OK
Accueil > Communauté > Forum CAC 40

Le tumulte du Brexit fait plonger la livre sterling au plus bas depuis

Cours temps réel: 4 978,18  -1,22%

PX1


kagi-trader
04/09/2019 14:06:09
0

et les loosers seront... les banques européennes?


https://fr.sputniknews.com/economie/201908141041929609-la-bce-met-en-garde-les-banques-europeennes/

  
Répondre
Christophe70100
03/09/2019 19:44:36
1

Donald Trump souhaite un Dollar plus Faible pour son Partenariat commercial.

Je ne pense pas que le Sterling soit surévalué pour aborder ces relations bilatérales.

Je dirais même que cette Paire de Devises peut progresser sur 1.42, seulement nous ne serons pas légion.

  
Répondre
Ver5gétorix
03/09/2019 16:56:06
0
Serait-ce bien le tumulte qui fait plonger la Livre, je croyais les financiers plus précis et plus portés sur l'analyse des risques. Voila encore un commentaire à la limite de l'abracabrantesque.
Regardez plutôt messieurs et mesdames les entreprises qui n'ont pas quitté le Royaume-Uni et qui le regrettent maintenant, regardez aussi du côté des Banques si toutes on été prudentes ou non dans leurs prévisions et leurs engagements.
Enfin nous allons voir ce soir si BPM tiens plus que ne le voudraient certains, même dans son parti.
  
Répondre
Ver5gétorix
03/09/2019 16:56:07
0

La livre sterling à son plus bas niveau depuis trois ans (AFP/Archives/Justin TALLIS)

La livre poursuivait sa dégringolade mardi, tombant à un niveau plus vu depuis trois ans, entre les craintes d'un Brexit sans accord et celles d'un retour au pouvoir des travaillistes, menés par le très à gauche Jeremy Corbyn.

Le point sur les perspectives pour la livre et sur les implications de cette baisse.

La livre s'effondre-t-elle vraiment?

En tombant à 1,1959 dollar mardi, la devise britannique a atteint un niveau plus vu depuis le 7 octobre 2016. Une date loin d'être anecdotique car un crash éclair avait eu lieu ce jour-là, la devise ayant brusquement et temporairement perdu 6,1% à 1,1841 dollar: un niveau exceptionnel et considéré comme une anomalie.


La livre sterling face au dollar (AFP/Jonathan WALTER)

Si elle venait à passer ce seuil, la livre renouerait ainsi avec des niveaux plus vus depuis... 1985.

Depuis le référendum sur le Brexit en juin 2016, la monnaie a fondu de près de 20%. Elle a chuté de 2,4% sur la seule semaine passée.

Quelle perspective pour la livre?

"Nous sommes maintenant (...) dans un territoire totalement inexploré", a souligné dans une note Neil Wilson, analyste pour Markets.com, à quelques heures d'une rentrée parlementaire qui s'annonce houleuse.

"On pourrait facilement voir 1,15 dollar voire 1,10 dollar dans les prochaines semaines si les cambistes décident de parier contre la livre", ajoute-t-il.


Le cours de la livre sterling, le 28 août 2019 (AFP/Archives/DANIEL SORABJI )

Les investisseurs redoutent une sortie de l'UE sans accord, perspective qu'ils considèrent comme un désastre économique en puissance, ce qui les pousse à parier sur la baisse de la devise britannique, a rappelé Lee Hardman, analyste pour MUFG.

L'absence de signes montrant que les dirigeants européens sont disposés à faire marche arrière pour ouvrir la porte à un accord de dernière minute, puis la décision du Premier ministre Boris Johnson de suspendre le Parlement pour l'empêcher de s'opposer à un Brexit "dur" n'ont fait qu'alimenter les craintes du marché, a ajouté M. Hardman.

Selon lui, le seul espoir pour que la livre rebondisse serait une défaite du gouvernement actuel et l'arrivée au pouvoir d'une coalition menée par les travaillistes afin de mener à un Brexit plus doux.

Une vision qui n'est pas partagée par tous, alors que la figure du leader travailliste Jeremy Corbyn, située très à gauche, agit comme un repoussoir pour les milieux d'affaires.

"S'il y avait un gouvernement travailliste, je pense qu'on verrait une (plus ample) chute de la livre", prédit ainsi David Madden, de CMC Markets.

Quel impact économique?

La chute de la livre a des effets ambivalents. D'un côté, elle bénéficie aux exportateurs britanniques, dont les produits coûtent moins cher par-delà les frontières, et cela soutient les cours de Bourse des multinationales britanniques, qui ont tendance à grimper dès que la livre décroche.

A l'inverse, la livre faible renchérit le coût des produits importés sur le sol britannique. Pétrole, matières premières et produits frais comme les fruits et légumes deviennent plus onéreux, alors qu'environ un tiers de la nourriture consommée au Royaume-Uni vient du continent européen.

Cette hausse des prix risque de grignoter le pouvoir d'achat des ménages et de compliquer la tâche de la Banque d'Angleterre, en "ajoutant une pression supplémentaire" pour qu'elle soutienne l'économie au détriment de sa mission de garantir la stabilité des prix, a expliqué Pierre Veyret, analyste pour ActivTrades.

© 2019 AFP

  
Répondre

Forum de discussion CAC 40

201909041406 711155
Ma liste