OK
Accueil  > Communauté   > Forum CAC 40

Ceta: Hulot appelle les députés à avoir "le courage de dire non"

Cours temps réel: 5 939,27  0,65%

PX1


Dubaisan
27/07/2019 02:37:04
0

Dans l'alimentaire, non et tu le sais très bien; mais je fabrique des produits qui doivent répondre aux normes alimentaires. Je ne suis pas concerné par le HACCP, mais par d'autres normes bien plus contraignantes encore.

Mes clients eux sont concernés par le HACCP, donc j'ai du regarder aussi ce côté afin de voir les liens entre mes normes et celles du HACCP et "faciliter" la tâche de mes clients. Je note seulement, sur ce sujet, les contradictions qui existent entre différentes entités (CE, Insee et autres). Chacun peut y trouver ce qu'il lui convient….c'est bien français!

Concernant la Chine, puisque tu remets le couvert, je maintiens que tu n'y connais strictement rien, et que ta vision de ce pays, comme celle de 98% des français se limite à la lectures d'articles de journaleux, qui eux, ont raté leur vie en Chine, mais font des papiers tendancieux, racistes, truffés de fakes et bien orientes politiquement (ça se comprend sans peines..), afin de faire du buzz (plus ils le font, plus ça rapporte des sous).

De toutes façons, le problème qui nous sépare n'est pas là, mais consécutif à la façon dont tu as éjecté du forum d'autres participants qui apportaient des idées différentes même si leur manière de s'exprimer étaient parfois limite "provocation". Tes "roundup, tapettes" et bien d'autres dérapages étaient inadmissibles.

Personne n'ose te le dire, moi je te l'ai dit: "tu as dépassé les bornes". Je ne suis pas un tendre, c'est clair mais si on m'attaque personnellement je réponds et en général je ne fais pas dans le détail, c'est mon défaut….

Pour en revenir au sujet de la file je rappelle que:

1) le CETA est en œuvre depuis le 21 Septembre 2017. Les députés n’ont fait que ratifier ce traité dont on peut mesurer les effets après bientôt 1.5 ans de fonctionnement.

2) Les quotas de viande importée étaient limités à 46000 tonnes de bœuf/ an pour toute la communauté européenne ( en gros: un steak d'à peine 100 grs/an et/ européen….

Maintenant à voir ci-dessous après 1.5 ans de mise en œuvre, les résultats du Traité (infos tirées du site de la Commission européenne):

• Les importations de viande canadienne ont diminué de 1,9% en 2018, première année de mise en œuvre du CETA : preuve que le CETA n’a pas induit d’augmentation des importations !

• Elles ne représentent que 0,01% des importations françaises de viande.

• Pour mémoire, la viande consommée en France est à 70% (porc) à 80% (bœuf) produite en France. Les importations ne représentent que 20% à 30% de la consommation et les importations en provenance du Canada moins de 0,003% de la consommation.

• 2) La différence de prix entre viande canadienne et française n’a pas d’effet en pratique :

• On parle souvent d’une différence de prix de plus de 30% entre la viande canadienne et la viande française et de véritables «usines à viande» au Canada.

• Ces chiffres ne sont pas pertinents dans le cas des échanges avec l’UE car il s’agit de viande produite aux hormones, qui reste strictement interdite en Europe. Le CETA ne changent absolument rien sur ce point.

Le CETA ne permet l’importation que d’une quantité limitée de viande non hormonée. Or, celle-ci est nettement plus coûteuse à produire que la viande aux hormones. Les exploitations qui en produisent sont de taille plus humaine : 36 éleveurs bovins (sur 70 000 !) ont ainsi été homologués pour exporter de la viande non hormonée en Europe, pour 4000 têtes de bétail en tout, soit une moyenne de 100 bêtes par exploitation.

• Les exportations canadiennes de viande non hormonée sont donc beaucoup moins compétitives que les exportations de viande aux hormones. Le résultat est que les éleveurs canadiens n’utilisent qu’une toute petite partie du quota qui leur a été alloué dans le CETA : 3% des possibilités sont utilisées dans le cas du bœuf (et encore, pour le bœuf frais, car pour le bœuf congelé, ils n’ont strictement rien exporté) et 1,5% dans le cas du porc.

Le marché européen n’est pas vraiment intéressant pour les éleveurs canadiens : produire aux normes européennes (sans hormone pour le bœuf, sans ractopamine pour le porc) requiert des investissements importants et coûte plus cher, alors même que d’autres marchés, comme le marché asiatique, sont en plein boom, avec des prix souvent plus élevés et des exigences sanitaires moindres qu’en Europe.

Les antibiotiques utilisés comme facteurs de croissance au Canada, c’est fini !

On a beaucoup dit que les éleveurs canadiens, contrairement aux Européens, utilisaient les antibiotiques comme facteurs de croissance. Les Européens ont interdit depuis plusieurs années l’usage d’antibiotiques sans justification médicale et ont fait figure de précurseur dans la lutte contre la résistance aux antibiotiques.

Les traces d’antibiotiques sont interdites dans les importations européennes, toutes provenances confondues, mais la question peut se poser d’un usage en amont, dont l’effet disparaîtrait dans la viande exportée. Ce sujet a fait l’objet d’échanges d’expérience entre Européens et Canadiens dans le cadre du CETA.

A la suite de quoi, le Canada a adopté une nouvelle législation : Depuis le 1er décembre 2018, comme en Europe, tous les antimicrobiens importants (dont les antibiotiques sont une classe) sur le plan médical (AIM) pour usage vétérinaire sont vendus uniquement sur ordonnance.

La sensibilité de la filière viande a dûment été prise en compte dans le CETA :

• La fragilité de la filière viande a été dûment prise en compte dans les engagements qu’a pris l’Union européenne dans le CETA : toute ouverture illimitée ou incontrôlée du marché européen a été exclue d’emblée des négociations.

• Les droits de douanes sur la viande de porc et la viande de bœuf ne sont éliminés que sur une quantité limitée d’importations (46 000 tonnes de bœuf et 70 000 tonnes de porc). La volaille est par ailleurs totalement exclue de l’accord.

• Comme indiqué ci-dessus, les contraintes sanitaires européennes (viande non hormonée) rendent ces quotas peu intéressants pour les éleveurs canadiens et ils sont peu utilisés en pratique. Même s’ils étaient utilisés à plein, cela ne représenterait au plus que 0,6% de la consommation européenne dans le cas du bœuf (ou moins de 2 grammes par personne et par semaine) et 0,4% dans le cas du porc.

Une réalité: le CETA profite aux producteurs de fromage et aux autres exportateurs européens

• Si les importations françaises de viande sont en baisse en 2018 par rapport à 2017, les exportations françaises de produits laitiers au Canada ont, elles, bénéficié du CETA avec une augmentation de 19% sur un an. Le quota ouvert par le Canada aux producteurs de fromage de haute qualité européens a été utilisé à plus de 99% par les producteurs européens de fromage !

Tous secteurs confondus, les exportations françaises au Canada ont augmenté de plus de 6% en 2018, alors que les importations en provenance du Canada diminuaient de 6% :

+ 8% pour les produits alimentaires transformés, plus gros poste d’exportation français au Canada;

+ 10% pour les produits agricoles non transformés.

+ 16% sur les parfums et cosmétiques (pour lesquels les droits de douane sont passés de 6% à 0)

+ 13,5% sur le textile et le linge de maison (droits de douane réduits de 18% à 0).

+ 87,5% dans l’automobile (droits de douane réduits de 6% à 3%)



  
Répondre
lem34
26/07/2019 12:24:21
0

"je connaissais même mieux la loi qu'eux"


Malheureusement maintenant il ne connait plus .......d'aprés ces dires!

C'est de la pollution sur le site....Halte merci!

  
Répondre
Ribo
26/07/2019 12:11:09
1

Ayez le courage de faire votre cuisine, c'est économique et vous saurez ce qu'il y a dedans !

  
Répondre
gars d'ain
26/07/2019 10:18:34
1

Dubaisan, T'es dans l'alimentaire ??? C'est nouveau.


Moi, j'y ai été formé. J'ai une entreprise agro-alimentaire en société avec un code NAF et j'ai même des diplômes d'agro-alimentaires et j'ai réalisé de nombreux dossiers de traçabilité (j'ai même créé un progiciel non commercialisé et des documents HACCP, j'ai été en contact avec la DGCCRF à plusieurs reprises sur certains de mes dossiers, les services vétérinaires... Et sur certains points techniques très pointus, je connaissais même mieux la loi qu'eux. A l'issue de ces entretiens, certains m'ont m'ont même laissé leur carte compte tenu de la qualité des discussions...


C'est assez comique de voir que tu veuilles toujours nous donner des leçons et qu'actuellement, y compris dans le dernier post, tu te comportes finalement comme un cador de cours de récréation qui veut imposer sa vision même si elle est fausse ...


C'est bien dommage.


La définition fournie hier ci-dessous comme sur d'autres sujets dernièrement te donne entièrement tort sur tes propos, mais tu persistes toujours en tentant de faire passer autrui pour un crétin... Même quand on t'apportes des éléments tels une définition officielle servant à valider les documents HACCP auprès d'organismes comme la DGCCRF, tu trouves encore le moyen de contester la-dite définition...


ça n'a vraiment plus aucun intérêt de discuter, j'ai eu droit de ta part à des fins de non recevoir sur plusieurs sujets dernièrement malgré la qualité des documents produits.

... Et c'est aussi devenu actuellement une mode sur internet, des personnes sont aucune compétence affirment des choses sorti d'un carton à chapeaux que l'on devrait prendre pour argent comptant séance tenante et ceux qui apportent des éléments tangibles invalidant sont systématiquement tournés en ridicule.

ET... ça se passe aussi maintenant depuis plusieurs semaines sur Abcbourse.com

Comme tu devrais le savoir, toutes les directives européennes sont retranscrites en droit français dont le texte définitif adopté est une directive en droit français applicable au secteur d'activité concerné qui prime sur la directive européenne.


La classification NOVA n'est pas celle retenue par la France et découper une denrée alimentaire de production pour la vendre, la conserver, la mettre au frais ou la surgeler n'est nullement une transformation. Il n'y a pas de changement d'état, ni ajout d'ingrédient de fabrication, transformation....


Et ça c'est ce qui applicable en France. Donc détourner le sens des règles qui prévalent en France uniquement pour tenter d'avoir toujours raison dans une discussion où par ailleurs tu n'as toujours produit aucun document qui indiquerait que l'on consomme 95% de produits transformés dans nos assiettes est mesquin et pitoyable...


Enfin, fournir des documents, ne t'en déplaises : c'est sourcer ce que l'on dit et ce que l'on avance. Ce que tu ne fais nullement actuellement.

Je note encore qu'effectivement, tu es incapable le cas échant de faire la synthèse des documents avec de tels propos : "Ta définition tirée par un site internet de vulgarisation concernant HACCP est donc en complète contradiction avec le Règlement Européen. Comique ! "

Manifestement, tu n'as aucune connaissance ni pratique des documents d'HACCP, et tu voudrais encore que ceux qui te présentent des documents soient des parfaits crétins...


Tu parles d'irrespect dans les discussions, Pour parler d'irrespect, faudrait commencer par respecter les autres quand on t'apportes des éléments tangibles qui invalident tes dires.


Et c'est la 3ème fois que ça se produit dernièrement : tu m'a déjà fait le coup sur le journaliste chinois, les chiffres de Renault...


Le "type qui prend tous les autres pour des cons" (selon ta définition) te salut...

------------------------------------------------------------------------------------

NB : je m'abstiens de répondre au tissu d'âneries et d'injures que tu a émis ci-dessous à mon encontre en t'adressant à Ribo.


Message complété le 26/07/2019 10:40:37 par son auteur.

CORRECTION : lire " J'ai EU une entreprise agro-alimentaire..."

  
Répondre
Obywan
26/07/2019 08:36:12
2

Un produit transformé :


C'est un produit cuisiné !


Le reste ce n'est pas de la transformation, mais de la fabrication !


On fabrique un fromage, un yaourt !

On transforme des aliments pour en faire un plat préparé !


Un viande coupé et emballé ce n'est pas de la transformation, mais du conditionnement !

Un yaourt type "crème dessert ou aux fruits" c'est du préparé ! Si il est blanc c'est une fabrication !


Ca devrait délayer les liens !



  
Répondre
Dubaisan
26/07/2019 01:30:19
0

"Comme d'habitude, toujours chercher à avoir raison même quand on a tort : c'est un grand classique dernièrement... "

Tu t’es parfaitement défini. Il n’y a pour l'instant, rien à rajouter, enfin pour rester correct…

Quand à mon article, je l’ai dit: «Regardes simplement autour de toi»;

Ca découle du bon sens, mais quand on ne comprend rien à ce qu’on lit ou à ce que l’on mets en ligne. Je te conseille de changer de lunettes et de bien relire ton article « Quoi dans mon assiette » et particulièrement la classification sous la rubrique NOVA ou à part les aliments frais il n’est question que d’aliments « minimalement transformés » à « ultra-transformés ».

« Quant à la définition des produits transformés » je te conseilles vivement de lire l’annexe 1 § 7 du Règlement(CE° N°853/2004 du Parlement Européen et du Conseil du 29 avril 204 :

« Produits transformés »

7.1 produits à base de viande : les produits transformés résultant de la transformation de viandes ou de la transformation de produits ainsi transformés, de sorte que la surface de coupe à coeur permet de constater la disparition des caractéristiques de la viande fraiche.

1.1 viandes fraiches : les viandes n’ayant subi aucun traitement de conservation autre que la réfrigération, la congélation ou la surgélation, y compris les viandes conditionnées sous vide ou sous atmosphère contrôlée. »

Et ainsi de suite pour les produits de la pêche, les produits à base d’œuf, les produits laitiers dont les fromages yaourts ect… (qui eux proviennent du lait cru …) etc…

Ta définition tirée par un site internet de vulgarisation concernant HACCP est donc en complète contradiction avec le Règlement Européen. Comique !

Ribo,

Sur la forme,

Ca ne fait pas avancer le schmilblick, je suis bien d’accord, mais il y en a marre d’avoir ce type qui prend tous les autres pour des cons, t’assaisonne de tombereaux de documents qu’il n’a même pas lu ou pas compris, et t’insultes dès qu’on émet la moindre divergence de vue.

Il n’y a pas que sa box qui a été foudroyée….

Qu’il baisse le ton, sois plus à l’écoute et respectueux des autres, après on verra. Jusque là, je me suis retenu, faudrait pas que je me lâche…sans quoi il y va y avoir du sang sur les murs.

Sur le fond,

Comme tu le soulignes, un traité c’est à double sens.


  
Répondre
waine70
25/07/2019 21:01:44
2

Si les consommateurs savaient consommer on ne les appelerait pas ; "consommateurs " ...



...

  
Répondre
Ribo
25/07/2019 18:36:10
3

Personne oblige à consommer du boeuf bricolé... comme dirait Périco Légasse "manger c'est voter !" mais comme les gens votent n'importe comment il y a des chances qu'ils mangent aussi n'importe comment... la liberté c'est malheureusement aussi de fumer, boire de l'alcool ou des sodas en excès et de dépasser les recommandations de toutes sortes...

L'acte d'achat est un mélange d'habitudes, de croyances, de prix, de pulsions, etc.., et changer demande un effort de comparaison et de réflexion ce qui n'est pas très facile en surface commerciale. Le lait à prix 'équitable pour l'éleveur' est en rayons mais c'est pas pour celà que les autres marques dépérissent...

  
Répondre
Doremy
25/07/2019 18:07:29
1

Je sais pas mais les agriculteurs chez nous sont furieux de ce vote à l'unanimité, non ici c'est pas la chèvre mais plus l'agneau du Limousin mais voilà déjà très affaibli avec les agneaux de nouvelle Zélande à prix défiant toutes concurrence et idem pour le bœuf Limousin sans compter les chinois qui achètent les terres agricoles à tour de bras et a prix fort pratiquement le prix du constructible et on sait même pas la raison.

  
Répondre
waine70
25/07/2019 17:39:03
3

Dans tout accord,



il y a les perdants et les gagnants. Mais quel pourrait etre l'interet de faire rentrer de la viande Canadienne, même à quantité mesurée ...?...

Si encore en Europe on manquait de ce produit, peut etre. mais à part importer des produits "anabolisés" pour pouvoir vendre du pinard là bas ...?...


Je rejoins la remarque d'un des intervenants ; " on reçoit Greta le matin, on signe le Ceta l'aprem"


Il me semble plus important maintenant de se préoccuper de l'avenir du climat et de l'humanité que de se brancher sur des valeurs commerciales du passé ( et à mes yeux) dépassées ...?...


Je rejoins aussi l'autre alcoolique au nez rouge; " pas de chat maille !"

  
Répondre
Ribo
25/07/2019 17:20:08
1

Tout n'est certainement pas noir dans le CETA car il ne faut pas oublier que c'est à double sens... Dans ta région il y a peut-être plus d'intérêts pour les exploitants agricoles et éleveurs qui ont des activités moins impactés par les produits du Canada. Le fromage de chèvre en fait peut-être partie ?

  
Répondre
Doremy
25/07/2019 17:09:43
0

Chez nous il y a Jean baptiste moreau agriculteur devenu aussi député censé défendre les intérêts des agriculteurs et à voter pour le ceta. Voilà je sais pas si ça peut faire avancer le chmilblic.

  
Répondre
Ribo
25/07/2019 16:24:44
1

Ne vous chamaillez pas, çà fait pas avancer le schmilblick...

Je constate sur le graphe de l'INSEE des choses qui me semblent suspects mais explicables :

Que le pain n'ait pas trop baissé peut s'expliquer par le retour de celui-ci depuis 10-15ans avec le renouveau de la boulange, que la viande ait baissé au profit du poisson peut aussi s'expliquer*... id° pour la montée des laitages (id° en Chine, Dubaisan peut confirmer l'engouement pour ce type de produits non traditionnels en Asie aussi), mais la relative augmentation des plats préparés (et surtout leur niveau) me semble suspect ainsi que pour les produits sucrés et les boissons non alcoolisées... Il faut dire que la France reste un pays où on mange de la barbaque à outrance, ce qui limite d'autant la consommation d'autres produits (la viande est l'aliment qui rassasie le plus). Ceci explique peut-être cela ?

Si c'est le cas, les 'viandars' ont du soucis à se faire avec le CETA...

*pour le poisson on remarque une légère décrue qui est surement lié au renchérissement des produits de la pêche suite à la raréfaction de la faune malgré la gestion halieutique ►https://fr.wikipedia.org/wiki/Halieutique


  
Répondre
gars d'ain
25/07/2019 16:14:34
0

Comme d'habitude, toujours chercher à avoir raison même quand on a tort : c'est un grand classique dernièrement...


On va donc revenir aux définitions de base de la réglementation...

ET ... J'attends toujours ton article et tes sources qui préciseraient les 95% de produits transformés que tu nous sors du carton à chapeau...

D'autre part, en France, il suffit d'aller dans le chapitre Hygiène et sécurité des produits alimentaires (HACCP) pour avoir la définition des produits non transformés, définition du Pack Hygiène :

• "« Produits non transformés » : les denrées alimentaires n’ayant pas subi de transformation et qui comprennent les produits qui ont été divisés, séparés, tranchés, découpés, désossés, hachés, dépouillés, broyés, coupés, nettoyés, taillés, décortiqués, moulus, réfrigérés, congelés, surgelés ou décongelés. "


https://www.hygiene-securite-alimentaire.fr/index-lexique-du-paquet-hygiene/


Avant de tout mélanger comme pour tout secteur d'activité, on se renseigne ça évite de dire des conneries ...


Les idées préconçues te saluent bien...


++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

D'autres infos ici sur une classification internationale

https://quoidansmonassiette.fr/aliments-ultra-transformes-nova-classification-ultraprocessed-nouvelle-approche-nutrition-sante-publique/





  
Répondre
Dubaisan
25/07/2019 15:22:44
0

J'attends ta définition de "produit transformé". Extrait issu du site de l'Insee cité en exemple:

"De plus en plus de plats préparés et de produits transformés.

Au fil des décennies, les ménages consomment de plus en plus de plats préparés et de produits transformés tels que des légumes déjà coupés ou des pommes de terre en purée. Depuis 1960, la consommation de plats préparés s'accroît de 4,4 % par an en volume par habitant (contre + 1,2 % pour l'ensemble de la consommation alimentaire à domicile). Les changements de modes de vie s'accompagnent d'une réduction du temps de préparation des repas à domicile (- 25 % entre 1986 et 2010) et profitent à des produits faciles d'emploi, tels que les pizzas ou les desserts lactés frais. Parfois, cette recherche de praticité se fait au détriment de produits bruts et non transformés : par exemple, les produits dérivés de la pomme de terre progressent tandis que les pommes de terre brutes reculent (+ 3,0 % par an en volume par habitant contre - 0,8 %). De même, inexistante en 1960, la consommation de légumes coupés ou emballés s'est fortement développée depuis les années 1990 alors que celle de légumes non transformés reste stable".

Tu n'a donc pas dû ni lire, ni comprendre ce qui était écrit dans ce rapport car la définition indirecte de l'Insee dans l'exemple surligné en gras est très proche finalement de la mienne. Les "produits bruts et non transformés" ou les "pommes de terre brutes" (sorties de terre…), comme le blé... ect… s'analysent ici comme des "matières premières" qui subissent une "transformation" par un processus artisanal ou industriel.

Dont acte. Merci l'Insee.

Et cela concerne donc tous les produits alimentaires...et non pas "le panier de la ménagère". qui est une autre notion et n'a strictement rien à voir avec ça. Quand on ne veut rien voir, c'est sûr on ne voit rien.

C'est donc très clair, nous n'avons pas du tout, les mêmes éléments de langage.

Enfin pour tordre le cou à ces idées préconçues qui alimentent ce forum, le cadre de ce traité concerne donc bien des "produits transformés".


  
Répondre
gars d'ain
25/07/2019 09:27:32
2

En parlant d'œillères...

Une répartition du panier de la ménagère qui tord le coup aux 95% de produits transformés annoncés par dubaisan...


Cinquante ans de consommation alimentaire : une croissance modérée, mais de profonds changements

Brigitte Larochette et Joan Sanchez-Gonzalez, division Synthèses des biens et services, Insee

https://www.insee.fr/fr/statistiques/1379769

.

  
Répondre
Dubaisan
25/07/2019 02:52:56
1

Juste en passant un petit conseil: enlevez vos œillères, ça fait du bien.

1) Ce n'est pas parce que Metro en France réserve son accès a ses magasins uniquement à une certaine catégorie de professionnels que cela doit être la même chose dans d'autres pays. Encore une fois, il faut arrêter de voir le monde au travers de vos prismes personnels et de vos savoirs acquis auprès de certains médias. "Think out of the box, please". Métro ouvre ici ses portes à toutes les entreprises sans exclusives. Et ce n'est pas plus déshonorant de faire ses courses chez Métro en Chine que chez Promocash, Carrefour ou autre en France (c'est quand même incroyable ces jugements de personnes…à la limite du mépris et de l'insulte).

2) je redis, parce que c'est simplement la vérité, que je trouve beaucoup plus de choix de produits, et en provenance du monde entier dans ce Métro de Chine que dans n'importe quel supermarché en France. Maintenant que ce mode de consommation ne vous plaise pas parce qu'il implique selon vos lobbies des effets sur l'environnement, c'est votre problème, pas le mien ni celui des chinois qui sont beaucoup plus ouverts sur le monde que nombre d'entre vous.

Vous vantez l'excellence des produits français (malgré les scandales qui les ont agités) et êtes prêts à les exporter dans le monde entier, mais vous refusez l'entrée de produits étrangers sur le sol français.... Le monde ne marche pas comme ça ! et il va falloir vous y faire.

3) pour les 95%: pas besoin de sources - regardes simplement autour de toi.

Depuis la nuit des temps, à part légumes et fruits que l'on peut manger frais et non "transformés" (encore que leur cuisson engendre une "transformation"), tous les produits agricoles sont "transformés" que ce soit de façon artisanale ou industrielle en vue de leur conservation et de leur consommation différée*.

Maintenant je reconnais que je ne sais pas tout, et il est possible que nos super productives vaches françaises à la ferme arrivent à produire directement du lait écrémé aromatisé à la fraise, avec 0% de matière grasses et "augmenté" de vitamines de toutes sortes…

Pour quelqu'un qui a baigné dans l'agriculture et a crée une entreprise agro-alimentaire, ça me laisse rêveur et pantois….

4) Je répète enfin que ce n'est pas le traité qui doit être mis en cause et qui est un problème, mais la manière dont chaque état gère les moyens de contrôle qui doivent être mis en oeuvre pour contrôler l'application du Traité (dont les moyens à la DGCCRF pour la France).

Ces députés ont eu beaucoup de courage pour voter la ratification de ce traité.

*J'espère que mon "français" est compréhensible, mais à vous lire, je finis par douter.


  
Répondre
abstrus
24/07/2019 23:12:37
5

Applaudir Greta Thunberg le matin, ratifier le traité de libre-échange l"après-midi

Ceta n'y rien comprendre !

Le Canard enchaîné daté du 24 Juillet 2019

  
Répondre
gars d'ain
24/07/2019 19:37:10
4

Juste en passant, un type qui fait ses courses chez Métro n'est pas un référence. De plus il a une carte d'entreprise pour un magasin réservé aux professionnels.


à titre indicatif, ayant monté une entreprise agro alimentaire, il m'avait été refusé en tant que chef d'entreprise d'obtenir une carte professionnelle. Mon code NAF étant incompatible avec Métro, mais pas chez Promocash...


Quand aux 95%, on a toujours aucune source... Car tout simplement cette affirmation est fausse...


Enfin, y'a un type qui a dit que "La politique ne se fait pas la corbeille" ... donc on attends.


Les aberrations de type viande pourrie et autres légumes ou cérales dégueulasses devraient continuer. Heureusement, pour éviter que ça soit détecter et que ça fasse très désordre en terme de contrôle, on a considérablement réduit le personnel opération de la répression des fraudes...


Comme ça, c'est certain, on risquera pas trop de trouver... Hein


Pitoyable et affligeant.


D'autre part, quand on a été élu avec suffrages exprimés, c'est pour s'exprimer et exprimer la voie du peuple, en conséquence les Votes blancs et nuls devraient être interdits à l'assemblée sous peine d'amende ...


: (




  
Répondre
waine70
24/07/2019 18:43:04
3

Faut voir le bon côté de la chose ....



Alors que nous on va évoluer vers le bio, cet accord, avec en plus le mercosur va permettre d'importer légalement du glypho (et autres m. ...) à pas cher !


On sauvera peut être la France mais heureusement on continuera à détruire la planète.


Et rien que pour ça, c'est bien. ...


😌

  
Répondre

Forum de discussion CAC 40

201907270237 705296
Ma liste