrats 2020/21 et les ventes suscitent de l’intérêt», a déclaré une source au Conseil ivoirien du café et du cacao (CCC).

La Côte d’Ivoire et le Ghana auraient jusqu’à présent vendu entre 20 000 et 25 000 tonnes avec la prime attachée, ont indiqué des sources à Reuters. La majeure partie des 2,5 millions de tonnes de récolte prévue pour 2020/21 n’a pas encore été vendue, même si on est encore qu'au début de la campagne de commercialisation.

Les fabricants de chocolat et les broyeurs ont publiquement exprimé leur soutien au DRV, bien que les négociants aient déclaré en privé que le plan pourrait générer une production excédentaire et éventuellement les inciter à rechercher d’autres sources d’approvisionnement (Lire La proposition de $ 2 600 la tonne de cacao s'affine, mais les industriels rechignent).

La Côte d’Ivoire et le Ghana prévoient d’utiliser les fonds recueillis avec le DRV pour garantir aux agriculteurs un prix cible de 70 % de $2 600 la tonne. Si les prix mondiaux dépassent les $2 900, les revenus du DRV seront placés dans un fonds de stabilisation qui sera utilisé en cas de chute des prix du marché.

http://www.commodafrica.com/16-09-2019-premiers-contrats-de-cacao-de-cote-divoire-et-du-ghana-signes-avec-une-prime-de-400

  
Répondre
ALEZE
16/09/2019 16:03:23
0

.
Cacao
2380 2.54%

Message complété le 16/09/2019 16:15:38 par son auteur.

C est pas le cours du couscous !

  
Répondre
ALEZE
16/09/2019 00:18:25
0

Coup de théâtre ! Le Conseil café-cacao (CCC) serait-il en train de préparer les esprits à un prix d’achat du kg de cacao inférieur à 1000 FCFA pour la campagne 2019/2020 en Côte d’Ivoire ? En tout cas, les dernières informations en provenance de la structure logée à l’immeuble Caistab, au Plateau, ne sont pas du tout rassurantes.

Alors que le Président de la République Alassane Ouattara l’avait annoncé dans une interview diffusée sur les antennes de la RTI 1, à la veille de la commémoration du 59e anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, le Conseil du Café-Cacao (CCC), organe chargé de la régulation, de la stabilisation et du développement de la filière Café-Cacao vient de prendre à contrepied le Chef de l’Etat ivoirien.

https://www.afriksoir.net/cote-divoire-ouattara-annonce-le-prix-du-cacao-a-1000-fcfa-le-conseil-cafe-cacao-le-contredit-avant-lheure/

Message complété le 16/09/2019 01:36:26 par son auteur.

ça sent la spéculation en cas de bras de fer entre les agriculteurs est le CCC
a mon avis grosse manipulation pour mettre la pression, a voir !

  
Répondre
ALEZE
15/09/2019 16:46:20
0

[Infographie] Cacao: comprendre l'ultimatum du Ghana et de la Côte d'Ivoire
http://www.rfi.fr/afrique/20190618-infographie-comprendre-crise-cacao-ghana-cote-ivoire

  
Répondre

Forum de discussion KKO International

201909240126 682741
Ma liste