Excellent article sur ab science ce jour - Forum AB Science
OK
Accueil  > Communauté   > Forum AB Science

Excellent article sur ab science ce jour

Cours temps réel: 4,23€  -1,63%

AB


thedune3
12/06/2019 20:30:24
2

j darry bonsoir :)) oui le titre n'est pas le même , mais moi j'aime bien le titre en Friedrich Nietzsche :)) l'article est bien fait et résume bien la situation dans laquelle on est , à savoir pas loin et si loin du but , ensuite tout va s'enchaîner très vite comme un new titre de chanson style Rag'n'Bone Man , no comment .

Bon une bonne new sur une on va pas bouder notre plaisir et j'ai comme un pressentiment pour alzheimer vu la nouvelle communication d'ab science que cela va être une bonne new, réponse avant 18 jours .

  
Répondre
thedune3
12/06/2019 20:22:45
2

manutoit bonsoir , regarde combien cela fait pour le cours si opa entre les deux et 100% DES ACTIONNAIRES SIGNENT direct :)) après si alzheimer est très bon et bien ab peut aussi devenir une pharma comme le premier désir de l'entreprise et ne pas se vendre , à suivre ...

  
Répondre
Jdarry
12/06/2019 16:43:11
1

Titre reel de l'article "Elle progresse avec un inhibiteur de tyrosine kinase qui est évalué dans sept pathologies" ...contre celui de bourso " ce qui ne......"

  
Répondre
Jdarry
12/06/2019 16:31:21
1

Absent hier pour cause de grande armada...j'ai lu cet article et trouve sa tonalité distanciée, un tantinet condescendant, un rien moqueur...mais se gardant bien d'insulter l'avenir au risque de ruiner sa propre competence ..et donc son autorite professionnelle..

Au passage, qui finance ce journal (abonnements, publicites..) AB ou ses concurrents bien installes sur la place ?

En outre remarquer le titre reel de l'article..et celui figurant sur bourso..edifiant...

  
Répondre
manutoit
11/06/2019 19:36:06
2

Pas cher payer entre 15 et 30 milliards si alzheimer et le reste est OK il n'y aurait pas une erreur de calcul ?

  
Répondre
thedune3
11/06/2019 19:02:14
5

" Les investisseurs ne donnent pas cher du masitinib dans ces deux indications compliquées."

Donc si le masiviera est bon on devrait pulser, et si alors alzheimer est bon c'est enfin allô HOUSTON :))

Déjà que le cours de ce soir 4.74 ( comme par hasard la résistance LT ) ne price pas l'abrogation de l'ansm et bien un bon résultat devrait nous ramener vers un cours sur deux chiffres .

" Dans les deux cas des études confirmatoires seront nécessaires, mais avec de bons résultats en phase II/III, AB Science peut espérer « faire trembler la terre » et attirer l'attention de l'industrie pharmaceutique".

J'aime bien cette phrase car elle est de moi au mot près dans un post sur un forum , et je disais en plus que le pdg qui dit vouloir y aller seul depuis le début n'est pas contre une opa ( voir la vidéo sur BFM Business ) et que si le masitinib est the molécule et bien on sera racheté entre médivation et actelion en terme de prix et rien en dessous .


Deux cartes de plus, sur des marchés certes colossaux, mais où des blockbusters se sont récemment imposés - l'Ocrevus de Roche et le dupixent de Sanofi respectivement - face auxquels masitinib devra se distinguer.


Ab en face de deux mastodontes et on me dit aucun lobbying , excusez moi de rire .


"faire oublier son tumultueux passé".

Entièrement ok avec l'auteur de ce texte , et quel passé calamiteux avec des demandes d'amm après phase 2 ( du jamais vu ou presque et surtout si peu de patients , d'ailleurs gist seconde ligne abandonné je vois ) des appels en dépit du bon sens , des menaces du pdg envers les autorités ( appel à l'europe pour passer et refus quand même ) amateurisme dans beaucoup de domaines avec du personnel incompétent à des postes clefs et la ou c'est le pompon c'est quand le pdg dit que le responsable n'est pas la à cause d'un accident pendant la visite de l'ansm avant la sanction, on frise le ridicule et tant d'autres choses du style " la SLA ne sera pas impactée par les bpc " phrase du pdg et on sait que l'ema dans son refus parle de souci de BPC comme pour la masto, il a de la chance d'être le fondateur et l'actionnaire majoritaire d'ab science car un autre aurait été démis de ses fonctions lors d'un conseil d'administration , sur .

Je termine par un adage qui j'espère sera adapté pour la société ab science , le pain noir a été mangé avec toutes ses fautes et maintenant place au pain blanc pour nous les actionnaires :))

  
Répondre
thedune3
11/06/2019 18:38:17
2

Après deux ans de silence, la biotech parisienne a fait le point avec les investisseurs sur ses perspectives. Elle n'a attendu que quelques jours après la levée par l'ANSM de la suspension des essais cliniques promus par la société en France, décidé en mai 2017. Principale bonne nouvelle, la société est parvenue à maintenir sur les rails le vaste programme de développement clinique mené depuis plus de dix ans avec sa molécule phare masitinib.

Cet inhibiteur de tyrosine kinase, qui module l'activité des mastocytes et des macrophages, est actuellement évalué dans pas moins de sept pathologies. Mais les deux indications phares d'avant 2017 - la sclérose latérale amyotrophique et la mastocytose indolente systémique - ne sont plus les catalyseurs les plus chauds. Faute d'avoir convaincu les autorités européennes avec ses deux premières phase III - le protocole et la fiabilité des données ont été mis en cause malgré des résultats positifs - la société repart sur essais confirmatoires, qui ne s'achèveront fin 2021.

Quatre résultats cliniques clés avant l'automne

Mais AB Science a d'autres casseroles sur le feu. Des données d'analyse intermédiaires sont attendues avant fin juin dans le cancer du pancréas et dans la maladie d'Alzheimer. Les investisseurs ne donnent pas cher de masitinib dans ces deux indications compliquées. Mais les dirigeants, eux, croient en leurs chances. « Dans le cancer du pancréas comme dans Alzheimer, nous avons obtenues de données positives en phase IIa dans des sous-groupes de patients et le design des phases II/III a été optimisé » rappelle Alain Moussy, CEO de la société. Dans les deux cas des études confirmatoires seront nécessaires, mais avec de bons résultats en phase II/III, AB Science peut espérer « faire trembler la terre » et attirer l'attention de l'industrie pharmaceutique.

A peine plus tard, au troisième trimestre, la société publiera des données dans deux autres indications majeures : la sclérose en plaques progressive (phase II/III) et l'asthme sévère non contrôlé par les corticostéroïdes (phase pivotale). Deux cartes de plus, sur des marchés certes colossaux, mais où des blockbusters se sont récemment imposés - l'Ocrevus de Roche et le dupixent de Sanofi respectivement - face auxquels masitinib devra se distinguer.

En 2020, enfin, des résultats de phase III sont attendus dans le cancer de la prostate métastatique et hormono-résistant. Cette indication difficile, dans laquelle masitinib est évalué en combinaison avec le seul médicament disponible, docetaxel, représente un ultime joker. L'approche « AB Science », consistant à gérer en interne les essais cliniques, lui a permis de mener de front, depuis deux ans, avec un financement très serré, plus d'essais cliniques qu'aucune autre biotech française. Mais cette stratégie a bien failli précipiter sa chute. La société, qui a moins de six mois d'autonomie financière, a cinq cartes à jouer pour gagner le pari de sa revalorisation, puis relever des fonds et, enfin, faire oublier son tumultueux passé.

Source BIOTECH FINANCES .


  
Répondre

Forum de discussion AB Science

201906122030 699111
Ma liste