sondage POUR/CONTRE pour la réparation à l'identique de NOTRE DAME
OK
Accueil  > Communauté   > Forum General

sondage POUR/CONTRE pour la réparation à l'identique de NOTRE DAME



Coco85
24/04/2019 13:15:56
0

C’est une très bonne nouvelle que nous donne Pascal Quoirin, un des meilleurs facteur d’orgue français, au sujet de l’état du grand orgue de Notre-Dame.

Son entreprise avait participé à la modernisation de cet immense instrument il y a quelques années.

J’ai eu l’honneur de visiter les ateliers Quoirin lors de la modernisation de l’orgue de l’église de Saint-Cloud auquel j’avais participé (très modestement). C’était impressionnant.

Pour Notre-Dame, il faudra le protéger pendant les travaux de la nef, puis le dépoussiérer et si nécessaire, accorder les jeux tuyau par tuyau.

Notre ami Doremy appréciera !

  
Répondre
waine70
24/04/2019 11:08:08
0

contre



metal verre cuivre me plait bien.

  
Répondre
Ver5gétorix
22/04/2019 10:41:43
0

Le beaux chênes de 100 à 150 ans, s'ils ne deviennent pas des poutres pour ND, deviendront du bois à parquet que la Chine nous revendra après avoir donné du travail à ses scieries industrielles. Ils ne pourront même pas devenir du lamellé-collé pour des meubles modernes comme un plan de travail en cuisine, leur bois est trop vieux pour cela. Il est aussi trop vieux pour restaurer un grand voilier historique en bois. C'est bien de sonder les gens, mais les arguments sont faussés par la naîveté ou l'ingénuité de la plupart. On ne naît pas charpentier de cathédrales ou charpentier de marine, on le devient et ça ne prend pas seulement quelques secondes comme frapper des commentaires de tout poil sur internet. Joyeuses Pâques quand même.

  
Répondre
moicmoi
22/04/2019 10:35:20
0

« « Macron pour un fonds européen de solidarité pour le patrimoine » »


Evidemment, macron est une machine à impôts. Au moindre Pb , il réagit avec une taxe.
C’est curieux que les mots : économies vraies, réduction du train de’ vie de l’état, ...soient beaucoup moins employés, voire jamais employés.
Macron est en train d’ouvrir la porte aux impôts européens . Son rêve : un Gvt européen, sans élections, mais avec tous pouvoirs.
Je suis persuadé qu’avant 5 ans, nous paierons des impôts spécifiquement européens. Beaucoup trop en parlent pour que cela ne se fasse pas.
  
Répondre
Ribo
21/04/2019 01:40:27
0

PARIS, 21 avril (Reuters) - 21/04/2019 | 00:00 ► Macron pour un fonds européen de solidarité pour le patrimoine-JDD

Emmanuel Macron souhaiterait créer un mécanisme européen de solidarité pour le patrimoine "en péril", après l'incendie qui a ravagé en grande partie la cathédrale Notre-Dame de Paris, ont déclaré au Journal du Dimanche le ministre de la Culture et la secrétaire d'Etat aux Affaires européennes.

"Le Président a pris l'initiative d'écrire à ses homologues pour leur proposer de créer un mécanisme de coopération pour le patrimoine européen en péril, visant à se prêter assistance, à partager des compétences et des savoir-faire", dit Amélie de Montchalin dans une interview.

"Nos partenaires, qui comprennent notre émotion, souhaitent pouvoir contribuer à nos côtés. Eux-mêmes ont été confrontés à des situations de mise en péril de leur patrimoine."

L'incendie qui a entièrement détruit la charpente de Notre-Dame de Paris, qui datait pour une grande partie du XIIIe siècle, a suscité une vague d'émotion à travers le monde. Des promesses de dons, estimées à plus d'un milliard d'euros, ont afflué de la part des grandes fortunes et entreprises françaises, notamment.

"Nous devons, ensemble, améliorer nos politiques patrimoniales dans nos pays, et à terme au niveau européen", plaide le ministre de la Culture, Franck Riester.

Cela doit se traduire par "une mise en commun des moyens des pays européens", comme c'est déjà le cas pour la sécurité civile, par exemple, ajoute-t-il.

"Quand il y a un grand incendie en Europe, un mécanisme de solidarité peut permettre de prêter des canadairs entre pays de l'Union. Pour le patrimoine, on peut imaginer un réseau d'experts mis à disposition en fonction des besoins", ajoute Amélie de Montchalin.

Les Fonds européens de cohésion, dont l'objectif est le développement économique des régions, pourraient être davantage utilisés pour le patrimoine, estime-t-elle.

Les deux membres du gouvernement disent avoir invité leurs homologues européens à se réunir en France le 3 mai prochain afin "d'échanger sur les bonnes pratiques développées par les professionnels".

La directrice générale de l'Organisation des nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco), Audrey Azoulay, indique pour sa part avoir mobilisé d'urgence le centre du patrimoine mondial de l'organisme. "L'Unesco s'engage en canalisant l'aide des États qui veulent participer financièrement à ce chantier et en l'orientant pour que cette aide parvienne au bon endroit", dit-elle au JDD.

"Ensuite, grâce à son expertise scientifique, l'Organisation pourra notamment organiser un débat international sur les techniques de reconstruction."

"Enfin, elle mettra sur pied la discussion ultérieure qui ne manquera pas sur ce que l'on peut faire de mieux en matière de prévention des risques sur les chantiers de restauration ainsi que sur la promotion des métiers d'art à travers le monde", conclut-elle.

○ (Caroline Pailliez, édité par Tangi Salaün) © Thomson Reuters 2019

  
Répondre
Ribo
20/04/2019 16:21:10
0
Dubaisan
20/04/2019 16:16:40
3

Je vous rejoins en partie Adriasto.

La pyramide du Louvre, les colonnes de Buren, Beaubourg (dont on disait que cela ressemblait à la salle des machines d'un cargo!!!)…etc... que d'œuvres décriées en leur temps….

Le réalisme veut que l'on ne reconstruira jamais à l'identique: c'est impossible. La vie n'a qu'un sens; on ne peut remonter sur ou dans le passé. Reconstruire la charpente en chêne se comprend émotionnellement mais à mon sens est idiot.

Utilisons nos techniques modernes pour redonner à ND l'exacte apparence (flèche incluse) qu'elle avait, avec toute son élégance et sa majesté. C'est cela que nos yeux ont vu, ce dont ils se souviennent, et cela sera aussi ce que des millions de gens retiendront. Pourquoi ne pas faire, à côté, sur l'esplanade, une grande maquette (2 à 3 m de hauteur?) reconstituant ce qu'était ND avec une copie parfaite de sa charpente du XIIIèm et laisser aux générations futures, outre vidéos, livres et archives un fond documentaire exceptionnel?

Nos techniques modernes feront aussi bien sinon mieux que les techniques du passé, permettront d'aller beaucoup plus vite(5 ans, c'est tout à fait réalisable) pour nettement moins cher, permettront de renforcer pour les 1000 prochaines années l'ensemble du bâtiment,de le sécuriser, le rendre plus accessible avec pourquoi pas, des visites sur les galeries du nouveau toit qui permettront d'avoir sur Paris des points de vue nouveaux.

Mais par pitié, faisons grâce aux 1300 chênes bi ou tri-centenaires actuellement vivants et qui seront bien plus utiles vivants pour les générations futures que transformés en charpente pour soigner nos états d'âme.

Je suis donc pour une reconstruction en apparence totalement identique à ce qu'était ND, mais avec nos techniques actuelles.

  
Répondre
floalain
20/04/2019 11:19:01
0

Très mauvais challenge, comme toujours dans notre société qui ne vit plus que dans l'instant présent, on fait choisir entre une dépense instantanée et une dépense de long terme. Si on investit le minimum maintenant dans NDP, il faudra y revenir et finalement ça coûtera bien plus cher. Il est impossible de comparer les deux types d'investissement.

  
Répondre
Phoeniix
20/04/2019 09:36:27
1

contre,

restaurer à minima,

conserver le reste de l' argent récolté pour d' autres causes, bien plus urgentes...

les vieilles pierres c' est bien mais des hôpitaux (entre autre) qui vous accueillent dans de bonnes conditions c' est mieux !

  
Répondre
Ribo
19/04/2019 17:59:23
0

PARIS, 19 avril (Reuters) - 19/04/2019 | 17:01 ► France-Un immense "parapluie" pour protéger Notre-Dame (RPT avec mention "pool")

* Les tableaux en bon état
* La totalité du trésor évacué depuis lundi
* Des inquiétudes encore sur l'état des voûtes

Un immense "parapluie" va être installé au-dessus de la cathédrale Notre-Dame de Paris pour protéger l'édifice, en partie détruit lundi par un incendie, des intempéries et permettre aux ouvriers de travailler à sa restauration, a annoncé vendredi l'association des architectes en chef.

Notre-Dame a déjà été très "humidifiée" par les opérations des sapeurs-pompiers et il faut maintenant "la mettre hors d'eau", a expliqué la présidente de l'association, Charlotte Hubert sur BFM TV.

L'architecte en chef de Notre-Dame de Paris, "Philippe Villeneuve va créer un grand parapluie", qui prendra la forme "probablement d'une grosse structure bâchée", a-t-elle ajouté.

"Ça redonnera une silhouette à Notre-Dame avec un toit pointu plus haut que le toit qu'elle avait puisqu'il faudra lui remettre son toit définitif en travaillant dessous."

Le dôme du Panthéon avait lui aussi été recouvert d'une bâche pendant plusieurs années au moment de sa restauration. Une fresque de l'artiste JR affichant des centaines de visages en noir et blanc avait habillé le monument en 2014.

Les équipes de conservation du patrimoine ont commencé à extraire vendredi de la cathédrale les "Mays", ces grands tableaux de deux mètres sur trois environ, commandés chaque année entre 1630 et 1707 par la Corporation des orfèvres, pour les mettre en sécurité.

"Les plus gros tableaux qui étaient encore à l'intérieur de la cathédrale, qui ont été préservés des flammes, (...) peuvent être retirés, déposés et transportés dans des réserves sécurisées et dans des conditions de conservation adaptées", a déclaré à la presse le ministre de la Culture, Franck Riester.

Ces œuvres devaient toutes être retirées dans la journée. Il restera quelques tableaux situés sous la voûte, dans le transept, et qui "pour des raisons de sécurité" ne peuvent pas encore être atteints, a-t-il ajouté.

LA TOTALITÉ DU TRÉSOR ÉVACUÉ

La totalité du trésor de la cathédrale a ainsi pu être évacué depuis lundi soir, précise Judith Kargan, responsable du bureau de la conservation du patrimoine.

"Ce que nous faisons actuellement est une évacuation pour permettre au chantier de se dérouler sans être occupé avec les objets précieux au milieu", a-t-elle dit.

Les tableaux sont en bon état, a ajouté la directrice du Centre de recherche et de restauration des musées de France, Isabelle Pallot-Frossard.

"Il y a de l'humidité mais les tableaux n'ont pas eu d'eau directe. Il n'y a pas eu de suie car il n'y a pas eu de feu important dans la cathédrale. Quand des poutres enflammées sont tombées, les pompiers ont immédiatement jugulé le feu et éteint", a-t-elle expliqué.

Les équipe de secours ont également sécurisé le pignon Nord.

"Des filets de protection au cas où des parties de la roche tomberaient ont été installés, mais c'est l'architecte en chef des monuments historiques, avec les sapeurs-pompiers, qui pourra dire de façon très précise s'il n'y a plus aucun risque", a dit le ministre de la Culture.

L'état des voûtes, sur lesquelles reposaient encore des gravats et des poutres calcinées, restait cependant préoccupant et ne permettait pas encore aux équipes d'experts de circuler en toute sécurité dans la nef.

"Il faudra retirer progressivement ces gravats, sachant que dans le même temps, ils (...) doivent être examinés dans le cadre de l'enquête judiciaire et ça va prendre encore quelques jours", a dit Franck Riester.

Quelques "pierres et chimères" du beffroi Sud menaçaient encore de tomber sur les voûtes. Le pignon occidental devait aussi encore être sécurisé.

Les échafaudages autour de la flèche, qui s'est effondrée, n'ont pas besoin d'être démontés dans l'immédiat, a dit Charlotte Hubert, en précisant que tous les efforts étaient concentrés pour l'instant sur l'édifice.

Cette question se posera toutefois dans un avenir proche. "C'est une partie complexe, parce qu'il va falloir venir tube par tube enlever cette structure qui a été, elle aussi, soumise à l'incendie, donc il y a des phénomènes de fonte dans le métal".

○ (Caroline Pailliez avec Pool, édité par Sophie Louet) © Thomson Reuters 2019

  
Répondre
Ribo
19/04/2019 14:54:17
1

Merci pour l'éclairage

https://fr.wikipedia.org/wiki/Tour-lanterne

  
Répondre
trebor25
19/04/2019 14:47:26
1

Quand je dis "lanterne" je parle d'une forme architecturale je ne parle pas d'électricité!!

  
Répondre
Adriasto
18/04/2019 21:33:59
0

c'est bien ce que je dis "sans comparaison", c'est une métaphore représentant les sentiments que nous pouvons avoir envers une chose à laquelle nous tenons.

  
Répondre
bourse031
18/04/2019 21:05:46
0

@ Adriasto

je comprends ce que vous dites mais il ne faut pas comparait un animal à Notre Dame: il faut restaurer NDP à quasi l'identique car c'est notre patrimoine, un patrimoine de la France, des Français et l'Histoire de la France.


@ BOA30


En aucun cas, il ne faut faire payer les visites d'une église.


  
Répondre
BOA30
18/04/2019 20:25:47
0

je trouve ça pas mal .. à 5€ l'entrée 12 millions de visiteurs ..bien sur il y aurait une entrée spéciale pour cette vitesse tant-disque les fidèles pourraient visiter normalement comem dans le passé


https://www.bienpublic.com/edition-dijon-ville/2019/04/18/le-projet-de-deux-architectes-dijonnais-pour-notre-dame-de-paris

  
Répondre
Adriasto
18/04/2019 19:54:03
0

Bonjour,


Je vais aller un peu à contresens de tout ce qui a été dit jusqu'à présent, mais je pense au contraire qu'il ne faut pas chercher à "reconstruire à l'identique".

Notre Dame de Paris telle qu'elle existait jusqu'à maintenant à disparu, elle ne pourra pas être ni remplacée, ni à l'identique, mais reste chargée de son histoire.

Sans comparaison aucune : lorsque l'on perd son animal, on n'en prend pas un "pour le remplacer" (sauf si nous n'avons pas de sentiments pour lui), nous en adoptons un autre, pour l'aimer lui aussi, mais il aura aussi sa personnalité.

De mon point de vue, c'est une opportunité de marquer notre ère sur cet édifice millénaire (je parle de quelque chose d'élégant bien sûr...)

Et je vous fait le pari que si NDP est rebâti avec une touche d'architecture de notre siècle, dans 50 ans tout le monde trouvera cela formidable !! La pyramide du Louvre à son époque n'a t-elle pas été critiquée ?

  
Répondre
Ribo
18/04/2019 19:30:28
0

'Je propose que l'on étudie la possibilité de remplacer la flèche par une lanterne'

Ils ne veulent pas d'électricité dans les combles ! Mais pour ce que çà a servi...

  
Répondre
trebor25
18/04/2019 17:53:53
0

Je suis contre.

Je propose que l'on étudie la possibilité de remplacer la flèche par une lanterne (coupole vitrée) . A la croisée du transept elle éclairerait l'édifice qui manque cruellement de lumière.

  
Répondre
moicmoi
18/04/2019 15:59:25
0

fipuaa

""surtout avec l'animal qui s'emballe sur l'idée !""

Qui s'emballe ? ou qui s'empale ?

  
Répondre
Ver5gétorix
18/04/2019 15:58:12
1

Ce serait triste d'enfreindre les règles professionnelles pour la charpente:

Il faut dit-on 1300 chênes,

Ces chênes doivent avoir entre 100 et 150 ans lors de la coupe, jusque-là c'est parfaitement possible selon nos experts forestiers.

Après la coupe les arbres doivent attendre 5 ans, là il paraît que ça surprend les énarques. Eh oui tout le monde n'est pas charpentier de cathédrales, ni charpentier de marine. Les vaisseaux du XVII° et du XVIII° devaient aussi utliser des chênes, moins vénérables que ceux pour les cathédrales, mais quand même souvent de quelques décennies. Et le temps d'attente aprés la coupe était aussi de 5 ans, et pas pour des raisons de maintien des tradis, mais parce-que c'était le délai idéal pour bien préparer le bois à son travail et à son emploi.

Alors si on brusque la nature, pourquoi pas les apôtres avec la figure des membres du gouvernement. Je suppose que tout le monde a compris.

  
Répondre

Forum de discussion General

201904241315 690463
Ma liste