OK
Accueil  > Communauté   > Forum General

Seul l'inflation résoudra en douceur le surendettement



CRI74
05/05/2019 00:03:34
0

Quand les ex patrons parlent comme des livres ...

Et où va donc l'argent de la bourse aujourd'hui ? C'est bien LA question fondamentale à se poser !

Surtout pas vers les entreprises qui ont le plus grand mal à se financer par ce moyen , toute AK faisant fuir plus vite que l'éclair les petits et grands spéculateurs . Car la bourse , en premier lieu fournisseur de capitaux pour les sociétés , a perdu depuis très longtemps ce rôle essentiel , devenue casino pour banquiers en rut ou spéculateurs à la petite semaine !

L'actionnariat , le vrai , s'effondre d'années en années devant les circonvolutions de marchés aux comportements erratiques sinon infondés .

Combien de pépites seront passées hors frontières de ce fait ....

Et aucune recette viable à l'horizon faute de détermination politique , elle même pilotée par un monde de la finance qui se complaît dans ces errements .

Et l'on retrouve , comme à chaque dérive du système économique , le mouvement ultralibéral qui génère tant de dégâts

  
Répondre
moicmoi
04/05/2019 23:26:35
2

D’accord avec toi sur ce coup-là. Mais en partie seulement. La dette n’est pas fonction des volumes de l’industrie, mais de la mégalomanie des politicons qui en veulent toujours plus sur leur compte en banque..
Et, qui plus est, à leurs yeux, la dette est nécessaire pour tenir les citoyens par les c….choses de la vie. Pour faire accepter l’impôt.
Pour en arriver à ce que les Français pensent Bourse, il faudrait absolument changer les mentalités. Et surtout, le discours des gauchistes, qui chantent à tue-tête que les actionnaires « piquent » le fruit du travail des salariés. Mais ne font surtout pas le parallèle entre actionnaire qui « pique » et épargnant qui pique dans la cagnotte alimentée par les contribuables.
Ces gauchistes bas du plafond qui ne mettent surtout pas sur la table la question : qu’en serait-il du marché de l’emploi si les actionnaires récupéraient leurs billes du jour au lendemain ?
0 usine, 0 emploi, 0 patron, et tout le monde au chomage. Mais Pôle Emploi sans budget, donc, sans action. Idem pour tout le social actuellement accordé aux nécessiteux. (a moins d’une forte explosion à la hausse des impôts)
Et pour attirer l’épargne vers la bourse, vers l’industrie, une énorme campagne serait nécessaire de la part de nos politicons. Et surtout, à garantir une fiscalité plus incitative.
À la fin des années 1960, des anciens élèves de Sciences Politiques ont créé des clubs d’investissement en France. Mauroy, Bérégovoy ou Delors, (les très rares gauchistes à toucher leur bille en économie) je ne sais plus lequel, mais c’est un homme de gauche, a relancé les clubs d’investissement.
Mais les Français, dont la culture financière est quasi nulle, préfèrent le livret A, donc de percevoir des intérêts sur le dos du contribuable, sans même avoir conscience que le rendement actuel est négatif, plutôt que de prendre le moindre risque qui pourrait se révéler rémunérateur.
C’est toute une culture qu’il faudrait changer.

  
Répondre
CRI74
04/05/2019 22:53:02
0

LDD , "livret A" des entreprises !!!

  
Répondre
Theolian
04/05/2019 22:27:46
0

Le jour où les Français investiront sur les entreprises et non sur le livret A la dette reculera.

  
Répondre
idefixxx
04/05/2019 22:25:56
0

Oui par l'inflation

  
Répondre
Luncyan
04/05/2019 21:42:45
0

Mais il n'y a pas besoin de guerre pour obtenir ce résultat. Encore une fois les guerres remettent à plat le système en réduisant à 0 le surplus d'épargne qui est l'exact miroir de la dette. Réduire a 0 le surplus d'épargne et donc la dette peut très bien se faire sans guerre !!

  
Répondre
fipuaa
04/05/2019 21:14:54
1

"une bonne guerre" : raser 80% de la population et des villes et usines et le système capitaliste pourra renaître de "ces" cendres


  
Répondre
Augustus
04/05/2019 17:19:38
0

Bonjour à toutes et à tous

On parle d'économie ici on dirait

Je suis d'accord avec l'analyse faite par Alexandre

Donc le QE a juste servie de sauver le système financier , (ok ça tout le mondes le sait ),et ainsi permettre l'économie de fonctionner ,OK no problemo

Mais si cette même masse monétaire n'est pas redistribué dans l'économie réel , comment voulez vous relancer l'économie (effet de ruissellement).



Message complété le 04/05/2019 17:33:12 par son auteur.

N'oublier pas que l'inflation = perte de pouvoir d'achat , et dévalorisation de la monnaie

  
Répondre
Luncyan
04/05/2019 16:55:46
0

Les chiffres sont pipés :)

Message complété le 04/05/2019 17:02:19 par son auteur.

Ares, il ne peut y avoir qu'un seul Japon. La terre entière ne peut pas être japonaise !

  
Répondre
Luncyan
04/05/2019 16:35:19
0
Et si vous voulez pas accepter le fait qu’on devaluera alors si vous vous attachez a garder l’euro on va voir apparaitre sur bloomberg un jour un tick EUG/EUF/EUI des euros de chaque pays, comme ca vous aurez vos euros mais sur les devises mes cambistes ne s’y tromperons pas ils sauront faire la difference
  
Répondre
Luncyan
04/05/2019 16:31:03
0

La rigueur, tu reves mec dans le systeme actuel c’est plus l’endetté qui detient le risque mais le creancier

Message complété le 04/05/2019 16:33:41 par son auteur.

Faut que tu comprennes Idefix que 2011 et la grèce c’etait juste un moyen pour l’allemagne de vendre toutes les creances de la grece et progressivement delester le risque de ses banques en titres financiers qui ont ete acheté par les menages au travers d’assurances vies dans des fonds comme h2o multibonds, h2o adagio, h2o moderato, h2o aggregate, h2o allegro

  
Répondre
idefixxx
04/05/2019 16:25:59
0

L'autre moyen de résorber la dette c'est la rigueur et ça nos dirigeants en sont incapable et la population ne l'acceptera pas ,c'est pour ça que je dis qu'il ne reste que l'inflation pour résoudre le problème et en attendant les banques centrales devront créer encore plus de monnaie si non le système implose.

  
Répondre
Luncyan
04/05/2019 16:22:21
0
Une reponse ici sur l’inflation :

https://www.abcbourse.com/forums/msg665059_2019-suivez-le-guide.aspx

Message complété le 04/05/2019 17:01:49 par son auteur.

Pour qu’il y ait hyper-inflation il faut qu’il y ait un accroissement de la monnaie.

Or on imprime pas plus de billets, seul le miroir « devise » est virtuellement imprimé en abondance. Ce qui va se produire c’est un brut ajustement des taux de change entre les devises, mais ça viendra pas de la population

  
Répondre
alexandre
04/05/2019 16:21:57
1

Il y a une chose avec laquelle je ne suis pas d'accord : c'est le titre. L'inflation et surtout l'hyper inflation mène à dévaluer la monnaie pour résoudre les problèmes d'endettement.

En zone euro, c'est l'euro qui sera devalué avec ses conséquences. On a l'exemple de l'Allemagne avant la seconde mondiale, plus récemment les crises en Amérique du Sud (Argentine..). Pour la Grèce, les conséquences ont été aussi draconiennes avec baisses des aides sociales, des salaires des fonctionnaires...,ventes d'infrastructures à des investisseurs étrangers (Chinois), réductions des pensions de retraites compte tenu de son appartenance à la zone euro.



  
Répondre
Luncyan
04/05/2019 16:20:25
0

Non, il y a aussi la methode du moratoire pour annuler la dette (2/3, comme l’allemagne dans les années 60), ou faire simplement defaut

  
Répondre
idefixxx
04/05/2019 16:11:37
0

Les économies auront en permanence besoin des banques centrales si non c'est l'implosion du système économique surendetté.

  
Répondre
CRI74
04/05/2019 15:51:40
0

La croissance mondiale est toujours supérieure à 3% (venant de pratiquement 4% ces dernières années) ce qui n'est pas à priori faible

L'inflation , elle , l'est beaucoup plus , tirée vers le bas par l'affaiblissement constant , dans les pays développés , des salaires dont la plupart sont tirés vers le bas sous couvert de mondialisation .

Un cercle vicié , comme exprimé plus bas , qui n'aboutira pas au meilleur dès lors que le levier économique principal en souffre constamment .

Message complété le 04/05/2019 15:55:43 par son auteur.

Ce qui devrait inquiéter au plus haut point relève de masses financières extrêmement importantes qui ne correspondent plus à la production induite , par ailleurs fortement poussées par des endettements toujours plus élevés .
Quid de la résolution de cette problématique explosive auxquelles les banques centrales n'ont plus les moyens de répondre ?

  
Répondre
alexandre
04/05/2019 15:28:24
2

Bonjour


Je me demande s'il y a beaucoup de personnes qui comprennent l'actuelle situation au regard de la théorie économique

Et j'en fais partie.


Les Banques ont lors de la dernière crise financière éviter une récession mondiale en abaissant leur taux d'intérêt et rachetant des actifs pour permettre au système financier de fonctionner. Car le risque était un crédit crash, un manque de liquidités.

Aujourd'hui, elles cherchent le moyen de récupérer les injections de liquidités qui ont évité le pire, une envolée des taux d'intérêt et de l'inflation, d'un chômage en hausse, caractéristiques des économies en crise.

Cela sera possible qu'à condition que la croissance revienne, que le chômage recul, que la consommation et l'investissement soutiennent la reprise de l'activité.

En attendant les taux d'intérêt négatifs resteront le prix à payer par les États tant que la croissance restera faible.


Il y a là un appauvrissement à terme qui devrait aboutir à la dévaluation de l'euro. Pour le Japon qui connaît cette situation depuis longtemps, c'est déjà fait.




Message complété le 04/05/2019 15:34:01 par son auteur.

La parité Euro|$ dollar montre à mon avis que la d'évaluation de l'euro pourrait bien se poursuivre.

  
Répondre
Ares26
04/05/2019 14:51:30
0

Alexandre,

Merci du partage.


Mais je n'arrive pas à croire que les Banques centrales ont pour mission de ruiner les instituions financières...

Quand on voit le 10 ans Allemand à 0% ou le 30 ans Français à 1,40%

Seulement avec une inflation à 2% vous imaginez les pertes...

J'ai beaucoup de mal à comprendre ce paradoxe car si d'une part on essaye de "sauver" les Etats avec des mesures qui déstabilise le secteur financier.

Et si le secteur financier est déstabilisé, il y a de réel risque pour les Etats...


  
Répondre
alexandre
04/05/2019 14:35:05
1

Une embellie du marché de l'emploi, une baisse du chômage sans augmentation salariale cache une situation préoccupante.

Elle signifie que la productivité est insuffisante pour absorber une hausse des coûts salariaux.

Elle est aussi le résultat du recul du chômage des catégories les moins qualifiées.


http://www.oecd.org/fr/presse/l-embellie-constatee-sur-le-front-de-l-emploi-est-eclipsee-par-une-stagnation-sans-precedent-des-salaires.htm



  
Répondre

Forum de discussion General

201905050003 693110
Ma liste