OK
Accueil  > Communauté   > Forum CAC 40

Retraites: Philippe demande à Delevoye et Buzyn "une phase d'écoute" d

Cours temps réel: 4 933,34  0,90%

PX1


sergiobress
18/07/2019 19:04:31
0

C'est vrai que si il y avait un seul régime et le même pour tout le monde, on en serait pas là …………...rien que 42 régimes c'est du grand n'importe quoi, les conneries n'ont pas de limites et le gaspillage de fric non plus.

  
Répondre
gars d'ain
18/07/2019 17:47:37
1

Toujours et continuellement des âneries et des crétineries approximatives de la part d'era...


Je cite : "Rappel : le seul régime de retraite de la sncf coûte 4 MILLIARDS par an au régime général financé par … le privé."


C'est totalement faux, comme pour tous les salariés ayant un statut de fonctionnaires, c'est actuellement l'Etat qui compense la différence d'avec les cotisations percues et ça n'a pas changé depuis de nombreuses années... ça fait partie des engagement de l'Etat et du statut de fonctionnaire retraité...


Article : "La retraite des cheminots, un régime spécial largement déficitaire"

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/03/16/la-retraite-des-cheminots-un-regime-special-largement-deficitaire_5272123_4355770.html


Le refonte des régimes, c'est aussi parce de plus en plus de régimes de retraites arrivent à bout de souffle faute de cotisant et de masse salariale active. Ceux qui le dénoncent ont souvent d'ailleurs des avantages personnels liés à leur fonctions qu'ils se gardent bien d'étaler en place publique...

  
Répondre
mika57
18/07/2019 15:27:15
2

Whatelse,

C'est pas sur le salaire qu'ils doivent être privilégiés

Oui, ils ont les billets de train

Comme les salariés d'EDF ont l'électricité

J'appelle pas ça des privilèges, juste un retour des choses quant à la participation du salarié dans l'entreprise


Pour moi, les vrais privilèges, ce sont :

- De nombreux parlementaires qui se gavent (au sens propre comme au figuré) en ayant l'avion et le train gratos pour eux, mais pas seulement, avec des salaires énormes

- Une transparence de la vie publique tout sauf transparente, avec des contrôles juste quand ça devient médiatique

- Des politiques qui te demandent de faire des efforts pendant que c'est de pire en pire chez les autres

- Des cadeaux faits aux autres (CICE et compagnie) sans aucune contrepartie (et on en voit maintenant les résultats)

- Etc...


Là où je suis en stage, plusieurs agents de plus de 50 ans ne sont pas à 2000 euros par mois, et la plupart des nouveaux commence à 1 à 1,1 fois le SMIC

Et ce ne sont pas des agents de ménage, ni des secrétaires, mais bien des chargés de mission ou autres

  
Répondre
whatelse
18/07/2019 15:09:52
1

mika,

ma fille est cheminot et franchement, elle est la première à dire qu'ils sont privilégiés.

Message complété le 18/07/2019 15:11:40 par son auteur.

Quant à dire que dans la fonction publique on gagne 20% de moins que dans le privé, ce n'est plus vrai aujourd'hui.

  
Répondre
mika57
18/07/2019 14:48:29
1

Exactement, merci floalain

Comme je le disais sur une autre file, et pour répondre à era, si les cheminots sont tellement "privilégiés", on attend votre retour sur votre future entrée à la SNCF

Bonne chance !

  
Répondre
floalain
18/07/2019 14:31:16
0
Avant de parler de régimes spéciaux, il faut savoir de quoi on parle. Un cadre supérieur dans l'armée ou à EDF gagne entre 20 et 30% de moins que le même poste dans le privé et ce pendant toute sa carrière. Alors avant d'aligner les retraites, il faudrait d'abord que ces gens du gouvernement rétablissent une certaine égalité salariale mais on est pas sur cette voie. Une fois de plus le nivellement se fera vers le bas.
De plus l'allongement de la durée de cotisation dans un pays ou il y a 5 millions de chômeurs fait figure de farce qui ne résout pas le problème de fond du système: le déséquilibre entre actifs et retraités. La prochaine réforme est pour dans 5 ans et l'on reculera l'age de la retraite à 67 voir 70 ans.
  
Répondre
moicmoi
18/07/2019 13:39:12
2

era

« « Les syndicats défendent les régimes spéciaux qui procurent des avantages exhorbitants payés … par les autres salariés ! » »

FAUX ! Payés par les contribuables et les clients et les consommateurs (salariés, chômeurs, retraités, entreprises, etc...). Ce qui n'est pas du tout la même chose .

  
Répondre
era
18/07/2019 13:31:42
1
Les syndicats défendent les régimes spéciaux qui procurent des avantages exhorbitants payés … par les autres salariés ! (ratp, sncf, edf, journalistes, acteurs, etc)
Les syndicats ont lutté contre la réforme de la sncf pour que les cheminots conservent "des privilèges extraordinaires, du jamais vu à l'échelle mondiale en dehors des aristocraties" Peter Sloterdijk.
Rappel : le seul régime de retraite de la sncf coûte 4 MILLIARDS par an au régime général financé par … le privé.
Rappel historique : les syndicats ont lutté de toutes leurs forces au XXe siècle contre la mise en place des régimes de retraite, parce que disaient ils, déjà, c'est un cadeau aux patrons !!!!
  
Répondre
jamariuscky
18/07/2019 13:17:07
2
Quand on entend les syndicats parler de "système injuste et individualiste", ça laisse rêveur. Quant à la "régression sociale" ce n'est pas en niant les évidences que nous l'éviterons!
  
Répondre
jamariuscky
18/07/2019 13:17:08
0

Le Haut-commissaire à la réforme des retraites Jean-Paul Delevoye (D) remet son rapport au Premier ministre Edouard Philippe et à la ministre des Solidarités Agnès Buzyn le 18 juillet 2019 à Paris (AFP/Kenzo TRIBOUILLARD)

Édouard Philippe a demandé jeudi à la ministre des Solidarités Agnès Buzyn et au Haut-commissaire à la réforme des retraites Jean-Paul Delevoye de rencontrer "dès la semaine prochaine" les organisations syndicales et patronales, après la remise d'un rapport qui incite à travailler plus longtemps.

"Le Premier ministre a demandé à Agnès Buzyn et Jean-Paul Delevoye d'engager dès la semaine prochaine une première phase d'écoute des réactions des organisations syndicales et patronales sur les préconisations du Haut-commissaire", a indiqué Matignon dans un communiqué, en précisant en outre que M. Delevoye serait auditionné mercredi par l'Assemblée nationale.

Le haut-commissaire à la réforme des retraites a proposé, dans un rapport rendu public jeudi, que le futur "système universel" comprenne un "âge d'équilibre" de 64 ans, assorti d'un système de décote/surcote pour la génération née en 1963.

Ce système par points, qui doit être mis en place en 2025 et remplacera les 42 régimes de retraite actuels, incitera "au prolongement de l'activité", soulignent les préconisations que M. Delevoye a remis en fin de matinée au Premier ministre.

"A l'issue de cette séquence, le Premier ministre tirera les enseignements de cette première série de réunions bilatérales. Il précisera également le calendrier et la méthode de concertation et de préparation du projet de loi mettant en œuvre cette grande réforme sociale", a encore souligné Matignon.

En présence d'Agnès Buzyn, M. Delevoye a reçu jeudi matin les syndicats et le patronat, consultés depuis plus d'un an.

Comme FO, la CGT prévoit déjà de mobiliser en septembre contre la réforme. Elle a dénoncé dans un communiqué un "projet de régression sociale", "injuste, individualiste". Ce nouveau système "est destiné à faire des économies sur le dos des salariés en accélérant la baisse de leurs pensions et en reculant l'âge d'accès à une retraite pleine et entière", affirme la centrale de Montreuil.

L'Unsa a souligné que "des zones d'ombre subsistent" et redit "son opposition à la mise en place d'un âge pivot".

© 2019 AFP

  
Répondre

Forum de discussion CAC 40

201907181904 704847
Ma liste